MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Pierrot Dupuy: Non, la pollution n’est pas le principal responsable de la crise climatique


J’ai conscience que le fait d’affirmer que la pollution n’est pas le principal responsable de la crise climatique est pour le moins provocateur. J’imagine déjà vos réactions : "Pierrot Dupuy est devenu fou", ou encore "il a basculé dans le climato-septicisme" ou pire encore, "dans le complotisme".
Pas du tout. J’ai encore toute ma tête. J’espère simplement que vous serez aussi convaincus que moi après avoir lu mes arguments.

Par - Publié le Samedi 18 Septembre 2021 à 15:14

Le réchauffement climatique est une évidence. Rares sont ceux qui osent encore le mettre en doute. Il faut dire que ses premières conséquences commencent à être visibles : augmentation des températures, fonte des glaciers avec en corolaire augmentation du niveau de la mer, cyclones et tempêtes plus violents et plus nombreux, inondations catastrophiques de plus en plus fréquentes, etc…
 
Les écologistes ont un coupable évident : les gaz à effet de serre
 
Commençons par le commencement : c’est quoi un gaz à effet de serre ? Selon Wikipedia, "les gaz à effet de serre sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre et contribuent ainsi à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est l'un des facteurs à l'origine du réchauffement climatique".
 
L’effet de serre, quand il reste dans certaines proportions, est bénéfique pour l’humanité. C’est lui qui a permis et permet à notre bonne vieille Terre de bénéficier d’une atmosphère propice au développement de la vie. Problème, il connait une augmentation depuis 19ème siècle, avec une accélération dramatique au cours des dernières années. Au point que certains craignent de voir la vie, telle que nous la connaissons, disparaitre.
 
Selon le GIEC, l’énergie (production d'électricité et de chauffage fournis par les centrales électriques à combustibles fossiles) entre pour 35 % dans les émissions de gaz à effet de serre, l’agriculture (minéralisation du sol, production de méthane due à la culture du riz et à la fermentation entérique des ruminants) et l'exploitation forestière (déforestation, incendies volontaires de forêt et brûlis de cultures) pour 24 %, l’industrie (industrie lourde et manufacturière) pour 21 %, les transports (marchandises, personnes) pour 14 % et le bâtiment (construction, entretien, électricité et chauffage des bâtiments résidentiels et non résidentiels) pour 6 %.
 
Mais alors me direz-vous, c’est bien la preuve que c’est bien la pollution qui est à l’origine des gaz à effet de serre… Oui et non.
 
Oui car, comme je l'ai dit en préambule, les chiffres sont là et ils sont incontournables. Mais pour une raison que j'ignore, tout le monde en reste à ce constat et personne ne cherche la cause principale, à l’étage au dessus.

Le tabou de la surpopulation
 
A mon sens, si les gaz à effet de serre dépassent les seuils supportables et nous entrainent inexorablement vers un avenir inquiétant, c’est avant tout dû à la surpopulation mondiale. Si nous étions deux fois moins nombreux sur terre, la pollution actuelle pourrait facilement être recyclée naturellement, entre autres par les océans, comme elle l’a toujours été jusqu’à maintenant.
 
Mais bizarrement, personne n’évoque cette cause essentielle. Pour quelle raison ? S’agit-il d’un tabou ?

Nous serons plus de 10 milliards en 2100
 
Chaque jour, on compte 244.000 nouvelles naissances dans le monde, soit + 2,7 par seconde. Autrement dit, la population mondiale s'accroît chaque année de près de 89 millions d'habitants !
 
En l’an 1000, on estime que nous étions entre 250 et 300 millions d’habitants. En l’an 1500, entre 450 et 550 millions. En 1900, un peu plus d’1,5 milliard. En 2000, plus de 6 milliards. Et en 2020, plus de 7 milliards !
 
Et on estime que nous serons 8,5 milliards en 2030, 9,7 milliards en 2050 et bien plus de 10 milliards en 2100 !
 
Or il faut nourrir tout ce monde. Pour y arriver, on défriche des forêts et on assèche les cours d’eau pour arroser les cultures. Mais surtout, il est évident que 10 milliards de terriens polluent plus que 3…
 
Pourquoi cette accélération de la démographie ?
 
L’explication n’est pas à chercher du côté de l’augmentation du nombre des naissances. En 1950, les femmes au niveau mondial avaient en moyenne 5 enfants. Aujourd’hui, on est aux alentours de 2,4. Avec cependant des disparités entre les différentes régions du monde. L'augmentation concerne surtout les pays du Sud, notamment l'Afrique dont on estime que la population devrait doubler de 2019 à 2050 !
 
Le taux de fécondité est de 2,38 à La Réunion et de 1,84 en métropole. A La Réunion, nous sommes au dessus du seuil de renouvellement, ce qui signifie que notre population continue à croître, alors qu’elle est légèrement en diminution en métropole.
 
Ce n’est donc pas la bonne piste. Mais alors, pourquoi la population mondiale continue-t-elle à augmenter ?

Une chute impressionnante du nombre de décès
 
Si ce n’est pas du côté des naissances, l’explication est donc à chercher du côté des décès.
 
La progression ou la régression d’une population est le fruit d’un différentiel entre le nombre des naissances et celui des décès.
 
Si comme on l’a vu, le nombre moyen de naissances par femme a connu une très forte diminution, il n’a pas été suffisant pour compenser la baisse encore bien plus importante du nombre des décès.
 
Sans remonter très loin, alors que le taux de mortalité était de près de 18 pour 1.000 en 1960, il est de moins de 8 aujourd’hui, selon la Banque mondiale.
 
Plusieurs explications à cela.

Les épidémies ne font plus autant de morts
 
Au cours des siècles précédents, les maladies et les pandémies étaient de forts régulateurs de populations. On se souvient aujourd’hui encore des ravages occasionnés par la peste noire, qui avait fait entre 75 et 200 millions de morts au XIV e siècle, selon les estimations. Plus explicite encore : elle avait tué entre 30 et 50 % des Européens en cinq ou six ans… Aujourd’hui, et c'est tant mieux, on est capable de mettre sur le marché un vaccin dans les mois qui suivent l’apparition d’un nouveau virus, comme ce fut le cas avec le coronavirus… Depuis l’apparition du Covid-19, il y a eu 19 millions de malades et "seulement" 4,5 millions de morts. Une goutte d’eau par rapport à la population mondiale.

Des guerres sans morts
 
Les guerres faisaient également des milliers de morts. Qui se souvient que plus de 17.000 hommes sont morts le jour du Débarquement en Normandie ? Que le 2ème Guerre mondiale a fait plus de 140.000 morts ? Aujourd’hui, quand un soldat français meurt au Tchad ou au Mali, ça fait la Une de tous les journaux.

Nos stratèges imaginent même actuellement une guerre "zéro mort", côté alliés bien sûr. Pas du côté de ceux d’en face… Avec des avions de combat et des navires drones, que l’on piloterait confortablement assis dans un fauteuil en cuir, devant ses écrans, loin des balles ennemies.

Une seule solution : un développement économique mondial et une éducation généralisée
 
Quelle solution alors, me direz-vous ? Hors de question bien évidemment de provoquer des guerres, uniquement pour réguler les populations. Ni de déclencher des épidémies. Et encore moins de se débarrasser des vieux, comme ça a pu être évoqué dans certains films de science-fiction.
 
Non. La solution passe d’abord par une prise de conscience que la population mondiale ne peut indéfiniment continuer à augmenter au rythme que nous connaissons aujourd’hui. Et que c’est cette surpopulation qui est la principale cause de l’effet de serre, et donc de la crise climatique.
 
Il faut briser le tabou. Pourquoi nos hommes politiques n’en parlent-ils jamais ? Pourquoi les écologistes évitent soigneusement le sujet, préférant mettre uniquement l’accent sur la pollution, qui n’est que la conséquence de la surpopulation ?
 
Mais surtout, il faut investir massivement dans l’éducation des populations les plus concernées, là où le taux de natalité est encore beaucoup trop élevé. Comme en Afrique par exemple. L’Histoire a prouvé que le nombre de naissance diminuait en même temps que le niveau de vie augmentait, que l’éducation se répandait, que les femmes s’émancipaient.

Pas de solutions à court terme
 
Il ne s’agit malheureusement que de solutions à moyen, voire à long terme. Nous ne disposons malheureusement pas de baguette magique pour répandre la prospérité et l’éducation sur l’ensemble du globe.

Et en attendant, nous devrons malheureusement nous résoudre à regarder la courbe des températures continuer à grimper de façon inexorable. Avec tous les drames qui en découlent.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Tabou le 18/09/2021 16:33

Mais bizarrement, personne n’évoque cette cause essentielle. Pour quelle raison ? S’agit-il d’un tabou ?


Les gens qui pensent qu'il y a une surpopulation ne pensent jamais qu'ils sont, eux aussi, peut-être en trop. Ce sont toujours les autres qui sont en trop.
Ce sont les mêmes qui aiment la vaccination comme Bill Gates qui veut régler ce "problème" par les injections...cette solution dégueulasse est d'ailleurs bien appliquée en France depuis...euh...Le 12 juillet

2.Posté par Choupette le 18/09/2021 17:30

Oui, mais.

Si vos parents avaient pensé la même chose, il n'y aurait jamais eu de Pierrot Dupuy et son Zinfos974 ... .

La faute est humaine.
La surpopulation tient, peut-être, d'une trop forte concentration des peuples en des endroits précis. Si les moyens étaient développés pour qu'ils restent ou habitent dans des endroits désertés, cela serait moins flagrant.

Il y a des vastes étendues où il n'y a pas âme qui vive -je pense notamment aux USA. Et si on y amenait l'eau, cela ferait pousser des plantes, et la nature ferait le reste ... .

Est-ce que cela ne serait pas due à une sexualité débridée, incontrôlée aussi ? A 30 ans, 6 enfants et courir en chercher d'autres avec le premier venu ... .

3.Posté par A mon avis le 18/09/2021 17:40

1°) vous écrivez :
Les écologistes ont un coupable évident : les gaz à effet de serre


Affirmation stupidement tendancieuse !

L'augmentation des gaz à effet de serre qui est responsable du réchauffement climatique n'est pas une lubie des écologistes. Mais UN FAIT SCIENTIFIQUEMENT DÉMONTRÉ PAR LE GIEC.

2°) Par ailleurs vos propos laissent entendre que vous confondez abusivement "pollution" avec "gaz à effet de serre".
La CO2 en soi n'est pas un polluant. Il est même indispensable à la nutrition des plantes. (Alors que l'oxygène si indispensable à la respiration, est rejeté par la plante comme "déchet" et que les effets de l'oxydation sont parfois très néfastes). Tout est relatif.

Et il est inexacte d'écrire comme vous le faites que "c’est bien la preuve que c’est bien la pollution qui est à l’origine des gaz à effet de serre…"
Ce n'est pas LA POLLUTION qui est à l'origine des gaz à effet de serre, mais c'est PRINCIPALEMENT L'ACTIVITE humaine, notamment depuis l'ère industrielle.

3°) Vous avez raison de dire que la surpopulation humaine est la cause principale de l'augmentation des gaz à effet de serre (et aussi de la pollution, mais c'est un autre sujet).

Vous évoquez un prétendu tabou sur la question. C'est inexact. De nombreuses études scientifiques, économiques sociologiques existent sur ce thème. Mais une action efficace est-elle possible ?
Certains pays ont même pris des mesures radicales comme en Chine, avec la limitation du nombre d'enfants, ou en Inde avec à ,une époque des campagnes de stérilisation des femmes. La contraception, le droit à l'IVG, sont de mesures qui vont dans le sens de la limitation du nombre de naissances.
Mais toutes ces mesures sont (en général) vivement combattues par les instances religieuses.

La réalité, c'est que dans un milieu naturel, un équilibre s'établit entre les différentes espèces vivantes, animales et végétales liées entre elles par les chaînes trophiques. Si un espèce prolifère dans cet écosystème, l’équilibre est rompu, et l'espèce dominante, après un temps de prolifération, finit pas décliner, voire disparaître, faute de nourriture.

L'espèce humaine a colonisé totalement la planète. Dans la chaine trophique, elle est au sommet de la pyramide alimentaire, elle prolifère de façon exponentielle dans tous les milieux ; elle détruit son propre environnement, porte atteint à la biodiversité, sans contrainte, hormis quelques pandémies ou guerres ou catastrophes naturelles.

L'espèce humaine consomme plus que ce que la planète peut produire.
Nous avons atteint une limite, et ne pourrons plus "croître et multiplier" comme le préconisent encore certaines religions ou quelques économistes soucieux de la décroissance démographique de la France par exemple par peur "d'un grand remplacement" !


Ça chauffe, et nos gouvernants continuent à bla-blater !

De plus en plus on voit se confirmer les théories des collapsologues !

4.Posté par Nono le 18/09/2021 18:19

"L'augmentation concerne surtout les pays du Sud, notamment l'Afrique"

Et c'est la que le raisonnement commence à déconner à plein tube. Le bilan carbone d'un burkinabé n'a rien à voir en moyenne avec celui d'un occidental. S'il faut chercher une corrélation pollution/population/niveau de vie, c'est du coté de la Chine qu'il faut regarder, pas de l'Afrique.

Le (néo)malthusianisme en écologie ça ne date pas d'hier. Ainsi Yves Cochet d'EELV déclarait en 2009 qu'un enfant européen équivalait en cout écologique à 620 trajets Paris New-York. Il avait par contre eu la bonne idée de préciser 'européen'....

Donc pas d'accord avec cette analyse, ce n'est pas en répandant "la prospérité et l’éducation sur l’ensemble du globe", concept un petit peu légèrement colonial au demeurant, qu'on va s'en sortir, mais en changeant radicalement notre façon de consommer. Donc exit la 'prospérité'.

Et la je suis d'accord, quand des gens manifestent contre la cherté de l'essence, on se dit que c'est foutu d'avance et que soleil vert n'est finalement pas si loin. Bon appétit.

5.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 18/09/2021 18:28

P.Dupuy nouveau scientifique.
Allez vite conseillez le gouvernement du petit prétentieux sur la covid et nous sauver.

6.Posté par John Deuf le 18/09/2021 18:31

Je me méfie en général des jugements à l'emporte-pièce du style " la raison numéro 1 c'est ....". Je pense au contraire que le réchauffement climatique est la résultante d'un faisceau de facteurs, tous aussi graves les uns que les autres. En pagaille je citerai parmi ceux là, sans les classer.
- le manque de priorité quant aux aux enjeux qui nous entourent, ou quand le débat "les anges/ le maire de St-André" monopolise les unes pdt des jours et des jours (ps: on s'en fout), ou encore "quid du prix de l'aphone 13" (ps: je m'en tape encore plus fort, c'est dire).
- le manque de sobriété de la planète. On préfère consommer du plastique quitte à envoyer des camions entiers dans la Méditerranée et créer des continents de plastique.
- le manque de coopération entre les Etats au niveau mondial quant aux enjeux environnementaux. Il me semble par exemple que le Brésil est pas super au top en ce moment concernant la protection de l'environnement.
Des raisons, il y en a encore 1000, on peut encore citer le manque de visibilité au quotidien pour nous réunionnais, par exemple. Je parle du fait que pour nous le changement climatique est encore supportable, et que notre île risque pas de disparaître sous les flots ( c'est pas le cas des Maldives).

En bref, pointer du doigt la surpopulation comme étant la raison Number one. C'est passer, à mon sens, sous silence, les nombreux autres problèmes tout aussi prégnants.

7.Posté par Bruno CADET le 18/09/2021 18:38

Cher Pierrot,
Tu as raison, la surpopulation est l'un des problèmes car tous les nouveaux arrivants veulent consommer comme les anciens. Les victimes de guerre et d'épidémie sont négligeables de nos jours, cela ne régule pas la population et cela fait toujours le bonheur financier de quelques uns.
Le CO2 en lui-même n'est pas une pollution. Il n'est néfaste pour personne, au contraire, c'est le principal aliment des végétaux. Par manque de végétaux le CO2 part en altitude et y reste des milliers d'années. D'où le résultat qu'on connaît.
Le réchauffement climatique a toujours été naturel. Le dernier qui s'est produit a fait monter le niveau de la mer de 120 mètres au grand bonheur des sapiens-sapiens.
Le problème aujourd'hui est l'Energie ! Elle est quasiment gratuite. Il y a eu un emballement au XXeme siècle et la cap de non-retour a déjà été dépassé. Il est trop tard pour faire quoi que ce soit.

Voici une des conférences de quelqu'un qui a tout compris : Jean-Marc Jancovici, quelqu'un à inviter absolument à la Réunion.
https://www.youtube.com/watch?v=3vg9kffxPtE

8.Posté par Thierry Massicot le 18/09/2021 18:56

C'est assez foutrac, orientée votre analyse, M. Dupuy..
Et si par honnêteté intellectuelle, vous mettiez face à face le bilan des émissions des gaz à effet de serre des USA 331000 millions d'habitants (et un peu plus) plus de 15% des émissions avec le continent africain, plus d'un milliard deux cent millions d' habitants qui émet à peine 4% des émissions de gaz à effet de serre (CO2, méthane, vapeur d'eau).... Et ne confondez pas non plus pollution avec dérèglement climatique..

9.Posté par Pollution le 18/09/2021 18:57

Conclusion de l'article : c'est bien la pollution la principale responsable du réchauffement climatique...

10.Posté par Pascale le 18/09/2021 19:33

Ne vous inquiétez pas M. Dupuy... le vaccin covid... c'est un remède miraclea tout nos soucis... :)

11.Posté par Réveillez vous le 18/09/2021 19:40

Tant qu il y aura une affaire financière sur chaque chose...rien avancera..

12.Posté par Jude le 18/09/2021 20:26

Mon dieu les poncifs dans ce texte...

La palme revient à "On se souvient aujourd’hui encore des ravages occasionnés par la peste noire, qui avait fait entre 75 et 200 millions de morts au XIV e siècle"

Ha oui on s'en souvient très très bien, on a tous connu quelqu'un qui a été touché.

13.Posté par Veridik le 18/09/2021 20:35

"Ça chauffe, et nos gouvernants continuent à bla-blater !"

Non a nous faire (...) avec ce covid a la con a virer des soignants en nous faisant croire qu'ils se soucient de notre santé

14.Posté par Et si le 18/09/2021 20:35

Et si nous étions dans un cycle naturelle de notre planète , vielle de plus 4 milliards d'années elle a le droit de faire ce qu'elle veut kan elle veut. Nous sommes des grains sable sur cette terre .
Notre influence sur cette terre 🌎, est elle comparable à l'influence de l'univers sur notre planète, les mouvements des planètes du soleil des astéroïdes ou des trou noirs ont plus d'influences sur la terre que notre petite activité économique...
C dommage de croire que notre planète est en danger à cause de nous.
C oublier son histoire, c oublier sa naissance c oublier son évolution....
Mais c vrai que sur cette terre tt est business même la nature et le climat.
Merci de penser différemment...

15.Posté par Ella le 19/09/2021 01:02

Ne pas confondre la surconsommation et la surpopulation. Merci, au revoir.

16.Posté par Hegel le 19/09/2021 02:58

La deuxième guerre mondiale aurait fait celon Dupuy 140 000 morts. Tout est dit sur le niveau de l'article.
La deuxième guerre mondiale a fait plus de 50 millions de morts...

17.Posté par GIRONDIN le 19/09/2021 08:20

Un sujet de riche.

18.Posté par Max Saint Denis le 19/09/2021 10:03

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont exprimées par l'équation de Kaya
CO2= TEP/CO2 × PIB/TEP × POP/PIB × POP

Traduit en Français, nous avons maintenant écrit :

Emissions de GES =Contenu en GES de l’energie ×Intensite energetique de l’economie×Production par personne×Population

Ce qui signifie qi'il y a 4 facteurs sur lesquels on peu agir pour diminuer les émisions de GES
1 utiliser des sources d'énergies qui émettent peu de CO2 en remplaçant le pétrole par le nucléaire, le gaz par l'éolien ou le photo-voltaique etc
2 baisser l'intensité énergétique : utiliser des moteurs plus performants : moins de consommation, moins d'émissions
3 diminuer la consommatyion par personne : sobriété
4 diminuer la population

Décider de n'agir que sur la diminution de la population est inefficace et dangereux
Inefficace si on se limite au contrôle des naissances : la planète sera inhabitable avant qu'on n'ait obtenu un résultat.
Dangereux parce que les alternatives qui sont la guerre, la famine et les épidémies interviendront ensemble ou séparément quand des régions entiières ne pourront pluss nourrir leurs populations.
Il faut dons agir sur les deux autres facteurs et principalement éliminer au plus vite les énergies les plus émettrices (charbon, pétrole) et diminuer notre consommation individuelle.
Ce sont les recommandations du GIEC et depuis 30 ans ses prévisions n'ont pas été démenties.

19.Posté par Briandoht le 19/09/2021 10:51

Quelque soit les causes du réchauffement climatique, nous assistons impuissants que le dérèglement climatique dépasse les prévisions du Giec.Les modélisations ne semblent pas avoir  pris en compte tous les paramètres imprévisibles.
Je me demande si nous ne sommes pas entrés prématurément dans un processus d'emballement climatique irréversible.
Ces bouleversements climatiques se font à une échelle et à une vitesse sans précédent qui se traduisent par la détresse d une part importante de l humanité la plus exposée.
Est il encore nécessaire d agir et faire supporter aux populations le poids économique des décisions pour limiter les impacts des activités humaines?

20.Posté par A mon avis le 19/09/2021 11:32

@ 14.Posté par Et si
Ce n'est pas la planète qui est en danger. C'est l'humanité qui est en grand danger

Comme vous dites, la planète a son histoire, qui remonte à plus de 4.5 milliards d'années. les hominidés ne sont apparus que il y a environ 2 ou 3 millions d'années, un temps infime par rapport aux temps géologiques.

21.Posté par A mon avis le 19/09/2021 17:23

@ 19.Posté par Briandoht
Le GIEC a prévu différents scénarios en fonction des °C d'évolution de température. Le problème c'est que toutes les mesures prises (quand elles ont été prises) n'ont pas respecté les recommandations du GIEC.
L'emballement est tout à fait prévisible et semble même avoir commencé comme vous le remarquez.

Est-il encore nécessaire d'agir vous demandez-vous ?
Sans aucun doute : OUI ! Car de toute façon, de gré ou de force, il faudra bien réagir à la montée du niveau de la mer, aux accentuations catastrophiques des intempéries, aux déplacements de population etc.
(Une bande de terre allant du Maroc à l'Iran deviendra rapidement inhabitable avec une température devenant incompatible avec la vie humaine)

(Et la première action à envisager, c'est de voter pour des partis sensibles à l'écologie et non pour des clowns xénophobes)

22.Posté par Saucratès le 19/09/2021 19:33

Pour une fois, depuis ces quelques derniers mois, je suis à peu près d’accord avec 99% de ce qui est écrit dans cet article de Pierrot Dupuy. Ce qui m’amuse est bien sûr les réactions des uns ou des autres qui se sentent obligés de contester les arguments de Pierrot, ou bien de les ridiculiser. Quelle est l’opinion de mon ami «À mon avis». J’ai bien de la peine à en avoir une idée.

Article intéressant mettant le doigt sur quelques évidences :

1. Au fond, évidemment, la pollution lié à l’activité humaine de consommation ou de production est en premier lieu responsable de la dégradation croissante de la biosphère, et du réchauffement climatique. Un nombre croissant d’humains, aujourd’hui au nombre d’environ 8 milliards sur Terre, ne peuvent pas être sans incidence sur le climat et la biosphère terrestre.

2. La Terre se porterait évidemment mieux si nous étions restés 3 milliards comme dans les années 1960 ou 1970 plutôt que de croître exponentiellement et d’atteindre 8 milliards en 2020 et bientôt 10 ou 15 millards dans quelques décennies.

3. Tout aussi évidemment, on sait que l’empreinte écologique d’un burkinabé n’est pas comparable avec celle d’un occidental ou pire d’un américain, mais qu’en est-il du burkinabé ayant migré en occident ?

Comme l’indique Pierrot, la sur-population et l’explosion démographique humaine, notamment dans les pays sous-développés, est un impensé de la théorie des écologistes et des collapsologues, pour lesquels l’occidental blanc est l’ennemi pollueur et égoïste à abattre. Pour un ou une collapsologue, l’effondrement du monde n’est pas ce qu’il ou elle cherche à éviter, mais au contraire ce qu’il ou elle cherche à voir arriver. Ce qui démontrera la vérité de son combat, ce dont il ou elle cherche à voir les signes, ce qu’il ou elle cherchera à faire advenir par tout moyen, pour faire advenir sa vision des choses, sa solution !

Au fond, la pollution est tout autant le problème que l’explosion démographique des pays sous-développés. Combattre l’un sans combattre l’autre est un non-sens, car l’un et l’autre sont tous deux la cause du désastre à venir. Limiter les naissances partout dans le monde, à raison au maximum d’un unique enfant par homme ou par femme, est tout aussi important que de limiter les déchets et de stopper les émissions de gaz à effet de serre. Sauf que l’un devient acceptable médiatiquement (déchets) tandis que la limitation des naissances de façon à enclencher la réduction de la population humaine est encore tabou (la stérilisation de l’espèce humaine).

Le zéro enfant est tout aussi urgent à mettre en œuvre que le zéro déchet ou le zéro émission ! Mais ce n’est pas le combat des écologistes et des collapsologues. Saucratès

23.Posté par OLjac le 19/09/2021 20:58

absolument d'accord avec l'article mr dupuy mais il est inexact de dire que personne n'en parle. en septembre 2019 un certain nicolas sarkosy l'a largement évoqué , votre article reprend presqu'a l'identique son intervention d'ailleurs, et si on se remémore les évènements , l'apparition de la COVID est bizarrement survenue juste après.... chacun tirera ses conclusions.

24.Posté par On ne joue pas avec le feu ! le 20/09/2021 07:10

@21 A mon avis
Sans sombrer dans des scénarios les plus alarmistes, je m interrogeais sur la nécessité d'agir encore sur les causes du problème . Ne serait il pas déjà trop tard ?
Sur les conséquences majeures présentes et futures liées directement au dérèglement climatique, nous serons contraints d'apporter des solutions pour faire face aux bouleversements environnementaux d ampleurs engendrés par les catastrophes naturelles inhabituelles.
L'humanité saura s'adapter aux conséquences du changement climatique.

25.Posté par Cdrk974 le 20/09/2021 09:49

le 2ème Guerre mondiale a fait plus de 140.000 morts
Je sais pas où mais ça fait un beaucoup non ?

26.Posté par Jean Louis sauveur le 20/09/2021 10:30

@24, comment Bana va vol l'argent sinon ??


27.Posté par Max Saint Denis le 20/09/2021 12:01

@25 Cdrk974
En réalité ce n'est pas 140.000 mais 60 millions don 45 millions de civils (3 fois plus que de soldats.

28.Posté par A mon avis le 20/09/2021 16:15

@23.Posté par OLjac

Sarkozy, ce n'est pas celui qui a dit : "l'écologie ça commence à bien faire !" ?

Vous avez écrit :
qt["""votre article reprend presqu'a l'identique son intervention [de Sarkozy] d'ailleurs, et si on se remémore les évènements , l'apparition de la COVID est bizarrement survenue juste après... chacun tirera ses conclusions. """]qt

Insinuez vous que c'est Sarkozy est a provoqué la COVID ? Ah...Ah...Ah...

29.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 20/09/2021 19:00

Enfin on ose le dire, et du coup je me sent moins seul, nous sommes trop nombreux... En une seule génération on est passé de 4.5 milliards à 7.5milliards d.habitants...

Pourquoi les politiques n.en parlent pas ?!
Par se qu.ils n.ont qu.une seule idée pour subvenir au paiement des retraites: FAIRE DES ENFANTS, À TOUS PRIX..
En cela les "POUPONNIERES DE L.OUTREAU MÈRE" sont une mane indispensable à la France... Et tans pis pour les Pères sacrifiés de genre...

En ça on rejoint les raisons du massacre judiciaire des 90% de Pères aux JAFs, sous le silence complice de ceux qui en VIVENT, et axent leur politique sur cette seule perspective...

30.Posté par A mon avis le 20/09/2021 22:22

@ 24.Posté par On ne joue pas avec le feu !

De toute façon, tant que l'économie capitaliste basée sur la croissance (croissance du PIB, qui nécessite et induit une croissance de la population), sera le fondement du fonctionnement de l'humanité et des échanges entre les humains, nous continuerons à participer activement au réchauffement climatique. Le risque que courent les générations actuelles, c'est l'emballement !

L'humanité saura s'adapter dites vous.
Certainement à court terme (c'est à dire dans un temps évalué en siècle(s)), mais au prix de bouleversements majeurs : cataclysmes, montée du niveau des océans, désertification, famines, épidémies, conflits pour l'accès à l'eau, à la nourriture, avec des migrations massives de population. (Mais je me répète)
On peut comprendre que la jeunesse soit très pessimiste en l'avenir, comme le constatent certaines études internationales.

A plus long terme, (car le réchauffement est le début d'un processus très long si on raisonne à l'échelle géologique) les espèces vivantes s'adapteront et évolueront, elles ont déjà subi plusieurs extinctions massives. L'humanité sera-t-elle parmi les survivantes ?

31.Posté par cyclope exalté le 21/09/2021 10:07

La surpopulation c'est la faute des blancs !! (mode woke on)

Lors de la colonisation, ils ont apporté hygiène, soins, hôpitaux, vaccins, progrès de production dans l'agriculture etc etc sur la planète entière et depuis l'équilibre naturel est rompu, l'espérance de vie et la natalité explosent !


25 mrdrrr 140 000 morts c'est même pas une nuit de bombardement sur Dresde ou Hiroshima !
140 millions par contre ce serait trop....

32.Posté par Zarin le 26/09/2021 20:16

L'ultracrepidarianisme désigne le fait pour une personne de donner son avis sur une question dont les connaissances lui échappent. Le terme est notamment utilisé contre une personne reconnue pour son domaine d'expertise, mais qui s'immisce - et se trompe - sur un domaine qui n'est pas le sien.

L'ultracrépidarianisme est un mot savant pour désigner un comportement de plus en plus répandu, notamment sur les réseaux sociaux en cette période de crise sanitaire : ce terme désigne l'action de parler et de donner un avis sur des sujets pour lesquels nous n'avons pas de compétences avérées.22 juil. 2021

33.Posté par Igrad PAZOT le 27/09/2021 14:36

oulala c'est redactchef d'un blogojournal et ça se sent scientifique spécialiste mdr, faut vraiment vous mettre en retrait, ça devient lassant... remarquez il n'y a ni bon buzz ni bad buzz, seulement du buzz hein? déontologie journalistique qui tend vers zéro, mais alors toute les technique de bullshit marketeux, c'est aux pas, camarade!... de plus en plus pitoyable au final...

34.Posté par ced974 le 30/09/2021 08:57

La surpopulation.. Les pays riches flinguent l'essentiel des ressources, les pays les plus surpeuplés ne pèsent pas lourd par rapport à nous sociétés aux moyens de consommation à outrance.
L'occidental s'inquiète de la surpopulation regardant avec mépris l'afrique, la chine ou encore l'inde. Bien sûr ces pays aspirent à pouvoir consommer tout autant. En attendant on donne des leçons, on pointe du doigt mais on ne change rien.
Article sans intérêt. (après M. D. c'est votre tribune ;)

35.Posté par Bibidenice le 05/10/2021 06:04

Thanos avait donc raison... XD
#avengers #infinitywar

36.Posté par Taloche le 09/10/2021 17:45

On est dans un cercle vicieux. Les naissances diminuent et les vieux vivent de plus en vieux. Il arrivera un jour où les vieux seront largement majoritaires et ce sera la catastrophe.

37.Posté par et vazy donc le 23/10/2021 10:38

Entièrement d’accord avec le constat. Mais pas avec les solutions.

Il faudrait ajouter que le parti EELV ,n’a plus rien à voir avec ce qu’il était à sa création.
Aussi que Greta Thunberg est une imb… comme dirait Zemmour car elle déverse des tombereaux de fake news et entraîne hélas avec elle bien des ados sincères mais manquant du minimum de clairvoyance pour comprendre qu’on les trompe.
Car tous ceux qui la sponsorisent et soutiennent (tel Soros qui l’instrumentalise et la manipule ou encore Al Gore) ont des objectifs n’ayant pas grand-chose à voir avec l’écologie car l’écologie n’est pas leur objectif c’est un moyen pour leurs réels projets.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes