MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Philippe Jean-Pierre: Voter pour donner sens au projet européen !


- Publié le Vendredi 23 Mai 2014 à 14:56 | Lu 947 fois

Philippe Jean-Pierre: Voter pour donner sens au projet européen !
A l’approche du scrutin du 25 mai, les tribunes et plaidoyer sur l’Europe foisonnent. Point trop n’en faut pourrait-on dire. Le mieux pourrait être l’ennemi du bien. Mais, les enjeux et l’avalanche de doutes méritent que chacun d’entre nous prenne la plume pour donner sens au vote du 25 mai 2014.
 
Car après tout de quoi s’agit-il ? D’un nouveau rendez-vous électoral au sein de l’une des démocraties dont plusieurs milliards d’individus sur cette terre nous envient. Soyons en dignes, respectueux et fiers de pouvoir participer à la construction libre d’un des plus beaux projet de l’humanité : Notre Europe. 
 
Cette invitation à nous mobiliser dimanche prochain est importante à la vue de ce que l’Europe a fait pour nous ici ou ailleurs. Depuis presque 30 ans, La Réunion dispose d’un soutien significatif de l’Union européenne pour l’accompagner dans sa dynamique de développement. Près de 300 millions d’euros par an sont venus doter l’île des facteurs, matériels et humains, essentiels et névralgiques à son décollage et à sa projection dans le milieu de ce siècle. Mais l’apport de l’Europe à notre développement est allé au-delà de ces financements en nous apportant les institutions et règles qui, malgré quelques contraintes, ont transformé nos fonctionnements parfois teintés dans le passé de déviances organisationnelles. Ô combien de nations et économies de la planète nous envient nos normes, le sigle CE, nos outils de gouvernances, notre capacité à protéger la santé du citoyen bien souvent contre lui-même. Oui, l’Europe, sans que nous le percevions dans notre vie quotidienne, a structuré et conforté notre processus de développement personnel et collectif en nous invitant à chaque carrefour de l’histoire à conforter la Paix, notre bien le plus précieux pour préserver la vie et faire de celle-ci une « Ôde à la joie ».
 
Cette invitation est également importante à la lumière des enjeux de ce nouveau scrutin. 
Le premier est de remettre en perspective la dimension temporelle de la construction européenne car j’entends trop souvent ces discours d’impatiences sur les retards d’une Europe fiscale, politique, sociale,…On peut le comprendre. Mais, dans toute construction, encore plus politique, rien ne se réalise instantanément. Le processus est bien souvent long. Ce n’est pas parce que nous vivons une époque, rythmée par les hautes fréquences que nous devons confondre vitesse et précipitations. Doit-on rappeler qu’en 1999, les pays de la zone Euro ont accepté de perdre un pouvoir séculaire voire millénaire : celui de battre monnaie. Demander à ces mêmes Etats de perdre le pouvoir social, fiscal et donc politique demandera beaucoup de patience…car nous ne sommes pas les Etat-Unis d’Europe et nous ne le souhaitons pas non plus.
Le deuxième est de mettre en exergue les défis essentiels à l’aune de cette nouvelle mandature. Au premier rang figure sans doute l’enjeu du fonctionnement plus démocratique de cette union jugée souvent trop lointaine, trop technocratique dans ses décisions. Il est évident que le projet politique doit donner sens au destin économique. Les progrès que pourrait réaliser la BCE dans l’écoute des éléments réels (croissance, chômage) de l’économie et non plus seulement nominaux (inflation) participent de cette convergence démocratique. Les prochaines années devront également fixer les différents horizons géographiques, économiques et politiques de l’Union entre cœurs économiques, zone monétaires principales, espace Schengen refondé,…car l’union dans la diversité ne doit pas signifier nourrir les disparités. En outre, pour renforcer la réalité que l’Europe nous protège, plusieurs politiques doivent progresser vers le statut de politique commune : on peut penser à l’Europe de la défense, à la politique industrielle et celle de la R&D et de tous les outils qui préparent notre insertion dans un monde aux centres de gravités chamboulés.
Le troisième, plus territorial et donc concernant La Réunion, cette Europe de et dans l’océan Indien consiste à transformer notre rôle en faisant passer nos territoires comme simples consommateurs d’aides à celui de terres d’avant garde et plateformes de projection de l’Union dans les enjeux agroécologiques, bioéconomiques,  énergétiques et climatiques du futur.
 
Le projet européen, initié il y a plus de 60 ans avec la CECA, puis le Traité de Rome a sans doute vu son évolution contrariée par les chocs politiques et économiques de ce dernier demi siècles. On peut concéder, à certains, tentés par une forme de scepticisme, la nécessité de soutenir l’urgente refondation du projet originel. Mais, cela n’autorise pas de confondre la méthode et les objectifs. Plus encore à l’échelle de La Réunion, il est urgent de faire prendre de la hauteur de vue aux candidats. Les débats ne sont pas forcément à la hauteur des enjeux. Certains, souvent jeunes en expériences et donc éloignés des enjeux essentiels pour nos économies complexes, demeurent piégés dans une trappe de cécité. Au contraire, le député européen doit être fédérateur rassembleur et ne pas incarner la division ni de son propre camps ni de La Réunion. Ces défis exigent du volontarisme, de l’audace mais aussi de l’expérience territoriale qualité indispensable pour qualifier notre territoire, La Réunion, dans ce projet européen aux enjeux séculaires et planétaires. 
 
Philippe Jean-Pierre
Economiste




1.Posté par Coucou, caché. le 23/05/2014 17:14

Une seule solution comme le préconise notre économiste du public voter rassemblement bleu marine pour la survie de la France et de la Réunion.

2.Posté par moi le 23/05/2014 17:48 (depuis mobile)

Philippe j.pierre et ses généralités qui ne nous apprennent jamais rien

3.Posté par skjl le 23/05/2014 19:22 (depuis mobile)

C'est grâce à l'Europe que tu as créé des diplômes universitaires sans valeur, obsolète et qui débouchent sur le chômage longue durée?

4.Posté par J. Claude Barret/MAR/LPLP le 24/05/2014 07:43

Quelle belle littérature pour vanter une Europe vomie par tous les européens. Nous Réniyoné, au chômage, sans travail, sans logement pour 30 000 familles, dans un pays ou les jeunes sont condamnés à la déportation ou au suicide, au moins 4 par semaine, pour laisser la place au baratineur de votre genre monsieur. Allons nous Réunionnais être plus européen que les FOC (français d'origine contrôlés), ce serait une aberration. Je suis désolé, dans un pays colonisé, dominé, un consultation électorale reste une foutaise, un mépris vis à vis de la population. Avant d'aller, écoutons ce que dit le professeur Etienne Chouard :
http://www.alterinfo.net/Etienne-CHOUARD-Il-faut-sortir-de-l-Union-Europeenne-c-est-un-piege-fasciste-et-antisocial_a102757.html
ou encore comment ces hommes de pouvoir nous a menti pendant 30 ans, ils continuent et vous avec. Les citoyens na ra le bol de bo parlèr blanvenus
Votre littérature donne au militant anticolonialiste Réniyoné que je suis, une envie de vomir . Une petite dernière avant le vote de dimanche, mais alors à vous dégouter de la politique, écoutons les, ils mentent comme ils respirent çà vous enlèvera l'envie de leur donner un contrat à plus de 15 000€/mois, alors les petits électeurs bataillent pou finir le mwa avec 300 ou 400€/mois
http://reseauinternational.net/35-ans-promesses-deurope-sociale-en-bref/
NE PAS ALLER VOTER DIMANCHE SERA UN ACTE DE RÉSISTANCE A L'HUMILIATION, A LA MISERE, AU CHÔMAGE – ET A LA DÉSTRUCTURATION DE LA PERSONNE RÉUNIONNAISE

5.Posté par trop c''est trop le 24/05/2014 08:56 (depuis mobile)

Délocalisations à tout vent !
Faut arreter le massacre vite !
Sortir de l'' UE ...

6.Posté par martinebonbois le 24/05/2014 21:01

Philippe Jean-Pierre et le dégré zéro de l'économie ou encore le chantre de l'économie ultralibérale hypersubventionnée à l'université de La Réunion....

Il n'y a qu'une phrase à retenir dans cette diarrhée verbale sans queue ni tête c'est :

"notre capacité à protéger la santé du citoyen bien souvent contre lui-même"

Et vous avez la conception démocratique de Philippe Jean-Pierre de la démocratie et des citoyens juste bon à voter. On se demande bien quel pays envie notre démocrature?

7.Posté par philippe qui le 24/05/2014 21:58

en fait pour ui il vote ce zean pire.
si il ny avait verges paul on ne savait pas qui il était.

8.Posté par Gérard Jeanneau le 25/05/2014 11:55

Depuis presque 30 ans, La Réunion dispose d’un soutien significatif de l’Union européenne pour l’accompagner dans sa dynamique de développement. Près de 300 millions d’euros par an sont venus doter l’île des facteurs, matériels et humains, essentiels et névralgiques à son décollage et à sa projection dans le milieu de ce siècle.

C’est bien dit, monsieur l’économiste, mais il faut savoir que l’impôt européen dépasse de loin la part qui nous revient par la suite : on prend dans une poche pour remettre quelques pauvres euros dans l’autre, car il faut songer aux canards boiteux, à la Pologne, à la Roumanie, par exemple.

Et les Roms, maintenant européens, s’installent volontiers en France qui a une politique sociale bien avantageuse. L’Europe qui a ouvert bien grand le robinet donne quelques cacahuètes aux communes accueillantes, c’est vrai ; mais c’est aux maires de se montrer européens dans l’âme pour trouver une solution à leur hébergement. On a l’art de refiler la patate chaude !

Et nos députés européens savent faire du social pour eux et leurs fonctionnaires : de beaux salaires, des retraites bien taillées sur mesure. Et voilà qu’on a pensé à faire une piscine pour les enfants de ces seigneurs-là. Les enfants de Roms n’ont qu’à aller patauger ailleurs.

Vive l’Europe des seigneurs !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes