MENU ZINFOS
Faits-divers

Piégés par un traqueur de pédophiles : À 85 et 45 ans, ils ont échangé des photos à caractère sexuel avec une enfant de 12 ans


Le procès de Jimmy N. et Georges C., piégés par le traqueur de pédophiles Steven Moore, s’est tenu ce jeudi devant le tribunal correctionnel de St-Pierre. Le vice-président d’une association impliquée dans l’insertion des personnes handicapées a reconnu avoir "dérapé".

Par - Publié le Jeudi 2 Juillet 2020 à 20:49 | Lu 8876 fois

Durant deux mois, ils ont échangé via Messenger avec ce qu’ils pensaient être une jeune fille de 12 ans nommée Alicia. Derrière ce profil, se cachait en réalité un traqueur de pédophiles, Steven Moore. L’homme a été contacté par la mère d’une jeune fille qui avait constaté un comportement déplacé de Jimmy N. lors d’un voyage à Maurice. De là, le piège s’est formé autour du quadragénaire et autour de Georges C., 85 ans, lui aussi membre de l’association.

De mars à mai 2019, les deux hommes ont échangé des messages et des photos à caractère sexuel alors qu’ils savaient que la jeune Alicia n’était âgée que de 12 ans. "Je n’ai pas beaucoup d’amis et ça a malheureusement dérapé. Sur le coup, je ne savais pas", s'est justifié Jimmy N., atteint du syndrome de Larsen Bourbon, seul sur le banc des accusés, l’état de santé de Georges C. ne lui permettant pas d’assister à son procès. Le premier a finalement stoppé tout contact avec la jeune fille après avoir pris conscience qu’il faisait "quelque chose de mal".  L’octogénaire a lui poursuivi le dialogue, envoyé également des photos de son sexe et a même donné un rendez-vous. Mais le 19 mai 2019, ce n’est évidemment pas Alicia qui l’attendait, mais Steven Moore et sa team. Les deux mis en cause ont finalement été interpellés et placés en garde à vue quelques jours plus tard. 

Des sites pornographiques aux titres répugnants consultés  

Ce jeudi, le tribunal s’est également attaché à vérifier que le profil des deux prévenus correspondait à celui de prédateurs sexuels particulièrement attirés par les très jeunes filles. Le contenu du matériel informatique saisi a démontré que Georges C., père de famille, échangeait virtuellement avec des jeunes femmes étrangères. Jimmy N. a lui consulté des sites "aux titres pornographiques à vomir : 'grand-père peut encore se faire sa petite fille' ", a relevé le vice-procureur Benoît Bernard. "Les enfants n’ont pas à être les victimes collatérales des frustrations sexuelles des adultes quel que soit l’âge ou le handicap", a également lancé le ministère public qui a tenu à rappeler le cadre légal de la traque aux pédophiles sur internet. "Le travail de Steven Moore n’est pas illégal en France mais encore faut-il qu’il n’entrave pas l’action de la justice". En effet, le traqueur n’a pas fourni l’ensemble des pièces nécessaires au bon déroulement de enquête. "Monsieur Moore aurait aussi pu aller voir un député pour dénoncer l’absence d’entraide pénale internationale avec l’île Maurice, ce qui fait que nous n'avons pas pu enquêter sur l’affaire N. à Maurice". Un an de prison avec sursis, l’interdiction d’exercer une activité impliquant un contact avec des mineurs, et une interdiction de sortie du territoire durant 5 ans "Madagascar se trouvant à proximité", ont été requis par le représentant de la société. 

Pour leur défense, Me Farid Issé a attaqué sur la qualification de l’infraction, Alicia étant "un avatar". Ses clients ont été hameçonnés, " il y a eu provocation au délit", a fait valoir la robe noire. En envoyant des photos de nu et des clichés d’une personne qui existe bien quelque part, Steven Moore et son équipe se sont rendus coupables d’un délit. "C’est pour cela que ce type d’opérations revient à des policiers formés", a-t-il rappelé. "La team Moore n’a aucune légitimité sauf à faire le buzz médiatique et mes clients n’ont pas le profil", a plaidé Me Issé. 

Le tribunal rendra son jugement jeudi 9 juillet prochain.


Prisca Bigot
En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Thierrymassicot le 02/07/2020 22:55

C'est à désespérer de la Nature Humaine...Tant d'éléments à soigner, à rebooter...Des études concernant la pédophilie chez les espèces dites animales??

2.Posté par Enirsem le 03/07/2020 07:54

Quand les services concernés ne font pas leur travail, le peuple dont la Team Moore sont légitime .... N'en déplaise à cet avocat ....

3.Posté par Yaboss le 03/07/2020 08:08

Même si ils ont dépassé les bornes, cette méthode ne serait pas un guet apens?

4.Posté par Somaman le 03/07/2020 12:38

Ici on est bon pour la morale mais c'est surement les mêmes qui vont à mada pour visiter autre chose que nosebe....ils de deguelasse dans tous les sens du terme

5.Posté par zozimet le 03/07/2020 13:54

La pédophilie n'est pas mon domaine , mais je me questionne .... Et si le traqueur était à son tour traqué ? hein ? ... quels sont ses motivations ?

6.Posté par Ouais... le 03/07/2020 14:05

C est abjecte de s attaquer au enfants. Mais la en l occurrence les forces de l ordre aurait dû être informé, car tout aurait été fait dans les regles. Imaginons qu avec ce genre d initiative, un juge décide qu'il n y avait pas de délit car la victime n existe pas,une foutu jurisprudence...

7.Posté par une réunionnaise 97410 le 03/07/2020 15:25

85 ans c'est celui dans le coin avec les 2 béquilles là sur la photo, et le 45 ans c'est celui la chemise à carreaux bleus?
quelle histoire sordide et moches, quelle horreur.

8.Posté par Mangue Piment le 03/07/2020 20:41

7.Posté par une réunionnaise 97410 le 03/07/2020 15:25

Non, celui de 85 ans était absent du procès pour raisons de santé.

Celui avec les béquilles est l'accusé de 45 ans puisque atteint du syndrome Larsen-Bourbon.

D'ailleurs, en révélant cette information, les médias contribuent à exposer cette personne puisque cette maladie est rarissime. Donc inutile de mettre des initiales si l'article lui-même permet de rendre visible ce que vous avez souhaité cacher...

9.Posté par 7AC le 04/07/2020 05:29

Certains cherchent à attaquer le chasseur de pédophiles, c'est le monde à l'envers !

Qu'importe les moyens, les outils, la façon, tout ce qui peut permettre de protéger nos enfants de ces monstres est totalement justifié.

Ces abjectes pervers, malades n'ont pas leur place en liberté, bravo Mr Moore et à toute son équipe !

Ne baissez pas les bras, ceux qui vous critiquent font sûrement partie de ce cercle de pervers.

10.Posté par Veridik le 04/07/2020 10:15

Le travail de Steven Moore n’est pas illégal en France mais encore faut-il qu’il n’entrave pas l’action de la justice

Encore faut il que le ministère public fasse son travail

11.Posté par Justice 974 le 06/07/2020 20:28

Peut importe la manière LE RÉSULTAT EST LÀ ON A ATTRAPÉ DES PEDOPHILES ET ON NE PEUT QUE FÉLICITER LA PERSONNE À L’ORIGINE DE CETTE ACTION. AU NOM DE LA PROTECTION DES ENFANTS TOUT LE MONDE SE DOIT D’ÊTRE VIGILANT ET DÉNONCER LES PEDOPHILES.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes