Société

Pesticides: "La Réunion en situation d'urgence sanitaire" s'alarme Delphine Batho

Lundi 11 Mars 2019 - 10:25

Delphine Batho, présidente de Génération Ecologie
Delphine Batho, présidente de Génération Ecologie
Delphine Batho, présidente de Génération Ecologie, exprime "son indignation quant à la politique de l’Etat vis à vis de l’utilisation des pesticides Outre-Mer, abandonnés aux pires pratiques de l’agro-chimie, au mépris de la santé des travailleurs, des habitants et de la préservation d’une biodiversité exceptionnelle".

Une récente étude de Santé Publique France, concernant l’utilisation des pesticides par les planteurs de canne à sucre réunionnais, a démontré une situation d’urgence sanitaire sur l’Ile de La Réunion, rappelle l'ex-ministre de l'Ecologie entre 2012 et 2013.

Au cours de ces dernières années, l'exposition à ces substances a d'autant plus augmenté. En effet, 88% des travailleurs de la canne à sucre étaient exposés à au moins un pesticide cancérogène, mutagène, reprotoxique ou perturbateur endocrinien en 2010, contre 44% en 1981. 

Et ce sont les pesticides classés "CMR" qui sont au coeur des préoccupations. Ils peuvent provoquer cancer, infertilité et perturbation du système endocrinien. Ils peuvent aussi avoir des effets sur la santé des enfants à naître alors que 25% des travailleurs exposés sont des femmes.

Un rapport de l’association Générations Futures avait déjà démontré en 2018 que les fruits produits sur l’île contenaient davantage de résidus de pesticides. 

C'est pourquoi Génération Ecologie, soutenu par sa présidente Delphine Batho, exige désormais du désormais "que toute substance déjà interdite en métropole le soit à La Réunion, la transparence sur les autorisations et dérogations délivrées ces dernières années, l'ouverture d'une enquête exhaustive sur l’état de santé des travailleurs agricoles, un plan de sortie des pesticides pour que La Réunion devienne un territoire zéro-phyto à la pointe de l’agro-écologie".
Zinfos 974
Lu 8730 fois



1.Posté par Zarin le 11/03/2019 11:49

Pollution aux pesticides : « Il faut protéger le cerveau de nos enfants »

La Chine invente une voiture contrôlée par le cerveau !!!...

2.Posté par eustache le 11/03/2019 08:55

Les produits interdits en France sont autorisés à la réunion ? Girardin, il faut nous expliquer pourquoi tu nous tue ?

3.Posté par Boyer le 11/03/2019 11:56 (depuis mobile)

Dénoncer et crier, c'est bien. Mais quels produits de substitution proposer aux agriculteurs ? Que font les autorités compétentes pour les aider à sortir de cette dépendance ? Et la chambre d'agriculture ?

4.Posté par L'enflure le 11/03/2019 12:25 (depuis mobile)

Tout ce qu'elle raconte n'a aucun sens..tant elle ne propose rien en alternative.. C'est vraiment la gaucho bobo dont la seule existence ne repose que sur le " faire peur "...Allez voir en Asie et ailleurs et vous verrez ce qu'est réellement la pollu

5.Posté par Jean François le 11/03/2019 09:36

Oui c'est dangereux

6.Posté par Paysan Créole le 11/03/2019 12:37 (depuis mobile)

Serait il possible comme cela se fait au Japon ou en Camargue dans les rizières voir un jour des canards nettoyer des champs de canne à sucre. Une suggestion idiote mais peut être à explorer !!!

7.Posté par Pro no stick le 11/03/2019 13:02 (depuis mobile)

Faut surtout porter plainte contre l'Etat, Tereos, l'urcoopa,...

8.Posté par A mon avis le 11/03/2019 13:07

Selon CHARLIE HEBDO du 6 mars 2019 : 15 pesticides différents sont épandus sur la canne à sucre à La Réunion. Parmi eux, un certain Asulox pourtant retiré du marché européen depuis 2012.

Sur le sujet des pesticides, CHARLIE HEBDO donne même le lien suivant avec Zinfos qualifé de "Presse libre de la Réunion" :
https://www.zinfos974.com/Roundup-et-pesticides-a-la-Reunion-L-envers-du-decor_a104438.html

Pour une agriculture sans pesticides à la Réunion :
https://oasis-reunion.bio/

9.Posté par Mike le 11/03/2019 13:18 (depuis mobile)

Repartir sur des anciennes semence qui sont plus résistant il existe des traitement naturels mais il faut que la CIRAD et la chambre d agriculture si intéresse.il y a des solution plus propre,les pesticides rapporte +que le naturel

10.Posté par Pascale le 11/03/2019 13:53

Ce n'est pas pour dénigrer mais 99% des agriculteurs ne savent pas lire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ont un QI très très bas etc....
alors les doses à respecter........... ce n'est pas trop leurs problèmes!!
Par contre ils aiment bien l'argent, les subventions et la savent compter...
ce sont de véritables empoisonneurs en plus d'être des gaspilleurs d'eau en arrosant le bord des routes............

11.Posté par Zorro le 11/03/2019 14:00 (depuis mobile)

Il faudrait donc mieux consommer des produits cultivés ailleurs qu’à la Réunion?
Ou alors choisir entre notre santé et les injonctions localistes?

12.Posté par marie le 11/03/2019 14:08

Vous pensez que les salade et autres legumes auraient cet aspect sans des produits nocifs pour la sante

a titre indication 40 et plus sont resposables de cancers


je ne parle meme pas de ce qui vient de chine, mada ect

j avite a 100/100

13.Posté par Louis Pariot le 11/03/2019 14:49

Lu fé rire mon bouche ! Madame se préoccupe des pesticides, les pieds dans la taye des cochons... regarde un pé autour de toi madame néna plein de déchets toxiques... mais ça aou préfère pléré su les méchants indistriels

14.Posté par "VIEUX CREOLE " le 11/03/2019 16:08

«  LE CRI D ‘ALARME » DE DELPHINE BATO REJOINT CELUI DE L' ARTICLE PARU DANS « CHARLIE HEBDO »" trés récemment ( sous la signature de Fabrice Nicoinlo ) et . . . qui " fait froid dans le dos" ! !

--- « Je connais un peu ce Pays lointain ,dit ce Journaliste . Et je souffre de savoir certaines choses qui n'intéressent personne !... QUINZE PESTICIDES DIFFÉRENTS - je parle de légaux- SONT ÉPANDUS SUR SUR LA CANNE A SUCRE LOCAL ( 60% de la surface agricole utile ) . Parmi eux , l' inévitable  « ROUND-UP »mais AUSSI un certain " ASULOX ", pourtant retiré du marché européen dés 2012 . Par quelle étrangeté le retrouve -t-on à la Réunion ( Région française sur le papier?) Eh bien le Ministère de l’Agriculture accorde chaque année ACCORDE chaque année une Dérogation scélérate qui permet la-bas ce qui n’est plus possible ici ,en Métropole .Comme la chlordécone aux Antilles ? . . . Avec quels résultats? » Le Journaliste mentionne qu’un seul média (Z'infos 974 ) a révélé que  « les autorités locales dorment à poings fermés » .  « Pour être tranquille , on ne fait pas d’analyses du sol ni d’air .Et l’ agence de santé sollicitée ,assure qu’elle n’est pas compétente . L’antonyme de compétente est INCOMPÉTENTE , NON ? Avis aux Médecins et Scientifiques : il ya beaucoup choses àà découvrir » . . . Fabrice NicolIno avait remarqué  aussi qu’à la Réunion «  la canne à sucre était plongée dans un chaos économique qui fait trembler les bases d’un empire sucrier comme "Tereos" qui eu 1er semestre 2018 était dans le rouge » . . .
— On se souvient qu’à Paris ,plusieurs Parlementaires avaient tenté d’attirer l’attention du Chef de l’État sur le problème sanitaire inquiétants des sargasses en Guadeloupe et des conséquences désastreuses de l’utilisation du pesticide chlordécone ( cancérigène )jusqu’en 1972 : 500cas nouveaux de cancer de la prostate dans chaque île des Antilles françaises , chaque année  qui détiennent le triste record mondial de ce fléau! Cela a eu le don d’agacer Emmanuel Macron qui a dû arracher le micro des mains d’un Parlementaire Antillais sans apporter aucune réponse ! ! J’avoue n’avoir pas compris le comportement de l’un de nos Députés qui a quitté la réunion- avant le geste du Chef de l’État- il m’a déçu 
Nos DÉPUTÉS ET NOS SÉNATEURS feront-ils bloc cette fois-ci ? Le Collectif des Parlementaires de la RÉUNION SAISISSERONT-ILS l ‘OCCASION( pour une fois !) DE PROUVER QU’ILS SAVENT FAIRE TAIRE DES DIVISIONS Partisanes quand il s’agit de défendre l’intérêt supérieur de la population locale  qu’ils représentent à Paris ? ? ?

15.Posté par A mon avis le 11/03/2019 16:20

@ 4.Posté par L'enflure :
Ce sont des "L'enflure" comme vous qui ne savent que dénigrer ceux qui militent pour l'écologie !

La proposition c'est "zéro pesticides"
https://oasis-reunion.bio/

16.Posté par Habitant le 11/03/2019 16:21

Je ne comprends pas les réactions disant que son intervention est une intervention de gauche bobo. Ces produits sont très toxiques, et avant tout pour les agriculteurs eux-mêmes. Juste pour préserver sa propre santé, il faudrait peut-être trouver des alternatives soi-même avant de tout attendre du gouvernement qui est sous la pression des lobbys sur ces sujets là.
Puis dans quelques années, quand on aura des épidémies auprès de ces agriculteurs, on va dire comme d'habitude que c'est la faute de l’État et qu'on ne savait pas? Il faut être sérieux 2 secondes.
L'agriculture peut-être pensée autrement, rien n'est immuable; c'est une réponse un peu facile de dire qu'il faut attendre que les alternatives viennent d'en haut.
D'ailleurs, quand une décision vient d'en haut, on entend dire aussi qu'il y en a marre d'entendre des décisions prises loin des réalités locales etc ... faut savoir ce que l'on veut!

17.Posté par A mon avis le 11/03/2019 16:24

@ 12 marie :
Avant l'emploi des pesticides en masse, les légumes étaient aussi appétissant que maintenant.
Pendant des millénaires, l'agriculture s'est passée de pesticides.
Alors pourquoi pas de nouveau cultiver sans pesticides :

https://oasis-reunion.bio/


18.Posté par Krapule le 11/03/2019 16:24 (depuis mobile)

Arrête de faire ton intéressante et de nous mener en.... bateau !

19.Posté par IKKI le 11/03/2019 17:00 (depuis mobile)

Il paraît que la Réunion est le second département de France en taux d'utilisation du Glyphosate (les bébés sans bras). Ce produit n'est d'ailleurs toujours pas retiré. Bon appétit mangez pei. Il y a les vaches ou les poulets aussi...

20.Posté par klod le 11/03/2019 18:10

agriculture bio , le moins que l'on puisse dire c'est que la fnsea nationale ou "endémique" n'est pas "en pointe" sur le bio .................. mais bon, certains aiment .

21.Posté par souverainetédupeuple le 11/03/2019 18:33 (depuis mobile)

Et oui la politique tranche pour la priorité aux profits plutôt que la priorité à la santé.
D''où vient la politique qui choisi autant de subventions aux cannes à sucre traitées? C''est l''Europe... encore une fois qui décide...

22.Posté par Jacob le 11/03/2019 19:09 (depuis mobile)

Moi c un agriculteur et mi dit à zote que c l’état c la merde pourquoi lu tire pas c pesticides là toute suite nous nou va rôde un autre altérnative nous va mècaniser notre sol et sera mieux !!

23.Posté par A mon avis le 11/03/2019 19:19

@ 21 souverainetédupeuple :
Voici une bonne raison de voter pour des écologistes aux prochaines élections au parlement européen !

Mais ce n'est pas l'Europe qui décide de planter le la canne à sucre à la Réunion ; ce n'est pas l'Europe qui oblige les agriculteurs à utiliser des pesticides !
Qui donne des dérogations pour utiliser à la Réunion le pesticide Asulox retiré du marché européen depuis 2012 ?

Qui fait du lobbying auprès de la commission européenne ?
Quel est le rôle de la FNSEA ?

24.Posté par Pamphlétaire le 11/03/2019 19:57

Pesticides toxiques : annulation de la condamnation de l'Etat à indemniser un agriculteur.
L'Etat, à travers son fonds de garantie, avait été condamné en avril 2012* par la commission d'indemnisation des victimes d'infractions d'Epinal à dédommager un agriculteur atteint par un cancer. /...

L'article devrait vous intéresser vu que l'Etat fait intervenir la Cour de Cassation pour "casser" les jugements ou les indemnisations en faveur des victimes....Vive la République française!

Nota du commentateur : en avril 2012*, Delphine Batho était bien ministre de l'Ecologie (entre 2012 et 2013) n'est-ce-pas? En conséquence, les décisions de l'ex-ministre étaient du vent ou cela a été pris par la Cour de Cassation pour du vent...(j'avais employé un autre mot mais j'essaie de rester correct).

Au fait, la Cour de Cassation n'a pas supprimé la retraite de ministre de Mme Delphine Batho pour avoir mal travaillé en tant que ministre de l'Ecologie : ce serait une continuité et une décision logique, n'est-ce-pas?

25.Posté par Jeff82 le 11/03/2019 19:58

Les premiers intoxiqués sont ceux qui manipulent et utilisent ces produits donc je ne comprends pas certaines réactions qui semblent venir de ces personnes là.

Si des produits sont interdits en métropole, il est évident que les créoles ne sont pas fabriqués différemment des métropolitains et donc sujets aux mêmes retombées sanitaires.

On en revient à l'abolition de l'esclavage où les gros zozos de l'époque ont obtenu de la république un délai de 6 mois pour pouvoir faire la récolte avec leurs esclaves.

Tout cela donne à réfléchir, pas beaucoup de progrès en 150 ans.

26.Posté par Nono le 11/03/2019 20:19

@14 Comme la chlordécone aux Antilles ?

Exact. Mais il y'aura toujours des vendus pour dire que tout va bien.

27.Posté par ERIC le 11/03/2019 21:55

L'écologie est une chose trop importante pour la laisser aux écolos. Je suis anti bobos et je fais aucun lien avec l'écologie . Ce sujet des pesticides doit être transcender les clivages . Oui il est scandaleux d'exposer la population à ces poisons. Il faut une alternative fiable à ces produits !

28.Posté par Eric le 12/03/2019 02:29

Est ce que les consommateurs de guêpes savent à quoi elles servent dans la nature ?

29.Posté par ben voyons le 12/03/2019 08:17

Pas un scoop et surtout si l'état accorde des "dérogations" pour continuer à utiliser ces saloperies c'est tout simplement parce qu'il y a une demande des agriculteurs ...faut arrêter d'en faire des victimes malheureuses et connes.
la plupart des agriculteurs ou planteurs obéissent à leurs syndicats ou fédération.
la FNSEA a toujours été à la pointe d'une agriculture productiviste et grande consommatrice de pesticides et autres engrais chimiques tueurs.La FNSEA a toujours eu l'oreille des gouvernements de droite comme de gauche ( et s'il le fallait d’extrême droite sans doute)
L'ancien chef ( mort l'an passé ) était la caricature de la FNSEA: gros céréalier , industriel de l'agro alimentaire et fabricant de cochonneries ..La remplaçante est exactement comme lui, pas prête à lâcher les intrants comme on dit car ça rapporte un max à ceux qui les fabriquent , les vendent...et ceux qui les utilisent.
Bon, maintenant , on sait aussi qu'ils en meurent? ça tombe bien la FNSEA voudrait que ne subsistent que les grosses fermes/entreprises agricoles et les fermes géantes qui nourrissent les bêtes avec les OGM importés du Brésil ( soja et autres)

30.Posté par martine le scoul le 12/03/2019 14:46

Il est grandement temps de prendre conscience de ce problème.Il se pose en France, mais l'état fait l'autruche, la Martinique a également de gros problèmes. Que fait l'état? Les lobbys hantent les couloirs des ministères. Il ne faut pas oublier que tous ces problèmes environnementaux et de mal bouffe coûtent très cher à la sécu. Les labos en profitent pour nous vendre des médicaments aux molécules également dangereuses par leur mélange. C'est à nous de bouger. Nos politiques ne feront rien. Lorsque nous faisons nos courses à nous de prendre conscience de ce que nous achetons et de ce que nous consommons. Arrêtons de traiter les gens de bobos. Il est prouvé que les gens qui mangent bio sont moins malades. Nos grands parents ne savaient pas ce qu'étaient toutes ces cochonneries que l'on pulvérise à tout va, et pourtant nous mangions de très bons produits, les poulets étaient consommables et la viande de boeuf était consommable; actuellement nous mangeons de la semelle!!!
Que préparons nous pour nos enfants et petits enfants???????cela va nous coûter très cher!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >