Santé

Peste à Madagascar : La Croix Rouge et la PIROI sur le pied de guerre

Mercredi 11 Octobre 2017 - 15:21

L’épidémie de peste sévissant à Madagascar se propage très vite sur la grande île. La PIROI appelle à l’aide financière pour la mise en œuvre d’un plan de lutte.


Peste à Madagascar : La Croix Rouge et la PIROI sur le pied de guerre
Depuis le premier décès imputé à la peste, survenu le 27 septembre, 48 décès ont été enregistrés, et 449 cas recensés, dont 322 cas de peste sous sa forme pulmonaire. Cette épidémie touche les zones urbaines, alors que la peste est habituellement circonscrite aux Hautes Terres du Centre et du Nord.
 
La forme pulmonaire de la peste est méconnue de la population malgache, car sa forme bubonique est coutumière et saisonnière, et sévit habituellement d’octobre à mars, dans les campagnes. L’épidémie est donc arrivée très tôt (en août), et dans des zones urbaines normalement préservées. Aussi, la Croix Rouge craint-elle des mouvements de panique de la population, qui, en plus des rites funéraires traditionnels malgaches, risqueraient d’accentuer la propagation de la maladie.
 
La Croix Rouge a mis en place, en concertation avec l’OMS et le ministère malgache de la Santé, un plan de lutte contre la propagation de la peste. Ce plan comporte 5 axes : la surveillance à base communautaire et le traçage des cas-contact, la mobilisation communautaire / changement de comportements, l’assainissement et la gestion des déchets, la lutte anti-vectorielle, l’Évaluation continue.
 
L’OMS a classé cette épidémie de peste comme urgence de niveau 2 sur 3, avec un risque élevé pour la santé publique au niveau national. Le risque de propagation régionale vers les pays voisins est estimé modéré, tandis que le risque de propagation globale est faible.
 
La PIROI (plateforme d’intervention Océan Indien) cherche des partenaires financiers, la Croix Rouge malgache a déployé 1000 volontaires sur le terrain, et a reçu une aide d’urgence de la fédération internationale de la Croix Rouge.
Bérénice Alaterre
Lu 2481 fois



1.Posté par matthieu le 11/10/2017 19:09

TOUT VA BIEN .
La situation est maîtrisée.

2.Posté par JORI le 11/10/2017 21:43

"sur le pied de guerre" alors que l'ARS prétend qu'il n'y a aucun risque!!!!. Qui dit vrai??.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 12:29 ▶️ Le nouvel hélicoptère du Samu dévoilé !