MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Pierrot Dupuy - Jean-Claude Fruteau, ardent défenseur de la départementalisation


Jean-Claude Fruteau s'en est allé après une longue carrière d'élu. Il a été maire de Saint-Benoit, conseiller général, député, député européen. Rattrapé par la fatigue, il s'était retiré de la vie publique en mai 2020. Il est décédé hier jeudi 28 avril et son enterrement a lieu cet après-midi en l'église de Saint-Benoit. Il a reçu les hommages de l'ensemble de la classe politique réunionnaise et son successeur à la mairie de la capitale de l'Est a décidé de fermer tous les services municipaux pour lui rendre hommage.

Par - Publié le Vendredi 29 Avril 2022 à 14:41

C'est à Paris, comme étudiant que Jean-Claude Fruteau de Laclos, qui a tout juste vingt-ans, fait son entrée dans la vie publique à la fin de la décennie 1960, pour ne plus la quitter plus d'un demi-siècle durant.

Evincé de l'association des étudiants réunionnais en métropole par... Wilfrid Bertile
 
Né à Saint-Benoît le 6 juin 1947 dans un milieu modeste, Jean-Claude Fruteau de Laclos est un enfant de la départementalisation. Elle transforme son destin : études secondaires brillantes au lycée Leconte de Lisle, classes préparatoires au prestigieux lycée parisien Louis-le-Grand, étudiant à la Sorbonne, agrégation de lettres décrochée haut la main. Ses premiers combats, c'est à l'Association Générale des Etudiants Réunionnais en Métropole (AGERM) que Jean-Claude Fruteau de Laclos les mène comme dirigeant, désirant oeuvrer à la transformation de La Réunion.

Jean-Claude Fruteau, un départementaliste convaincu
 
Départementaliste convaincu, Jean-Claude Fruteau de Laclos croise le fer avec d'autres étudiants soucieux de faire avancer la cause autonomiste. Parmi eux, un certain Wilfrid Bertile. Bertile et ses amis renversent Jean-Claude Fruteau de Laclos et sa mouvance et prennent la direction du mouvement étudiant. L'AGERM a vécu pour laisser la place à l'Association générale des étudiants de La Réunion (AGER) qui se met dans le sillage du mouvement autonomiste.
 
L'agrégation de lettres décrochée brillamment, Jean-Claude Fruteau de Laclos retrouve son île natale en 1970. Un an plutôt, Wilfrid Bertile, titulaire lui de l'agrégation de géographie, l'avait précédé.
 
C'est au lycée Amiral Bouvet de Saint-Benoît, qui sort tout juste de terre, que Jean-Claude Fruteau de Laclos démarre sa carrière professorale. Un retour aux sources et une aubaine pour ce jeune agrégé qui ambitionne de s'installer à la mairie, dont le maire est alors un dirigeant en vue de la droite, on disait alors les nationaux, le docteur David Moreau.
 
Jean-Claude Fruteau de Laclos s'inscrit alors à la fédération socialiste départementaliste et collabore à L'Intrépide, un hebdomadaire qui promeut l'avènement d'une troisième force à La Réunion. 
 

Jean-Claude Fruteau quitte le Parti socialiste en 1974...
 
En 1974, en désaccord avec les positions de la Fédération socialiste lors de l'élection présidentielle, qu'il accuse de faire le jeu localement du PCR et des autonomistes, Jean-Claude Fruteau de Laclos démissionne. Il fonde avec Alix Elma, maire de Sainte-Rose, Marcel Boissier, maire de la Plaine-des- Palmistes, la Fédération des Mouvements Socialistes et Régionalistes (FMSR) dont il assure le secrétariat général puis la présidence.
 
En 1977, Jean-Claude Fruteau-de-Laclos est candidat aux élections municipales de Saint-Benoît sur une liste d'union de la droite et des centristes réalisée sous la houlette de Michel Debré. Avec cette liste, conduite par le Docteur David Moreau, Jean-Claude Fruteau de Laclos décroche son premier mandat d'élu, avant de prendre ensuite ses distances.
 

...pour y revenir en 1978
 
L'année qui suit, s'estimant rassuré par l'évolution des prises de position des dirigeants du PS sur le statut de La Réunion dans la France, Jean-Claude Fruteau, qui a depuis renoncé à sa particule, revient au PS. Il fusionne son mouvement avec la fédération socialiste, alors dirigée par Wilfrid Bertile. Aux législatives de mars 1978, Jean-Claude Fruteau est candidat du PS dans le sud, La Réunion compte alors trois circonscriptions. Bien que donnée gagnante, la Gauche est battue, après la rupture entre le PS et le PCF. Aux élections présidentielles de 1981, Jean-Claude Fruteau préside le Comité de soutien à François Mitterrand.

 

Elu député en 1981
 
Dans le sillage des présidentielles remportées par François Mitterrand, Wilfrid Bertile est élu député. Il cède la direction de la fédération réunionnaise du PS à Jean-Claude Fruteau, lequel la dirige pendant plusieurs années, non sans difficulté, dissensions, multiples, manœuvres de Gilbert Annette et des socialistes dits des "villes". Il a également eu à gérer différentes affaires de corruption de Gilbert Annette et des élus de Saint-Denis.

... puis maire de St-Benoit en 1983
 
Mais c'est aussi la période où Jean-Claude Fruteau décroche ses premiers mandats. En 1983, il est élu maire de Saint-Benoît, sa grande ambition, puis enchaine les mandats locaux et nationaux : conseiller général, conseiller régional, député, député européen.
 
Au Conseil général, Jean-Claude Fruteau sera le premier vice-président de Christophe Payet, premier et unique socialiste à ce jour à avoir présidé l'assemblée départementale. A la fin du mandat de Christophe Payet, Jean-Claude Fruteau briguera sa succession à la tête du département mais sera battu par Jean-Luc Poudroux.
 
Retenons de ces différents mandats que Jean-Claude Fruteau transformera la ville de Saint-Benoît, passage obligé de toute visite ministérielle des gouvernements de gauche et lieu privilégié de toute grande campagne des dirigeants socialistes nationaux.

Un grand défenseur de l'agriculture réunionnaise
 
Retenons également son engagement constant sur plusieurs dossiers, l'agriculture réunionnaise notamment.
 
C'est en tant maire de Saint-Benoît que Jean-Claude Fruteau occupera son dernier mandat. Rattrapé par la maladie, il n'ira pas à son terme et démissionnera en mai 2020.  
 
Il est décédé le 28 avril et a été enterré cet après-midi en l'église de Saint-Benoit, qui jouxte la mairie si chère à son coeur.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par HERVE BOISMERY le 29/04/2022 18:17

Une précision: Jean-Claude FRUTEAU était agrégé de Lettres Classiques (Grec et Latin)...Une agrégation qu'il obtint en effet brillamment, classé troisième au niveau national.
Il enseigna le grec et le latin durant plusieurs années, en qualité de vacataire, au Centre Universitaire de La Réunion, dispensant des cours à des étudiants de Lettres qui préparaient les concours nationaux (CAPES et agrégation)..
Il sut gagner l'estime et le respect de ses étudiants.

2.Posté par vite dit le 02/05/2022 08:28

un itinéraire qui marque le temps et l' histoire pour une histoire politique qui reste néanmoins à écrire.

3.Posté par Gérard Jeanneau le 05/05/2022 10:20

Il est de bon ton de faire l’éloge d’un élu qui se retire de la scène politique, pieds devant ou non. Et, l'éloge une fois couché sur le papier, on déplore à qui mieux mieux le départ de l'artiste. Les pleureuses des cocotiers pleurent à chaudes larmes, qu'elles soient de gauche ou de droite. Oui, tout le monde pleure, à Freedom aussi. Et qui donc ? Jean-Claude Fruteau, maire socialiste de Saint-Benoît. Mais, en cette circonstance, il est de mauvais ton de rappeler à Jean-Claude Fruteau, socialiste, qui abandonne sa mairie de Saint-Benoît, le bien mauvais score du socialiste, son poulain qui veut prendre la relève avec l'aide du tout-puissant appareil municipal.

4.Posté par Lodiab le 14/05/2022 22:18

Pour que Jeanneau éprouve le besoin de réitérer le même commentaire après chaque article ou courrier des lecteurs évoquant le décès de JC Fruteau, je me dis qu'il a sûrement une raison inavouable.

J'hésite entre la jalousie ( s'il n'a pas obtenu lui-même l'agrégation de lettres classiques ) et le complexe de supériorité qui le ferait dénigrer systématiquement un Réunionnais qui s'est distingué.
L'un n'empêchant pas l'autre.

Le proverbe créole qu'il m'inspire est le suivant :

Vodré mié in bon zanimo k in mové moun !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes