MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Perquisitions au Conseil général : Plus l'enquête avance, plus l'affaire grossit...


Par - Publié le Mercredi 4 Décembre 2013 à 16:07 | Lu 9709 fois

Perquisitions au Conseil général : Plus l'enquête avance, plus l'affaire grossit...
Dans notre article du 29 novembre dernier intitulé "On en sait plus sur la perquisition du bureau d'un membre du Cabinet du Conseil général ", nous avions apporté quelques éléments sur l'enquête en cours actuellement dans les couloirs du conseil général.

Nous vous avions révélé qu'une partie de l'enquête portait sur deux associations dont un membre du Cabinet de Nassimah Dindar possédait les carnets de chèques, alors même qu'il n'y occupait pas officiellement de fonctions. Nous sommes en mesure aujourd'hui de vous apporter d'autres éléments qui montrent que cette affaire est bien plus grosse et bien plus politique que ce que tout le monde essaie de nous faire croire, y compris au Parquet.

Tout d'abord, il faut savoir que l'enquête porte sur un nombre conséquent d'associations. Il y a  "une liste", nous a avoué un interlocuteur parfaitement au courant du dossier. Nous avons choisi pour cette fois de mettre l'accent sur deux d'entre elles, celles dont on a trouvé les chéquiers en possession du membre du Cabinet de Nassimah Dindar : Micrau et l'Arase.


Perquisitions au Conseil général : Plus l'enquête avance, plus l'affaire grossit...
L'association Micrau (Mouvement Interculturel de Coordination et de Réalisation d'Activité pour les Usagers) est la plus ancienne. Créée le 17 mars 2009, soit à une période où Nassimah Dindar était déjà présidente, elle a pour objet "la mise en place et le suivi de projets dans les domaines artistique, culture, éducation, coopération, sport, social, économique, écologique, touristique, artisanat, sanitaire, humanitaire, information, loisirs, etc... afin de permettre l'épanouissement et la promotion des personnes au niveau individuel et au niveau collectif à la Réunion et à l'extérieur, diffuser entre tous ses membres les informations utiles liées à son activité associative". Et son siège social est situé à une centaine de mètres du conseil général, dans l'appartement 15 au 36 rue du général de Gaulle, à Saint-Denis, au dessus des locaux de la Caisse d'Epargne.

Comme on le voit, l'objet de l'association a été rédigé de façon à ratisser le plus large possible, dans une sorte de liste à la Prévert dans le but manifestement de ne rien oublier.

La première question que doivent se poser les policiers de la brigade financière, en charge de l'enquête, est de déterminer si ce membre influent du Cabinet, réputé pour être l'homme de confiance de Nassimah Dindar, a agi pour son compte personnel ou en service commandé pour la présidente. Et la seconde est de vérifier si le Conseil général a été lésé dans l'affaire, et si oui, dans quelle proportion.

Perquisitions au Conseil général : Plus l'enquête avance, plus l'affaire grossit...
Il est encore trop tôt pour répondre à la première question. Par contre, nous sommes en mesure de révéler que l'association Micrau, ainsi que 8 autres associations, a bénéficié d'une subvention de 155.160€ de la part de la commission permanente du 23 février 2011, comme en atteste la copie du compte-rendu que nous publions ci-contre.

Difficile de se faire une idée plus précise de ce à quoi a servi cet argent. Tout juste apprend-on qu'il a été versé dans le cadre "des régimes d'aides départementaux aux projets associatifs en matière d'action sociale, d'insertion et d'économie solidaire".

Le siège de l'association Micrau est situé au dessus de la Caisse d'Epargne, à deux pas du conseil général
Le siège de l'association Micrau est situé au dessus de la Caisse d'Epargne, à deux pas du conseil général
Nous avons donc un commencement de réponse à la question que nous nous posions : Oui, Micrau a reçu de l'argent public en provenance du Conseil général. Reste maintenant à savoir à quoi a servi cet argent.

A-t-il servi à de l'insertion sur l'ensemble du département ou ses actions ont-elles été concentrées dans un canton bien particulier? Et pour dire les choses clairement, dans le 1er canton de Saint-Denis, celui de la présidente du conseil général. L'enquête devrait facilement permettre de le savoir puisqu'il suffira de relever les noms des bénéficiaires sur les chèques de l'association pour déterminer dans quel secteur de l'ile ils habitent. Et en échange de quoi ils ont perçu cet argent...

Enfin, il appartiendra aux enquêteurs de déterminer si le parcours suivi par les demandes de subventions a été classique, ou si l'association a reçu un coup de pouce anormal, et si oui, de la part de qui.

Perquisitions au Conseil général : Plus l'enquête avance, plus l'affaire grossit...
Mais Micrau n'est pas la seule association sur laquelle enquêtent les policiers. Ils auraient en effet également trouvé le chéquier de l'association Arase (Association Réunionnaise Actions Sociales Environnement) en possession du plus proche collaborateur de Nassimah Dindar.

L'Arase se fixe dans ses statuts (voir ci-contre) pour objectif de "susciter et promouvoir toutes les actions pouvant favoriser une meilleure insertion du Réunionnais, et se donne également comme objectif de maintenir et de développer des relations d'échanges, de respect mutuel, de solidarité entre les différentes communautés présentes à la Réunion et de renforcer les liens inter-générationnelles (sic !); promouvoir et développer les échanges culturels, humanitaires, éducatifs et sportifs; appuyer sur les identités culturelles (re-sic !) pour développer des projets d'actions, détudes ou de recherches tant à la Réunion qu'à l'extérieur du département; développer des liaisons avec les associations et des groupes nationaux ou étrangers en rapport avec les objectifs de l'association; organiser des activités de loisirs, culturelles, scientifiques, sportifs, etc...; et toutes autres manifestations utiles aux objectifs de l'association; promouvoir la vie scolaire des jeunes et leur donner un soutien pédagogique à la contre illettrisme (re-re-sic !) et l'analphabétisme; dans une démarche inter-partenariat, au contact de toutes les institutions et de tous les moyens existant, l'association mettra en œuvre les dispositifs techniques et de concertation nécessaires pour gérer au mieux les besoins humains".

Comme pour Micrau, à croire que c'est la même personne qui a rédigé les statuts des deux associations, l'objet d'Arase est excessivement vaste et a une vocation manifestement tournée vers l'international.

Perquisitions au Conseil général : Plus l'enquête avance, plus l'affaire grossit...
Preuve nous en est donnée par cette délibération de la commission permanente du conseil général en date du 19 juin 2013, il n'y a donc pas très longtemps, octroyant une subvention de 100.000€ à deux associations, Arase et Amicale OI, pour permettre "l'extension du dispensaire de Mohéli, la création d'une salle de classe polyvalente du collège de Salamani et la construction d'un centre d'accueil pour les enfants abandonnés d'Anjouan", trois chantiers devant se dérouler sur le territoire comorien.

Perquisitions au Conseil général : Plus l'enquête avance, plus l'affaire grossit...
Nul doute que les policiers de la brigade financière seront intéressés par un commentaire paru sur Zinfos sous l'article "On en sait plus sur la perquisition du bureau d'un membre du Cabinet du conseil général ". Nous en publions une copie ci-dessus.

Selon ce commentaire, notre lecteur lui même salarié d'une association subventionnée en même temps que l'Arase pour le même chantier, "l'association a eu une enveloppe de 100.000 euros dans le cadre de la coopération régionale pour la rénovation d'un collège et la construction d'une médiathèque pour ce collège, aux Comores. Avant que nous partions, l'association nous parle d'une enveloppe de 20.000 euros. Ici aux Comores, l'enveloppe est passée à 10.000 euros. Que s'est-il passé?"

Bonne question ! Nul doute que les enquêteurs auront à cœur d'y répondre... Pour y arriver, ils ont convoqué l'ensemble des membres du Cabinet de Nassimah Dindar, ceux y officiant actuellement et ceux qui n'y sont plus. Y compris cet ancien membre du Cabinet, qui a été écarté il y a quelques mois après qu'on ait découvert qu'il causait un peu trop avec les adversaires, en particulier ceux de l'Hôtel de Ville de Saint-Denis, et qui a été casé par Nassimah Dindar dans un placard doré à près de 7.200 euros par mois sur un poste créé sur mesure pour lui de "chargé de mission" au SDIS.

A ce qu'il se dit, les missions ne seraient pas très nombreuses... et tout cela se justifierait par les secrets qu'il détiendrait. Nul doute que cet ancien intime parmi les intimes pourrait avoir des choses très intéressantes à raconter lorsqu'il sera entendu en début de semaine prochaine par les enquêteurs...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Ti fleur fané le 04/12/2013 22:19

Madame Dindar qui aime tant pavaner dans les médias, non pas pour attirer le regard sur les problèmes de la société réunionnaise, mais sur elle même se fait discrète soudainement. Pas de mots à ce sujet sur sa page facebook: bizarre pour une dame qui accorde tant d'importance à l'image et à la communication. Pas envie de se justifier ou soucieuse de laisser aux enquêteurs le droit de travailler dans le silence. Cette affaire est un comble pour une femme qui se plaint sur cette même page du salaire de Cyril Hanouna (je cite): "25.000 euros par mois, c’est peu ?! Indécente déclaration du présentateur Cyril Hanouna qui déclare toucher 25000 euros par mois et trouve que ce n’est pas suffisant". madame Dindar, balaye devant out porte avan agard dovan la porte domoune. C'est un comble de donner des leçons quand on est pas capable de diriger sa propre barque.
Espérons que votre homme à tout faire vous soit fidèle jusqu'au bout car personne ne doute que Monsieur a agit sous les recommandations de madame.
Un bon ménage s'impose. Nous avons besoin dans notre île de femmes et d'hommes politiques qui travaillent pour les réunionnais, avec des idées, un programme, des convictions, de l'ambition. Faire de la politique c'est se lever chaque matin avec l'envie de changer les choses, de les faire avancer. Vos ambitions en la matière doivent être retravaillées. Vous donnez une bien mauvaise image des femmes en politique Madame Dindar. On vous espère un tapis rouge pour la sortie.

5.Posté par hoarau le 04/12/2013 22:13

Comment sont financées toutes les fêtes officielles et surtout les fêtes en petits comités sur son canton ou ailleurs organisées par madame Dindar ? Combien touche monsieur Dindar, Directeur de Cabinet ? 10 000 € par mois ? 12 000 € ? Si son contrat est rompu comme à la chambre des métiers quand il était secrétaire général, combien percevra-t-il comme indemnité de rupture de contrat ? 60 000 € ? 100 000 € ? et pendant ce temps, plus de 350 000 réunionnais vit au dessous du seuil de pauvreté. Les retraités ont 545 € par mois . Que dit le Préfet sur le contrat de monsieur Dindar ? Il a un délai jusqu'à la fin décembre pour répondre. Le Préfet sera-t-il complice de gens qui s'engraissent avec l'argent public ?

4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 04/12/2013 21:45

Lamentable.... Comme d'Hab... On attendait rien de moins...

3.Posté par Ouep le 04/12/2013 21:34

Cette procédure pue la manipulation à 3 km. Pourquoi les investigations se sont concentrées sur le bureau, pourquoi rien au domicile ou au siège de l'association ??? Pourquoi les flics débarquent après 2 ans d'enquête en pleine période électorale ? Pourquoi ils débarque au conseil général le jour où toute la presse est invitée ...

2.Posté par ? le 04/12/2013 20:56

Baisement y vient pour Mme DINDAR, le vent y tourne

1.Posté par miconnaila justice peï le 04/12/2013 19:55

C'est bien à travers les associations que des milliers d'euros sont détournés. Il faudrait avoir la volonté de les contrôler afin de savoir où passent les finances publiques. Si les pouvoirs publics avaient cette volonté à La Réunion avant de déclarer sans avoir même procédé à des enquêtes que ça n'a rien de politique, il faudrait peut-être vérifier... A moins que cela ne soit génant...pour les amis... Mais la justice devrait rester neutre et travailler pour la manifestation de la vérité... Tout l'argent qu'on récupérerait... La Réunion se porterait mieux et serait débarrassée de la gangrène...

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes