MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Petits mensonges, gros mensonges et statistiques


Par Bruno Bourgeon - Publié le Lundi 15 Février 2021 à 08:49 | Lu 1303 fois

Les médias publient des statistiques au point qu’on serait tenté de penser qu’ils en sont les dépositaires privilégiés. Or la statistique demande attention, rigueur, et savoir-faire. Les statistiques des journaux sont à la science ce que les conseils minceur sont à la médecine. On ne peut traiter de la même façon les problèmes de santé publique et les vertus du jus de concombre sur la cellulite.
Les biais sont nombreux en statistiques. Sans connaissances précises des mécanismes articulant les faits étudiés, ils ont des répercussions sur tous ses aspects. Dans le monde réel, ces mêmes biais sont permanents. La figure 1 présente la mortalité en France de 2006 à 2019.

Catastrophe ! On meurt de plus en plus ! Observons maintenant cette mortalité sur deux classes d’âges différentes : < 60 ans ou moins (figure 2) et > 60 ans (figure 3). Dans les deux cas la mortalité chute significativement. La catastrophe cache une heureuse tendance : on meurt de moins en moins !


Nous comprenons ainsi aisément le rôle du vieillissement dans l’évolution de la mortalité. La statistique, malgré les apparences, est incapable de se substituer à la démarche hypothético-déductive qui forme la base de toute méthode scientifique.

En médecine, la primauté de la logique sur la statistique n’est plus considérée. La médecine basée sur les faits – les statistiques – a abandonné l’idée de comprendre les mécanismes biologiques avant d’interpréter les données. Ce faisant, elle affirme n’importe quoi. John Ioannidis, professeur de médecine à l’université Stanford, a jeté un pavé dans la mare en publiant en 2005 un article intitulé « Pourquoi la plupart des résultats de recherche scientifique publiés sont faux. » [1]. Depuis, la communauté des chercheurs avoue son impuissance : le prestigieux journal Nature a publié en 2016 un article signalant l’impossibilité de reproduire des recherches biomédicales majeures pourtant publiées dans les règles de l’art [2], citant par exemple un taux d’échec ahurissant de 89% en oncologie [3].

On n’insistera jamais assez sur l’importance des disciplines fondamentales. Accusées d’être inutiles, elles sont pourtant les garde-fous pour savoir de quoi on parle et comprendre ce que l’on fait : elles sont la conscience de la science. L’enseignement scientifique supérieur, quel que soit le pays, ne dispense plus de cours de philosophie ni d’épistémologie : ce qu’est la science, d’où elle vient ni sur quoi elle s’appuie. Ils sont par la force des choses devenus de simples techniciens ignorant les bases de leur discipline. On entend dire partout que la médecine est une science : il n’y a rien de plus faux. La médecine est un art, l’art de soigner dans le but de guérir. Elle s’appuie sur des sciences comme par exemples la biochimie ou la physique de particules ; mais on ne réduit pas l’humain qui vient consulter à un ensemble de paramètres physiques. Une thérapie qui soignera l’un tuera peut-être l’autre. Le savoir-faire, le talent et même l’instinct du médecin participent à la qualité des soins tout autant que son savoir technique. Il est une sorte d’ingénieur de la santé ; il n’est pas un scientifique.

Quand on considère l’espérance de vie en France depuis l’an 2000 jusqu’à fin 2020 (figure 4), on constate une amélioration significative. La baisse d’espérance de vie en 2020 a été de l’ordre de 5 à 6 mois alors qu’elle a été de 3 mois en 2015. L’être humain n’est pas éternel : plus il vieillit, plus le temps de vie supplémentaire est difficile à gagner et facile à perdre. Perdre quelques mois d’existence est dommage ; mais il conviendrait de savoir de quels mois on parle.

La figure 5 nous montre que l’espérance de vie des personnes mortes avant l’âge de 80 ans ne varie plus depuis 2014 et n’a pratiquement pas varié en 2020. En revanche, la figure 6 dévoile l’origine de cette perte d’espérance de vie : il s’agit de celles des gens de plus de 80 ans. Autrement dit, en 2020, la baisse d’espérance de vie n’a touché que les personnes de plus de 80 ans. La Covid-19 n’a tué que les personnes mourant de vieillesse.

 








1.Posté par Saucratès le 15/02/2021 11:28

Bruno, j'adore votre article. Extrêmement fécond et bien écrit, et notoirement d'actualité. Je suis totalement en accord avec votre argumentation. Je crains que notre cher AMA ne se sente obligé.e de vous contredire. J'applaudis aussi à votre analyse sur l'absence de toute forme d'épistémologie en matière de formation médicale. Mais c'est également le propre de nombre d'autres disciplines qui ne s'intéressent pas plus à leur histoire et à leur objet. Je pense notamment à l'économie.

Cependant, ce que vous écrivez sur l'usage et la pertinence des statistiques utilisées sans réflexion par untel ou untel ne se limite pas, vous en avez forcément conscience, à la seule médecine et à la seule description de l'espérance de vie. On peut utiliser des statistiques pour expliquer une évolution, comme vous le faites dans cet article, mais des statistiques ne font pas une démonstration.

Après, se pose la question du niveau de détail. Où s'arrêter dans la recherche d'un plus grand détail ? A quel niveau de détail cesse-t-on de parler du général pour aborder le domaine du particulier ?Amitiés. Saucratès.

2.Posté par A mon avis le 15/02/2021 13:45

@ 1.Posté par Saucratès : Je suis d'accord avec vous.
Vous avez raison notamment en ce qui concerne l'épistémologie et la philosophie des sciences. Et quand vous posez la question : " du niveau de détail "

C'est dommage que l'article fort juste de Bruno Bourgeon se termine par une démonstration qui tombe dans le piège qu'il dénonce concernant les statistiques (à moins que ce soit pour illustrer sa démonstration ?) :
En effet il conclut :
Autrement dit, en 2020, la baisse d’espérance de vie n’a touché que les personnes de plus de 80 ans. La Covid-19 n’a tué que les personnes mourant de vieillesse.


Or, la figure 5 montre que, si "l'espérance de vie" des plus de 80 ans a fortement chuté en 2020, celle des "moins de 80 ans" a aussi nettement baissé.

Davantage de détails seraient utiles.

Et qu'en est-il de la mortalité ?
Les tableaux présentés dans l'article (mortalité avant ou après 60 ans) ne donnent pas la mortalité en 2020. Il est difficile de comparer et de conclure sur l'influence de la Covid-19.

Éternel problème des statistiques à qui on peut faire dire (presque) que ce que l'on veut. Il suffit de bien les choisir.
Et les économistes sont experts en la matière.

3.Posté par Bruno Bourgeon le 15/02/2021 13:57

Voici la fin ( et c'est une publication du Collectif Covid Médecins 974, pas de Bruno Bourgeon) :

... En ce XXIe siècle, l’espérance de vie en France n’arrête pas de grimper. Elle a augmenté de 3 ans et demi depuis son début pour l’ensemble de la population et de 1 an et demi pour les plus de 80 ans. On vit de plus en plus longtemps. L’année 2020 est anecdotique dans cette tendance globale. Si la Covid-19 a été meurtrière, elle ne l’a pas été suffisamment pour faire baisser l’espérance de vie des personnes décédées avant 80 ans.

On vit de plus en plus vieux, c’est entendu. Mais de quoi meurt-on ? La figure 7 présente 2 courbes : la bleue représente le taux de mortalité des personnes en-dessous de l’espérance de vie et la rouge celui des personnes au-dessus de l’espérance de vie.

Il n’y a pas de définition objective de la mort par vieillesse. On meurt toujours de dysfonctionnements organiques et ces derniers sont de mieux en mieux pris en charge de manière à toujours faire augmenter l’espérance de vie, qui est passée de 78,5 ans à 81,5 ans entre 2000 et 2020. Quand on décède au-dessus de cette limite, on peut considérer qu’on est mort de vieillesse. Depuis l’an 2000 et sans doute même avant, les personnes décédées ont passé leur date de « péremption ». Les morts sous l’espérance de vie sont anecdotiques en comparaison. Il n’y a guère que la grippe saisonnière qui est visible sur la courbe rouge du haut, où les pics sont hivernaux. Mais si on faisait courir un marathon à tous les vieillards du pays tous les 1ers avrils, on observerait une hécatombe. La grippe tue les personnes affaiblies en leur imposant un stress dépassant leurs capacités de défense. La différence entre la grippe et le marathon est qu’aucun senior en mauvaise santé ne fera la bêtise de courir 42 kilomètres ; en revanche ils ne choisissent pas d’attraper la grippe. Les personnes en fin de vie sont à la merci de la moindre difficulté. Les Français ont-ils réalisé qu’ils meurent de moins en moins jeunes ? Cela signifie que la vieillesse est devenue de loin la première cause de mortalité. On n’est plus au Moyen-âge, ni même au XIXème. Les accidents mortels de la vie ne concernent qu’une ultra-minorité à tel point que le moindre accident de bus ou d’avion fait figure de drame.

La figure 8 illustre le fait que la vie des moins de 50 ans est sans histoire, sauf exception. Depuis 2018 il n’y a eu aucun crash d’avion, aucune météorite, aucun super-volcan, aucun attentat de masse, rien. Compte tenu de la faible variabilité de la population en 3 années, on ne sera pas étonné de constater des extrêmes et des moyennes quasiment identiques de 2018 à 2020. L’année 2020 s’est même payée le luxe d’avoir été celle avec le moins de décès en dessous de 50 ans, sans même tenir compte de l’augmentation naturelle de la population : la Covid-19 reste invisible alors qu’un accident d’avion se serait distingué immédiatement. La Covid-19 n’a pas concerné les moins de 50 ans. Elle n’a pas eu plus d’influence sur les décès des moins de 60 ans, ni même des moins de 70 ans. La figure 7 nous informait déjà que la Covid-19 ne concernait quasiment pas les personnes en dessous de l’espérance de vie : il n’y a aucune différence statistique significative entre mourir de la Covid-19 et mourir de vieillesse.
Voilà qui devrait quelque peu museler les éditorialistes, un tant soit peu avisés, vociférant sur les plateaux télévisés, et contenir les tendances liberticides de nos gouvernants.

Collectif Covid Médecins 974
Colcovmed974@gmail.com
Twitter : @Covid974

[1] Ioannidis John P. A., “Why Most Published Research Findings Are False”, PLOS Medicine, vol. 2 no. 8 (août 2005), doi: 10.1371/journal.pmed.0020124.
[2] Baker Monya, ≪ Biotech giant publishes failures to confirm high-profile science ≫, Nature, vol. 530, 141 (février 2016), doi: 10.1038/nature.2016.19269.
[3] Begley C. Glenn, Ellis Lee M., ≪ Drug development: Raise standards for preclinical cancer research≫, Nature, vol. 483, 531-533 (mars 2012), doi:10.1038/483531a.

4.Posté par polo974 le 15/02/2021 13:59

Et voilà, on y est.
Il nous "demontre" que le covid-19 est une "maladie de mourants" en se basant sur les chiffres correspondants au résultat des confinements et autres obligations de distanciation sans en tenir compte et sans mentionner ce biais ÉNORME...

BRAVO pour cet effort (pas si dur que ça, voir plus bas), même s'il est un peu vain...

Merci de donner les références que vous avez perdu dans ce copié/collé.

Pour paraphraser votre titre:
Petits biais, gros biais, mauvais billet.

5.Posté par Bruno Bourgeon le 15/02/2021 15:26

Polo974, voilà la fin du papier et la démo complète. (post 3)

6.Posté par Saucratès le 15/02/2021 16:00

Mon cher Bruno, tout s'explique donc !!! Je ne comprenais pas trop pour quelle raison j'étais d'accord avec vos écrits. Evidemment, si ce billet n'était pas de vous mais de ce collectif de médecins 974, je comprends mieux cette situation ubuesque. Et je suis rassuré. :-) Ouf, nous sommes toujours frontalement opposés. L'honneur est sauf !!! Amitiés. Saucratès.

7.Posté par A mon avis le 15/02/2021 17:49

@ 3.Posté par Bruno Bourgeon :

Très bien. Mais ce complément ne contredit en rien la manipulation des statistiques que vous dénoncez dans votre billet.
Au contraire, elle ne fait que le confirmer. Notamment en mettant en avant la figure 8 qui exprime le nombres de décès des moins de 50 ans qui diminuent régulièrement sur le graphique.
"L’année 2020 s’est même payée le luxe d’avoir été celle avec le moins de décès en dessous de 50 ans," Alors pourquoi ne pas conclure que la Covid-19 a été bénéfique aux moins de 50 ans ? Vive la Covid-19 !
Utiliser une statistique générale pour traiter d'un phénomène particulier relève de la manipulation.
Comme le dit Saucratès : "la question du détail se pose" en matière d'utilisation des statistiques.

"La figure 7 nous informait déjà que la Covid-19 ne concernait quasiment pas les personnes en dessous de l’espérance de vie"


Alors il faut croire que les Français bénéficient d'une "espérance de vie" exceptionnelle, et que si la Covid-19 fait des ravages dans les autres pays c'est simplement parce que leur "espérance de vie" est
bien plus réduite;

Statistique pour statistique :
Dans le monde : 2 300 000 morts du coronavirus à ce jour ; dont plus de 400 000 aux USA ; 230 000 au Brésil ; 80 000 en France !
https://fr.statista.com/statistiques/1101324/morts-coronavirus-monde/://

Tous des plus de 80 ans ?

Depuis le début de la pandémie, vous vous évertuez à la présenter comme une maladie banale. Au début, vous aviez même prédit son extinction saisonnière comme une grippe ordinaire.
Anglais, Américains, Suédois qui avaient (à peu de chose près) tenu ce raisonnement ont été obligé de changer d'avis et de gestion de la crise sanitaire.

Vous (tout comme les médias) ne raisonnez que sur le nombre de morts.
Mais étonnamment on ne parle pas (ou très peu) des autres conséquences de la maladie : des symptômes et des souffrances des malades hospitalisés (de plus de plus nombreux avec les vagues de contaminations) ; des suites de la maladie, de ses conséquences sur la santé les malades "guéris" etc.

Vous concluez :
Voilà qui devrait quelque peu museler les éditorialistes, un tant soit peu avisés, vociférant sur les plateaux télévisés, et contenir les tendances liberticides de nos gouvernants.


.... ou ajouter à la cacophonie générale ?

8.Posté par Saucratès le 15/02/2021 23:46

AMA, je ne suis pas totalement d’accord avec votre position. Le collectif dont nous parle Bruno présente une interprétation d’un certain nombre de statistiques qui relatent une certaine verité. Certains de ces chiffres racontent une autre histoire que celle d’une baisse drastique de l’espérance de vie des français en raison du Coronavirus. Est-ce la seule interprétation possible de cette pandémie ; certainement pas. Comme vous le citez, les malades guéris du Covid ont de multiples séquelles. Il est très simple pour nous, réunionnais, de le comprendre. Nous avons été touché il y a des années par l’épidémie de chikungunya et nombre d’entre nous en ont encore des séquelles, douleurs articulaires ... Et Bruno, par son activité de médecin, n’en ignore rien.

Mais ce n’est pas ce qui est dit ici, selon moi. Au fond, il y a pu y avoir 80.000 décès en 2020 dû au Covid, mais il y a chaque année énormément de décès en France. Au fond, au lieu de mourir de vieillesse, nombre de nos concitoyens âgés sont morts du Covid, si l’on suit l’argumentation de ce collectif. Est-ce faux ? En tout cas, c’est ce que peut dire ces divers graphiques. Evidemment, d’autres graphiques plus précis, sur d’autres tranches d’âge, raconteraient une autre histoire... peut-être. C’est la faiblesse des statistiques, et je n’ose pas parler des retraitements statistiques que l’on fait subir aux courbes et aux données pour les rendre plus explicites.

Je conclurais sur une idée. Il est tout à fait possible qu’il y est moins de décès des moins de 50 ans même si les médias communiquent sur le moindre cas de décès d’un jeune ou d’un adulte bien portant, comme pour accentuer la pression médiatique et faire peur aux téléspectateurs. Au fond, tout ceci n’est vraisemblablement qu’une gigantesque opération de contrôle des populations, sous couvert de mesures de luttes contre une pandémie bien réelle. Saucratès.

9.Posté par polo974 le 16/02/2021 09:17

Bon, on reprend:
"""
Catastrophe ! On meurt de plus en plus !
"""
Oui, tout à fait, si on parle en pourcentage de français (taux de mortalité). Donc ici, le "on" représente la proportion de français qui meurent.

Mais
"""
La catastrophe cache une heureuse tendance : on meurt de moins en moins !
"""
Non, ce n'est pas "moins" mais "plus vieux", car même si la colonne baisse un peu du côté des vieux, elle contient une population qui a nettement augmenté.
Là vous avez donc par un tour de passe-passe fait un glissement sur la signification du "on".
Tout ça en évitant méticuleusement de donner l'explication.
On appelle ça de la malhonnêteté intellectuelle.

En passant, les stats, ce n'est pas de la science, mais des maths, donc pourquoi parler de méthode scientifique pour les stats.

Mais bon, il paraîtrait selon vos dires que la médecine ne relève pas des sciences mais de l'art...
Alors pourquoi invoquez-vous la méthode scientifique ? ? ?

10.Posté par A mon avis le 16/02/2021 18:04

@ 8.Posté par Saucratès
" Au fond, tout ceci n’est vraisemblablement qu’une gigantesque opération de contrôle des populations, sous couvert de mesures de luttes contre une pandémie bien réelle. "

...dites vous !

Ben voyons ! ...
Et qui est le chef d'orchestre de cette gigantesque opération ?

11.Posté par PATRICK CEVENNES le 16/02/2021 18:51

fukcd473
Aux chiffres, on pourra leurs faire dire n'importe quoi.
Je me demande pourquoi, à un instant donné, s'est-on mis en tête à vouloir comparer taux de mortalité par tranches d'âge, taux de létalité et pourquoi pas accidents de trottinette (mdr !)
Et je prends la fameuse et fumeuse étude de l'inserm qui arrive à démonter qu'il y a plus de décès du covid (16,9%) que de la grippe saisonnière (5,8%). Le problème, avec ces enfoirés de l'inserm, est qu'ils n'utilisent pas le même référentiel pour faire cette démonstration. Les pseudo-chercheurs ont comparé les admissions à l’hôpital pour Covid au printemps 2020 (entre le 1er mars et le 30 avril 2020) avec les admissions à l’hôpital pour la grippe saisonnière entre le 1er décembre 2018 et le 28 février 2019.
Dire que si j'ai un accident mortel en trottinette à 20 ans, j'aurais perdu 60 ans d'espérance de vie. Mdr !

12.Posté par chikun le 17/02/2021 09:23

Didier Raoult :
A la fin, qu'est-ce qu'on va suggérer ? Que tout le monde reste enfermé toute sa vie parce qu'il y a des virus dehors ? Mais vous êtes tous fous. Vous êtes devenus tous cinglés.
On ne devrait masquer, et avec de bons masques, que les personnes à risque, donc âgées et malades, et laisser la population fonctionner sans peur. Mais , on fait le contraire, et on voit les résultats! Mieux; on envisage d'en remettre une couche, pour la plus grande joie de ceux qui ne voient rien.

13.Posté par Mieux vaut l''''original le 19/02/2021 11:03

Oui, Saucratès, c'est très bien écrit, comme d'ailleurs l'article original dont s'inspire le Dr Bourgeon que l'on peut trouver ici : https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2021/02/10/covid-du-mythe-aux-statistiques-les-verites-cachees-312823.html://

14.Posté par Lionel Muller le 21/02/2021 04:51

@polo974

L'article complet est consultable en plusieurs endroits du web (https://jdmichel.blog.tdg.ch/media/02/00/2884229327.pdf). Vous y trouverez page 18 la partie mettant en évidence l'inutilité du confinement et des mesures de "distanciation", qui sont en réalité des techniques de concentrations sociales en contradiction avec l'état de l'art médical.

@A mon avis

L'argumentaire porte sur la France, métropolitaine en particulier car les zones équatoriales n'ont pas les mêmes maladies ni les mêmes dynamiques épidémiques que les zones de l'hémisphère nord. À la Réunion, la mortalité de la COVID en hôpital est dix fois plus faible qu'en métropole et sa mortalité est ridicule! 108 décès sur 853659, soit trois fois moins que la grippe saisonnière en métropole. Même en tentant de gonfler artificiellement la facture avec des tests douteux, c'est rien de rien ! Les rhinites allergiques font autant de morts que ça...

Même si on prétend qu'il y a tant et tant de morts, les tests sont de piètre qualité (sérologie approximative, PCR hors-cycles, absence d'autopsies, méthodologie non-scientifique), les diagnostiques sont inexistants: ce décompte macabre, c'est du vent. Ce que l'article montre, c'est que même si la COVID est ce qu'on prétend de lui, alors il est invisible dans la démographie ordinaire et donc il ne mérite que d'être ignoré par les autorités. La COVID est un problème de chercheurs tout au plus.

L'article explique l'une des sources de la surmortalité des plus de 80 ans en 2020: l'euthanasie au Rivotril et les abandons de soins massifs causés par le démantèlement de la santé publique. Cette politique de destruction des structures médicales est à l'oeuvre aussi à l'étranger, dans tous les pays dits "occidentaux", tous partageant les mêmes politiques ultra-libérales pilotées par les mêmes personnes, les mêmes qui possèdent les médias et qui financent l'OMS. Le monde est tout petit chez les grands. Partout dans le monde le "COVID" frappe les personnes très âgées, chose mise en évidence par le professeur Ioannidis dans ses publications. Le sort de la COVID est réglé depuis mars 2020, depuis l'affaire du Diamond Princess, ce bateau de croisière rempli de vieillards contaminé par le terrible virus: 7 morts parmi 3711 passagers. On sait depuis lors que la COVID est un banal syndrome grippal. On paralyse la planète parce que les vieux meurent de vieillesse ? Nos descendants vont bien se moquer de nous !

En réalité pour vaincre la COVID, il suffit d'éteindre sa télé.

15.Posté par polo974 le 21/02/2021 13:31

@Lionel Muller
Expliquez-nous, si c'est une maladie de (très) vieux, pourquoi il y a 30% de malades du covid de 45 à 64 ans en réa en France??? (et 5% autres encore plus jeunes)

Je n'irai pas jusqu'à vous souhaiter de chopper le virus, mais bon...

Ouvrez les yeux sur la réalité.

Petit aparté, des zones tropicales, il y en a aussi dans l'hémisphère nord tout comme il y a des zones tempérées dans l'hémisphère sud...

16.Posté par Lionel Muller le 21/02/2021 14:52

@polo974

Il n'y a pas de malades de la COVID en France tout simplement parce que le virus a disparu courant mai. Les analyses de laboratoire montrent que les virus circulants actuellement n'ont plus rien à voir avec le Sars-CoV-2 du printemps 2020. Les tests de masse organisés par les autorités n'ont aucun fondements. Les tests sont soit sérologiques, soit PCR et sont étalonnés sur des virus inconnus. Les tests sérologiques ont une grande sensibilité mais une faible spécificité: beaucoup de faux positifs. Il tests PCR sont pratiqués hors de leur zone de fiabilité, avec des cycles au delà de 40. Ces tests sont administrés à des biens portants, ce qui n' aucun sens. Ils sont sensibles aux infections présentes et passées: n'importe-qui ayant eu un rhume dans les 6 mois est "positif", même si il n' pas été malade (30% à 50% des rhumes sont des coronavirus).

Mais surtout, le taux d'occupation des hôpitaux, le taux de mortalité et les symptômes des malades sont indiscernables de n'importe quel syndrome grippal saisonnier. Tous les chiffres montrent que la mortalité des moins de 65 ans a baissé en 2020. Si il avait fallu être pris d'hystérie sanitaire, il aurait fallu l'être depuis au moins un siècle, depuis la découverte des virus et bactéries.

Pour votre information, la métropole n'est pas tropicale. On ne décrète pas un couvre-feu généralisé de Lille à Marseille quand il y a une épidémie de dengue à La Réunion, ni la chasse aux moustiques en Alsace de décembre à mars. J'ajouterai que le vaccin contre la dengue est bien plus mortel que la dengue elle-même et a dû être interdit car il provoquait des fièvres hémorragiques.

Encore une fois, éteignez la télé puis informez-vous à la source.

17.Posté par polo974 le 21/02/2021 21:29

@Lionel Muller

Mais c'est hallucinant les fakes que vous colportez!!!

Non mais quand même: "les test ... étalonnés sur des virus inconnus.", vous y croyez à ce que vous écrivez???

Donc à vous entendre, les tests qui permettent de distinguer les variants sont positifs à n'importe quel coronavirus habituel?

Vu que le taux de transmission a très bien répondu aux directives de confinement et de distanciation, il faut aussi admettre que ces mesures ont participé à une mortalité plus faible pour les moins vieux.

Pour votre blabla sur la métropole qui n'est pas tropicale, personne ne l'a dit, je vous ai juste fait remarquer qu'il est idiot d'opposer un hémisphère à une zone tropicale, comme vous l'avez fait dans votre post précédent.

Pour la dengue, elle va arriver en métropole (et pas toute seule), vu que le moustique y est bien installé.

Pour le vaccin foireux contre la dengue, il a été retirer, et franchement que vient-il faire dans cette histoire à part bien sûr diversion.

Au passage, vous n'avez pas répondu à ma question (les 35% en réa).

Questions annexes:
Faites-vous partie du collectif cité par Bruno?
Êtes-vous médecin?

18.Posté par A mon avis le 21/02/2021 23:22

@16.Posté par Lionel Muller
Vous avez raison.
La Covid 19 n'a fait aucune victime. Les morts ont été euthanasiés pour diminuer un peu la quantité de vieux encombrants.
Il n'y a pas de malades covid en réanimation : ce sont des comédiens payés pour faire semblant.

Cette pandémie a été inventée de toutes pièces. Les vaccins ne sont que du sérum physiologique.
Tout ça c'est un complot monté de toutes pièces par BigPharma pour se faire du fric avec la complicité des gouvernants qui veulent asservir les citoyens en les privant de liberté, de travail et d'éducation.

19.Posté par Lionel Muller le 22/02/2021 00:11

@polo974

À La Réunion il y a eu 108 morts du COVID à l'hôpital. 108 ! La première vague a fait 2 mort à l'hôpital. Vous vous rendez compte à quel point c'est ridicule ? On a confiné l'île pour 2 morts ! (https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-hospitalieres-relatives-a-lepidemie-de-covid-19/)

Comme par hasard, la COVID sévit à chaque fois en même temps que la dengue... Mystérieux hasard... Une épidémie de "tests" pour... 108 morts présumés à l'hôpital, dont 2 pendant la première vague. Il ne faut vraiment pas avoir le gosier serré pour avaler pareils fadaises.

Je colporte des fakes news bien étranges, des fakes news en accord avec les faits et les statistiques. Les tests, en revanche, ne sont corrélés avec rien. Les autorités mentent ouvertement: les tests ne servent à rien puis ils deviennent obligatoires, les masques sont inutiles puis deviennent indispensables, les cachets d'hydroxychloroquine sont des poisons violents alors que des milliards de personnes les gobent comme des bonbons depuis 60 ans... Et le plus beau, Olivier Véran affirmant sans vergogne devant des millions de téléspectateurs que la Suède, qui n'a pas confiné, a le plus haut taux de mortalité d'Europe alors qu'elle a le plus faible. Ce que vous lisez dans les journaux, ce que vous voyez à la télé, c'est du mensonge en quasi-totalité. Les médias appartiennent tous à une poignée de milliardaires: il leur suffit de se faire un repas entre amis pour que tout le pays soit inondé des mêmes "nouvelles".

Vous vous focalisez sur les tests alors qu'ils n'ont aucun impact sur la mortalité. Aucun ! Ils ne signifient rien. Donc dire qu'il y a 30% de covidés à l'hôpital, ou 50%, ou 100%, ça ne signifie rien, car si on les enlève plus personne ne meurt... Tous ces chiffres sont sans signification et ne servent qu'à effrayer le bourgeois.

L'escroquerie des tests sérologiques a été révélé par la société xRapid chargée de les valider: le ministère de la Santé a choisi délibérément les tests les plus imprécis (https://www.lemediatv.fr/emissions/tout-peut-arriver/tests-covid-19-revelations-sur-un-nouveau-scandale-sanitaire-dEdPMI_qTcuDGwxrmVU7Sw).

L'escroquerie des tests PCR est dénoncée par de nombreux médecins. L'inventeur de la méthode PCR, le professeur Kary Mullins, qui a reçu le prix Nobel pour cela, dénonçait déjà avant sa mort que son invention ne pouvait en aucun cas servir de base à ce genre de tests (on lui a fait le coup avec H1N1 en 2009). Le nombre de cycles d'amplifications n'est pas respecté. Limité à 40 par le fabricant, ils donnent des résultats quasiment toujours positifs au delà de 35 et n'est utile qu'en dessous de 25. L'ARS refuse de communiquer sur le nombre de cycles d'amplifications; mais les laboratoires impliqués diffusent des niveaux au dessus de 37 (voir les recommandations de la Société Française de Microbiologie: https://www.sfm-microbiologie.org/wp-content/uploads/2021/01/Avis-SFM-valeur-Ct-excre%CC%81tion-virale-_-Version-def-14012021_V4.pdf). De plus, les échantillons d'ARN servant à l'étalonnage ne sont pas précisés, sachant que les mêmes refusaient il à a peu l'idée qu'il y ait des variants, c'est dire...

La France est l'un des pays où l'on pratique le moins de séquençages: les virus qui répondent «présent» aux tests sont donc inconnus. De fait, les tests sont rendus très sensibles mais très peu spécifiques de manière à faire exploser le taux de faux positifs. L'argument le plus fort pour valider ce fait est de remarquer que le taux de positivité n'est pas fonction de la mortalité, de l'occupation des lits d'hôpitaux ou de la présence du Sars-CoV-2 dans les eaux usées mais... du nombre de tests. Plus les tests sont nombreux, plus le taux de positivité est élevé, preuve que les tests sont des fabriques de faux positifs. Un test fiable ne voit pas sa mesure dévier en fonction du nombre d'administrations: il voit sa mesure converger. Hors, dans le cas de la COVID, les mesurent divergent. Vous pouvez vérifier la chose en téléchargeant les données sur data.gouv (https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-aux-resultats-des-tests-virologiques-covid-19/).

Les tests sont sans valeur: oubliez-les. Les informations brutes sont là, à portée de main. Elles dévoilent la réalité et prouvent la machination des gouvernants, corrompus par l'industrie pharmaceutique. Apprenez vite à penser par vous-même où d'autres le feront pour vous, et ils ne vous veulent pas du bien.

@A mon avis

Quels arguments ! Me voilà transfiguré par tant de clarté ! Vous mériteriez d'être nommé Ministre à la place du Ministre.

20.Posté par polo974 le 22/02/2021 10:59

@Lionel Muller,
Une fois encore, vous répondez à côté.
Les 35%, c'est la proportion de moins de 65 ans parmi les malades du covid en réa.
Le covid se diagnostique aussi par une radio.
La détection par séquençage des variants prouve l'existence du covid en métropole ainsi qu'à la Réunion.

Comment pouvez-vous soutenir l'affirmation de votre post 16 :
"
Il n'y a pas de malades de la COVID en France tout simplement parce que le virus a disparu courant mai.
"
Alors que tout prouve le contraire.

Ce n'est pas moi qui fait une fixette sur les tests, mais bien vous...

Bravo pour votre paragraphe ouvertement complotiste; là au moins, c'est clair, il coche toutes les cases...

Et toujours pas de vrai réponse à ma question... (En fait, je n'en attends plus)

Ps: cracher sur les média et télé toit en donnant un lien "lemediatv.fr" est savoureux.

21.Posté par A mon avis le 22/02/2021 13:01

19.Posté par Lionel Muller
Je n'ai fait que résumer en quelques phrases votre logorrhée débile !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes