MENU ZINFOS
International

Plus de la moitié des animaux ont disparu durant ces 40 dernières années


- Publié le Jeudi 27 Octobre 2016 à 14:52 | Lu 845 fois

Plus de la moitié des animaux ont disparu durant ces 40 dernières années
Le Fonds mondial pour l’environnement (WWF), tire la sonnette d’alarme sur la menace qui sévit actuellement. Dans son rapport "Planète vivante", WWF lance l’alerte sur la disparition de plus de la moitié des vertébrés ces 40 dernières années. Il s’agit de mammifères, d’oiseaux, de poissons, d’amphibiens et de reptiles. D’après les chiffres avancés, 58% des effectifs de ces animaux ont disparu entre 1970 et 2012. Cela représente un déclin de 2% par an. Par conséquent, ce chiffre pourrait grimper jusqu’à 67% en 2020. Soit la disparition des ⅔ de ces êtres vivants.
 
D’après les informations, les espèces vivant dans les zones humides (dont les lacs, les fleuves et les marécages) sont les plus touchées. 81% de leurs effectifs ont disparu depuis 1970. En effet, les zones humides laissent de plus en plus leur place à des exploitations artificielles. Pour les animaux terrestres, leurs effectifs ont diminué de 38% depuis 1970. Un phénomène dû au braconnage et à la déforestation. Pour les espèces marines, 36% de leurs effectifs ont également disparu. Une disparition liée à la surpêche.  
 
En termes de solutions, le WWF préconise une conscientisation et une prise de responsabilité de l’espèce humaine. 




1.Posté par Couillonisse le 27/10/2016 17:50

Pas étonnant !!! Avec tous ces c..s qui les chassent, pêchent, piègent pour leur bon plaisir et pour pouvoir profiter de leurs loisirs tranquilles .... des assassins aux grands sourires ... spécistes de m...e !!

2.Posté par Thierry le 27/10/2016 20:11

Et leur carcasses nourrissent les fourmis ... qui résistent en sous terrain à l'invasion humaine et à ses dégâts.

Les fourmis non mangerons parce qu'elles résistent même dans un micro-ondes.

3.Posté par kld le 27/10/2016 20:21

bismuth et donc didiérmuth , dit le bismuth local , prosident du cr , , fontaimuth , le bismuth local N°2, maireux du sud ............... critiquaien t "le réchauffement climatique" et autres joyeuseries typiquement "humaineux" ............. des grands , pour sur ! pov gens .

4.Posté par li le 27/10/2016 21:50

Y inclure porcs sangliers crustacés
On n aura bientôt plus le droit d en manger. Et donc fin du commerce, fin d élevage

5.Posté par le taz le 27/10/2016 22:10

et c'est dramatique....

mais il reste quand même les gauchos et leur idéologie régressive....
ils disparaissent eux aussi, mais moins vite....

6.Posté par le taz le 27/10/2016 22:15

je précise, une idéologie qui a réussi à désarmer les policiers, les traiter de fachos et leur interdire de faire leur boulot....

et le reste....
le reste....

7.Posté par Dazibao le 27/10/2016 22:42

Cette étude est fausse: il y a de plus en plus de cochons à la Reunion: sur les plages, les routes, dans les hauts etc..... La race makotte ne risque pas l'extinction.

8.Posté par Rékin invertébré le 28/10/2016 06:27

Parmi les vertébrés, on a les poissons et parmi les poissons les requins... Tout le monde s'émeut de la disparition des vertébrés, mais personne ne balaye devant sa porte et constate qu'à La Réunion on tue beaucoup de vertébrés (requins) pour quelques vertébrés décérébrés (surfeurs)...

9.Posté par Le fléau n° 1 environnemental mondial = les hommes le 28/10/2016 06:40

1.Posté par Couillonisse le 27/10/2016 17:50

Tout à fait d'accord mais il me semble que les facteurs principaux sont:

- l'expansion humaine (agriculture, urbanisation) très rapidement et à grande échelle qui réduit de plus en plus les habitats naturels où vivent les animaux non domestiques;

- la destruction massive et rapide des miieux naturels et de leur population par l'homme: déforestations massives, exploitation du bois et pêches "industrielles" de plus en plus sophistiquées et de masse;

- le braconnage pour certaines espèces qui sont menacées de disparaître: éléphants et rhinocéros notamment

Là dessus, les tarés nombrilistes et quelque part frustrés (qui feraient mieux de se soigner) qui tuent par plaisir (chasse, pêche au gros...) ne font que rajouter à la catastrophe généralisée... Mais on s'en passerait bien sûr...

La malfaisance humaine à grande échelle en quelque sorte. Pauvre terre! Pauvres animaux! Pauvres plantes!

Même si oui, l'homme comme d'autres animaux cherche à se développer, vivre... etc

Mais il ne se rend même pas compte qu'il scie la branche sur laquelle il est assis!

10.Posté par parlamer le 28/10/2016 07:00

les anes aussi sont en expansion
beaucoup de specimens , très varies

11.Posté par Nono le 28/10/2016 09:00

Exploitations artificielles, déforestations.... pour faire de l'huile de palme ou du soja pour nos chers végéta(rl)iens (le prochain végan qui vient me parler des vertus écologiques de son tofu aux OGM gourmand en eau et transporté à 10.000km prendra un saucisson sec local dans la figure)... quand à la surpêche, encore merci l'industrialisation à outrance.

Les crétins qui viennent accuser les petits chasseurs/pécheurs/éleveurs traditionnels n'ont vraiment rien compris.

12.Posté par Jean Thevenet le 28/10/2016 09:33

Dans les cirques de la Réunion, particulièrement Cilaos et Mafate où la nuisance sonore se prolonge et s'amplifie: les oiseaux endémiques, uniques au monde, ne peuvent plus faire porter leur chant au loin à cause du tourisme aérien. Le merle maurice évoluant en bande profite peut être de cette situation: il est avantagé, son chant est plus fort, il évolue en bande, il lui est plus facile de chasse des lieux alors le merle péi...

Dans les zones agricoles de Cilaos, l'abondance de pesticides subventionnés (sinon il ne serait pas rentable de tuer la terre en la droguant), fait disparaître de nombreux insectes qui nourissaient les oiseaux, et les métabolites évaporés au soleil influence l'eau de pluie, empoisonne peut être la forêt peu à peu., de plus, la présence de terre mise à nu, augmente la saison sèche et rend les pluies de l'après midi plus brutales, plus érosive (modification du cycle de l'eau), et oblige à plus capter d'eau.

Dans les canyon, et en particulier le Bras Rouge, la partie horizontale, la zone entre pont de la Route de l'Ilet à Corde et La Chapelle, dans les années 1990, en une seule saison et seulement avec 30 personnes par semaine qui piétinaient, se frottait le Q partout, et traînaient leur sacs, le canyonning a éradiqué (proviquant par dérangements fréquentes en saison sèche), quasiment toute la microfaune aquatique du cirque de CILAOS, qui était la base alimentaire des oiseaux. Maintenant actuellement le canyonning semble avoir peu d'impact, et depuis longtemps, car il n'y a plus rien à détruire, on dirait des cours d'eau sans bestioles on ne s'imagine pas qu'avant ça grouillait de vers, d'areignées, de mouches têtards libellules et de dytiques.... Il n'y a pas de site de remplacement de ce "biotope", l'impact est donc immense.

... à bon entendeur... salut.

13.Posté par couillonisse le 28/10/2016 10:09

@ 11 : tu peux nous parler de l'élevage de porcs en Bretagne ?? C'est ton pays non ? Tu connais bien !! toi le bouffeur de saucisson donneur de leçons ... Ta fixette enfantine ,sur tous ceux qui ne se baffrent pas comme toi, te rend ridicule :) Tu te fous de la faune et de la flore c'est ton leitmotiv : va habiter en Chine, là-bas aussi ils s'en tapent ... çà nous fera des vacances, toi l'exilé, dans notre petit paradis que tu détestes tant car ya trop de vilains requinous ... Barr' aou

14.Posté par Zarin le 28/10/2016 10:13

Soleil Vert - Mort d'Edward G.Robinson alias Sol Roth

Scène d'euthanasie du film devenue culte qui préfigure notre futur proche, mourir devant un film sur la Nature à jamais disparue ...

PEU DE LIGNES SUFFISENT !

15.Posté par Jean Thevenet le 28/10/2016 11:08

Dans les cirques de la Réunion, particulièrement Cilaos et Mafate où la nuisance sonore se prolonge et s'amplifie: les oiseaux endémiques, uniques au monde, ne peuvent plus faire porter leur chant au loin à cause du tourisme aérien. Le merle maurice évoluant en bande profite peut être de cette situation: il est avantagé, son chant est plus fort, il évolue en bande, il lui est plus facile de chasse des lieux alors le merle péi...

Dans les zones agricoles de Cilaos, l'abondance de pesticides subventionnés (sinon il ne serait pas rentable de tuer la terre en la droguant), fait disparaître de nombreux insectes qui nourissaient les oiseaux, et les métabolites évaporés au soleil influence l'eau de pluie, empoisonne peut être la forêt peu à peu., de plus, la présence de terre mise à nu, augmente la saison sèche et rend les pluies de l'après midi plus brutales, plus érosive (modification du cycle de l'eau), et oblige à plus capter d'eau.

Dans les canyon, et en particulier le Bras Rouge, la partie horizontale, la zone entre pont de la Route de l’îlet à Corde et La Chapelle, dans les années 1990, en une seule saison et seulement avec 30 personnes par semaine qui piétinaient, se frottait le Q partout, et traînaient leur sacs, le canyoning a éradiqué (en provoquant des dérangements fréquentes en saison sèche), quasiment toute la microfaune aquatique du cirque de CILAOS, qui était la base alimentaire des oiseaux. Maintenant actuellement le canyoning semble avoir peu d'impact, et depuis longtemps, car il n'y a plus rien à détruire, on dirait des cours d'eau sans bestioles on ne s'imagine pas qu'avant ça grouillait de vers, d’araignées, de mouches têtards libellules et de dytiques.... Il n'y a pas de site de remplacement de ce "biotope", l'impact est donc immense.

... à bon entendeur... salut.

16.Posté par orage d''acier le 29/10/2016 09:59

Fort heureusement avec les progrès sur l'ADN on pourra redonner vie à ces espèces disparues d'ici peu, quelques dizaines d'années tout au plus....encore faudra t'il qu'il y ait un biotope pour les recevoir.

17.Posté par Nonosse = chef d'escadrille! le 29/10/2016 14:22

13.Posté par couillonisse le 28/10/2016 10:09

Tout à fait d'accord: quand on pense au nombre de pauvres bêtes mortes pour alimenter ce boulet! Quel gaspillage! Et tout ça pour lui donner l'énergie de nous sortir un nombre impressionnant de c....eries au m²!

Décidément, avec le Nonosse: on en tient un et de belle taille! Mesdames, messieurs, photographiez le, c'est un spécimen rare à un tel niveau, mais malheureusement pas un genre en voie de disparition!

Allez, à l'intention de tous les boustiffailleurs de cochons et adeptes de la chasse et de la grosse pêche, quelques proses bien choisies:

Comme disait je sais pas qui: “Quand les cons voleront, tu seras chef d'escadrille.”

Et une de Michel Audiard qu'on adore:

"“Faut pas parler aux cons, ça les instruit.”


15.Posté par Jean Thevenet le 28/10/2016 11:08

Eh oui, l'expansion humaine en action localement...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes