Société

Plateau du Gol inondé: Les planteurs excédés

Jeudi 8 Mars 2018 - 11:40

L’eau dévale des hauteurs et inonde les champs de canne. Les épisodes successifs de fortes pluies sont "catastrophiques" pour les planteurs du plateau du Gol. Soutenus par la CGPER, ils ont hier dénoncé l’absence d’entretien des canaux principaux par lesquels l’eau est censée s’écouler jusqu’à la mer. "Les contraintes fixées par la DEAL et la Brigade de la nature sont maintenant trop importantes. Avant, chaque planteur entretenait ses canaux, mais aujourd’hui ce n’est plus possible", indique Jean-Michel Moutama, responsable de la CGPER. Le dragage, sous-traité à une entreprise privée par la DEAL, n’aurait pas été effectué cette année. 

Autre obstacle au bon écoulement de l’eau, selon le syndicat, les buses inadaptées placées sous la quatre-voie entre St-Louis et Etang-Salé. De nombreuses parcelles se retrouvent donc sous les eaux avec pour conséquences, "l’axphysie de la canne, le pourrissement des souches et des bourgeons". Une centaine d’hectares de canne seraient touchés. 

Pour venir en aide à ces agriculteurs, la CGPER demande à ce qu’une table ronde entre le Département, la Région et la Daaf, soit rapidement organisée. "Nous saurons qu’en fin mars prochain si la reconnaissance de calamité agricole a été acceptée". Entre la constitution des dossiers et l’indemnisation, il faudra compter 10 à 11 mois. "Trop tard" pour Jean-Michel Moutama pour qui la campagne sucrière s’annonce sous de mauvais auspices. 

Ava, Berguitta, Dumazile… Les fortes pluies ont également dégradé les chemins d’exploitation privés ou collectifs, la CGPER sollicite par ailleurs l’intervention rapide du Département après "les effets d’annonce". "Les agriculteurs n’ont plus les moyens ni le matériel adéquat pour s’en charger", ajoute Jules Houpiarpanin, responsable de la CGPER Sud et Ouest.

PB
Lu 1812 fois



1.Posté par GIRONDIN le 08/03/2018 12:25

Qu'en pense l'élu défaud à conseiller municipal délégué au développement durable

L'eau provient aussi de l'étang salé, non ?

Pas de société civile à l'étang salé ? À St lui ?

2.Posté par Le Réunionnais le 08/03/2018 13:23

Merci Didier Robert.
Dépierrage pour la NRL,
Et c'est que le début.

3.Posté par Le Réunionnais le 08/03/2018 13:24

Merci Didier Robert.
Dépierrage pour la NRL,
Et c'est que le début.

4.Posté par JORI le 08/03/2018 14:08

Ils n'ont qu'à faire comme d'habitude, demander des subventions. la canne en a l'habitude.

5.Posté par amandine le 08/03/2018 17:02

plantez du zamal ça aime l eau et ça purifie les sols.

6.Posté par Doudou le 08/03/2018 17:45 (depuis mobile)

Supprime canne et plante brede cresson...hihihi

7.Posté par emeline le 08/03/2018 20:08

z ont qu a demander des seches cheveux !!!!!!! pmdr

8.Posté par Tanguy le 09/03/2018 06:16

Faut planter du riz, çà aime avoir les pieds dans l'eau et c'est bon pour le carry.

9.Posté par Caramba !! le 09/03/2018 08:32

"Fortes pluies","Calamité agricole", " Indemnisation" . Ils ont toujours les memes refrains. Ils osent meme demander à la collectivité d’entretenir leur propre chemin privé !!!! Ils ont vraiment un pois chiche à la place du cerveau. Qui sont les vraies calamités de la Réunion?

10.Posté par Florac le 09/03/2018 11:09

Nos planteurs ont besoin des travaux importants pour leurs plantations de la canne. L'eau doit être déviée de son chemin, mais cela dure longtemps, mais rien ne se passe.
Faut la Région, le département, contribue à ces travaux goûteux !

11.Posté par JORI le 09/03/2018 11:41

9.Posté par Caramba !! le 09/03/2018 08:32
"Ils ont vraiment un pois chiche à la place du cerveau", bien au contraire car ce n'est pas donné à tout le monde d'oser profiter d'un système comme le font les agriculteurs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter