Blog de Pierrot

[Pierrot Dupuy] Le recteur de Mayotte rappelé à Paris : Monsieur voulait une piscine et un bateau...

Jeudi 9 Mai 2019 - 20:48

[Pierrot Dupuy] Le recteur de Mayotte rappelé à Paris : Monsieur voulait une piscine et un bateau...
La nouvelle est tombée via un communiqué du vice-recteur de Mayotte, Stephan Martens, sur le site de l'académie : "J’ai demandé à mon ministre de tutelle de mettre fin à mon détachement en qualité de Vice-recteur dans l’académie de Mayotte de manière anticipée avec effet au 15 mai 2019 pour des raisons familiales et personnelles. Je tiens à adresser mes plus vifs remerciements à l’ensemble des personnels de l’Académie et souhaite que le Rectorat de Mayotte voit le jour sous les meilleurs auspices".

"Pour des raisons familiales et personnelles"... En général, quand on dit ça, c'est qu'il y a un loup, comme disait une ancienne ministre. Surtout qu'il n'attend même pas la fin du mois : il reprendra l'avion dès le 15 mai prochain !

Du coup, nous avons cherché à en savoir un peu plus.

Stephan Martens était arrivé comme recteur à Mayotte, il y a 11 mois, succédant à Nathalie Costantini. L'objectif qui lui avait été assigné était notamment de transformer le vice-rectorat en rectorat de plein exercice.

A son arrivée, comme tout haut fonctionnaire, il s'était vu attribuer une villa de fonction. Or, bizarrement, Stephan Martens n'y avait jamais mis les pieds. Depuis son arrivée, il loge avec madame à l'hôtel Le Caribou.

Mieux encore: la chambre a été réservée et payée par le Rectorat jusqu'à la fin de l'année. C'est à dire que l'Etat va payer une chambre vide pendant 7 mois et demi !

La raison de ce caprice ? Stephan Martens a exigé d'avoir une villa avec piscine plus un bateau, comme le préfet !

Pour le bateau, on ne sait pas. Mais pour la piscine, une consultation avait déjà été lancée pour en construire une dans la cour de la villa...

Du coup, il y a quelques semaines, une équipe d'inspecteurs du ministère a débarqué de Paris. Est-ce les seules choses qu'ils ont trouvées? Y avait-il autre chose, d'encore plus grave?

Comme par hasard, peu de temps après, le recteur exprime la soudaine envie de partir, séance tenante et toutes affaires cessantes...

Quand je vous disais qu'il y avait un loup...

Le temps des colonies est loin d'être fini !
Pierrot Dupuy
Lu 46940 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

4.Posté par La vérité vraie... le 09/05/2019 22:09 (depuis mobile)

Encore plus dégoûtant et tout ça avec notre argent. Ras le bol des chasseurs de primes. Recrutez des locaux et sans sur rem...c'est la meilleure chose pour tous. Il y a des compétences ici.

3.Posté par Choupette le 09/05/2019 21:29

"Sont-ce les seules choses ... ?" et non "Est-ce les seules choses qu'ils ont trouvées?"

Et pourquoi pas un kwassa-kwassa ... ?


Monsieur a la folie des grandeurs !

2.Posté par lapali le 09/05/2019 21:24

Nous la fé,
Nout kiltir.
?????????????

1.Posté par lapali le 09/05/2019 21:23

Nous la fé,

nout kiltir

????????????????

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 10:08 Mon péï bato fou