Education

Personnels et étudiants de l'ESA suspendent leur grève mais "restent vigilants"

Vendredi 20 Septembre 2013 - 07:09

"Nous restons vigilants" d'ici le prochain CA
"Nous restons vigilants" d'ici le prochain CA
L'Ecole supérieure d'art retrouve dès ce matin un semblant de normalité. En attendant un nouveau conseil d'administration fixé au 8 octobre et qui permettra d'y voir un peu plus clair à la tête de l'établissement.

Après la résolution du conseil d'administration réuni ce mercredi suspendant à titre conservatoire le directeur de l'établissement Thomas Kocek, la décision a été prise de mettre en suspend le mouvement de grève entamé lundi matin.
 
Hier après-midi, l'apaisement a repris le dessus après trois jours intenses. La direction par intérim a été confiée, rappelons-le, à Pierre Rosier (directeur de l'École d'architecture) et à Stéphane Morin (secrétaire général de l'ESA). Le binôme a tenu à faire le point avec le personnel et les étudiants hier.

"C'était une réunion assez positive", retient Cédric Mong-Hy, représentant FSU du personnel enseignant. "On espère que l'ESA va entrer dans une véritable phase de dialogue. Ils nous ont écouté et visiblement compris", témoigne-t-il, à propos du nouveau duo Rosier-Morin.

Le dossier du coordonnateur pédagogique, Adriano Micconi, devrait lui aussi trouver une solution alors que ce dernier avait fait l'objet d'une suspension conservatoire par le directeur Thomas Kocek. "M. Rosier a eu l'occasion de travailler avec M. Micconi dans le cadre de l'école d'architecture. C'est un plus", espère le représentant syndical.

En attendant cet autre rendez-vous décisif du 8 octobre, avec la tenue d'un conseil d'administration, "nous restons vigilants", promet l'enseignant.

Personnels et étudiants de l'ESA suspendent leur grève mais "restent vigilants"
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1072 fois



1.Posté par Zbob le 20/09/2013 08:01

Toute cette agitation pue la magouille à plein nez...
Quelques "étudiants" manipulés, quelques profs foireux et surtout l'irruption de politicards pas forcément compétents mais qui sentent les élections qui approchent...et hop...
Il y a fort à parier que si le directeur avait été un "autochtone" ( ça vous gêne ce terme, c'est pourtant bien ça la préférence régionale!) et qu'il avait agi de la même façon, rien ne se serait passé...

2.Posté par JANUS le 20/09/2013 12:10

Mon cher ZBOB,

Visiblement vous ne connaissez rien à ce dossier ...

Pour information, le directeur précédent était un "autochtone", et il s'est fait jeté comme un malpropre de son poste ...

"Quelques" étudiants en grève comme vous dites, représentaient 60% des élèves de l'école ... C'est beaucoup pour "quelques" ...

"Quelques" profs "foireux" ... la grande majorité des enseignants ont refusé que le directeur les utilise contre les élèves, et l'ont écrit ...

Des "politicards" que vous citez, sont des élus du peuple, que vous le vouliez ou non, ils ont une légitimité à s'exprimer sur ce sujet dans la mesure ou l'école est financée avec de l'argent public ...

Votre post me fait penser à un dicton chinois : "Si ce que l'on a à dire n'est pas plus beau que le silence, alors il faut apprendre à se taire." ...

3.Posté par Entropie !! le 20/09/2013 15:26

+1 JANUS

4.Posté par soubik le 20/09/2013 16:24

Adriano Micconi ne sera pas sanctionné pour faux diplôme ? C'est cool la Réunion.

5.Posté par Caton2 le 20/09/2013 17:20

1. En effet. Il faut chercher la source de l'agitation du côté de l'Iloi...

6.Posté par PitonTextor le 22/09/2013 02:37

JANUS,
Si Adriano Micconi reprend ses fonctions, ce qui semble se profiler, êtes vous prêt à faire grève pour que les techniciens puissent également enseigner, sans avoir le diplôme requis ? Il faut aller au bout de sa logique. Et si la commission de contrôle européenne permet la réintégration d'un personnel incapable de justifier ses compétences, il n'y a aucune raison de ne pas répondre aux requêtes des techniciens qui souhaitent avoir le statut d'enseignant... sans passer le diplôme correspondant ! Nou lé pa plis nou lé pa mwin !
Par ailleurs je ne pense pas qu'il s'agisse ici de dire des choses "belles". L'heure est grave. Si vous souhaitez faire un concours de beau langage, consacrez-y une émission sur une radio locale et invitez votre ami le "Bipède pensant", qui sait si bien étaler, avec panache, son "beau parler françois" !!! La lang na pwin le zo ! Et d'autre part tout ce qui brille n'est pas de l'or...

7.Posté par Caton2 le 22/09/2013 11:15

6. De quels techniciens parlez-vous? De vrais professionnels qui sont chargés de cours? Ou de pseudo professionnels qui n'ont jamais fait autre chose que d'enseigner des matières qu'ils n'ont jamais pratiquées?

8.Posté par acmar le 22/09/2013 15:51

- le directeur précédent a soumissionne au poste de direction quand l'association est devenue EPCC et sa candidature n'a pas été retenue. C'est la loi de l'appel d'offre.
le directeur actuel, désigné conformément à la loi par le conseil d'administration, se fait jeter - lui - comme un malpropre…
- et n'a pas voix au chapitre contrairement aux élus du peuple- qui n'ont aucune compétence en la matière - mais qui représente ce fameux peuple … c'est normal. Démocratie.
il reste quand même curieux que le poste de directeur doive être réservé a un autochtone ? quand le fameux argent public lui vient de l'extérieur (europe) ? mais le problème n'est pas la source du fric. Plutôt son partage ensuite non ? Dommage que ce ne soit pas un critère de recrutement de direction de l'ESA : dommage pour qui en fait ? A qui profite la grève est une question épineuse
Curieux aussi le poste réservé a un signore sans diplôme, quand d'autres sans diplôme ne peuvent pas accéder au poste (les techniciens entre autres)
- 60% des étudiants : en comptant les figurants qui n'ont jamais fréquenté l'école ? et en comptant les gens envoyés par la mairie aussi.
- et celle qui s'est vu interdire l'accès à son four, (cadenas changé) on la compte aussi comme gréviste bien sur ? et les autres - qui ont subi les pressions du stalinisme ambiant : "si tu est contre la grève tu vires", eux aussi on les compte comme grévistes ? libres bien sur.
La pression et la préférence régionale ? super pour quelques diplômés (et non diplômé, mais ami) qui s'accaparent le pouvoir pour maintenir ce toujours fameux peuple sous leurs fourches caudines. Sarda Garriga doit se retourner dans sa tombe quand on voit nos autochtones maintenir leurs congénères sous cette forme d'esclavage moderne qu'est la préférence régionale.

9.Posté par Zbob le 22/09/2013 17:39

post 8
Merci ça me conforte dans mon analyse..

10.Posté par Caton2 le 22/09/2013 18:10

8/9 Il est clair que les raisons de cette agitation sont a chercher du côté de l'Iloi, dont le directeur a très mal pris que l'ESA lui refuse la validation de ses "diplômes". Il est vrai que le Port semble une zone franche auto-proclamée en ce qui concerne l'enseignement supérieur. Combien d'enseignants de l'Iloi sont de vrais professionnels de l'AV et du multimédia?

11.Posté par Tinette le 24/09/2013 10:52

Caton2 le retour!

12.Posté par Caton2 le 24/09/2013 11:32

Bonjour Titine!

13.Posté par PitonTextor le 24/09/2013 19:35

A Caton2 : renseignements pris, les techniciens ne peuvent accéder aux postes d'enseignants que par concours, or, à l'époque où l'école avait le statut d'association, ils bénéficiaient d'un statut d'assistants d'enseignement technique qu'ils ont perdu lorsque l'école est devenue EPCC. Ils ont obtenu une compensation au moment de la création de l'établissement - 15 à 20 % de révalorisation salariale. Mais cela ne suffit manifestement pas. Il semble qu'il y ait une grosse souffrance de ce coté-là, l'impossibilité d'enseigner (sans le concours) étant manifestement vécue comme un manque de reconnaissance.

14.Posté par Caton2 le 24/09/2013 21:05

Mais ils sont professionnel? Ils ont pratiqué hors école? Si oui, ils pourraient obtenir une équivalence universitaire sur dossier présentant leur expérience professionnelle.

15.Posté par PitonTextor le 25/09/2013 07:51

Je suppose qu'ils peuvent obtenir une VAE s'ils remplissent les conditions, oui. Il faudrait leur poser la question. Beaucoup de points opaques sur ce dossier. Et silence radio dans la presse depuis jeudi dernier... C'est très étrange tout de même !

16.Posté par Caton2 le 25/09/2013 10:39

15. Oui, très obscur...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >