Océan Indien

Pour les médiateurs de la SADC : "Il ne serait pas possible qu’Andry Rajoelina se présente seul"

Mercredi 17 Octobre 2012 - 11:16

Pour les médiateurs de la SADC : "Il ne serait pas possible qu’Andry Rajoelina se présente seul"
Une délégation de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) composée de médiateurs avec à sa tête l'ancien ministre mozambicain des Affaires étrangères, Leonardo Simao, a fait le déplacement à Madagascar pour évaluer de visu l'état d'avancement de la feuille route.

Actée en septembre 2011, pour sortir Madagascar de l'impasse politique, elle s'érige en pierre angulaire pour des élections libres et démocratiques, assurant la stabilité du pays.

La délégation doit évaluer les différents paramètres de faisabilité et de sécurité, pour le premier tour du scrutin présidentiel fixé au 8 mai 2013. Une âpre mission diplomatique menée en coulisse, pour ne pas brusquer les positions de chacun. Les crispations et tensions entre le clan de l'ex-président, Marc Ravalomanana, et le président de la transition, Andry Rajoelina, sont toujours palpables sur le terrain.

Et si le calendrier devait être respecté à la lettre, il ne reste plus que quelques jours pour que Marc Ravalomana, évincé du pouvoir en 2009, puisse briguer normalement le fauteuil à la magistrature suprême. Selon les règles organiques des élections présidentielles malgaches, la présence physique de tous les candidats est requise six mois avant la tenue du scrutin, pour valider définitivement son ticket sur la ligne de départ.

"Nous allons aider les forces militaires malgaches à maintenir l’ordre"

Dans le couloir des discussions, certaines indiscrétions en provenance des médiateurs commencent à être relayées par la presse malgache dont notamment le site matv.mg, sur l’état d’esprit des médiateurs de la SADC. Ces derniers semblent mettre leur veto à une candidature unilatérale d’Andry Rajoelina, qui serait contraire à la feuille de route planifiée en amont.

"Il ne serait pas possible qu’Andry Rajoelina se présente seul, notamment s’il tente d’empêcher le retour de Marc Ravalomanana lequel est inscrit dans la feuille de route", a confié un des médiateurs.

Et la SADC de tout faire pour que l’ex-président, Marc Ravalomanana, soit présent dans les starting-blocks en vue du sprint final qui s’annonce. "Si la question du maintien de la sécurité est le problème quant au retour au pays de Marc Ravalomanana, nous allons aider les forces militaires malgaches à maintenir l’ordre", a-t-il conclu.
Lu 933 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop