MENU ZINFOS
Faits-divers

Petite-Île : Un gérant de bar condamné pour l’accident de son client après son départ


Un gérant de bar a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et à une interdiction de gérer un débit de boissons durant 3 ans. En mai 2020, en plein confinement, il continuait à servir ses clients alors que ceux-ci étaient déjà particulièrement alcoolisés. L’un d’eux va lourdement chuter en sortant de la boutique et se retrouve lourdement handicapé.

Par - Publié le Vendredi 24 Juin 2022 à 10:44

Il arrive parfois que des prévenus arrivent au tribunal en donnant l’impression d’être déjà punis par leur conscience. C’est le cas de Fabien* qui s’est présenté hier au tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Les épaules voûtées, il écoute le déroulé des faits retracés par la présidente du tribunal.

Propriétaire d’une petite épicerie-bar à Petite-Île, il n’a jamais vraiment fermé son débit de boisson durant le confinement en permettant aux clients de boire sur la terrasse. Il continuait même à vendre de l’alcool à crédit, ce qui est interdit. Le 15 mai 2020, Eric* arrive avec des amis dans le bar de quartier. Déjà alcoolisé, il va consommer plusieurs verres. Le client va même prendre une bouteille de Bourbognac pour se rendre chez des amis dans la soirée. 

Eric quitte l’établissement avec sa fille vers 19h30 et chute en contrebas de la route quelques mètres plus loin. Il tombe la tête la première, mais survit. Les médecins estiment que ses blessures seront totalement consolidées l’année prochaine, mais que les conséquences sont définitives pour la victime.

Fabien ne cache pas au tribunal qu’il n’a jamais vraiment cessé son activité de bar durant le confinement "pour survivre". Il affirme cependant ne pas avoir vu l’état d’alcoolémie de la victime puisque ce sont ses amis qui venaient chercher les verres. Une affirmation qui va à l’encontre des témoignages.

"Ce gars-là est bousillé"

Me Jean-Jacques Morel, qui défend la victime et sa famille, crédite le prévenu de son "honnêteté intellectuelle" en reconnaissant avoir maintenu son activité. "Il y a des règles pour ne pas courir de risques, mais vous, vous avez ouvert en grand la porte aux risques", lui reproche tout de même la robe noire. Me Morel détaille ensuite la liste des handicaps dont souffre son client. "Ce gars-là est bousillé", conclut-il.

Un avis partagé par le ministère public qui estime que le prévenu "a contribué à la réalisation de ce dommage. Il a même tout fait pour ça. L’état d’alcoolisation de la victime était manifeste selon les témoins." La procureure requiert une peine de huit mois de prison contre Fabien en son nom propre et de 3.000 euros d’amende au nom de la société. Elle demande également l’interdiction de gérer un débit de boisson durant 5 ans.

Un lieu dangereux

Pour Me Clotilde Pauvert, qui assure la défense de Fabien, l’élément principal à l’origine du drame n’a pas été évoqué durant les débats. Selon elle, l’état de la route n’a jamais été abordé. "Il n’y a pas de barrières de protection ni d’éclairage. Un témoin explique qu’il connaît la dangerosité de l’endroit, car sa mère y était tombée il y a plusieurs années. Une personne sobre et âgée", explique-t-elle.

Me Pauvert poursuit en émettant ses doutes sur le lien entre la vente d’alcool dans le bar et la chute. "Il y a une causalité indirecte et totalement incertaine en raison du lieu et de la consommation de la victime avant et après être sortie du bar", ajoute la défense. L’avocate note également que tous les témoignages, à l’exception d’un seul, sont à charge contre son client.

C’est pourquoi elle demande la relaxe des charges de blessures involontaires. "Il se sent responsable moralement, mais pas juridiquement. Il se sent mal pour la victime, mais il n’est pas légalement responsable. Il n’est pas question de tout transférer sur le dos de mon client", conclut-elle ainsi sa plaidoirie.

Le tribunal va tout de même le reconnaître coupable et le condamner à 6 mois de prison avec sursis et 2.200 euros d’amende. Il doit également laisser 10.000 euros de provision pour dédommager les parties civiles - le montant sera défini lors du renvoi sur intérêts civils. Enfin, il lui est interdit de gérer un débit de boisson durant 3 ans. Une dernière obligation qu’il s’était déjà imposée lui-même en fermant son bar dès le début du contrôle judiciaire.

*Prénoms d'emprunt


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par St paul le 24/06/2022 11:57

Il se torche le cul au Bourbognac puis c'est la faute des autres ?! Ben ouais....je suis sûr qu'ils sont fiers en plus, de leur procès de malhonnête..pfff

2.Posté par Jeandit rien le 24/06/2022 12:31

Ha si on pouvait aussicondamner les maires qui autorisent ces bars d alcoolos notoires dans leurs communes en tte connaissance de cause

3.Posté par valeo le 24/06/2022 13:07

Donc la justice condamne lourdement les gérants de bar qui ont la malchance d'avoir un de leurs clients qui se blesse gravement.
Pourquoi ne pas condamner tous les gérants de bar qui ont un client qui sort de là avec un taux supérieur à 0,5 g d'alcool / litre de sang?
Et puis moi aussi quand un pote sort de chez moi alcoolisé?
Et la personne qui a fait boire Richard Nirlo?
...

4.Posté par Alkaida le 24/06/2022 13:53

A ce moment la on devrait aussi condamner les.gerants de boîte à.st.gilles par ex et ailleurs quand il y a baston devant les boites parceque ce sont les gérants et barmen qui sont responsable quand ils servent 10 whisky à la même personne.
Sans deconner, l'alcool est légal et c2st la le nœud du problème, un pti pétard et il serait pas handicapé et azot l'état zot condamne le gérant de bar mais vous avez bien perçu votre dîme n'est-ce pas??
Vous devriez être condamné aussi pour mis en danger de la vie d'autrui en vendant un produit qui cause des ravages..
Bande de criminels étatique

5.Posté par Ouais... le 24/06/2022 14:28

L alcool n est pas mis en cause ? C'est ça vente qui est critiqué, on vend un poison, qui défriche des familles entière. Mais le gouvernement veille sur nous.

6.Posté par Nic-ta-lope et autres le 24/06/2022 15:06

3.Posté par valeo le 24/06/2022 13:07

Donc la justice condamne lourdement les gérants de bar qui ont la malchance d'avoir un de leurs clients qui se blesse gravement.
Pourquoi ne pas condamner tous les gérants de bar qui ont un client qui sort de là avec un taux supérieur à 0,5 g d'alcool / litre de sang?
Et puis moi aussi quand un pote sort de chez moi alcoolisé?
.........................
Chambre criminelle de la Cour de cassation, 5 juin 2007, pourvoi n° 06-86228 : condamnation d’un président et de divers salariés d’une société pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger. Un salarié était décédé peu après avoir quitté les locaux de l’entreprise au volant de son véhicule suite à un repas d’entreprise, alors qu’il présentait un taux d'alcoolémie de 1,90 g par litre de sang.

Cour Appel Bordeaux, 1e civile section A,Bordeaux, 14 nov. 2016, n° 14/06098)la Cour d'Appel de Bordeaux a condamné les ... amie fêtant son anniversaire, s'est blessée alors qu'elle était alcoolisée.

7.Posté par tantine le 24/06/2022 16:21

et la responsabilité du buveur elle se situe où et quand ?

8.Posté par jojo le 24/06/2022 16:42

Je conseille aux barmans, présents et à venir, de ne servir à leur clients que l'eau plate avec un peu de pipi, fraichement prélevé, pour donner du goût au brevage servi. Ils ne risqueront pas, ainsi, de poursuite judiciaire.

9.Posté par lecointe le 24/06/2022 18:08

la justice abruti ,moi quand je picole j en prends la responsabilité ,pourquoi les gendarmes mettent des proces et des retraits de permis a ceux qui picolent ,maintenant la justice tire du fric comme elle peut ,les juges a coté de la plaque ,pour eux ,les voyous faut pas trop les condamner ,pour qu'ils puissent revenir ,,les crimes c'est leur fond de commerce ,plus de crime plus de juge

10.Posté par Math le 24/06/2022 18:24

Connaissant Petit-Ile, effectivement il faut faire attention en soirée notamment au niveau de Ravine du Pont jusqu'à Charrier.
S'il n'était pas tombé,il aurait pu se prendre une bagnole tant cette axe n'est pas éclairé et présente encore des rigoles,qui se font rares ailleurs sur l'île.
Le seul tort de ce barman est d'avoir servi durant le confinement.Quand ou bois,ou assume out Rak

11.Posté par bouboul974 le 24/06/2022 18:46

Mais combien dans les grands Bar et Restaurant servent "à Gogo" leurs clients sans soucis majeurs !

12.Posté par Skop le 24/06/2022 19:11

Belle décision de la justice. Trop souvent des gérants peu scrupuleux s'enrichissent sur la misère de leurs clients. Même lorsque ces derniers sont saouls, ils continuent à servir ce qui génère des violences intrafamiliales, des accidents de la route, des bagarres...Partout dans nos villes, il y a trop de ces assommoirs qui donnent un triste visage de notre société.

13.Posté par lavérité le 24/06/2022 19:28

on marche sur la tête avec nout zistiss péi !! l'ivrogne gagne un procès pour lequel il aurait du éviter de se montrer , pas de honte , se souler et ensuite demander le remboursement de sa mauvaise conduite, en plus il était accompagné par sa fille avant sa cascade, elle avait pas vu sont état ??; qu'a t elle fait pour l'aider à se tenir debout et éviter une si lourde chute, elle était dans me même état ??..??;

14.Posté par bruce le 25/06/2022 09:42

il y a fort à parier que sur le montant récolté, 0 euro ira à la sécurisation de la route

15.Posté par Brosse à dents le 25/06/2022 18:21

Selon la justice, l'alcoolique est une victime .... en fait, dès qu'on fait le con alcoolisé, c'est la faute de celui qui sert : c'est pratique.
Il a choisi de boire et n'est responsable de rien. Cool

16.Posté par Ct97430 le 26/06/2022 08:15

Si tous les ivrognes, piliers de bars du matin au soir, pouvaient prendre une pioche et s’armer de la même énergie qui les anime pour picoler pour travailler la terre on serait en autonomie alimentaire à La Réunion 🤣🤣. Oui ! il faut punir ces gars qui profitent de ces accros à la rak...ils s’enrichissent Souvent au black et par la même pourrissent la vie des quartiers. Aux forces de l’ordre, contrôlez ces idiots qui reprennent le volant en sortant des bars, vous aurez des surprises... Enfin je rêve...🤬🤬

17.Posté par Mat le 26/06/2022 08:43

Incroyable de bêtise cette société…
Un ivrogne qui emmène sa fille dans des endroits aussi degueulasses et se met Minable à ce point… et on va aller chercher le « dealer » approvisionné par l’état… «(qui lui doit être condamné par rapport du confinement)
Hypocrisie, honte, dégoût, ridicule, un système américanisé et hyper assistée… a quand le puritanisme pour nous achever ?

18.Posté par onin le 27/06/2022 08:30

Heuuu, on peut aussi juger les juges qui laissent sortir des récidivistes ??
Ha bah non, la loi ne s'applique pas à eux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes