Blog de Pierrot

(Pierrot Dupuy) Quelle mouche a piqué Jean-Hugues Ratenon ?

Mardi 8 Janvier 2019 - 18:23

© Capture d'écran Line Press/Twitter
© Capture d'écran Line Press/Twitter
Qu’a-t-il bien pu passer par la tête de Jean-Hugues Ratenon pour aller écrire sur sa page Facebook qu’il comprenait l’acte du boxeur qui a tabassé à terre un gendarme ?
 
Surtout que personne ne lui demandait rien.
 
Comme on dit en créole, c’est "aller chercher boubou pou son corps"…

Il s'est pris une volée de bois vert dans les commentaires et on peut dire qu'il l'a bien cherché.

Les faits sont têtus...
 
Avant de se positionner sur ce qu’a fait ce boxeur et pour bien comprendre les faits qui y ont conduit, revenons sur les événements qui ont précédé les incidents. Ils sont révélateurs de la spirale de violence dans laquelle nous sommes malheureusement engagés. Et dont je ne vois pas comment sortir, tout le monde étant persuadé qu’il a raison.
 
Nous perdons toute mesure, les gens ne se parlent plus, et quand ils se parlent c’est pour s’invectiver, sans s’écouter.
 
Samedi, la manifestation des 3.500 Gilets jaunes se déroulait dans le calme. Tout a basculé dans l’après-midi. Pourquoi ?
 
Voici le récit qu’en fait France Inter :
 
« Plusieurs barricades de fortune ont été érigées le long du très chic boulevard Saint-Germain. Au moins une voiture, plusieurs scooters et des poubelles ont été incendiés, dégageant d'épaisses volutes de fumées noires.  Face aux manifestants, les CRS ont mené plusieurs charges et lancé des gaz lacrymogènes. Arrivés au boulevard Saint-Michel, de nombreux manifestants retiraient leurs gilets jaunes pour se fondre dans la foule et plusieurs d'entre eux remontaient la rue de Rivoli en direction de la place de la Concorde. Des jets de projectiles sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de lacrymogènes sur les quais de Seine, près de l'Hôtel de Ville.  Des incidents ont ensuite éclaté sur la passerelle Leopold-Sédar-Senghor qui relie les deux rives de la Seine au niveau du Jardin des Tuileries. Un gendarme a été blessé et évacué par les sapeurs-pompiers, selon la gendarmerie.  Un feu s'est également déclaré dans une péniche-restaurant amarrée près du musée d'Orsay ». 
 
Le scénario est donc simple, et est à chaque fois identique. La manifestation démarre de façon pacifique. Ce qui donne du grain à moudre à ceux qui disent : "Pourquoi les gendarmes nous ont gazé, alors qu’on manifestait pacifiquement ?"
 
Ce qu’ils ne voient pas, ou oublient de dire, c’est que ce ne sont jamais les gendarmes, ou les CRS, qui tirent les premiers. Ils ne font que réagir à chaque fois à des jets de projectiles provenant soit de casseurs qui ont infiltré la manifestation, soit de Gilets jaunes qui pètent un câble, excités par le feu de l’action.
 
Et à ce moment-là, quand les forces de l’ordre répliquent à coup de grenades lacrymogènes, tout le monde en reçoit, y compris ceux qui manifestaient pacifiquement. D’où leur colère…
 
Et au final, les vrais Gilets jaunes sont de plus en plus mécontents car ils ne comprennent pas -ou font mine de ne pas comprendre- pourquoi ils se font gazer.
 
De leur côté, les forces de l’ordre en ont assez de se faire caillasser tous les samedis. A bout, fatigués, énervés, certains peuvent peuvent se laisser aller. On assiste alors à quelques bavures, immédiatement relayées par les réseaux sociaux. Lesquelles bavures vont accroitre encore la rancœur des Gilets jaunes, qui n’en seront que plus vindicatifs la semaine suivante.
 
Nous sommes typiquement dans une spirale de violence, qui ne sert que la cause de ceux qui veulent porter atteinte à la démocratie. Ceux-là mêmes qui jettent les premiers projectiles sur les CRS et qui se complaisent ensuite à jouer aux pleureuses…
 
Le boxeur aurait mieux fait de s'en prendre aux casseurs
 
Dans ce contexte, qu’allait faire Jean-Hugues Ratenon dans cette galère ?
 
Même si on prend pour argent comptant le récit du boxeur dans sa vidéo d’explication où il raconte qu’il a pété un câble après s’être fait gazer, il ne faut jamais perdre de vue que ces grenades lacrymogènes ne sont elles mêmes arrivées qu’en réaction à des jets de projectiles de la part de certains manifestants.
 
Au lieu de s’en prendre aux gendarmes, il aurait mieux fait d’aller boxer les abrutis qui ont lancé les premiers pavés et les premières bouteilles…
 
Dans son message, Jean-Hugues Ratenon dit qu’il « sait pourquoi » il soutient le boxeur Christophe Dettinger. Ce serait bien qu’il nous dise pourquoi car, franchement, moi je ne le comprends pas.
 
Comment soutenir un homme qui tabasse un autre homme à terre ?
 
Oté Jean-Hugues, à force de fréquenter Jean-Luc Mélenchon et ses amis parisiens, tu perds le sens des réalités.
 
Repose un peu les pieds sur terre. Reviens aux vraies valeurs. Examine bien les tenants et aboutissants avant de te prononcer. On peut soutenir les Gilets jaunes. Personnellement, je comprends leur ressentiment, même si je n’approuve pas parfois leurs méthodes.
 
Mais jamais je ne soutiendrai un homme, surtout un ancien boxeur professionnel, qui tabasse un autre homme à terre. Fut-il gendarme. Et je dirai même : surtout s’il est gendarme.
 
Tout comme je condamne avec la même fermeté le commandant de police qui a frappé un manifestant à Toulon.
 
Il ne peut y avoir deux poids et deux mesures. Ils doivent être condamnés aussi durement tous les deux.
 
Quant à la cagnotte en faveur de Christophe Dettinger qui aurait atteint aux dernières nouvelles près de 120.000 euros en moins de 48 heures, je ne dirai rien d’autre que c’est bien triste de constater une telle perte des valeurs essentielles…

Personne n’a raison seul dans son coin
 
Alors, comment en sortir ? Il n’existe qu’une seule solution : parler, échanger, discuter, confronter ses opinions… Personne n’a raison seul dans son coin.
 
C’est de la confrontation des idées que nait la lumière.
 
Mais comment discuter quand la partie la plus radicale des Gilets jaunes refuse toute discussion ? Ceux-là même, d’extrême droite comme d’extrême gauche, qui ne souhaitent pas qu’on trouve des solutions.
 
Tout ce qu’ils veulent, c’est détruire la démocratie. Et il est dommage que certains, consciemment ou inconsciemment, leur prêtent main forte…
 
Pierrot Dupuy
Lu 9394 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

20.Posté par Zantak le 08/01/2019 22:14

Comment oser parler de politique anti-sociale alors que la France a une politique de dépenses sociales très généreuse parmi les plus généreuses de la planète. Faut-il pour proférer de telles inepties faire preuve d'une totale inculture économique, d'idéologie bornée, pour tout dire d'une consternante bêtise.
A lire- mais c'est beaucoup demander- La connaissance Inutile de Jean-François Revel.

19.Posté par Manu le 08/01/2019 21:52 (depuis mobile)

Il existe à l île de la réunion des vrai journaliste neutre qui fond leur boulot comme des vrai journaliste ? Je me pose la question c est quoi un vrai journaliste comme Charlie hebdo ..ou comme ici ne pas nous montré le vrai du vrai

18.Posté par Pro no stick le 08/01/2019 21:47 (depuis mobile)

Enfin un ecrit censé. Merci Pierrot et meilleurs voeux à toi.

Quant à JHR, la seule voie pour lui est la remise de son mandat devant le.peuple. Qu''il laisse sa place à.un GJ...chiche JH..?

17.Posté par Pax Ratenon le 08/01/2019 21:17 (depuis mobile)

Deja dans cette vidéo, on sent les relents de Mr le Député De la République Ratenon. Écoutez à partir Denis 6eme minute.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2141777479196232&id=171642822876384&_rdr

16.Posté par Joseph le 08/01/2019 20:51

C'est une mouche à merde qui l'a piqué, c'est évident !

15.Posté par Totoche le 08/01/2019 20:50

Une petite plainte pour incitation à la haine devrait faire redescendre Jean-Hugues sur terre.

14.Posté par Buster Keaton le 08/01/2019 20:43

Post 2: "et que cette cagnotte rencontre un succès fou,": Leechee a mit fin à cette cagnotte, car elle aurait été essentiellement abondée à hauteur de 100 000 euros par un seul donateur qui serait soit un parti politique, soit un dirigeant de ce parti! Comme quoi, ce mouvement des gj est complètement manipulé, peut-être même initié par les partis FR et LI.

13.Posté par Perplexe le 08/01/2019 20:39

@4 le kiré totocheur

Pricillia LUDOSKY née à Paris, mais d'origine et de culture martiniquaise, est la fierté de l'Outre-mer.
Elle a contraint ce Jupiter, d'un incommensurable orgueil, à mettre un genou à terre.
'Je vous réponds directement: vous avez raison', ce qui implique: 'et moi j'ai tort'.
Que chacun en tire ses conclusions.
Un salut fraternel à notre Priscillia.!!!
Nou se avèk ou renmen Priscillia !!!

12.Posté par Merci patron Manu! le 08/01/2019 20:32 (depuis mobile)

Bravo à ce député de soutenir un homme qui a commis un geste malheureux mais dans un contexte de révolte citoyenne, de violences répétées envers des populations innocentes par l'autorité, d'une justice aux ordres et faisant des exemples

11.Posté par GIRONDIN le 08/01/2019 20:25

......... Ce qu’ils ne voient pas, ou oublient de dire, c’est que ce ne sont jamais les gendarmes, ou les CRS, qui tirent les premiers.......


Whaou qu'on ferme L'IGPN, L'IGGN, le grand dupuy a causé !!!!!!


Peut-être que votre copain ratenon, lui, a assisté à des manifestations des gilets jaune ? Et lui sait de quoi il cause ???!!! 🙄



......... 120.000 euros en moins de 48 heures, je ne dirai rien d’autre que c’est bien triste de constater une telle perte des valeurs essentielles….....
C'est à peu près le prix du montage d'une fondation !!!!!

10.Posté par kaskavel le 08/01/2019 20:19

Les propos de Monsieur RATENON sont proprement inadmissibles qui plus est venant d'un député de la République . Les policiers victimes de ce fou furieux "boxeur" ainsi que les syndicats de policiers pourraient et devraient je l'espère , porter plainte contre le député Ratenon pour incitation à la haine et apologie de la violence à l'encontre de personnes dépositaires de l'ordre public . Cela pourrait conduire à la perte de son mandat de député , il l'aura bien cherché ...quant à la "cagnotte" c'est tout simplement pitoyable !

9.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 08/01/2019 20:10

*Pierrot,

*Tu t'interroges encore sur Ratenon ?

*Un pauvre type, "mis-en-l'air"... un peu trop haut ?

8.Posté par cmoin le 08/01/2019 20:04

Les gilets jaune sont des casseurs qui doivent finir en prison.

7.Posté par L'Ardéchoise le 08/01/2019 19:54

4 - La réponse date du 20 décembre, et concerne le pourquoi du mouvement initial, elle ne donne en rien raison à la suite des événements...
Vous dormez, depuis le 20 décembre, ou vous faites semblant ?

6.Posté par Tijean le 08/01/2019 19:54 (depuis mobile)

Tout simplement parce que Ratenon se nourrit de la violence, de la haine, du combat. Il exploite la misère des citoyens pour son profit personne. En plus d'être un guignol il prône la violence.

5.Posté par L'Ardéchoise le 08/01/2019 19:48

Excellente analyse, il yen a qui pourraient en prendre de la graine !

4.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 08/01/2019 19:40

Réponse de Emmanuel Macron à Priscillia LUDOSKY

Emmanuel Macron
Président de la République française.

20 déc. 2018 — Chère Madame, chers tous,

Vous avez subi de plein fouet la hausse des prix du carburant, et avez décidé de réagir en signant cette pétition.

Votre message, je l’ai entendu.

Je vous réponds directement : vous avez raison.

.................................................................

Le Président de la République reconnait donc que les gilets jaunes ont eu raison.


Quelle erreur d'armer ainsi les bras des gilets jaunes.

3.Posté par Paulo le 08/01/2019 19:20 (depuis mobile)

Hahaha, la même chose que dans la tête du Président de Région lorsqu'il soutient Macro dans les violences policières commises contre la population. (En moins pire)

2.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 08/01/2019 19:08

Je ne soutiens pas ce boxeur. J'analyse:

Quand dans un pays une cagnotte est mise en place pour payer les frais d'avocat d'un agresseur d'un gendarme, et que cette cagnotte rencontre un succès fou, cela prouve qu'il y a un grave problème entre les français (vu le nombre de donateurs) et les forces de l'ordre.

La fracture me parait définitive et MACRON y est pour quelque chose. Les forces de l'ordre sont là pour protéger les français mais non pas comme réponse politique à un gouvernement.

La France est championne des taxes. Le peuple se révolte. La réponse: on utilise la force.

Or , MACRON a avoué que les gilets jaunes AVAIENT RAISON. Il l'a écrit dans sa réponse à Priscillia Ludosky. C'est un aveu terrible de la part du Chef de l'Etat.

En indiquant aux gilets jaunes qu'ils ont raison, MACRON justifie ainsi leur mouvement et de manière indirecte leurs manifestations. Dès lors, il fallait céder sur l'ISF, le SMIC et discuter dans le temps sur les autres points de revendications.

Pierrot, réfléchi sur ce point primordial: en écrivant "VOUS AVEZ RAISON" MACRON a légitimé ce mouvement. Dès lors, si le Chef de l'Etat reconnait que les gilets jaunes ont raison, c'est un paradoxe d'opposer la force à des gens à qui on a reconnu leur colère comme légitime.

1.Posté par Pierre Joseph le 08/01/2019 19:08 (depuis mobile)

La première violence c''est celle des politiques anti-sociales menées depuis des années.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 10:08 Mon péï bato fou