MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Paul Vergès et la grève : Comment ne rien faire, tout en donnant l'illusion de faire ?


Par - Publié le Vendredi 13 Février 2009 à 11:08 | Lu 8374 fois

Nicolas Sarkozy peut dormir tranquille. Son "ami" Paul Vergès a bien travaillé et ce n'est pas à la Réunion qu'on risque de voir le même "bordel" qu'aux Antilles...
La problématique était la suivante pour le patron du PCR: comment ne pas faire de la peine au président de la République, tout en donnant l'illusion aux Réunionnais qu'il était solidaire avec eux et qu'il se bougeait pour faire aboutir leurs revendications?

Pour un vieux stratège comme le président de la Région, la solution était simple: on occupe au maximum le terrain en créant un "Collectif pour l'amélioration des conditions de vie des Réunionnais", avec un nom bien ronflant comme les aime le PCR... On sort le ban et l'arrière ban de toutes les associations et syndicats proches du PCR, on leur fait donner de la voix... et on appelle à une journée de grève le... 5 mars prochain! Dans 3 semaines!!! C'est à dire à une date où on est certain que le conflit sera terminé aux Antilles...
Et même pas une journée de grève reconductible, non. Juste une journée... Histoire de ne pas déplaire au patronat et à l'Elysée...
On a mobilisé tous les relais syndicaux et associatifs habituels du PCR, histoire de ne laisser aucun espace libre au PS et surtout à l'extrême gauche. Imaginez qu'un conflit naisse dans l'enseignement ou chez les agriculteurs par exemple... Ou même une multiplication de petites manifs comme celle de Fleurimont hier matin...  Et que, pris en main par certains agitateurs professionnels, ils dégénèrent et fassent tache d'huile...
Non, pour être certain que rien ne bouge, il faut occuper l'ensemble de l'espace revendicatif... pour mieux l'étouffer! Et si malgré tous ces efforts, ça devait malgré tout dégénérer, faites confiance au vieux Sphinx du Moufia pour coller au mouvement et le récupérer...
Quoiqu'il en soit, dans 3 semaines, le 5 mars, tout devrait être rentré dans l'ordre aux Antilles, et les Réunionnais auront bénéficié des mêmes avantages sans avoir eu besoin de se mobiliser réellement.
Mais j'entends déjà vos interrogations : "En échange de quoi Paul Vergès fait-il tout ça? Quelle est la contrepartie?"
Voilà la bonne question... On ne devrait pas tarder à avoir la réponse. Peut-être en juin, lors du passage de Nicolas Sarkozy à la Réunion...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ulysse le 13/02/2009 12:34

Bien analysé Pierrot. Putain lé fort boug-là !

2.Posté par JBN974 le 13/02/2009 13:37

Bonjour,
Je trouve ton analyse trés partisanne et anti_PCR. Je pense la stratégie et trés bonne surtout en pleine crise, je m'esplique.

Pourquoi descendre dans la rue tout de suite ? attendons de voir l'issue de la crise aux antilles et demandons que les mêmes mesures soient appliquées à la reunion.

Je ne penses pas que l'état n'appliquerais pas ces mesures chez nous après les avoir données aux antilles.

De plus descendre dans la rue et faire une grêve, signifie une journée de salaire en moins et par les temps qui courent , un Euro est un Euro . Pensons aux petits salaires.




3.Posté par Charlie le 13/02/2009 14:19


Ce serait utile à quelqu'un que l'économie de l'ile soit bloquée encore une fois?

Les petites entreprises vont encore payer les pots cassés.

Il restera les gros, Ravate, Caillé, SBTPC, Colas...
Et les minimas sociaux pour les salariés licenciés.
On va encore favoriser les monopoles et affaiblir le tissu économique, tourisme compris.

C'est le but des grévistes ?

4.Posté par Vaillant le 13/02/2009 14:39

c'est une information ou un billet d'humeur? c'est du journalisme ou un sentiment personnel? c'est zinfos974 ou le blog de pierrot dupuy?

enfin, tout cela reste bien innoffensif.

5.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 13/02/2009 16:13

2. Parce que plus vous (pas moi, moi je n'ai pas d'avis sur ces revendications) serez nombreux à gueuler , plus vous obtiendrez des concessions nombreuses. Ce qui terrifie en ce moment à Paris c'est l'idée d'un effet boule de neige entre les DOM et la métropole et ils seraient prêt à vendre père et mère pour éviter ça.

A l'inverse, quand dans trois semaines vous manifesterez pour obtenir les mêmes choses, le gouvernement n'aura plus à craindre un embrasement général vu que les autres DOM se seront calmés. Ils seront dans une phase où ils auront restauré leur pouvoir de négociation et se préparent à limiter la casse. Ils lâcheront effectivement du lest mais accorderons un peu moins aux guadeloupéens et beaucoup beaucoup moins aux réunionnais. Et si tu crois qu'ils auront des scrupules à faire du traitement différencié, c'est bien mal connaître nos dirigeants...

En somme, Paul marque contre son camp sur ce coup.

6.Posté par ANONYME77 le 13/02/2009 16:27

C'est uniquement un billet d'humeur et nullement de l'information. Il est a rappelé que cette date a dûe être choisie en concertation avec tout le monde (association syndicats etc). Est ce que c'est Monsieur VERGES qui a réclamé cette date? En puis, Monsieur, a quoi bon faire descendre les réunionais dans la rue, alors que des négociations sont en cours aux Antilles? De toute évidence se sont les plus pauvres qui en patiront!

7.Posté par Jamboce le 13/02/2009 16:32

De toute façon, l'organisation qu'il ont mis en place à la Guadeloupe, Martinique. La sécurité que le Collectif a mis en place. Je les félicite, ces gens de la Guadeloupe, Martinique.
J'aurai bien voulu voir la même organisationà la REUNION. Je suis de nouveau déçu.
Il faut dresser une liste de revendications et y travailler sur le sujet.
Nous sommes vraiment des gentils!!!

8.Posté par boyer le 13/02/2009 16:59

tous tout seuls, tous tout seuls
ouaip, ouaip


dans le meme registre: la CGT annonce qu'elle part à "l'assault de ses corporatismes". En langage clair, elle entend mettre au pas la federation des cheminots (qui n'est pas aussi docile que celle des electriciens gaziers).

9.Posté par Aero Freins le 13/02/2009 17:34

Et même pas une journée de grève reconductible, non. Juste une journée... Histoire de ne pas déplaire au patronat et à l'Elysée...

Ou encore, histoire d'être aussi raisonnable, que déterminé.

Mieux : “Nous sommes désormais 25 associations à prendre part à la mobilisation. Le mouvement prend de l’ampleur”. Si côté syndicats, Solidaires, FO Santé, la SAFPTR et la CGPER ont rejoint la CFDT, la CFTC, l’UNSA, la CGTR, côté associations, les étudiants sont désormais de la partie. (....) Ont pris part également à la discussion le Collectif contre les abus bancaires, la Confédération nationale au logement. Côté partis politiques, le PSR, les Verts et l’Alliance ont rejoint le PS, le PCR, Lutte ouvrière, le Nouveau parti anticapitaliste et le parti de gauche. (...) "

Et tout ces gens là, obéissent, au doigt et à l'œil ...du vieux stratège ???

Et ben là (??!) ....j'avoue et confirme : Ah oui . Le boug lé fort !!

10.Posté par bertel le 13/02/2009 18:31

"Paul Vergès et la grève : Comment ne rien faire, tout en donnant l'illusion de faire ?

Moi, j'aime bien cette analyse ! Il faudra bien que les consciences se réveillent un jour !

_merci_ Monsieur Dupuy !

Bertel de vacoa


11.Posté par Fabienne couapel sauret le 13/02/2009 19:39

je crois surtout que cela permet à P.VERGES d'évaluer ses "forces vives" en vue des prochaines échéances électorales.....et elles sont beaucoup plus minces que ce qu'il pouvait imaginer tant il s'est éloigné du terrain et des Réunionnais.....

12.Posté par Cambronne le 13/02/2009 19:54


9. Posté par Aero Freins le 13/02/2009 17:34
Et même pas une journée de grève reconductible, non. Juste une journée... Histoire de ne pas déplaire au patronat et à l'Elysée...

Ou encore, histoire d'être aussi raisonnable, que déterminé.

Mieux : “Nous sommes désormais 25 associations à prendre part à la mobilisation. Le mouvement prend de l’ampleur”. Si côté syndicats, Solidaires, FO Santé, la SAFPTR et la CGPER ont rejoint la CFDT, la CFTC, l’UNSA, la CGTR, côté associations, les étudiants sont désormais de la partie. (....) Ont pris part également à la discussion le Collectif contre les abus bancaires, la Confédération nationale au logement. Côté partis politiques, le PSR, les Verts et l’Alliance ont rejoint le PS, le PCR, Lutte ouvrière, le Nouveau parti anticapitaliste et le parti de gauche. (...) "

Et tout ces gens là, obéissent, au doigt et à l'œil ...du vieux stratège ???

Et ben là (??!) ....j'avoue et confirme : Ah oui . Le boug lé fort !!
10. Posté par bertel le 13/02/2009 18:31
"Paul Vergès et la grève : Comment ne rien faire, tout en donnant l'illusion de faire ?

Moi, j'aime bien cette analyse ! Il faudra bien que les consciences se réveillent un jour !

_merci_ Monsieur Dupuy !

Bertel de vacoa


@@@@@@@@@@@@@@@@@

Dites donc les gars y a encore une place à votre table de tarot ?

Je suis entièrement d'accord avec vous , tiens dans le dernier POLITIQUEMENT SHOW de MICHEL FIELD - OLIVIER DUHAMEL et JÉRÔME JAFFRÉ ont fait la même remarque

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/02/2009 20:09

c'est bien pour ça que n'en déplaise à pierre frédéric, mais c'est à la société civile en dehors des hommes politiques, de négocier et de piloter le mouvement.. donc place aux syndicats et à ceux qui veulent se positionner...peut être de tous ceux-là, sortiront quelques nouveaux "hommes politiques" ou femmes, aux sens le plus noble du terme..

14.Posté par Charlie le 13/02/2009 20:19

Si c'est bien le serpent de mer de l'autonomie qui est derrière ça, alors les grévistes pourront parler directement aux intéressés.
Du haut des barricades, la Pyramide est visible.

Les syndicats et la masse revendicative s'adresseront à leurs élus locaux pour baisser les prix et augmenter les salaires.
Efficacité.

Manifester ou pas nous conduirait donc à l'autonomie, le gouvernement ne souhaitant pas voir le conflit se propager à... la métropole.


Paul ne marque pas contre son camp sur ce coup, au contraire, il joue un coup d'avance.

15.Posté par PAUL le 14/02/2009 10:35

Je partage l'analyse de Pierrot Dupuy et aprés tout si ns pouvons éviter des mouvements sociaux paralysant toute l'le c'est tant mieux pour chaque réunionnais . Mais,n'oublions pas les grosses difficultés rencontrées par des milliers de familles (logement,chomage,...),aussi le collectif,la société civile ont toute leur place pour que les responsables politiques et l'Etat trouvent rapidement des mesures concretes pour améliorer et pérenniser les conditions de vie qotidienne des plus démunis .
Des mesures exemplaires et symboliques s'imposent déja -par solidarité- à nos élus cumulards d'indemnités et autres avantages . Comme il est légitime de toucher ces indemnités,il est inadmissible voire illégal que s'ajoutent des voitures de fonction(carburant compris) ! M Dupuis à quand un dossier sur ces dépenses de fonctionnement des collectivités : ça c'est bien du ressort des journalistes pour analyser et éclairer la société .

16.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 14/02/2009 11:27

"13. Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/02/2009 20:09
c'est bien pour ça que n'en déplaise à pierre frédéric, mais c'est à la société civile en dehors des hommes politiques, de négocier et de piloter le mouvement.. donc place aux syndicats et à ceux qui veulent se positionner...peut être de tous ceux-là, sortiront quelques nouveaux "hommes politiques" ou femmes, aux sens le plus noble du terme.."


Quel rapport? J'ai a peu pres autant confiance en les dirigeants de sydnicats et associations civiles qu'en n'importe quel politique... Les defauts humains sont assez bien reparties et les vertueux ne sont nuls part. Et n'oublions pas que de toute facon une bonne partie de ces assocs sont des satellites des partis politiques.

17.Posté par Bastringue le 14/02/2009 20:56

Pierrot, que tu te rassures, même la petite manif de Fleurimont était téléguidée par le PCR. Beaucoup ont reconnu le meneur, cousin de l'adjoint qui s'est rendu sur les lieux et qui, comme par hasard, a apaisé le mouvement. Non vraiment, où on est?

18.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/02/2009 23:37

et bien pierre, il ne nous reste plus qu'à postuler pour figurer à la table des négociations..

19.Posté par Titang le 15/02/2009 08:56

S'allier avec Paul Vergès et le PCR ? Jamais !!! Je ne veux pas d'une république de La Réunion bananière. Vous me direz qu'elle l'est déjà un peu mais de là à aider Paul Vergès à devenir son président...

Paul Vergès ne cesse de dire que la départementalisation a atteint ses limites. Peut-il nous dire franchement ce qu'il a derrière la tête ? Paul Vergès n'a jamais changé, il est né indépendantiste et il mourra indépendantiste. Il n'a fait que mettre en sourdine son desideratum quand il a vu que les Réunionnais ne le suivaient pas. Mais à la moindre occasion son naturel revient au galop.
Il a toujours négocié en "misouk" avec tous les gouvernements la façon de CONTOURNER la volonté des Réunionnais et la démocratie. Souvenez-vous de la bidep et de ses magouillages avec les socialistes au pouvoir à l'époque et souvenez-vous de ce qui se cachait derrière "l'assemblée unique" ! Il n'a jamais réussi. Mais avec l'insignifiant Sarkozy, qui a démontré plus d'une fois qu'il n'a rien à faire de la volonté du peuple et donc de la démocratie, on peut craindre le pire !

Quant aux autres partis politiques récupérateurs et opportunistes, aux égos démesurés et aux ventres sans fonds, ils ne sont pas dignes de confiance non plus. Et pourquoi ne se réveillent-ils que maintenant ?

Il est incompréhensible de voir certains syndicats (pour d'autres c'est tout-à-fait compréhensible !) suivre ce Paul Vergès. Lui qui a déjà dit haut et fort que la Région ne fera rien pour améliorer le pouvoir d'achat des Réunionnais et que l'on ne touchera pas à SON octroi de mer et à la maison des civilisations de SA fille !

Que le collectif vire ces politiques qui n'ont pensé qu'à leurs cumuls de mandats, qu'à leurs affaires personnelles et à celles de leur clans et familles depuis toujours, s'il ne veut pas courir à l'échec. Qui peut penser que les fonctionnaires, mêmes les petits, et les non obligés - plus nombreux qu'on ne le pense - accepteront de manifester en compagnie de Paul Vergès ? Sous la houlette de Paul Vergès ? D'autant plus qu'il est clair qu'il s'agit, une fois de plus, d'une vaste manipulation de sa part.
Le collectif n'aurait donc pas besoin d'eux ? Le collectif voudrait enflammer complètement La Réunion en dressant les uns contre les autres comme l'a toujours voulu faire Paul Vergès ???

Paul, Pierre et Françoise ? Non merci... Ces gens-là n'ont jamais voulu le bonheur des Réunionnais. Ces gens-là ne pensent qu'à leurs égos et à leurs intérêt personnels. Ces gens-là ont toujours manipulé les Réunionnais...manipulables. Ils ne sont pas les seuls, malheureusement, mais eux, ils veulent conduire la Réunion dans l'impasse, dans la misère...vers l'indépendance politique !

D'autres aussi, au sein de ce collectif, veulent le faire mais ils sont inoffensifs...

Mesdames et Messieurs du collectif, virez ces politiques si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté !

20.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 15/02/2009 09:52

Je suis pret a monter un parti politique avec toi, si tu veux, Nicolas. Bon, je suis pas encore tout a fait pret a prendre ce genre de responsabilites mais un jour mon heure viendra ! (rire de mechant de dessin anime) En attendant, rien n'empeche que la tienne vienne, hein...

21.Posté par desirsde974 le 16/02/2009 02:05

bonjour
ce point de vue de Pierrot me semble effectivement aveuglé par sa rancoeur viscérale anti Vergès, qui est selon moi le seul point faible de ce blog, qui mériterai l'oscar de la démocratie , dans pas mal de régions et de pays.
Je m'explique:
- en Guadeloupe, la plupart des gens sont envieux de La Réunion, dont ils voient bien la croissance supérieure , la façon de savoir se parler. Malgré les difficultés de l'emploi des réunnionnais en retour au pays que Pierrot dénonce, les diplomés guadeloupéens envient l'accueil professionnel pei. En Guadeloupe, le cadre de retour est un traitre, un négropolitain, un bounty ...qui se fait souvent démolir par ses subordonnés et le taux de redépart par écoeureument est fort.
Pour moi, La Réunion qui envie La Guadeloupe et réciproquement. Ce sont surtout des ignorances et des complexes qui n'ont plus lieu d'être.
- au bout de 4 semaines, la Guadeloupe aurait perdu 100 à 200M€ ( soit bien plus que les diverses aides obtenues), beaucoup de pme font faire faillite pour le grand plaisir des Hayot et Total, les élus sont décrédibilisés, l'Etat en vacance depuis la prestation Jego, les patrons humiliés du petit à la multinationale d'ailleurs confondue avec le béké, nouveau juif profiteur.
2 seules choses positives:
- la libération de la parole et une découverte d'abus. En Guadeloupe, il n'y a pas d'infos ni tv, ni journal digne de ce nom ( un peu radios) donc l'attente était forte. Je pense d'ailleurs que s'il y avait blogs Pierrot, JIR et Quotidien , la Guadeloupe n'aurait pas connu cette crise . Un réunnionnais ne peut imaginer la pauvreté de l'info et la puisssance de la rumeur. Sachez par exemple que l'observatoire des prix ne fonctionnait pas et qu'il n'y avait jamais aucun article sérieux sur le sujet ( Conte un par semaine )à La Réunion);
- un mouvement populaire certain autour de l'identité, du pouvoir d'achat. Le problème est que l'UGTG tire les ficelles avec 3000 miliciens violents et leur rêve de révolution mondiale.
Après 4 semaines tout le monde veut la fin mais ne sait plus comment faire.

Jedo a dit que la plupart des mesures seraient dom.

Si Pierrot trouve que la sagesse de Vergès déplacée. Il lui reste à créer une manif avec l'indépendentiste antimahorais ( son nom m'échappe) et les gros bras du PCR de St Louis pour replonger La Réunion 20 ans en arrière.

Vraiment Pierrot, tu t'égares sur ce coup là. Mais bravo pour tout.

Certains croient bien sur que de la crise du chaos nait une belle société nouvelle. Comme a Mada aussi...



22.Posté par Pierrot Dupuy le 16/02/2009 07:22

desirsde974,sans vouloir te vexer, je pense que tu n'as pas compris le but de ma critique. Ou alors, peut-être me suis-je mal exprimé.
Bien sûr que je ne souhaite pas que la Réunion soit bloquée par des grèves du genre de celles qui se déroulent actuellement en Guadeloupe et en Martinique.
C'est une position que j'assume totalement en public. Et c'est bien là toute la différence avec Paul Vergès, qui lui lui fait mine de soutenir les manifestants pour mieux étouffer la contestation.
S'il est sur la position que tu décris, et que je le répète j'approuve, qu'il le dise clairement. Ce que je lui reproche, c'est son double langage, son double jeu permanent.

23.Posté par mastercard le 16/02/2009 08:16

L'analyse développée ici ressemble à s'y méprendre à celle de Jean-Noël Fortier dans le Quotidien. Le fond est le même: le PCR est entré dans le collectif-sinon l'a créée- pour pouvoir mieux le contrôler. C'est, implicitement reconnaître à Vergès et au PCR une influence qui va au-delà des rangs du parti: pouvoir maîtriser plus d'une vintaine d'orgnaisations, faut le faire.
Pourquoi ne pas retenir les leçons qui nous viennent de Madagascar? Si le pays connaît des troubles c'est que sur un fond de sous-développement, les structures classiques qui participent de la vie démocratique (assemblée nationale, partis, organisations syndicales, société civile etc...) n'ont pas fonctionné comme il le fallait. Si le PCR ne veut pas de "troubles" faut-il s'en plaindre? Que voulons-nous: qu'on mette le pays à feu et à sang?
Quant à l'opinion de Vergès sur le fait que la départementalisation arrive à son terme, il n'est pas le premier à avoir une telle analyse. Sans aller bien loin on peut penser que Nicolas Sarkozy partage un point de vue identique lorsqu'il dit que le temps du "rattrapage" sur la Métropole est terminée. Voici certaines de ses citations devant la convention de l'UMP consacrée à l'outre-mer en juillet 2006: "il créer les conditions d'un développement économique endogène, c’est-à-dire un développement qui serve réellement les populations locales". "L'Etat doit se mobiliser encore davantage à vos côtés mais d'une façon différente". "Je crois à une politique moins faite de transferts et de subventions et plus tournée vers la correction des inégalités objectives". "L’enjeu fondamental est de donner à ces économies une forme d’autonomie, une plus grande capacité de développement par elles-même".
Plusieurs hommes politiques, de droite comme de gauche, à La Réunion comme en France se sont un jour ou l'autre interrogeaient sur la pertinence, aujourd'hui de la départementalisation non pas sous son aspect institutionnel mais économique. Parmi eux on peut même ranger un Jean-Paul Virapoullé qui, dans les années 90, militait pour un autre "modèle de développement réunionnais".

24.Posté par IVA le 16/02/2009 10:51

La dernière manif des transporteurs nous a bien montré la différence entre un combat antillais et un combat réunionnais: le face à face entre Mongin et Pierre Vergès.
Aujourd'hui l'anticipation du PCR sur le mouvement du collectif est flagrant: main mise médiatique passage à l'antenne avec au passage la sortie de vieux dossier comme l'assemblée unique et peu-être le plan de développement du PCR...

La réalité de notre quotidien est le pouvoir d'achat. Une baisse des prix sur l'ile est urgente.

Nous pouvons peut-être mener un combat collectif pour influer sur les prix, sans tout arrêter.
Nous pouvons mettre en place une récession sur la consommation en limitant nos achats au minimun. Chaque samedi on boyecott les grands commerces qui entretien ce monopole et cela jusqu'à une négociation.
Les réunionnais profiteraient de ce temps récupéré à ne pas courir les magasins pour une réflexion citoyenne. Eh sûrement des économies en vue....

25.Posté par Pierre Dupuy Junior le 20/02/2009 10:37

A la lumière des derniers évènements, je me demande si on ne s'est pas tous trompés.

Le 5 mars est en effet une date stratégique. Se placer plus tôt et marquer trop profondément son soutien aux guadeloupéens aurait représenté un risque politique dans ses relations avec Paris. Ne pas se positionner trop tôt lui permet de se maintenir à l'écart et de ne pas être assimilé à des débordements dont tout le monde se doute bien qu'ils sont inévitables. Au cas où le mouvement aurait été cassé, Vergès aurait évité la réaction de Paris sur ses bases politiques (car une réaction violente de Paris se serait inévitablement poursuivie par des mesures de rétorsion politique) .

En revanche, imaginons que le mouvement se poursuive. A la date du 5 mars, le plus probable c'est que les mouvements politiques nationaux de gauche auraient repris les choses en main , ce dont on voit déjà les premiers prémisses avec les appels à la grève en soutien en France et la venue des parlementaires métropolitains. On peut alors parier vers une forme d'embourgeoisement du conflit, c'est à dire son apaisement et sa technocratisation. En suivant la vague à ce moment là seulement, Vergès aurait pu avancer ses pions au niveau national tout en évitant les retours de bâton en s'abritant derrière le parapluie de la revendication nationale et des partis nationaux.

Dans le pire des cas, ça occuppe certains membres revendicatifs du PCR sans frapper de surdité subite l'oreille attentive que prête Paris à Paulo. Dans le meilleur des cas, Vergès peut, au moins localement, amorcer ce que le gouvernement craint le plus, à savoir une fusion des mouvements étudiants contre la réforme Pécresse et des mouvements revendicatifs contre la vie chère, grâce à ses appuis , déjà largement analysés ici, dans des syndicats étudiants. On aurait alors une redite locale de mai 68 susceptible de renforcer le pouvoir et l'aura de Paul, voir de ti'pierre. Les Vergès pourront même, après, se gargariser en privé et auprès des militants d'avoir changé l'histoire de France en orientant cette grêve.

Personnellement, je lie tout ça avec la succession de Paul et son affaiblissement vu aux dernières élections: d'un côté il doit manoeuvrer serré pour garder le pouvoir nécessaire pour soutenir Pierre dans les années à venir et donc éviter un affrontement frontal avec Paris. De l'autre il a aussi besoin de donner à celui ci la légitimité que seul un mouvement revendicatif comparable à ceux qui avaient porté Paul peut conférer. Enfin, en manoeuvrant de la sorte, il ambitionnerait de placer ses réseaux en tête des manifestations, au meilleur moment, et donc de les renforcer en prévision de ce qui viendra un jour ou l'autre.

A la guerre, tout est question de timing...

26.Posté par darkalliance le 20/02/2009 11:47

Un jour le vent finira bien par se lever pour mettre un terme aux règnes dynastiques ...

27.Posté par albert Ebasque le 20/02/2009 11:57

Verges doit se demander s'il n'a pas d'espions électroniques savamment placés dans son cerveau.....
-" Mais comment fait il pour savoir tous ce que je pense.....ah!!!!!!!!......... Si je pouvais avoir un fiston de cette intelligence....." :))!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes