L'Edito de Pierrot

[Pierrot Dupuy] Comment scier la branche sur laquelle on est assis

Mercredi 10 Octobre 2018 - 09:47



Les 4 et octobre dernier s’est tenue sur la place de la Concorde la 16ème édition du « Salon de l’emploi de Paris ». Il s’agit en fait d’une espèce de job dating géant mettant en contact plus de 50 .000 demandeurs d’emploi et 2.000 recruteurs proposant pas moins de 10.000 offres d’emploi.
 
Une nouveauté cette année, la présence d’un espace outre-mer composé d’une quinzaine de recruteurs domiens, entreprises et administrations, dont une partie réunionnaises, à la recherche de cadres et d’employés souhaitant venir travailler dans notre île.
 
Alors que notre ile compte plus de 180.000 chômeurs, de plus en plus diplômés, cette manifestation soutenue par la FEDOM, la fédération des entreprises d’outre-mer, peut apparaître, n’ayons pas peur des mots, comme une énorme maladresse. Et le mot est faible.
 
Certes, les organisateurs de ce salon nous expliquent qu’ils ciblent les jeunes Réunionnais partis étudier en métropole et souhaitant rentrer. Sans doute. C’est vrai qu’ils doivent être nombreux à souhaiter rentrer au pays pour y retrouver leurs familles et leurs proches.
 
Mais, le slogan publicitaire présent sur les affiches, « Votre emploi en outre-mer ? Pour ceux qui souhaitent prendre le large », montre bien que la véritable cible n’est pas celle-là, mais bien le zoreil lambda souhaitant quitter son ciel gris et le froid hivernal pour venir travailler au soleil. « Prendre le large », comme le dit si bien le slogan.
 
Je me suis toujours interrogé sur les raisons qui peuvent pousser des patrons installés à la Réunion, qui tirent ici les bénéfices qui leur permettent de vivre, d’aller chercher ailleurs des employés qu’ils peuvent avoir sur place.
 
On peut le comprendre quand il s’agit d’une recherche urgente et qu’il n’y a personne qui réponde à vos exigences. Mais il ne s’agit manifestement pas le cas ici. On a affaire à des grands patrons qui envoient spécialement une délégation à Paris pour aller y recruter du personnel.
 
Et pas n’importe lequel. Essentiellement des cadres, nous disent ceux qui y étaient.
 
J’entends déjà certains m’objecter : « Oui, mais vous ne dites rien quand ça se fait dans l’autre sens, et que ce sont des entreprises métropolitaines qui viennent embaucher ici ». Oui certes, mais trois objections si vous le permettez. D’abord, si elles viennent recruter ici, c’est qu’elles ne trouvent pas en métropole.
 
Ensuite, quand on recrute des cadres expats’ en métropole, c’est toujours avec salaire importants, maison et voiture de fonction. Alors que quand on recrute ici, ce sont des postes au SMIC.
 
Et enfin, il ne s’agit là que d’une saine politique générale de l’Etat. Je m’explique : alors que le chômage est pratiquement trois fois plus élevé à la Réunion qu’en métropole, il est normal que de grandes entreprises, souvent publiques d’ailleurs, viennent embaucher ici pour faire baisser la pression et éviter une explosion sociale. Explosion qui coûterait très cher à la Nation.
 
Je parlais tout à l’heure d’énorme maladresse. J’aurais même pu évoquer une provocation. A l’heure où certains essaient de faire naître un débat sur le thème du « grand remplacement », entendez par là une politique voulue, programmée par le gouvernement, de remplacement des Réunionnais par des Zoreils, mettre en place un tel salon ne peut qu’apporter de l’eau à leur moulin.
 
A croire que certains ont vraiment envie de scier la branche sur laquelle ils sont assis.
Pierrot Dupuy
Lu 3944 fois



1.Posté par Michel BARET le 10/10/2018 10:35

Pierrot, le regretté Joseph VARONDIN avait pressenti cette situation à son époque, pour ceux qui sont intéressé lire par ses réflexions..
''Les lambrequins de la honte, tome 1 et 2 tomes, fustigeant à la fois les Réunionnais départementalises
et les Zoreils « maîtropolitains ».''

2.Posté par Leonardevincui le 10/10/2018 11:43 (depuis mobile)

Mercipour cette article M.Dupuy,sur ce terrain l''hypocrisie est le summum en la matière.bcp d''entre nous,ramasse pleinslesfesses surce sol Metroplitains.Malheureusement,le système est tellement pourri,on sait plus comment y remédier. Yab des Yvelines

3.Posté par Jean Rigole le 10/10/2018 12:02

Tout à fait d'accord !

Extérieurs vers Réunion = gros salaires, soleil, farniente, avantages en nature de toute sorte, arrogance...

Intérieurs vers Métropole = petits salaires, le froid, le stress, la galère, l'éloignement de la famille et de ses biens,...

Mais il ne faut pas se plaindre ! Sinon on affaiblit la France dixit notre cher président macron et les avantagés risquent de perdre leurs avantages...

4.Posté par jean-richard bennala le 10/10/2018 12:23

les entreprises métropolitaines viennent chercher des travailleurs réunionnais oui top c'est bien cuisine clowns chez walt Disney, bouchers , c'est bien mais les gens de là bas ne veulent plus se faire exploiter ,à Disneyland c'est 1150 euros net par mois un gros salaire entre manger et se loger il faut choisir, pour un cadre de France s'il vient à la réunion billets d'avions pour lui et sa petite famille si il. est marié et père de famille logement de fonction voiture etc et le créole c'est la mobilité aller simple casse toi et débrouille toi pour le retour, la vérité elle juste sous nos yeux la NRL salaire fois 3 primes logements et travail sur mesure pour madame au sein de l'entreprise

5.Posté par jean claude payet le 10/10/2018 12:40

zoreils seulemnt s'il etait pas la.....c;est clair qu'on devrait annuler ce salon et envoyer noot pei faire un tour a mada ils verraient ce qui leur pend au nez....nez nez

6.Posté par . PIL-POIL le 10/10/2018 12:46

Merci pour cet article qui à mon sens fait ressortir un point commun à ces entreprises qui embauche le "métro" à la place des Réunionnais.
A mon sens les gérants de ces sociétés n'ont qu'un objectif, non avoué bien sur, qui est celui de faire un maximum de fric sur notre caillou et surtout ne pas penser à l'avenir de notre île en matière d'économie à long terme et défendre les intérêts de l'île et des Réunionnais.
Il est vrai que la différence des salaires et des d'avantages entre les expatriés et les locaux est scandaleux.
Quand à l'époque j'ai osé en parler à mon directeur il m'a dit "c'est comme ça et ça ne changera pas demain", nous étions en 1983 !
Autre remarque, qui est une constations, fruit de mon expérience, les "expat" investissent peu dans l'économie local. Voiture venant de métropole + déménagement etc. et donc s'en foutent un peu de l'avenir de l’île, ils vivent entre eux (voir zoreil land- St Gilles)
faut pas s'étonner qu'ils soient mal aimés par la population créole.

7.Posté par Malicia le 10/10/2018 12:54

Des noms pou prépare boycott.

8.Posté par La vérité vraie... le 10/10/2018 13:14

Certains ne veulent toujours pas voir la réalité, c'est incroyable...Nous sommes sur le chemin du Grand soir et voilà on dit juste "provocation", "maladresse". Pourquoi dans les administrations ne veut-on pas communiquer les chiffres. Il faudra bien qu'ils s'expliquent tous à un moment donné. La question est de savoir dans quel contexte arrivera cette explication...Continuons encore un peu, ne faisons rien, les braises chauffent de plus en plus...

9.Posté par marcet le 10/10/2018 13:17

Article racoleur pour permettre a des gens mal informes de se defouler


10.Posté par Choupette le 10/10/2018 13:25

" ... personne qui réponde à vos exigences ... "

Cela reste à prouver.

Et quand le cadre maîtro est embauché, eh bien il demande à son patron qui possède toute une chaîne de magasins, et fournisseur du BTP à La Réunion de faire embaucher sa femme sur un chantier de centrale thermique, quitte à foutre à la porte quelqu'un qui avait vraiment vraiment vraiment besoin de ce travail et en plus des diplômes avait de la bouteille dans le domaine.

Passer de prof de musique à assistante de direction, c'est ce qu'on appelle de la haute voltige ! Mais bon, vu qu'on habite à la Montagne, c'est pardonnable ... .

Vous voyez, M. Dupuy, ces garçons qui s'exprimaient, à leur façon, sur cet état de choses, eh bien ils n'avaient pas tout-à-fait tort. Ils doivent se taper sur les cuisses à l'heure qu'il est en vous lisant.

11.Posté par momo le 10/10/2018 11:28

Si les entreprises basées à la Réunion recrutent en métropole, c'est peut-être parce que les profils locaux ne correspondent pas aux profils qu'elles recherchent tout simplement non?
En quoi est-ce choquant ? Les grandes équipes de foot recrutent bien leurs joueurs à l'étranger, et alors ?

12.Posté par Paulo le 10/10/2018 14:01 (depuis mobile)

Bientôt les prostituées aussi seront recrutées en métropole pour ne pas qu elles aient l air trop locales aux yeux d une certaine pseudo "élite".

13.Posté par cmoin le 10/10/2018 14:06

Ils embauchent qui ils veulent! Vous vous prenez pour qui à ire on oit embaucher tel ou tel personne?
En france tout le monde peut travaillez dans n'importe quel département.
Agnegneu chômage plus fort ici..Et alors?Si on suit votre logique la réunion devrait recevoir beaucoup moins de milliards d'euros d'aides puisqu'elle ne rapporte pas grand chose(30% de foyer imposable).

14.Posté par Ken le 10/10/2018 14:16

Absolument n’importe quoi, du chauvinisme stupide, Pierrot, tu nous a habitué à mieux, osons écrire la vérité :
Les Réunionnais dont les compétences leur permettent de devenir cadre, quitte la Réunion à cause de son fonctionne,net mouenageux : ici la majorité des cadres, dans le public comme dans le privé s’ontiennent D’abord par réseau et piston et non par compétence: l’echelle Social fonctionne mieux en métropole qu’ici...
De fait les entreprises réunionnaises qui ont besoin de compétence, recrute « français » et ne trouve pas les pointures Réunionnaises nécessaires... inversement, la métropole manque d’employes Pour les métiers sens ou peu qualifié : ils proposent sans cesse des job à la Réunion ou cette main d’oeuvre Abonde mais entre un smic en métropole et un rsa ici, bcp ne font pas le choix du courage et cela tu le voiles Pierrot !

15.Posté par olive le 10/10/2018 16:23

Dans l'esprit de BEAUCOUP de métros (j'en suis), DOM TOM = cocotiers = LA PLAGE = soleil = allocations familiales = fainéants. Tous ne sont pas comme ça mais c'est une idée très répandue.
je le sais car, faisant mon service militaire en métropole, venant de la Réunion, j'étais catalogué "tropical" donc glandeur par mon capitaine. et pourtant je suis zoreil... alors imaginez un créole comment il est perçu en France ? les autres appelés de couleur comme on dit étaient d'ailleurs chauffeurs de camion, du capitaine, du général, etc... mais chauffeurs.
on m'a même demandé si on avait l'électricité à la réunion ??? dans les années 90 ... j'ai répondu que les gens allaient nus et étaient cannibales, enfin moins qu'avant...
et pour la plupart, la Réunion c'est aux antilles... c'est du vécu, on peut dire que j'invente. même pas.
Pour beaucoup, les îles c'est encore y'a bon banania

16.Posté par Démaux le 10/10/2018 16:53

Les gens sont libres de choisir de travailler où ils veulent et où ils le souhaitent!!!!!

17.Posté par dedelaminette le 10/10/2018 17:08 (depuis mobile)

A momo
Reveillez-vous, ouvrez vos yeux, je sais pas moi.
Mon cas : bac+5, grande école, contrôleur de gestion 5 ans d’expérience en métropole. Quand je postule ici :vos prétentions salariales sont trop élevées, faudrait revoir à la baisse (au SMIC)

18.Posté par Dedelaminette le 10/10/2018 17:12 (depuis mobile)

Résultat : j’enchaine les CDD en faisant autre chose, et quand je re-postule dans mon domaine de compétence : vous n’êtes pas stable. CDI pour les métros avec tout ce qui va bien! Je n’ai rien contre eux mais à compétence égale créole i mange caillou

19.Posté par klod le 10/10/2018 17:21

merci à post 1, effectivement , à lire le livre de M. VARONDIN , récemment décédé , que les dieux aient son âme ......... respect à lui .


si on ne peut être d'accord avec toutes ses "thèses" , ce livre reste une approche intéressante du contexte "réunionnais" , s'il en est !

20.Posté par klod le 10/10/2018 17:34

post 1, "les lambrequins de la honte" sont plus complexes que la "fustigation"( si , si c'est framçais, lol ) des départementalistes .................... c'est plutôt une "fustigation" des assimilationnistes, qui à la différence de l'intégration , prônent l'oubli de sa culture d'origine ..............


s'intégrer et respecter la culture d'accueil , c'est une chose , l'assimilation a donné ce que l'on connait ................. pas d'"amalgame" comme disent "les natios mortifères" !!!!!!!! la route est longue dans le sens des mots et "le sens de la vie" ..............

21.Posté par jean-richard bennala le 10/10/2018 18:57

à poste 5 si maman n'était pas là je comprends mieux votre manque de grandeur et de confiance la faiblesse pour certains la force pour d'autres vive maman j'ai raté ma confiance

22.Posté par Kayam le 10/10/2018 19:14

Comment en effet expliquer, avec le taux de chômage qu'il y a ici, qu'on puisse faire la publicité aux autres de venir travailler à La Réunion... Une provocation, dites-vous ? Gros foutant est + approprié.

Après constatations de faits et dires devant les Réunionnais, devant les considérations qu'ont les entreprises envers ceux qui cherchent du travail : qui ont peut-être les compétences et la motivation, ici même, et en montrant notre désaccord qui n'a pas trop de poids malheureusement, en prenant la parole pour dire que c'est injuste : on va encore nous taxer de racistes ; cela va d'soi !! nous dire que c'est la France qui donne de l'argent, et patati patata, pffff !

On va encore dire que c'est parce que certains Réunionnais sont paresseux, et dire que c'est mieux que les Réunionnais aient une expérience en dehors... bien ! je suis d'accord... mais pour revenir dans combien d'temps après et de bénéficier de cette chance ? au bout de combien d'années de privations : éloignement, l'île, famille, fon'd'kèr ?? Les Réunionnais sont considérés in guiguine moins et cela fait pencher quand même la balance ; ce p'ti guiguine. Je le constate encore.

1 pas en avant 2 en arrière...komen y vé kréol na lambition yavans' ??

23.Posté par GIRONDIN le 10/10/2018 19:34

Ben quoi, on exporte, faut accepter l'import !

Lol

24.Posté par rené gat le 10/10/2018 19:41

Quel silence assourdissant de nos élus sur ce sujet. Aucune réaction même pas sur l'exploitation éhontée de l'image de la femme réunionnaise. En clair le message que fait passer cette affiche : C'est venez messieurs les cadres métros en prime les jolies jeunes femmes sont "accueillantes". Mmes Bello et Dindar ou êtes vous?Vous qui manifestez pour le moindre sein qui apparaît dans une publicité? Mes dames et messieurs les élus votre silence coupable vous décrédibilise. Honte à vous.

25.Posté par Ouvrons nos yeux le 10/10/2018 21:11 (depuis mobile)

La réunion , nos politiques et certains patrons sont définitivement des assimilés. Que des entreprises corses, antillaises, bretonnes ou basques essayent de faire la même chose. C est juste pas possible. La nrl, 2500 emplois créés et 1,5 milliards !!

26.Posté par un observateur le 11/10/2018 00:00

@post 9, marcet : vous qui êtes si bien informé, donnez nous votre version concernant
ces 70 ans de départementalisation.
Vous dire qu'il y a que des mauvais zoreils, c'est faux. j'en ai connu, il y en a de très bons, certains se sont intégrés et c'est tant mieux. Mais en ce moment, à voir vos manières de parler sur zinfos, vous êtes entrain
de nous fatiguer l'esprit ...et mi reste poli.

Post 13, cmoin : 30 pour cent de foyers imposables, est ce que vi pe préciser de quels impôts ou parle ?
Si la Réunion n'était pas rentable, y fait longtemps que ces capitalistes sauvages noré largue à nous.

27.Posté par Modeste le 11/10/2018 08:00

si maintenant un chef d'entreprise ne peut plus embaucher qui il veut.....où va t'on???

28.Posté par Jp POPAUL54 le 11/10/2018 09:51

Permettez moi une réciproque qui est tout aussi valable.
Si comme c'est écrit "D'abord si certaines entreprises viennent recruter ici, c'est qu'elles ne trouvent pas en métropole ", la corollaire immédiate est que si elles vont recruter là-bas, c'est sans doute qu'elles peinent à trouver pas ici.

Pensons nous aujourd'hui qu'un patron - pour un poste à compétences et expériences égales - va choisir un candidat qui va lui coûter beaucoup plus cher, sans oublier comme certains les citent, la kyrielle des avantages en nature.
De telles largesses existaient sans doute hier, le modèle économique actuel est devenu tout autre.

La vraie question est aux exigences professionnelles....une question de profil !!

29.Posté par " VIEUX CREOLE " le 13/10/2018 15:49

J'ai souvent lu les écrits de notre Compatriote JOSEPH VARONDIN qui défendait la cause des plus Faibles : C'EST CERTAIN . . .; Mais , il demandait aussi une orientation qui ne recevait pas forcément l'approbation de tous les Réunionnais dans un contexte difficile et un climat délétère qui ne permettait pas un examen lucide de toutes les solutions capables de sortir d' 'une situation complexe ! Nul ne possède de solution miracle: c est pour cela qu'il faut discuter dans un climat apaisé et serein !!
- CE que dit MONSIEUR DUPUY est souvent vrai mais ce qu'écrit " Jo PAUPUL54 "( post 28) contient également un fond de Vérité !!! La solution acceptable n 'est peut-être introuvable si l'on fait la synthèse de ces deux situations !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Octobre 2018 - 09:01 Remaniement : Tout ça pour ça…