MENU ZINFOS
Société

Point de situation de l'URPS après la réunion du groupe Covid


Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 25 Mars 2020 à 11:23 | Lu 595 fois

L'URPS infirmiers-OI (Union régionale des professionnels de santé) fait un point d'étape après la réunion du groupe Covid (composé des experts du CHU des représentants de l'ordre des médecins, de Santé Publique France, des laboratoires, des URPS Médecins, pharmaciens, sages-femmes et infirmiers) à l'ARS ce lundi. Le compte-rendu de cette réunion est à retrouver ci dessous:
 
Lors de sa conférence de presse, mardi 24 mars, la Directrice Générale de l'ARS a détaillé les mesures entrant en vigueur sur notre territoire à compter de ce jour suite aux recommandations du groupe COVID-Professionnels de santé.

L'insularité et le retard de l'épidémie par rapport à la métropole nécessitent un repérage précoce des cas afin de ralentir la propagation du virus, couplé avec des mesures strictes de confinement de la population. Par courrier, l'URPS Médecins a recommandé à l'ARS et à la Préfecture d'étendre le dépistage aux voyageurs symptomatiques ou non ; à tous les soignants de retour de métropole ou de l'étranger qu'ils soient symptomatiques ou non ainsi qu'à leur famille ; à tous les soignants n'ayant pas voyagé ; à tous les cas contacts de patients confirmés, asymptomatiques ou non.

Dans un premier temps, il a été demandé à l'ARS de mettre en place un dépistage des voyageurs symptomatiques en priorité ainsi qu'un dépistage de toutes les personnes de retour sur l'île, en effectuant deux tests pour chaque voyageur, un entre J5 et J8 et un autre à J14.

L'ARS a précisé que le dépistage des voyageurs symptomatiques était mis en place à l'aéroport depuis lundi et a annoncé par voie de presse que tous les voyageurs symptomatiques seraient dépistés en se basant sur le système mis en place à l'aéroport.

Dans un deuxième temps, pour les soignants exerçant en libéral, en établissement de santé et en EHPAD et revenant de voyage, il a été demandé à l'ARS de mettre en place un confinement obligatoire pendant 14 jours avec test systématique à J5. La procédure étant que si ce test revient négatif, les soignants doivent poursuivre si possible le confinement ; a contrario lorsqu'ils n'ont pas la possibilité de s'arrêter, et s'ils sont asymptomatiques alors ils peuvent reprendre leur activité en portant un masque. Tous les soignants doivent être inclus à compter de ce jour et en remontant jusqu'à la quinzaine précédente. Pour tous les soignants actuellement en poste qui sont symptomatiques, un test doit être réalisé en priorité. Les familles des soignants doivent également être testées.

L'ARS a indiqué que les dépistages ne seraient pas ouverts à tous le soignants mais que toutefois, les soignants symptomatiques seraient dépistés systématiquement. Par ailleurs, un test sera effectué systématiquement sur les soignants revenant de métropole, 5 jours après leur arrivée sur le territoire.

Dans un troisième temps, pour les cas contacts de personnes malades, il a été demandé à l'ARS de remonter les recherches 48 heures avant l'apparition des premiers symptômes au lieu des 24 heures actuelles. Les contacts symptomatiques doivent être testés systématiquement et en priorité afin de compléter les mesures de confinement et il en va de même pour les personnes co-exposées symptomatiques. La question de la reconnaissance de la quatorzaine par les assureurs et les complémentaires a été soulevée. Un dépistage des patients hospitalisés ayant voyagé dans les 15 jours précédents a été demandé. Les nouveaux résidents admis en EHPAD et les résidents symptomatiques en EHPAD doivent également être testés.

L'ARS a indiqué par voie de presse que des tests seraient effectués sur les cas contacts. Concernant la reconnaissance de la quatorzaine par les assureurs et mutuelles, l'ARS a précisé être en attente d'une instruction du ministère.

Dans un quatrième temps, concernant la patientèle en ville, il a été demandé à l'ARS de réaliser un dépistage de tous les cas suspects, qui se fera à l'appréciation du médecin traitant.

L'ARS a indiqué par voie de presse que des tests seraient ouverts aux prescriptions des médecins traitants.

Par ailleurs, la question de la faisabilité des tests a également été débattue. A ce jour, seul le CHU assure les analyses. Les laboratoires Réunilab et Cerballiance pourraient réaliser des tests également ,dés cette semaine, ce qui permettrait d'augmenter considérablement la capacité à répondre à la demande de tests supplémentaires. La question des drive a été abordée et proposée par les laboratoires privés. Les limites identifiées sont l'accès aux réactifs, la disponibilité du matériel de prélèvement et la disponibilité du personnel. Concernant le délai de rendu, Réunilab précise que le délai incompressible est de 6h et peut aller jusqu'à 20h maximum en semaine (exemple : Un prélèvement effectué à 11h pourrait être rendu à 17h le jour même).

L'ARS a indiqué que le CHU restait le centre préleveur prioritaire pour le moment mais que deux laboratoires pourraient désormais effectuer 400 tests supplémentaires par jour.

Enfin, pour la question de la conduite à tenir en cas de levée de corps à domicile avec suspicion de Covid, une procédure régionale, conduite par l'Ordre des médecins, est en cours d'élaboration. Toute personne décédée avec suspicion doit être considérée comme confirmée avec application des recommandations du HCSP.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes