Courrier des lecteurs

Pierrefonds, enjeux et jeux de pouvoir

Mardi 16 Janvier 2018 - 11:32

Depuis plusieurs années maintenant, l’aéroport de Pierrefonds est devenu un enjeu de pouvoir totalement déconnecté de ses intérêts propres en termes de développement, entre les élus du Sud et la Région Réunion.

L’aéroport de Pierrefonds se bat aujourd’hui pour sa survie et il faut bien reconnaitre qu’il n’a jamais été véritablement aidé dans cette tâche, que ce soit par l’Etat, ou encore par la Région.

Alors que le Syndicat mixte de Pierrefonds s’est lancé dans un ambitieux, mais raisonné, programme de relance de l’activité aéroportuaire depuis quelques années, on ne peut que constater le très faible enthousiasme de ses potentiels partenaires à l’accompagner dans cette démarche.

Pourtant, ce plan de relance commence à porter ses fruits avec une hausse de près de 30 000 passagers en 2017 (plus de 100 000 passagers). Malgré cette dynamique, la Région rechigne systématiquement à accompagner financièrement les projets découlant de la stratégie mise en oeuvre qui s’est traduite par l’arrivée d’un nouvel opérateur avec Madagasikara airways, et par un renforcement significatif des capacités d’Air Mauritius sur Pierrefonds. Des études prometteuses ont été menées en parallèle pour le développement du fret, l'arrivée de nouvelles compagnies, l’allongement de la piste et la mise en oeuvre des nouvelles normes de sécurité. Il y a donc bien un pilote dans « l’avion Pierrefonds », n’en déplaise à ses contradicteurs.

Or la Région Réunion est la grande absente de cette stratégie, se tenant à l’écart d’un outil majeur de développement du tourisme réunionnais pour de simples considérations de pouvoir. Premièrement en ne débloquant pas les 150 Millions d’euros prévus pour Pierrefonds dans le cadre des accords de Matignon. Deuxièmement en refusant de s’associer à la nouvelle stratégie de développement et de relance définie par l’ensemble des élus du Sud. Troisièmement en réduisant de manière considérable le nombre de sièges sur Air Austral au départ de Pierrefonds, dont la Région est l’actionnaire majoritaire, alors que dans le même temps, Air Mauritius a augmenté ses capacités. Il est quand même regrettable de constater que notre compagnie régionale se désengage de Pierrefonds alors que dans le même temps, une compagnie étrangère, Air Mauritius, vient à son secours.

Les motivations de la Région Réunion dans sa stratégie de destruction de l’aéroport de Pierrefonds sont claires. Il ne s’agit ni plus ni moins que de mettre l’aéroport et surtout sa zone d’activité sous la tutelle de la Région, dans sa volonté hégémonique et dominatrice sur l’ensemble des outils de développement et des institutions de La Réunion, comme c’est déjà le cas avec la chambre de commerce, la chambre des métiers, l’Université…, et comme elle a tenté de le faire encore récemment avec le Département. La Région n’admet pas qu’un outil de cette importance puisse être géré par les élus du sud, au service de La Réunion. Au final, les intérêts de Pierrefonds sont sacrifiés sur l’autel de la boulimie de pouvoir de la collectivité régionale sans tenir compte des intérêts de la population du sud de l’île qui a pourtant contribué de manière déterminante à la victoire de l’actuelle majorité régionale.
Emmanuel POTHIN
Lu 560 fois



1.Posté par klod le 16/01/2018 20:27

zot y peut "blablater" tank zot y veut ...................... 2 aéroports "internationaux " à la run .................. déjà que le "rolland garros" n'est INTERNATIONAL que de nom ( à la Run , à force, les mots n'ont plus de sens !!!!) ........................... pourquoi pas un aéroports régional sur pierre et fond et un vrai aéroport international ( de nombreuses compagnies internationales , ce qui est loin d'etre le cas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!) sur la kapital ( sic!!)



la run et le sens des mots y fé ri ....................... pov "mon ti péi" : "nou la fé" rienk l'emballage !


et pourtant "mon cordon l"ombillikalle comme grand mère kalle " lé là , su la terre la Réunion .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:12 La nuit, l’heure est venue de sévir …