Social

Pour le Syndicat du Sucre, "les planteurs ne veulent parler que de prix"

Jeudi 25 Mai 2017 - 10:36

Pour le Syndicat du Sucre, "les planteurs ne veulent parler que de prix"
Suite à la réunion du Comité paritaire interprofessionnel de la canne et du sucre (CPCS) infructueuse hier dans les locaux de la DAAF (Direction de l’alimentation, de l'agriculture et de la Forêt) à Saint-Denis, et la colère des planteurs, le Syndicat du Sucre s’exprime.
 
"Malgré un climat serein en CPCS, en respect de l’ordre du jour conjointement validé, les planteurs ne veulent parler que du prix de référence de la canne. Or, il est impossible de le faire sans se mettre préalablement d’accord sur les paramètres techniques dont il dépend", lit-on dans un communiqué.
 
Les industriels affirment avoir présenté des sujets de discussion "pouvant directement améliorer la rémunération de la tonne de canne", à savoir l’écart technique (différence entre le sucre mesuré par le Centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre dans le chargement du planteur et le sucre réellement cristallisé par l’usine), la prise en compte des évolutions à la hausse du prix du sucre dans le prix de la tonne de canne et l’identification des marges de manœuvre pour réviser le prix de référence qui correspond à moins de la moitié de la rémunération du planteur à la tonne de canne.
 
Mais ces éléments dépendraient de la qualité de la canne livrée et les industriels ont donc demandé que "les dispositifs existants sur les cannes mécaniques soient repensés ensemble", le but n’étant pas de supprimer les acquis accompagnant la mécanisation mais d’optimiser les moyens.
 
Mais les planteurs auraient voulu négocier le prix de base de la tonne de canne, "bien que l’ordre du jour soit épuisé" et qu’il est "prévu d’en discuter lors de prochaines réunions".
 
Concernant les blocages de routes et dégradations au sein de la DAAF, "les industriels regrettent les débordements constatés et les perturbation routières qui gênent les Réunionnais".
Zinfos974
Lu 5406 fois



1.Posté par La vérité vraie... le 25/05/2017 12:16

Personnellement, je m'en tape royalement de la canne. Mais le passage :

"les industriels regrettent les débordements constatés et les perturbation routières qui gênent les Réunionnais".

montre une chose...ils ne céderont rien et sont dans une tentative de pourrissement en jouant sur le peuple. Ils savent pertinemment que les Réunionnais sont hostiles aux blocages...alors ils feront en sorte que les planteurs arrivent jusque là pour conserver leurs 28 millions et ne rien redistribuer à "la base" qui est quand même à l'origine de leur richesse.

Sur moi ça ne prend plus ! BLOKER SI NENA PO BLOKER !

2.Posté par eric le 25/05/2017 10:40

Guignols

3.Posté par Laissons les terres en friche le 25/05/2017 12:56

La culture de la canne est très largement déficitaire, complètement subventionnée à plus de 250 millions par an rien qu'à La Réunion.

Le "syndicat" du sucre n'est pas un syndicat. Il n'est en fait composé que d'une seule société, TEREOS. C'est donc une supercherie. Les Autorités font mine de ne pas le savoir et les journalistes aussi.

La monoculture intensive est schizophrénique et nécessite toujours plus d'engrais polluants la nappe phréatique.

La récolte de la canne à sucre est la plus grande pourvoyeuse de travail au noir. C'est notoire mais là encore, les Autorités ferment les yeux.

Laissons les terres en jachère, ne récoltons plus la canne, le problème sera réglé. Nous économiserons un argent public précieux qui est gaspillé aux seuls bénéfices de Téréos.

4.Posté par Possessionnais le 25/05/2017 17:01 (depuis mobile)

Le sucre c un fléau mondiale...


5.Posté par chris le 25/05/2017 17:38

arretez la canne plantez du zamal

6.Posté par margouillat974 le 25/05/2017 18:15

On leur a promis: alors qu'un élu , l' europe ou le simple bon sens des paysans leur fasse comprendre que la canne ne paye pas , ne payera et n'a jamais payée; leurs grosses bagnoles achetées à crédit, comme les délocalisations, la faillite et la vente de notre industrie n'ont épargnées personnes. Pourtant, ils étaient prévenu!

7.Posté par Joseph le 25/05/2017 18:23

Rasez moi ces cannes inutiles et dispendieuses, plantez nous des fruits et légumes, là vous pourrez être fiers de ce que vous faites.

Cette filière est un immense gâchis, un trou sans fond, et une pollution inutile de nos sols et sous sols.

En plus, ça créera plus d'embauches, et Dieu sait comme on en a besoin.

8.Posté par cmoin le 25/05/2017 20:19

Votre agriculture ne vaut rien,laissez tomber et arrêter de faire perdre du temps et de l'argent aux autres.Je n'ose imaginez votre réaction si un chef d'entreprise en faillite viens vous gêner dans votre boulot,bandes d'hypocrite illettrés!
Qu'on en finnisse avec cette filière subventionné à 100% par NOS impots.
Vivement la fin des quotas sucrier,comme ca vous serez vraiment à la rue,la ou est votre place!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter