MENU ZINFOS
Société

Pierrot Dupuy - Un bilan en demi-teinte pour Frédéric Miranville à la présidence de l'université


Toute l’attention des médias est focalisée sur le 2ème tour des législatives qui doit se dérouler dimanche dans la 2ème circonscription (La Possession, Le Port, Saint-Paul). Une autre élection doit pourtant se dérouler cette fin de semaine, jeudi et vendredi très précisément, celle devant aboutir à la désignation du président de l’université.
Si les enjeux sont moindres -encore que- les méthodes diffèrent très peu. On y retrouve les mêmes coups-bas, les mêmes pressions sur les votants et les mêmes tentatives de manipulation des scrutins. A tel point que certains n’hésitent pas à parler de fraude.

Par - Publié le Mercredi 23 Septembre 2020 à 16:08 | Lu 4376 fois

Pierrot Dupuy - Un bilan en demi-teinte pour Frédéric Miranville à la présidence de l'université

Précisons d’abord que cette élection se jouera en deux temps. Les étudiants voteront demain jeudi, puis les enseignants et les personnels administratifs le lendemain. Une semaine plus tard, les candidats élus lors de ce scrutin se réuniront en compagnie des représentants de la Région et du Département, et de personnes qualifiées pour élire le président.

Deux listes sont en lice pour ce scrutin. D’un côté, on retrouve le président sortant, Frédéric Miranville, qui va tenter de retrouver son fauteuil. De l’autre, Brigitte Grondin Perez, la doyenne de la faculté de Sciences.

Élu alors qu'il n'avait obtenu que deux voix

Frédéric Miranville arrive affaibli à cette élection. Rappelons déjà qu’il avait difficilement été élu il y a 4 ans. Arrivé en troisième position avec seulement 2 voix sur les 36 votants, il n’avait réussi à se faire élire qu’en faisant alliance avec la liste de Gilles Lajoie, pourtant crédité d’un bien meilleur score que le sien.

Cette faiblesse originelle l’a lourdement handicapé durant tout son mandat. Difficile de diriger une collectivité aussi lourde et complexe qu’une université quand on n’a réussi à réunir que deux voix sur son nom.

Frédéric Miranville met en avant, pour glorifier son mandat, l'augmentation régulière du nombre d'étudiants. Il n'y a pourtant là rien de glorieux. Ce n'est que la juste conséquence de l'augmentation du nombre de bacheliers.

Par contre, pas un mot sur la mauvaise réputation de l'université de La Réunion. Comment expliquer que des milliers de bacheliers préfèrent partir en métropole ou à l'étranger pour continuer leurs études, malgré le coût faramineux pour leurs parents ? Comment expliquer que de grandes écoles françaises aient préféré aller s'installer à Maurice plutôt qu'à La Réunion ?

Pour se maintenir au pouvoir quand on est ultra-minoritaire comme Frédéric Miranville, on est contraint en permanence à des compromis. Certains parleront même de compromissions.

C’est d’ailleurs un des reproches qui lui est fait par ses opposants.

Une cogestion avec l'UNEF

Par exemple, Frédéric Miranville s’est fortement rapproché -le terme est léger- de l’UNEF, le syndicat réputé de Gauche majoritaire chez les étudiants et de sa présidente Samantha Pothin. Faut dire que l’UNEF avait pesé quatre voix au moment du dernier vote pour la présidence, il y a quatre ans… Ceci explique sans doute cela. Mais ce rapprochement a abouti selon ces mêmes détracteurs à une sorte de cogestion de l’université par les étudiants, ce qui déplaît fortement à nombre d’enseignants.

Par exemple, lorsqu’il s’est agi de mettre au point les modalités de l’examen de fin d’année, en août dernier, à la suite des bouleversements liés à la crise COVID, les enseignants n’ont presque pas eu droit à la parole. Tout s’est réglé entre Frédéric Miranville et Samantha Pothin. Autant dire que ces conditions ont été très favorables aux étudiants, au point qu’il fallait vraiment être un âne bâté pour ne pas avoir son diplôme cette année…

Autre exemple : le président a confié à l'UNEF le soin de distribuer les masques gratuits et le gel hydroalcoolique à l'ensemble des étudiants. Lesquels syndicalistes de l'UNEF qui n'hésitent pas bien évidemment à faire campagne en distribuant les précieux cadeaux. Là aussi, les opposants n'hésitent pas à parler d'achat de voix...

De nombreuses plaintes pour harcèlement sexuel et moral

Autre reproche fait au président sortant : son caractère un peu… caractériel, surtout avec les femmes. On ne compte plus les plaintes d'étudiantes ou de personnels administratifs, que ce soit pour harcèlement sexuel ou moral. Soit contre le président ou des cadres administratifs pour la partie harcèlement moral, soit contre des professeurs quand il s'agit d'étudiantes et de harcèlement sexuel. Et les personnes concernées regrettent le manque de soutien de la part de ceux dont elles étaient légitimement en droit de l’attendre, au premier rang desquels le président.

Dernier exemple en date, celui de ce professeur d’Anglais, accusé de harcèlement sexuel et dont nous avons parlé sur Zinfos. Aurélie (prénom d’emprunt) accuse son professeur de l’avoir embrassée de force, de l’avoir harcelée par textos et même de l’avoir notée présente à un examen, alors qu’elle ne pouvait y assister. En espérant sans doute être récompensé ensuite comme il fallait.

Aurélie a connu une grave dépression suite à ces incidents. Au point dans une vidéo de menacer de venir se suicider sur le campus de l'université, pour protester contre l'absence de sanctions contre son harceleur. Et bien sûr, elle a raté son année universitaire.

Elle a certes été entendue par le pôle Egalité, une commission spécialisée censée l'aider mais elle a quitté la séance avant la fin, convaincue que ses membres étaient là juste pour l’écouter, dire que le travail avait été fait, mais que tout cela ne déboucherait sur rien de concret. "Tout le monde savait, nous confie Aurélie. Et tout le monde sait encore qu’il y a des professeurs qui monnaient les faveurs sexuelles d’étudiantes en échange de bonnes notes à l’examen. Ou par exemple de piston pour un voyage Erasmus. Ça n'étonne personne le nombre de professeurs qui vivent avec des étudiantes ou d'anciennes étudiantes? Personne ne se pose de questions? Les noms de ces professeurs sont connus. Mais tout le monde ferme les yeux. Ils se couvrent les uns les autres", nous avoue-t-elle.

Une preuve s’il en fallait une : normalement, le président d’université a obligation de signaler au procureur la moindre plainte pour harcèlement, que ce soit sexuel ou moral. Jusqu’à aujourd’hui, selon les personnes que nous avons interrogées, aucune plainte n’a été portée contre ce professeur d’Anglais. Il faut dire qu’il s’agit d’un des soutiens du président…

L'UNEF chargée de distribuer les masques gratuits à la veille des élections

Nous l’avons dit, les pratiques à l’occasion de cette élection universitaire n’ont rien à envier à celles que l’on rencontre habituellement en politique : pressions sur le personnel, sur les enseignants. Et petits arrangements avec les listes électorales.

Dernier exemple en date : le président sait que les étudiants en Santé, et notamment ceux de Médecine qui étudient sur le campus de Saint-Pierre, ont l'intention de voter pour la FER (Fédération des Etudiants de La Réunion), l'autre liste d'étudiants, opposée à l'UNEF proche du président. Que pensez-vous que fit Frédéric Miranville? Au nom de la crise Covid -la Covid a bon dos- il a décidé de les empêcher de voter dans le Sud et d'obliger les étudiants Santé (2.334 quand même !) à venir voter à Saint-Denis. Alors même qu'il a maintenu un bureau de vote à Saint-Pierre pour une autre catégorie d'étudiants. Comprenne qui pourra. Pourquoi la Covid n'est-elle pas dangereuse pour les étudiants de l'IUT et de SHE (Sciences Humaines et Environnementales) et le serait pour les étudiants en médecine ??? Par contre, il s'agit là d'un excellent moyen pour empêcher ceux qui n'ont pas de voiture ou qui seront en cours, de voter.

Nous sommes submergés d'appels d'étudiants qui entendent protester contre ce "déni de démocratie", cette "mascarade de vote".

De la même façon, le président a ouvert un bureau de retrait de procurations à Montpellier, qui n'existait pas jusqu'à maintenant, car il a peur de ne pas obtenir la majorité dans le collège A, celui des professeurs.

Enfin, comment ne pas s'étonner de plusieurs doublons sur les listes électorales. Un rapide survol par un de nos informateurs particulièrement au fait des coulisses de l'université, a d'ores et déjà permis d'en repérer plusieurs, dont deux dans le collège employés administratifs concernant comme par hasard des proches du président. Les mêmes noms, mais avec des prénoms différents... Des proches de ces personnes auraient-elles été récemment embauchées à l'université? Ou s'agit-il d'une "erreur"? Contactée, l'administration de l'université a répondu que seules les personnes concernées par l'erreur peuvent demander une rectification...

 



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Marc le 23/09/2020 17:04

La dernière partie de l'article sent bon l'annulation des élections étudiantes au TA...

2.Posté par babar ©® le 23/09/2020 17:26

Bonne tête de vainqueur........vous vous attendiez a quoi ????

3.Posté par Crucifié le 23/09/2020 18:42

Pierrot mon ami tansalé, tu l'as crucifié !

4.Posté par Violence Ordinaire le 23/09/2020 20:46

Autre reproche fait au président sortant : son caractère un peu… caractériel, surtout avec les femmes. On ne compte plus les plaintes d'étudiantes ou de personnels administratifs, que ce soit pour harcèlement sexuel ou moral.

Cher Pierrot, merci de ne pas assimiler les situations de harcèlement à des problèmes de "caractère", "surtout avec les femmes".

Défini par le Code du travail, le harcèlement moral se manifeste par des agissements répétés qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte aux droits de la personne du salarié au travail et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. Son auteur : un employeur, un collègue de la victime, quelle que soit sa position hiérarchique,…

Le harcèlement moral constitue au regard de la loi française un délit passible de prison et d’une lourde amende. Le Code pénal prévoit dans son article 222-33-2 une peine de prison de deux ans et une amende de 30 000 euros pour les personnes jugées coupables de harcèlement moral. Les faits de discriminations commis à la suite d’un harcèlement moral sont punis d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 3 750 €. La juridiction peut également ordonner, à titre de peine complémentaire, l’affichage du jugement aux frais de la personne condamnée dans les conditions prévues à l’article 131-35 du code pénal et son insertion, intégrale ou par extraits, dans les journaux qu’elle désigne.

Le harcèlement sexuel se caractérise par le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste, qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

Le harcèlement sexuel est ainsi un délit punissable d'une peine de 2 ans d'emprisonnement,
et 30 000 € d'amende
. Ces peines peuvent être portées à 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende, lorsque les faits sont commis :
• par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions ;
• sur un mineur de moins de 15 ans ;
• sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;
• sur une personne dont la particulière vulnérabilité ou dépendance résultant de la précarité de sa situation économique ou sociale est apparente ou connue de leur auteur;
• par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;
• par l'utilisation d'un service de communication au public en ligne ou par le biais d'un support numérique ou électronique ;
• alors qu'un mineur était présent et y a assisté ;
• par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait.
L'auteur de harcèlement sexuel peut également être condamné à verser des dommages-intérêts à sa victime.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1043
https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/egalite-professionnelle-discrimination-et-harcelement/article/le-harcelement-moral

5.Posté par Vizir le 23/09/2020 21:25

Cher Pierrot, On ne choisit pas un Président comme on choisit son boucher. De son boucher on attend qu’il nous vende de la bonne viande et c’est à peu près tout. Pour choisir un Président on attend aussi qu’il soit un exemple à suivre, et on se demande « est-ce une bonne personne ? » (sans doute parce que nous-mêmes, nous ne le sommes pas suffisamment et avons besoin de modèle). Tout dépend évidemment de la définition que l’on donne à « bonne personne » Pour moi par exemple, une bonne personne est une personne qui évite le plus possible de faire faire souffrir les autres et qui sait se mettre à leur place quitte à s’oublier un instant et à se faire passer en second. Vu sous cet angle, peut-on dire que Frédéric Miranville soit une « bonne personne » ? Même si il ne vous a pas fait souffrir vous en particulier vous pouvez quand même poser la question au personnel de l'IAE, à celui de l'ESIROI et à tous les membres de son équipe qui ont démissionné à répétition durant sa mandature.
(Bon, cela dit-il faut être équitable d’un autre côté avec lui, plus on cumule de fonctions plus on est apprécié, puisqu’on peut être à la fois Maire, conseillère régionale, Vice-Présidente de la Civis et Directrice de son cabinet)

6.Posté par DoRéMiFaSol le 23/09/2020 21:48

La doyenne par intérim de l’UFR de santé ne soutient pas ses étudiants ! Et pour cause, elle soutient la liste du candidat Miranville associé UNEF.

Dans son mail de ce mercredi soir aux étudiants, à la veille des élections, elle se contente d’évoquer « un choix présidentiel » pour le déplacement obligatoire de ses étudiants vers les bureaux de vote du Nord pour les élections universitaires.

Soit disant pour éviter trop d’étudiants sur le campus Sud à cause du covid... qui serait donc, selon elle, évité en renvoyant les troupes dans les bureaux centraux du Nord !

Pire encore ! Elle vient de se rendre compte qu’elle a oublié de servir cet argument (providentiel pour l’UNEF) pour les bureaux de vote prévus pour les élections internes de SA faculté. Elle ajoute donc dans le « choix présidentiel » que pour ce scrutin, les bureaux seront finalement aussi au Nord !

A aucun moment, elle exprime sa positon ou ses arguments ! Et elle veut donc être doyenne de la fac de santé et élue au CA... pour défendre quelle cause madame ?

7.Posté par LadiLafé le 23/09/2020 23:20

Ça, c'est bien monsieur Dupuis, il est toujours en campagne électorale pour un ami ou les partis anti-gauches.
Ça fait 4 ans qu'il essaye d'avoir la peau de m. Miranville, il n'arrive toujours pas à digérer son élection.

8.Posté par Aa le 24/09/2020 06:52

Quand on voit la situation des étudiants et le climat d'enseignement avec ces professeurs ce serait plutôt un bilan à dixième de teinte

9.Posté par Jean Marc le 24/09/2020 07:43

Le plus gros mensonge, c’est quand même d’évoquer le prof d’anglais soupçonné de harcèlement sexuel comme soutien du pdt alors qu’il était sur les listes de Chabriat durant le mandat !

10.Posté par Bidule le 25/09/2020 07:30

Oui il y a eu du mauvais sur ces 4 dernières année

Comme dans toute grosse administration, rien n'est parfait, si vous vous attendez à un mandat parfait et que l'opposition pense y arriver vous vivez et croyez aux bisounours.

En attendant,

Pourquoi ne pas parler du taux de réussite étudiant en hausse ?

Des moyens attribués qui ont augmenté ?

De l'internationalisation de l'établissement ?

11.Posté par Cramadrol le 30/09/2020 00:28

Ce Miraville de gouvernance n'a pas un mauvais bilan, il a fait avancé l'université de la réunion. En dehors de ça vous pouvez aussi vous faire votre propre avis en regardant ce que propose ce président pour sa réelections en vous documentant et ne pas croire tout ce que vous pouvez lire. Faites-vous votre propre avis. Il y a surement des bons points en quatre ans quand mais dans cet article on en parlera pas apparemment, et donc diversifier vos sources et surtout vérifier que ces sources soient fiables.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes