MENU ZINFOS
Société

Pensions marrons : 7 établissements contrôlés en infraction


L'ARS et le Conseil Départemental font un point sur la situation des pensions dites "marrons" afin d'expliquer les mesures prises suite à la découverte de "pensions marrons" où les conditions d'accueil n'étaient pas respectées. Il apparaît que 52 pensions ont été recensées accueillant environ 350 personnes. 7 pensions contrôlées sur 8 sont en infraction :

Par - Publié le Lundi 13 Juillet 2020 à 14:56 | Lu 3165 fois

"Au titre des engagements pris dans le Projet Régional de Santé, l’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental de La Réunion conduisent un plan d’enquêtes et de contrôles sur les pensions illicites, dites "marron", hébergeant des personnes en situation de handicap, ou âgées avec dépendance, des personnes sous mesures de protection (tutelle/curatelle), sans l’autorisation préalable prévue au code de l’action sociale et des familles, ainsi que des personnes confrontées à des difficultés sociales.

Cette démarche répond à plusieurs objectifs : évaluer sur site les conditions d’accueil et de prise en charge, mettre fin à toute situation de péril imminent ou de mise en danger d’autrui, et trouver, lorsque les conditions le permettent, des solutions de mise en conformité de ces établissements.

L’ARS et le Conseil Départemental font un point d’étape à mi-juillet, 2 mois après le début du plan.

Une double démarche d’inspection et d’enquête 

52 pensions, accueillant environ 350 personnes, ont été recensées au travers d’un groupe de travail associant l’ARS, le Département, les organismes de protection sociale et les services de l’Etat.

Sur la base de ce recensement, l’ARS et le Département ont retenu, conformément au Projet Régional de Santé, de commander une enquête à un organisme externe, sélectionné au terme d’une procédure de marché : ces enquêtes ont pour objet de faire un état des lieux du fonctionnement de chaque pension, et d’évaluer les conditions d’une mise aux normes. Elles ont pu débuter à la levée du confinement, et ont couvert à ce jour 14 pensions.

Parallèlement, l’ARS et le Département, au titre de leur compétence d’action sociale et médico-sociale et de santé publique, ont conduit des inspections depuis mai 2020 sur les 8 pensions accueillant le plus de résidents, avec le soutien de la Préfecture et l’appui technique du SDIS. Ces 8 pensions accueillent au total 160 résidents.

Ces inspections, qui relèvent des pouvoirs de police administrative de l’ARS et du Département, ont conduit à des arrêtés de suspension d’activité avec nomination d’un administrateur provisoire, afin d’organiser la fermeture de 4 pensions, et de garantir le relogement des résidents dans des familles d’accueil agréées ou des établissements médico-sociaux autorisés pour l’accueil de personnes en situation de handicap ou de personnes âgées dépendantes.

L’Association Saint François d’Assise a été missionnée, comme administrateur provisoire, sur les 4 premières pensions soumises à fermeture pour assurer l’accompagnement et le relogement des résidents, avec le soutien actif de l’ensemble du secteur médico-social, et l’appui des établissements publics de santé.

Par ailleurs, l’ARS et Département ont également financé la présence constante d’agents de sécurité incendie sur toutes les pensions présentant des infractions aux règles de sécurité incendie mises en lumière par le SDIS. 94 résidents sont relogés ou en cours de relogement, lorsque la pension a fait l’objet d’une mesure de fermeture, ou si les conditions d’accueil sont inadaptées aux besoins des intéressés.

3 autres pensions relèvent d’une procédure d’injonctions en application du code de l’action sociale et des familles, portant sur la mise en sécurité, l’accompagnement des résidents, et la limitation des capacités d’accueil. La 8e ne ressort pas, au regard des publics accueillis, de cette réglementation.

Au vu des résultats des enquêtes menées par le prestataire externe, et des autres signalements reçus, d’autres inspections interviendront en fonction des situations repérées. Les maires ont par ailleurs été informés par l’ARS des situations connues de pension, afin de les sensibiliser à l’exercice de leurs prérogatives au titre de la sécurité incendie et de leur demander de faire part de toute situation encore non-recensée.

Le Procureur de la République est saisi de ces situations, au fur et à mesure des inspections, pour information sur les infractions constatées.

Suites programmées :

- L’enquête externe va se poursuivre d’ici septembre 2020 auprès des 30 pensions encore à visiter, dont la plupart accueillent moins de 6 résidents.
- Des inspections complémentaires ARS/Département seront engagées dans les prochaines semaines.

Les inspections et enquêtes externes déjà réalisées confirment que la plupart des publics accueillis, dont la majorité sont couverts par une mesure de protection juridique, relèvent des catégories des personnes âgées, certaines avec dépendance, ou des adultes en situation de handicap, principalement pour des motifs psychiques.

Ces personnes, en fonction de leur autonomie et de leurs besoins de soins, ressortent d’un accueil en familles d’accueil agréées, en habitat inclusif, en foyer médicalisé ou non, ou en établissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

L’ARS et le Département engageront d’ici la fin de l’année en cours un plan de développement capacitaire des établissements et services médico-sociaux pour disposer de places supplémentaires d’accueil des personnes en situation de handicap ou âgées avec dépendance requérant un accompagnement soutenu.

D’ores et déjà les projets innovants en cours de dépôt bénéficieront de financements Département/ARS afin de renforcer à court terme l’offre de places et garantir le relogement des résidents de ces pensions. Le Département mobilise également les familles d’accueil déjà agréées qui disposent de places disponibles, continue de déployer son plan d’équipement en maison d’accueil familial et à mobiliser les financements nécessaires en investissement et en fonctionnement.

L’ARS financera des places d’accueil familial thérapeutique, relevant des établissements de santé mentale. Un appel à projet conjoint ARS/Département pour l’ouverture de logements en habitat inclusif, avec des appartements du parc social, sera publié en août pour une mise en œuvre avant la fin de l’année 2020.

Les établissements de santé mentale disposeront de moyens supplémentaires dès les prochains jours pour renforcer les équipes de psychiatrie intervenant auprès des personnes en situation de handicap psychique, afin de soutenir leur accompagnement dans des familles d’accueil, ou au sein de logements en habitat inclusif.

Enfin les pensions ayant démontré une attention réelle à la qualité de l’accueil des résidents, et dont les gestionnaires souhaitent s’engager dans une procédure de régularisation et de mise aux normes, seront accompagnées dans ces démarches, et pour une capacité maximale de 6 résidents. A défaut, elles feront l’objet d’une décision de fermeture avec relogement des résidents.

Un établissement relais sera également ouvert en septembre prochain, dans la suite de l’administration provisoire, pour continuer de disposer d’un lieu de mise à l’abri des résidents, en attente de relogement, quand la situation justifie qu’ils soient sortis des pensions inspectées ou enquêtées."


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jambalac le 13/07/2020 15:21

L’Association Saint François d’Assise a été missionnée, comme administrateur provisoire
.........................................
Il y a quelques temps le JIR avait pointé des dysfonctionnements graves dans la gestion de la MAS de Ste Suzanne gérée par cette association dont le directeur général est payé -avec l'argent public- plus qu'un ministre.
Par exemple : issue de secours bloquée avec des madriers ce qui en cas d'incendie a fait courir le risque de mort certaine aux résidents concernés . On a parlé aussi d'autres abus.

Qu'ont faint l'ARS, le Préfet, le Procureur ?

2.Posté par klod le 13/07/2020 17:55

"découverte" des pensions marrons ???????????????????


de l'hypocrisie sociétale ; à paraitre

ha bon , personne n'était au courant ou "tous" fermer les yeux ? ……………. étonnant gaston ou tibère ? qu'en pense zozimé ?

3.Posté par GIRONDIN le 13/07/2020 18:08

Du coup des pensions '' '' '' '' marrons'''''''' connues des autorités.
Les conseillers généraux des secteurs concernés seraient-ils des conseillers généraux "" "" "" marrons""" "" "" ""?

Juste une question !

4.Posté par QUE FAIT LA JUSTICE le 13/07/2020 19:13

LE JIR LES OBLIGENT A FAIRE LEURS TRAVAILS HALLUCINANT

5.Posté par DIDIER NAZE le 13/07/2020 20:49

L ARS....BANDE DE S......DE MENTEURS. .....DEPUIS DES ANNÉES VOUS ÊTES AU COURANT DE L EXISTENCE DE CES PENSIONS MARRONS....ET VOUS AVEZ FERMAEZ LES YEUX....VOUS ÊTES COMPLICE DE CETTE SITUATION INACCEPTABLE ET INHUMAINE. ...

IL EST URGENT QUE LA JUSTICE S INTÉRESSE A CE DOSSIER.....OBSCURE....ET QUE LES RESPONSABLES SOIENT TRÈS SÉVÈREMENT PUNIS !! 😠😱😤😈.....

6.Posté par Chaud humeur le 14/07/2020 01:42

Après la baiss de la retraite de la loi Macron, normal que ce sont les âgés qui sont hospitalisés en réanimation du covid19, car ils mouraient déjà de faim.

7.Posté par Bulle le 14/07/2020 10:31

Hum.... comme il est loin le temps où les gramounes pouvaient vieillir chez eux ou bien chez un enfant sous l’œil bienveillant et respectueux des familles, des amis proches et même des petits commerçants ! d’une société où le vivre ensemble n’était pas une affaire d’intellectuels mais une vérité du cœur !
Selon cet article... « au terme des engagements pris....etc.. » le Département et l’ARS vont mettre un terme à la maltraitance des personnes âgées...?
MAIS après plusieurs années où ils ont laissé des gens malhonnêtes profiter de la faiblesse de leurs semblables et de la désespérance des familles
Ce relevé aseptisé de conclusions de réunions entre le Département et l’ARS ne relate pas pour les mois, les années à venir, les conditions de prises en charge des abimés de la vie.
- Quels sont les projets concrets avec un agenda et des chiffres à l’appui pour l’accueil des personnes âgées ?
- Quel plan d’accompagnement inclusif est il envisagé ?
- Quelles sont les mesures administratives encourues et prévues pour ceux qui ont laissé faire ces
horreurs...?
Tous concernés, vieillir est un fait divers qui n’en est pas un !

8.Posté par Sauve qui peut le 14/07/2020 11:37

Le "GIRONDIN", comme toujours en train d'essayer de minimiser les méfaits d'ANNETTE et sa bande !
Saint François, le fief ANNETTE, qui peut une seconde croire qu'il n'était au courant de rien.
Il serait par ailleurs intéressant de vérifier si toutes les constructions de la pension NAZE ont obtenu un permis de construire.
Et que dire de Mme BAREIGTS, qui osait prétendre durant la campagne que la mairie de découvrait la situation alors même que le SDIS avait signaler et proposer à la mairie dès 2018, la fermeture de cette pension.
Osons espérer que justice soit rendue pour ces deux malheureux morts (sans parler de ceux passés sous silence), espérons qu’ANNETTE, Mme BAREIGTS, Mme DINDAR, les responsables de l’ARS seront condamnés comme ils le méritent.
GIRONDIN, pathétique dans le rôle du toutou à son pépère…
Il s’agit là, GIRONDIN, d’Hommes et de Femmes qui ont subi de la maltraitance alors plutôt que de tenter comme d’habitude de camoufler l’affaire, œuvre pour changer le slogan de la ville de Saint Denis :
« L’humain, pour nous c’est CAPITAL »
ON SE FOUT DE LA GUEULE DE QUI ?

9.Posté par petisomin le 14/07/2020 11:44

ce devrait être qu'un début mais avec les zozos de l'ARS et les assos "marrons" qui gravitent avec elle, on sonne la fin de suite, y a trop de travail, et sans la clim mi travay pa !!...

10.Posté par GIRONDIN le 14/07/2020 16:50

8.Posté par Sauve qui peut
Lol relol rerelol !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes