Société

Pierrefonds: 19,5 millions d'euros pour de nouveaux casiers de stockage des déchets

Vendredi 29 Décembre 2017 - 08:45

Ileva, le syndicat mixte de traitement des déchets de la région Sud et Ouest, a obtenu un prêt de la Caisse des dépôts afin de réhabiliter et d’étendre le centre de traitement et de valorisation des déchets de Pierrefonds. 

Un contrat de 19,5 millions d'euros, inscrit dans le cadre d’un plan pluriannuel d’investissement, a été signé ce jeudi à Saint-Pierre, en présence de Michel Fontaine, président du syndicat et Nathalie Infante, directrice régionale Réunion-Mayotte de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). 

De quoi gagner du temps sur un site de Pierrefonds prévu pour arriver à saturation en avril 2018. La construction de nouveaux casiers d’une capacité de 1,2 million de tonnes de déchets donne ainsi une marge de manoeuvres jusqu’en 2022. "Ce plan pluriannuel d’investissement est là pour garantir le présent", a indiqué Nathalie Infante. La réhabilitation des casiers et la mise aux normes de la plateforme de déchets verts à la Plaine des Cafres y sont également inscrits. "Mais cela ne va pas suffire" , reconnait-elle. "Il faut travailler pour demain".

La construction d'une seule unité de valorisation énergétique à l'étude

Demain c’est, pour Michel Fontaine, l’outil multifilière et une centrale UVE-CSR "pour sortir du tout-enfouissement" sur lequel Ileva travaille. "Des réflexions sont en cours avec le Sydne (NDLR : syndicat mixte de traitement des déchets du Nord et de l’Est ) pour la construction d’une seule unité et ainsi mutualiser les coûts", indique-t-il sans pour autant en préciser le lieu d’implantation. Des solutions proposées qui entrent dans le cadre du Plan régional de prévention et de gestion des déchets non dangereux en vigueur, assure Ileva. 

Le traitement des batteries, palettes, verres et pneus reste toujours un problème, pointe également le président d’Ileva. L’organisation des filières se met progressivement en place mais "coûte cher". A l’image des ressourceries qui se révèlent "extrêmement compliquées à monter tant sur le plan administratif que financier". Une économie circulaire à mettre en place pour laquelle Michel Fontaine espère une nouvelle fois le soutien de l’Etat.

La centrale UVE-CSR, "un incinérateur qui ne dit pas son nom"? La réponse en vidéo par Danielle Lionnet, vice-présidente d'Ileva et vice-présidente de la CIVIS.

PB
Lu 2402 fois



1.Posté par Réveillez vous le 29/12/2017 09:23

Est ce la solution de toujours repousser le stockage ..??? on enterre...on ne vois plus donc ca existe plus....

pourquoi ne pas réduire les déchets A LA BASE .....les suremballages surtout ....l

LE TRIE qui n'est pas effectuer correctement.....

et faire plus de recyclage.....même si on a pas la technologie ici on vois des milliers de conteneur repartir a vide sur la métropole.....

Avec un taux de près de 50 % des déchets urbains recyclés, les citoyens suisses sont des champions en matière de recyclage. pas capable ici ? pas assez de main d oeuvre ???

Y a de quoi faire a la réunion mais ....il faut du courage pour mettre en place et changer la mentalité des personnes du tous jetable et du respect environnement...

quand on vois les arguments "ca coute chére" ....et les conséquences sur la santé de nos poluants ca coute combien a la société ????

2.Posté par pas couyon le 29/12/2017 09:44 (depuis mobile)

2022 Anda sera dèja la pour la solution

3.Posté par Fidol Castre le 29/12/2017 12:50

On pourra y caser des ordures organiques vivantes ?

4.Posté par popo le 29/12/2017 10:20

Si Monsieur Fontaine rêve de de l'incinérateur qu'il le fasse à terre sainte ou à grand bois. Les saints Louisiens et les étang Saleens ont marre de pollution de l'air

5.Posté par Gros yab le 29/12/2017 14:50 (depuis mobile)

Fallait fe comme avant foute de feu dans lo tas de saleté et terminé faut pas avoir bac plus plus pour trouvé la solution surtout 19.millions et 500000euro économisé bande politique le malin plus de 15 millions a partagé entre eux bonne année

6.Posté par Le baiseur casqué le 29/12/2017 15:01

Déjà il faudrait interdire les tonnes de publicité distribuées par la poste gros pollueur patenté dans les boites aux lettres des particuliers.
Que les politiques aient du courage pour prendre une mesure radicale pour interdire cette pollution qui de plus affaiblisse les ménages nécessiteux qui se croient permis de tout acheter sur ces prospectus.

7.Posté par s soubadou le 29/12/2017 18:26 (depuis mobile)

Fontaine attache ceinture mette casque didier y viens pou ou.

8.Posté par Dazibao le 29/12/2017 19:27

3.Posté par Fidol Castre le 29/12/2017 12:50

On pourra y caser des ordures organiques vivantes ?
.......................

A deux pattes ?

9.Posté par Mmm le 29/12/2017 19:38

Gros yab

c'est sur qu'avec cette méthode vos enfants vous dirons merci .......qu'est ce qui ne faut pas lire !!

10.Posté par Landais le 29/12/2017 21:47

Il suffit de déboucher les trémies et la machine à broyer les couleuvres fonctionnera à nouveau.

11.Posté par Albert le 30/12/2017 03:34 (depuis mobile)

Quelle quotité de ce pactole servira a réaliser des réparations efficaces pour arrêter les fuites vers notre nappe phréatique ?
Les control piézométriques montrent une pollution datant de plus d'une décennie. Preuves à l appuis.

12.Posté par Fidol Castre le 30/12/2017 09:43

8.Posté par Dazibao le 29/12/2017 19:27

3.Posté par Fidol Castre le 29/12/2017 12:50

On pourra y caser des ordures organiques vivantes ?
.......................

A deux pattes ?


T'as tout compris. Mais il faudra doubler le budget.

13.Posté par tamponnais le 30/12/2017 11:42

marcelin thelys le bras caser de paulet a coté de tak et ceux qui l on aider a revenir au pouvoir laissé de coté c la méthode du vieux dictateur

14.Posté par Louis Pariot le 30/12/2017 14:44

Du foutan ! Verbalisez tous les cochons et il y aura moins de déchets

15.Posté par China le 30/12/2017 19:37

Pour les curieux et sérieux ..Voir l’expérience menée « défi famille zéro dechet » par l’association Zéro déchet .re de septembre 2017 à Décembre. Résultat plus de 40 pour cent de déchets en moins dans les poubelles . Et cette association a fait l’experience avec des bénévoles et zéro budget ! en donnant des adresses et des conseils , en proposant d’acheter moins , de mettre un stop pub..ne pas gaspiller , d’acheter en vrac, de composter ou de prendre des poules..
Et en plus les familles attestent qu’elles diminuent leurs dépenses. Pas concluant ça ?
Mais non! Pas pou la CINOR , la CIVIS et cie .. ça y intéresse pas zot !! avec tous zot moyens zot y réussi pas à faire, sak un association y fé sans l’argent ..Zot y trouv pas ça drôle ?

16.Posté par BEN HA HOR DHUR le 31/12/2017 11:39

@ 15 China

Les poules ça caquète ça chie ça pue et ça attire les rats et puis c'est comme le compostage c'est pas facile en appartement.
Pour le reste, acheter moins et pas gaspiller c'est pas un problème vu la baisse continue du pouvoir d'achat et l'augmentation régulière des prix, acheter en vrac OK à condition de trouver des commerces qui le permettent.

Déjà si les fournisseurs revoyaient le volume et la nature des emballages en amont, il y aurait moins de déchets en aval et ... peut être une diminution des coûts donc des prix.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter