Société

Piton de la Fournaise: Retour sur l'activité du mois de février

Dimanche 3 Mars 2019 - 16:26

Au mois de février 2019, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total: 740 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux, 521 séismes profonds (> à 2 km de profondeur) et 101 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué).


L’activité volcano-tectonique sous le Piton de la Fournaise en février 2019 aura été principalement marquée par trois crises sismiques (les 16, 18 et 19 février) ayant précédé une intrusion (le 16) et deux phases éruptives de surface (les 18 et 19).

Ces crises sismiques ont été précédées par une légère reprise de la sismicité sommitale début février (1 à 3 séismes par jour), qui s’est accentuée à partir du 11 février (avec un pic de 29 séismes le 14 février). La première crise sismique du 16 février (débutée à 15h21 heure locale), accompagnée de déformations, n’a pas abouti à d’activité de surface mais a été le témoin d’une première intrusion de magma vers la surface.

Suite à cette crise, la sismicité est restée élevée préfigurant la crise du 18 février (09h16 heure locale). Cette deuxième crise, accompagnée de déformations beaucoup plus importantes que celles du 16, fut suivie 32 minutes après son début par l’arrivée d’un trémor éruptif (09h48 heure locale), synonyme de l’arrivée du magma à proximité de la surface.

Cette première phase éruptive, localisée sur la pente externe Est du cratère Dolomieu, a duré 12 heures et 12 minutes. Suite à la fin de cet épisode éruptif, la sismicité persista jusqu’à la troisième crise sismique (le 19 février à 15h heure locale) avec des évènements localisés sous le flanc Est (au niveau de la mer, soit environ 2,5 km de profondeur), soulignant la propagation du magma sous ce flanc. A 17h10 le trémor éruptif est apparu de nouveau sur les enregistrements de l’observatoire, mais les premiers panaches de gaz et les premières projections de lave en surface ne furent observées respectivement qu’à 17h50 et 19h12.

En résumé

La reprise de l’inflation de l’édifice et d’une faible sismicité enregistrée début février 2019, fut le témoin d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel. Cette pressurisation fut liée à un transfert magmatique des zones profondes vers ce réservoir comme l’atteste l’augmentation des concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) depuis fin janvier.

Cette réalimentation du réservoir superficiel et sa pressurisation ont conduit à l’éruption du 18 février dont l’activité a cessé au bout de 12 heures et 12 minutes avant de reprendre sur une nouvelle fissure localisée plus en aval sur le flanc Est le 19 février ; éruption toujours en cours à l’écriture de ce bulletin.
Zinfos 974
Lu 2333 fois



1.Posté par ali le kafhir le 03/03/2019 20:06

est ce que le tsunami de 2004 en Indonésie a retardé l'éruption de 2005 à la réunion?

2.Posté par La J tane le 03/03/2019 23:01 (depuis mobile)

L'éruption est elle annonciatrice du cyclone prévu pour la mi-mars ? hum hum hum

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Septembre 2019 - 16:21 Citalis: Fin du mouvement de grève annoncé ce lundi

Vendredi 20 Septembre 2019 - 08:25 Circulation interdite à la Redoute samedi après-midi