MENU ZINFOS
International

Pédophilie : L'ONU estime que le Vatican viole la Convention sur les droits des enfants


Par S.I - Publié le Jeudi 6 Février 2014 à 09:53

Pédophilie : L'ONU estime que le Vatican viole la Convention sur les droits des enfants
Le Vatican ne respecterait pas la Convention sur les droits de l'enfant dans les affaires de sévices sexuels selon l'ONU. "Ils n'ont pas fait tout ce qu'ils auraient dû", estime la présidente du Comité des droits de l'enfant pour les Nations unies, Kristen Sandberg. L’État pontifical "prend acte", mais dénonce des cas "d'ingérence".

Le Comité souligne "sa profonde préoccupation quant aux abus sexuels d'enfants par des membres de l’Église catholique placés sous l'autorité du Saint Siège, avec des religieux impliqués dans l'abus de dizaines de milliers d'enfants dans le monde" et demande à ce que les prêtres impliqués dans ces scandales soient déférés devant la justice.

Par ailleurs, le rapport s'inquiète que le Vatican ne soit pas plus préoccupé par l'étendue des crimes commis. De plus, il déplore le mutisme du Saint-Siège, qui a continué de garder une politique qui a conduit à la poursuite de ces abus, comme par exemple les transferts de prêtres pédophiles de paroisse en paroisse dans un même pays ou dans un autre pays.

Face à ces accusations, le Saint-Siège a accusé l'ONU de "déformer" les faits dans un rapport "préparé à l'avance". Pour l’observateur du Vatican, auprès de l'ONU à Genève, Mgr Sivano Tomasi, "on dirait quasiment que le rapport était préparé à l'avance, avant la rencontre avec la délégation du Saint-Siège".

"Le document ne semble pas à jour", ajoute-t-il avant de détailler les mesures prises par l’Église catholique contre ces abus. "C'est une question de faits, d'évidence, qui ne peuvent pas être déformés !", ajoute-t-il.

Si des des choses ont été faites d'un point de vue législatif, sur la dénonciation aux autorités civiles, "l’Église affirme que les épiscopats doivent agir selon les normes en vigueur dans leur pays", rappelle Andrea Tornielli, vaticaniste de La Stampa et coordinateur du site Vatican Insider.

Depuis son accession à la tête du Vatican, le pape François a plusieurs fois parlé de "honte" et a mis en place une commission en décembre dernier spécialement chargée du dossier. Mais ce n'est pas suffisant pour le Comité, qui souhaite une réforme du droit canon pour assurer une meilleure protection des enfants.




1.Posté par Roberto le 06/02/2014 17:15

Un papa, une maman?
Que de l'amour....

2.Posté par A mon avis le 06/02/2014 18:02

Et on ne parle pas non plus de tous les enfants dont le père est un ecclésiastique. Ou la mère une religieuse. Ou les deux. En un mot ceux qu'on appelle "les enfants du silence".

Bien qu'ils soient des "mon père" ou des "ma sœur" ou des "ma mère", ces enfants semi-abandonnés, ne peuvent pas les appeler "papa" ou "maman".

Le pape a bien raison de parler de honte !
Ca mériterait bien quelques banderoles dans les défilés non !

3.Posté par Dimitri ALAIN le 08/02/2014 06:33

oui post 2 le papa parle de honte, mais combien réellement d'enfants ont été abuser et depuis combien de temps ils sont combien ceux qui vivent avec ce traumatisme ou se sont suicidé après , le vatican pire qu'un état mafieux la loi du silence que dieu nous en préserve .qt[

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes