Courrier des lecteurs

Perquisitions chez Jean-Luc Mélenchon et au siège de la France Insoumise : quelle démocratie ?

Mercredi 31 Octobre 2018 - 12:30

La vie politique française tombe dans un puits sans fond de médiocrité. Semaine après semaine, la majorité et les oppositions offrent un spectacle lamentable.

« Qu’ils s’en aillent tous ! », avait écrit Jean-Luc Mélenchon (JLM) en 2010. Oui, vraiment, qu’ils s’en aillent tous ! Prière à JLM de se joindre à eux tant la démesure de ses réactions aux 15 perquisitions effectuées dans la matinée du 16 octobre 2018, est aux antipodes de tolérance et pluralisme qu’un courant politique devrait porter.

D’abord les surfacturations supposées de Médiascop, la société de Sophia Chikirou. Elles ont été révélées par France Info, repris en chœur par la quasi-totalité des médias français, sur la base de fake news. Mme Chikirou s’en est très bien expliquée dans un média pas aux ordres de la FI : BFMTV.

Sans que cela ne justifie ses emportements, on peut concevoir que JLM a subi un choc considérable, tant il est vrai qu'une perquisition est brutale et attentatoire aux libertés individuelles. 

Une perquisition est un viol légal de l’intimité. Parce qu’elles laissent des traces psychologiques, les perquisitions devraient être diligentées sous la direction de magistrats impartiaux et indépendants de l’exécutif, les magistrats du siège, en offrant de larges garanties procédurales aux personnes se trouvant dans les locaux perquisitionnés, y compris un avocat. Ces magistrats indépendants ont vu leur champ réduit quand les magistrats du ministère public, sous la Garde des Sceaux, ont vu le leur augmenter.

Les perquisitions visant la France insoumise ont été réalisées dans une enquête préliminaire diligentée par le parquet de Paris. Certes, les perquisitions ont été autorisées par une ordonnance d’un juge en application de l’article 76 du Code de procédure pénale, ce qui permet de se passer de l’assentiment de la personne. Ce juge indépendant statue in abstracto, sans débat contradictoire, au vu du seul dossier que lui présente le parquet : une minuscule garantie de papier.

Les perquisitions du 16 octobre illustrent que la France est un Etat de droit dont la qualité ne fait que se dégrader depuis 1986. Les pouvoirs publics sont responsables de la violence des procédures pénales qu’ils renforcent, et dont ils ne prennent la mesure que lorsqu’elles finissent par leur être appliquées : Mme Le Pen, le 20 septembre 2018, a refusé de se soumettre à une expertise psychiatrique pourtant prévue par la Loi du 10 mars 2004 pour toute personne se trouvant dans la même configuration (apologie du terrorisme) que celle où elle était…

Cette dégradation ne tient pas seulement aux textes, qui réduisent l’intervention des magistrats du siège. Elle affecte également les magistrats du ministère public, habiles à faire ce qui est attendu d'eux : le pouvoir tient leurs carrières en mains. 

Si, le 20 octobre 2018, la procureure générale de la Cour d’appel de Paris a considéré que l’ouverture d’une information judiciaire aurait été «disproportionnée » car « nous n’en sommes pas encore aux indices graves et concordants », on se demande pourquoi plus de 100 agents des forces de l’ordre ont été mobilisés pour effectuer 15 perquisitions dans un dossier où il n’existe pas le moindre indice grave et concordant…

S’agissant d’une enquête concernant une formation et une personnalité politiques de premiers plan, il aurait été prudent que le parquet de Paris se dessaisisse lui-même en décidant : soit de classer l’affaire sans suite, sans investigation, soit d’ouvrir une information judiciaire, généralement pratiquée pour les enquêtes sur les formations politiques.

En diligentant des perquisitions, le parquet n’a pas commis d’irrégularité ; il a commis une faute sur le terrain des principes républicains.

Les conséquences des perquisitions du 16 octobre sont graves : des documents : clés USB, fichiers informatiques, carnets… retraçant la vie d’un parti d’opposition, contenant des pans entiers de la vie privée de ses dirigeants, sont entre les mains du ministère de la Justice et du ministère de l’Intérieur. Les agents peuvent les exploiter à leur guise, les copier, sans doute déjà fait. Leurs propriétaires n’ont pas de moyens légaux de récupérer les originaux tant que l’affaire n’aura pas été classée. L’exécutif peut se faire communiquer le contenu de tous ces supports, et le fera à coup sûr.

Le plus fort est que n’importe quel signalement au parquet concernant n’importe quel parti politique est susceptible de conduire à de tels effets.

Et après cela, on va donner des leçons de droit à la Pologne et à la Hongrie...

On veut bien croire la procureure générale de la Cour d’appel lorsqu’elle affirme que « nous ne faisons rien remonter (au ministère de la justice) avant que les faits (les perquisitions) ne se soient passés », mais cette phrase signifie : une fois les opérations de perquisition réalisées, le parquet général fait tout remonter à son chef, la Garde des Sceaux. Et même si un juge d’instruction avait été saisi, les officiers de police judiciaire, fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, sont en mesure de communiquer à leur ministre toute information à leur disposition résultant de l’analyse de biens saisis au cours d’une perquisition. Il est donc indispensable de rattacher la police judiciaire à un service public de la justice indépendant, et non plus au ministère de l’Intérieur.

Aucun républicain ne peut accepter une telle privatisation de la justice pénale. La violence politique qu’elle porte est indigne du pays de Montesquieu et de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. L’article 4 de la Constitution dit que les partis politiques « exercent leur activité librement ». L’accaparement des données de l’un de ces partis par des magistrats et officiers de police judiciaire soumis à l’autorité de l’exécutif constitue un insupportable manquement à la liberté.
Bruno Bourgeon
Lu 1011 fois



1.Posté par Alain. NIVET le 31/10/2018 13:18

Mr Bourgeon, que pensez-vous de la perquisition à la CCIR et au domicile de Ibrahim Patel?
Si IP a été cueilli au saut du lit par les forces de l'ordre, venues nombreuses , JLM a pu rester libre. Pourtant les soupçons sont là, aussi ! c'est la différence.
Mélenchon est un citoyen lambda , au regard de la loi ,donc justiciable comme vous et moi.

En toute cordialité .
A.N.

2.Posté par Pour post 1 le 31/10/2018 13:51 (depuis mobile)

Ne comparez pas n Melanchon avec Patel. Ce n'est pas le même niveau. Un joue au niveau national et l'autre à du mal à rester en interquartier ( Patel).

3.Posté par JORI le 31/10/2018 14:50

"L’exécutif peut se faire communiquer le contenu de tous ces supports, et le fera à coup sûr", et quelle en serait la raison et surtout qu'en savez vous si ce n'est essayer de faire peur au commun des mortels pour étayer vos accusations!!.
"L’article 4 de la Constitution dit que les partis politiques « exercent leur activité librement », vous avez oubliez sciemment le reste de cet article ': "Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie"!!!.

4.Posté par Fredo974 le 31/10/2018 16:06

Affligeant !

5.Posté par Lesseps le 31/10/2018 16:13

Courrier partisan qui ne s’appuie sur rien ... Même un parti politique doit se plier aux lois de la république... ils reçoivent des subsides de l’etat pour le remboursement de leurs frais de campagne! s’il y a eu abus ou petits arrangements entre amis , qu’ils soient condamnés ... s’il n’y a rien à craindre, qu’ils arrêtent de faire leur mélenchonite avec leurs cris d’orfraie et leurs agressions verbales et physiques des représentants de la loi... ils sont la honte de la république, ne respectant ni ses lois ni ses représentants... personnellement je souhaite que la justice trouve ce qu’elle est venue chercher et qu’elle condamne ces pseudos ripoublicains...

6.Posté par Alain. NIVET le 31/10/2018 16:46

2) OUI, mais devant la loi, pas de distinction ! Un joueur de foot, qu'il soit en Inter quartier ou en National, il est responsable ! Et doit répondre devant la Justice.

Cordialement.
A.N.

7.Posté par A mon avis le 31/10/2018 16:47

On peut interpréter comme on veut les perquisitions chez JL Mélenchon et la FI.

Mais , le comportement de JL Mélenchon et de ses collègues, ne peut pas être justifié : c'est une grave faute que Mélenchon a commise. Il s'est discrédité aux yeux des citoyens.

8.Posté par Michelle le 01/11/2018 13:18

Merci, Bruno.

Enfin un point de vue qui nous change du Melenchonbashing crapuleux des médias à la botte du pouvoir.

9.Posté par " VIEUX CREOLE " le 01/11/2018 19:03

Monsieur Bruno Bourgeon je lis régulièrement vos articles avec attention et intérêt et vous approuve souvent . . . Mas pas cette fois-ci . . . .CERTAINES DE VOS REMARQUES CI-DESSUS SEMBLENT TRÈS SUBJECTIVES , VOIRE PARTISANES . MONSIEUR MÉLENCHON est considéré comme le PRINCIPAL APPOSANT du Président Macron : cela ne lui confère nullement le droit d'être au-dessus des Lois . . . On l'a vu - la scène a '' tourné en boucle " sur toutes les chaînes de télévision - bousculer violemment des policiers venus perquisitionner chez lui. . . La loi est simple :"quand une action est suspectée ,une enquête doit être menée quel que soit le Suspect ! - LE "R.N". (ex F.N.) .de Marine Lepen et le F.I. de J-Luc Mélenchon DONNENT L’IMPRESSION DE FONCTIONNER DE LA MÊME FAÇON en parlant de" police politique " !!!

10.Posté par delaunay le 01/11/2018 19:35

[Nous sommes tombés aussi bas pour ne pas dire plus bas qu une république bananière et Macron est aussi dangereux qu'un président d'extreme droit (aa moins eux on sait ce dont ils sont capable ... mais là c'es révoltant)
ok Macron TU VEUX LES NOMS DES SYMPATHISANS fFI eh bien ajoute le mien car ecoeurée révoltée que l'on ose se comporter comme cela avec un MVT politique en France je les rejoins. LIBERTE LIBERTE
MËME PAS PEUR D EUX REVEILLONS NOUS C EST TRES GRAVE TOUT CELA

11.Posté par JORI le 01/11/2018 21:39 (depuis mobile)

9. Vieux créole. Ne cherchez pas, L''auteur de l''article n''a jamais été objectif. Mais plutôt, comme vous le dites très bien, partisan. D''ailleurs il shunt allègrement nos articles de la Constitution pour étayer ses propos !!

12.Posté par A mon avis le 02/11/2018 13:20

@ 11.Posté par JORI ;
Plutôt que "partisan", Le qualificatif qui convient davantage à Bruno Bourgeon est "militant" !

@ 9.Posté par " VIEUX CREOLE "
vous dites :
" - LE "R.N". (ex F.N.) .de Marine Lepen et le F.I. de J-Luc Mélenchon DONNENT L’IMPRESSION DE FONCTIONNER DE LA MÊME FAÇON en parlant de" police politique " !!! "

Ce n'est pas JL Mélenchon et M Le Pen qui fonctionnent de la même façon : c'est le pouvoir politique qui fonctionne de la même façon face aux partis d'opposition.

Par ailleurs vos propos entretiennent l'ambiguïté qui est faite par de nombreux médias qui classent Mélenchon dans la catégorie des "populistes" au même titre que les Le Pen, Orban, Salvini, et Cie ... alors que le programme et les idées européennes du parti des Insoumis n'ont rien à voir avec les idées fascisantes de l'extrême droite.
Le terme "populiste" est devenu un terme fourre-tout, bien pratique pour qui veut dénigrer quelqu'un.

13.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 02/11/2018 13:52

Parce qu’elles laissent des traces psychologiques, les perquisitions devraient être diligentées sous la direction de magistrats impartiaux et indépendants de l’exécutif, les magistrats du siège, en offrant de larges garanties procédurales aux personnes se trouvant dans les locaux perquisitionnés, y compris un avocat. Ces magistrats indépendants ont vu leur champ réduit quand les magistrats du ministère public, sous la Garde des Sceaux, ont vu le leur augmenter.
...........................................

Les magistrats du siège comme ceux du parquet ont également une carrière à faire. Pendant leur carrière, les magistrats passent du siège au parquet et vice versa et nombre d'entre eux arborent la rosette ou l'ordre du mérite ce qui veut dire que le pouvoir a récompensé leurs mérites.

14.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 02/11/2018 13:54

Il est donc indispensable de rattacher la police judiciaire à un service public de la justice indépendant, et non plus au ministère de l’Intérieur.
...............................
Mauvaise idée.

15.Posté par Matrix le 02/11/2018 14:24 (depuis mobile)

@12 Quiconque connaît les liens de la F.I. avec des mouvances racistes et antisémites comme le PIR se rend compte qu''il n''existe pas de parti plus raciste et antirépublicain. Les médias sont au contraire beaucoup trop complaisants envers ce parti !

16.Posté par A mon avis le 02/11/2018 17:31

15.Posté par Matrix : c'est une chose d'accuser ; c'en est une autre de se justifier :

1°) En quoi le PIR serait-il lié à la FI ? Et en quoi est-il raciste et antisémite ?

2°) Avec quelles autres "mouvances racistes et antisémites" est lié la FI ,

3°) quand vous dites :
i["Quiconque connaît les liens de la F.I. avec des mouvances racistes et antisémites[...] se rend compte qu''il n''existe pas de parti plus raciste et antirépublicain"]i,
vous êtes dans la diffamation car vous ne pouvez pas justifier une telle affirmation.

17.Posté par JORI le 02/11/2018 17:31 (depuis mobile)

12. A mon avis. "militant" si c''est ce que vous pensez.
Sinon quelles différences faites vous entre le populisme de droite et celui de melenchon ?. N''est-ce pas ce dernier qui prétend parler au non du peuple ?.

18.Posté par Matrix le 02/11/2018 20:06 (depuis mobile)

@16 Les liens entre C. Autain et D.Obono, députées FI, et le PIR sont notoires. Quant à la question "et en quoi est-il raciste et antisémite " une simple recherche sur Wikipedia, L''Express, Marianne, Libération etc...vous en apportera la réponse.

19.Posté par A mon avis le 02/11/2018 23:26

@ 18.Posté par Matrix : eh bien, à propos du PIR, ce n'est pas aussi clair que ce que vous prétendez !
D'ailleurs vous confondez "antisémite" et "antisioniste"
Et nulle part il est dit que la FI est liée au PIR.

Et avec quelles autres "mouvances racistes et antisémites" serait lié la FI , vous n'avez pas répondu ?

Vous affirmez n'importe quoi sans preuve.

20.Posté par A mon avis le 02/11/2018 23:30

17.Posté par JORI :
Parler au nom du peuple : c'est ce que fait chaque élu ! Alors, tous les élus sont populistes !

Votre commentaire confirme mon propos :
Le terme "populiste" est devenu un terme fourre-tout, bien pratique pour qui veut dénigrer quelqu'un.

21.Posté par JORI le 03/11/2018 01:14 (depuis mobile)

20. À mon avis. Tous les élus, dont melenchon !!.
Vous ne répondez pas à la dernière partie de mon post !!.

22.Posté par Matrix le 03/11/2018 01:16 (depuis mobile)

@19 Vous devriez sérieusem affiner vos recherches sur le PIR : c''est un mélange de Dieudonné, de Nick Conrad et de Hamas. Sur le second point, faites des recherches sur C.Autain et D.Obono, celle-ci ayant même déclaré sa sympathie pour H.Bouteldja.

23.Posté par Matrix le 03/11/2018 01:19 (depuis mobile)

@19 Troisième point : outre le PIR (sorte de New Black Panthers français) lors des législatives de 2017 les partisans de Dieudonné ont appelé à voter pour la candidate FI d'Evry. Info facilement vérifiable.

24.Posté par JORI le 03/11/2018 01:19 (depuis mobile)

20. À mon avis. Beaucoup disent que macron serait le président des riches, est il un élu populiste selon votre définition ?.

25.Posté par Modeste le 03/11/2018 06:26


pour votre info M.Bourgeon!


Jean-Luc Mélenchon lors de la perquisition au siège de LFI le 16 octobre.

[INFO L'EXPRESS] Le leader de la France insoumise est visé par une procédure interne au Grand Orient de France.

Le 26 octobre 2018, le conseil de l'Ordre du Grand Orient de France (GODF), la première obédience maçonnique française, a décidé de demander à sa justice interne la suspension temporaire de Jean-Luc Mélenchon en raison de son comportement récent envers des magistrats, des policiers et des journalistes. Cette saisine qui devait demeurer confidentielle a été confirmée à L'Express par plusieurs sources fiables.

Cette décision de l'exécutif du GODF est rarissime. Mais le leader de la France insoumise est connu de longue date comme franc-maçon, initié il y a trente-trois ans, et les hauts dignitaires de l'obédience redoutent que ses mises en cause rejaillissent sur l'image de l'institution, forte de 53 000 membres. L'émoi suscité par la diffusion des images prises lors de la perquisition du local de la France insoumise, le 16 octobre dernier, où l'on voit notamment son leader bousculer un vice-procureur de Paris, semble avoir joué un rôle déterminant. Plutôt marquée à gauche, cette obédience est réputée pour son attachement aux valeurs de la République, chères aux magistrats et aux policiers.
Violences contre des magistrats et des policiers

La décision des dirigeants du GODF s'appuie sur l'existence d'une enquête préliminaire visant Jean-Luc Mélenchon pour "actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", en l'occurrence des magistrats et policiers, ouverte quelques jours après les opérations de perquisition menées sur 16 sites distincts. Ils ont aussi pris en compte la plainte de Radio France contre les propos du député des Bouches-du-Rhône à l'égard des journalistes de sa cellule investigation, qualifiés d'"abrutis" et de "menteurs" : "Pourrissez-les partout", avait-il déclaré.

Une quarantaine de membres de l'obédience ont fait pression sur l'exécutif du GODF afin qu'il se saisisse du "cas Mélenchon", d'autres ayant cherché à l'en dissuader. Après débat, la décision de saisine de la justice maçonnique a été prise à une écrasante majorité de 30 voix contre 3. Parce que c'est une procédure dite d'urgence, les juges internes au Grand Orient devraient se réunir dans environ deux mois, l'intéressé visé par la demande de suspension ayant été invité à présenter sa défense. La justice maçonnique, indépendante, n'est pas tenue de répondre favorablement à la demande de l'exécutif de l'obédience.

26.Posté par Credo le 03/11/2018 08:01

C'est quoi, le PIR?
en tout cas, le pire, c'est macron.

Et les gens sur ce forum disent vraiment n'importe quoi !

Moi, ce que je vois, c'est que tout est clair à la France INsoumise,
Jean-Luc nous avait toujours dit d'être parfaitement réglos, sachant que s'il y avait le plus petit des petits doutes on allait nous tomber dessus à bras raccourcis. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé. Sans qu'il y ait le moindre doute.
Juste parce que Mélenchon montait trop et qu'il menaçait macron.
C'est dégueulasse.
Macron a maintenant tous les dossiers de la France Insoumise et du Parti de Gauche.
Les noms des adhérents ou des sympathisants, les noms des donateurs, parfois des patrons ou des gens de professions libérales qui voulaient rester anonymes.
Sans raison.
C'est très grave.
De quoi se mettre en colère et vouloir assister à la perqui dans son propre local....

Vive Jean-Luc et la France Insoumise, et pitié, arrêtez de dire des conneries grosses comme vous !

27.Posté par Matrix le 03/11/2018 11:09 (depuis mobile)

@credo. Je n''aime pas non plus Macron, et d''ailleurs je ne vote plus, mais les mouvances du genre PIR font en métropole de l''incitation à la haine raciale et à la haine antisémite. Donc même si je n''aime pas Macron, le PIR est 100 fois pire.

28.Posté par " VIEUX CREOLE " le 03/11/2018 20:58

A "A mon Avis " ( post )

- Vous n'allez pas nous faire nous faire croire , vous aussi, qu'il existerait bien "UN CABINET NOIR" à chaque fois QU'UNE PERSONNALITÉ POLITIQUE IMPORTANTE EST MISE EN ACCUSATION !!! CELA A ÉTÉ LE CAS AVEC BERLUSCONI EN ITALIE , AVEC SARKOZY , FILLON etc. . .(je pourrais allonger la liste ) en FRANCE !!! Apparemment s'agirait du "MÊME CABINET NOIR" , OCCULTE , NÉBULEUX , INSAISISSABLE , même par des services secrets qu'on pourrait lancer à ses trousses !!! DEVRA-T-ON AVOIR RECOURS A LA C.I.A .DE TRUMP OU AUX SERVICES SECRETS DE POUTINE ( L'ANCIEN CHEF DU K..G..B. SOVIÉTIQUE) dont "l’Actuel Fou "Américain AURAIT apprécié l'efficacité ! !

--- L’EXISTENCE DE CE (OU D'UN TEL) "CABINET NOIR FANTASMATIQUE" EST TOUT SIMPLEMENT RI-DI-CU -LE : "c'est l'enfumage utilisé pour tromper les Citoyens et tenter de " se tirer" à bon compte d'une situation difficile - PEUT-ÊTRE ?- face à la Justiice !!!!

29.Posté par JORI le 03/11/2018 21:36 (depuis mobile)

26. Credo. Qu'en savez-vous si les documents récupérés chez melenchon sont à l'elysee ?. C'est ce qu'aurait fait votre melenchon c'est pour cette raison que vous êtes si affirmatif???

30.Posté par La gitane le 04/11/2018 13:41 (depuis mobile)

Nous vivons en démocrature... et en dictocratie

31.Posté par A mon avis le 04/11/2018 13:44

@ 28.Posté par " VIEUX CREOLE "
Je n'ai jamais évoqué de "Cabinet noir".

Mais on ne peut pas affirmer que la Justice, en France, est indépendante lorsque le Parquet (nominations et fonctionnement) dépend directement du pouvoir.

32.Posté par L asticot le 04/11/2018 17:04

Michel Dreyfus, L’antisémitisme à gauche. Histoire d’un paradoxe, de 1830 à nos jours, Paris, La Découverte, 2009.
Alexis Lacroix, Le socialisme des imbéciles. Quand l’antisémitisme redevient de gauche, Paris, La Table ronde, 2005.
Alexis Lacroix, J’accuse ! 1898-2018. Permanences de l’antisémitisme, Paris, Éditions de l’Observatoire, 2018.
Moishe Postone, Critique du fétiche capital. Le capitalisme, l’antisémitisme et la gauche, Paris, PUF, 2013.

.

https://blogthucydide.wordpress.com/2018/05/16/de-fourier-a-melenchon-cette-gauche-antisemite/



A mon avis ça va pas plaire à certains gauchards zinfoteux qui se croient "antiracistes"...mais les faits et les déclarations sont là !



Mélenchon riait et applaudissait quand MLP avait ces soucis....et maintenant que c'est son tour il joue la vierge outragée !

Non seulement la merluche est une girouette, mais il a le feeling politique d'une huître pour ne pas avoir vu qu’après MLP ce serait son tour.

33.Posté par A mon avis le 04/11/2018 22:39

@ 32.Posté par L asticot
La "Gauche" est multiple. Et pas exempte de critiques.

Mais la Gauche est "vivante" : c'est un creuset d'idées, et les débats y sont vifs.

Aussi, force est de reconnaître que les idées progressistes et les avancées sociales sont toujours originaires de la Gauche.

34.Posté par Désintox le 05/11/2018 07:44 (depuis mobile)

@33 Faux. Qui a donné le droit de vote aux femmes ? De Gaulle. Qui a permis de légaliser l'avortement ? Simone Veil, sous Giscard, et le PCF y a longtemps été opposé.

35.Posté par JORI le 05/11/2018 10:55 (depuis mobile)

33. A mon avis. Napoléon ou De Gaulle auraient été de gauche selon vous !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 11:44 Collusion ARS, departement et ... SANOFI