MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Pierrot Dupuy - La mort d'un des derniers nervis


Jean-Bernard Ivaha est décédé ce matin. C'était l'un des plus célèbres nervis du Sud de notre île. Avec lui disparaît tout un pan de l'Histoire, peut-être pas la plus glorieuse, de notre île. Aujourd'hui, les maires préfèrent s'entourer de "médiateurs" ou de garde-du-corps. Heureusement, les campagnes ne sont plus aussi violentes que dans le siècle dernier.

Par - Publié le Mardi 20 Octobre 2020 à 16:29 | Lu 9079 fois

Dessin S. Rivière
Dessin S. Rivière
L'histoire politique de notre île a été marquée par la présence en masse de nervis à l'occasion de chaque élection. Facilement reconnaissables à leurs gros biceps, ils se vendaient, tels des mercenaires, au plus offrant.

D'autres, ceux qui soutenaient un maire, avaient la chance de se voir offrir un emploi en collectivité, de véritables emplois fictifs où on ne les voyait jamais.

À moins qu'ils ne se fassent rétribuer en nature avec un petit bout de terrain communal qu'on les autorisait à occuper gratuitement, jusqu'à ce qu'ils en deviennent propriétaires en faisant jouer la prescription trentenaire ou avec un emplacement pour camion-bar. Ils ne réapparaissaient que quelques semaines avant les élections, avant de re-disparaître jusqu'aux prochaines échéances.

Certaines villes étaient particulièrement connues pour la "qualité" de leurs nervis. Dans le "top 5", citons Saint-Louis, Saint-André, Saint-Benoît, Saint-Denis et Saint-Pierre. Nombre de candidats en mal de "protection" allaient souvent prospecter là-bas pour en ramener quelques gros bras prêts à tout pour quelques billets.

Les plus anciens d'entre vous se souviennent sans doute de ces véritables batailles rangées regroupant plusieurs dizaines de nervis de chaque côté, où les galets pleuvaient souvent plus fort qu'une pluie de cyclone.

Les dernières auxquelles j'ai pu assister se sont déroulées du côté de Saint-André, au début des années 2000, quand Claude Hoarau était venu défier Jean-Paul Virapoullé sur ses terres. Je me souviens que Jean-Paul Virapoullé organisait une réunion tôt chaque matin avec ses hommes de terrain. On lui rendait compte du nombre de nouveaux véhicules, chacun rempli de nervis saint-louisiens, qui étaient arrivés dans la nuit ou au petit matin, et celui qui était alors maire ordonnait d'en enrôler autant pour maintenir l'équilibre des forces. Ces véhicules étaient facilement reconnaissables, avec des grillages de protection soudés sur le pare-brise et les vitres latérales... Et c'était des commerçants proches qui finançaient ces nouvelles embauches.

Je me souviens aussi de cette fameuse nuit du 14 mars 1978 où, jeune journaliste au Quotidien, j'avais été dépêché sur Le Port où on nous avait signalé la mort du jeune Rico Carpaye, atteint par un galet venu du camp d'en face, celui de Paul Julius Bénard. Je n'avais dû mon salut ce soir là qu'à l'intervention de quelques responsables communistes qui m'avaient protégé le temps que je regagne ma voiture, et à la présence d'une compagnie de CRS à proximité.

Si beaucoup se vendaient au plus offrant, il en existait qui avaient des convictions et qui "travaillaient" toujours pour le même camp. Jean-Bernard Ivaha, le plus célèbre des nervis communistes du Sud, était de ceux-là. Ce qui ne l'avait pas empêché de se retourner contre le PCR dans les années 2000 en rejoignant notamment les indépendantistes d'Aniel Boyer.

Il s'était "évadé" de Cayenne, où il était emprisonné, pendant qu'il effectuait une dialyse... Il y était incarcéré notamment après l'affaire du concert de Khaled au Stade Volnay... Il était aussi portier marron du Casino pendant de longues années.

Ces derniers temps, il était le patron du restaurant Briz Marine à Terre Sainte sur le bord de mer.

Avec lui disparaît une certaine idée d'un militantisme mêlant dogmes et brutalité... Une nouvelle page de l'Histoire de La Réunion qui se tourne.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par PIPO 🙈🙉🙊 le 20/10/2020 18:50

pipo
il la "Briz" sa cuillère alors! Un comble pour un restaurateur... paix à son âme!

2.Posté par Pour toi le 20/10/2020 20:41

Il y a qu’aller dans une ville de l’ouest dans l’entourage du jeune maire pour en trouver encore quelques beaux spécimens !

3.Posté par ah,ahah, le 21/10/2020 05:32

Les "garde du corps " et autres pseudo militants d'aujourd'hui sont toujours les mêmes que les nervis d'autrefois , mais c'est comme dire "mal entendant" au lieu de sourd!
La plupart sont des gros bras prêts à tout pour obéir au maire et si le rhum coule un peu moins il a été remplacé par le whisky .
La tête est toujours aussi vide ou remplie des phrases toutes faites de l'idéologie ( ou ce qu'il en reste , en gros "à moi le pouvoir et le fric") mais la plupart ne pensent pas plus que leurs ainés

4.Posté par Olivier le 21/10/2020 06:26

Un bon livre à ce sujet.
https://livre.fnac.com/a12043243/Mickael-Joron-Mafia-creole#int=:NonApplicable|NonApplicable|NonApplicable|12043243|NonApplicable|NonApplicable

5.Posté par Savate le 21/10/2020 07:02

Le dernier ????

6.Posté par Cause commune le 21/10/2020 07:33

Peu de gens le pleureront.... nous nous rappellerons que de sa violence!

7.Posté par zef le 21/10/2020 08:32

Pierrot Dupuy a l'oeil droit qui ne fonctionne plus!! Les pires nervis étaient à droite mais il vise les cocos car il est tellement de droite qu'il prend jamais de virage à gauche lol
A Saint André Virapoullé était entouré de qui??? Vous voulez des noms? Legros à Saint Denis? Vous voulez des noms!

Un minimum d'honnêteté intellectuelle ferait le plus grand bien au site.

8.Posté par Le vengeur manqué le 21/10/2020 08:40

@POUR TOI la différence est qu'à l'époque les nervis étaient les bras armés d'une idéologie.: droite contre gauche. Ils restaient en général fidèle à leur conviction.
Ceux que tu cites dans l'ouest sont des délinquants de droit commun ( drogue, racket, violences gratuites) sans aucune conviction politique. Mais surtout ils ont mis le jeune maire en question totalement sous leur coupe. Il ne peut plus s'en débarrasser car ils le tiennent mais ceci est une autre histoire.

9.Posté par elgringo le 21/10/2020 07:40

la bulle dans le dessin est toujours d'actualité

10.Posté par cd974 le 21/10/2020 11:25

A lire cet épitaphe, on croirait qu'il s'agissait d'un saint homme alors que ce n'était qu'une fripouille de la pire espèce au service des malfrats politicards !

11.Posté par Popol 1er le 21/10/2020 11:44

Que dire de Kéké assassiné par des nervis , les autres nervis qui ont emboités les pas de leurs ainées .

12.Posté par Tizane le 21/10/2020 12:13

mwouai.. un représentant des années "magouilles", arrangements et corruption..

13.Posté par rougail974 le 21/10/2020 11:15

J’étais au concert de chez Khaled au stade volnay... une honte... je n’ai pas bcp de respect pour ce type

14.Posté par MICHOU le 21/10/2020 13:30

Hélas ça fait effectivement partie de notre histoire mais c'est aussi montré comme natjrel et normal sur Netflix à longueur de journées :apologie de la corruption, de la luxure, du proxénétisme, de la violence, de l'argent facile, ......

15.Posté par DUBOIS le 21/10/2020 11:32

Entierement d'accord avec vous Vengeur Masqué, une bande d'abrutis de premiere trop connus des forces de l'ordre qui essayent de se faire passer pour des victimes et ne sont forts qu'en meute.

16.Posté par Le Jacobin le 21/10/2020 15:05

" Je n'avais dû mon salut ce soir là qu'à l'intervention de quelques responsables communistes qui m'avaient protégé le temps que je regagne ma voiture, et à la présence d'une compagnie de CRS à proximité."

Quelques fois Pierrot Dieu vous place du bon côté !

Et malgré ça vous n'avez pas plus de reconnaissance pour les COCOS...????

17.Posté par Choupette le 21/10/2020 21:07

Eh ben dis donc, quel palmarès !

Ces terreurs oublient qu'un jour ils vieilliront aussi; et que l'on ne retiendra d'eux que leur passé de cagnards.

Ils cognaient sur tout : hommes comme femmes. Ils jouissaient de ce sentiment de puissance. Sans avoir l'uniforme, ils avaient la permission.

Lamentable.

18.Posté par Adié Bernard le 21/10/2020 21:17

Repose en Paix Bernard, ta force de caractère, ta gentillesse m'a beaucoup touché .

19.Posté par Le dernier le 22/10/2020 05:40

Reste dupuis sur le net !

20.Posté par Patrick ORFELLE le 23/10/2020 08:38

Li l'était pétêt un nervis mais c'était avant tou un soldat la lutte pou l'indépendance de la Réunion, "soldat la lutte militant" comme dit Chiven Sinien.

21.Posté par Fred B le 28/10/2020 07:26

FredB
Article qui traite d'un patrimoine spécial de la Réunion. Bonne chose de regarder son passé en face càdire son adolescence tumultueuse.
C'est la pauvreté qui créait aussi la violence à la Réunion. Une île très  éloignée, souvent livrée à elle même dans son histoire: grands cyclones du XIX ème siècle , préférence de la Métropole pour Madagascar ( manque de techniciens agricoles),  abandonnée après la 2nde guerre mondiale.
Sans oublier la violence institutionnelle de l'interdiction du créole,  du maloya, et l'instauration du Bumidom, politique de transfert de jeunes réunionnais issus de familles pauvres vers les campagnes de Métropole .
Faut rajouter le fort taux d'analphabétisme , des jeunes  qui ne mangeaient pas à leur faim le matin ( rotation des enfants pour le petit-déjeuner), des élèves qui allaient en cours pieds nus au Tampon et au Lycée dans les années 70 après être partis chercher du bois !
On pourrait rajouter une part d'irresponsabilité des pouvoirs publics de l'époque, époque où on ne se souciait guère de l'alcoolisme consécutif à l'industrie du rhum. Rhum: le pire fléau de l'île de toute son histoire,  à part l'esclavage.  Responsable des violences conjugales dont la tradition malheureuse perdure encore , de la maltraitance infantile généralisée,  des incestes qui étaient légion ici.

Quand on voit tout ça ajouté,  on comprend très très facilement le phénomène des nervis, élevés dans l'alcool et le ceinturon. Dans la pauvreté et le manque éducatif flagrant,  plus rien n'a de sens, c'est juste la survie: " chacun pour soi et Dieu pour tous ".

Moi, je n'ai pas honte de cette histoire, tout événement a une justification,  la pire erreur  c'est de regarder avec les yeux actuels, on passe complètement à côté de l'Histoire . Combien de fois on nous a répété ça au Lycée ou dans les débats à la télé ?: replacer dans son contexte.

Réponse au post 7.
L'article a traité aussi des nervis de mairie de droite, St Denis ( Legros et Boyer ) et St André ( Virapoullé).
Ici il traite d'un nervi communiste , parce que ce serait le dernier ancien le plus connu. De plus, l'auteur remercie des communistes de l'avoir protégé et reconnaît que ce nervi a des vraies convictions politiques.
L'honnêteté intellectuelle,  je pense que c'est l'auteur de l'article qu'il l'a .
Ah, sentiment de persécution, quand tu nous tiens !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes