Société

Passe de l'Hermitage : Une tortue imbriquée secourue par les Vigies requin

Jeudi 30 Novembre 2017 - 13:56

Une tortue imbriquée a été récupérée, hier, par les Vigies requin de la passe de l'Hermitage. Constatant le comportement "anormal et apathique" de l’animal, ces dernières ont alerté le centre de soin de Kélonia.  

"Le premier examen montre effectivement des signes d'apathie, et heureusement il n'y a pas de lésion externe". 

Sa bague et sa photo-identification montrent que la tortue est déjà connue de l’Observatoire des tortues marines. Il s'agit de Moana-Maethys, relâchée le 29 décembre 2015 dans le lagon de l'Hermitage.  

Ce matin, une prise de sang et une radiographie ont été réalisées sur la tortue. Les analyses démontrent " un taux de globules blancs caractéristique d'une infection, et un léger parasitisme. Il ne semble pas y avoir de corps étrangers dans son tube digestif, mais les plastiques ne sont pas toujours décelables à la radiographie". "On avait déjà retrouvé du plastique dans ses crottes lors de son passage au centre de soins en 2015. Il faudra donc suivre son transit intestinal pour confirmer cette observation", explique Kélonia.

Moana-Maethys avait été récupérée, piégée dans un filet fantôme le 21 février 2015, et avait été sauvée par un pêcheur plaisancier qui avait prévenu le centre de soins de Kelonia. "Elle avait été relâchée dans une zone du lagon connue pour abriter des habitats favorables aux tortues imbriquées. Son lieu de capture semble montrer qu'elle est restée dans la zone depuis son relâcher". Pesant 8,3 kg pour 44 cm de longueur courbe, Moana pèse désormais 10,8 kg.

"Elle n'a cependant gagné que 2,5kg en presque 2 ans. C'est une croissance faible" alors que d’autres tortues imbriquées suivies par Kélonia dans cette même zone du lagon grossissent de plus de 5kg par an.

Ses marraines et parrains de décembre 2015 ont été alertés de sa situation. 


N.P
Lu 3710 fois



1.Posté par Au top le 30/11/2017 21:43

Bravo à eux ! Faut juste faire pareil avec les animaux séquéstrés, maltraités partout dans l'ile maintenant .

2.Posté par anonyme_mouse le 30/11/2017 23:37

"Elle n'a cependant gagné que 2,5kg en presque 2 ans. C'est une croissance faible" alors que d’autres tortues imbriquées suivies par Kélonia dans cette même zone du lagon grossissent de plus de 5kg par an.

faut vite refiler le dossier à jb en esperant que la tortue ne reste pas sequestrée aussi :)

3.Posté par Bravo à Kélonia et aux vigies requins le 01/12/2017 06:31

J'espère que cette belle tortue va aller mieux et pourra à nouveau nager dans nos eaux...

Longue vie à Dame Imbricata!

Ne pas oublier que longtemps exploitée pour sa carapace et sa chair, elle est devenue plus rare et est une espèce menacée et protégée.

http://www.aquarium-larochelle.com/preparer-sa-visite/encyclopedie-especes/tortue-imbriquee://

La tortue imbriquée mesure près d'un mètre

La tortue imbriquée ne possèdent pas de dents mais un bec corné pour déchirer sa nourriture.

Omnivores, elles se nourrissent de végétaux dans les premières semaines de leur vie puis, dès le 2ème mois, d’invertébrés tels que des céphalopodes (seiches, calmars), des éponges, des oursins, des crabes ou même des coraux.

Dans les années 1940-1950, le commerce de luxe qui s'est développé autour de l'écaille de tortue imbriquée a mis en danger cette espèce. Elle est actuellement protégée par la convention de Washington qui réglemente le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction (CITES).

Les mesures de protection concernent les individus adultes, autant que les œufs ou les juvéniles, qu’ils soient vivants ou morts, et sont applicables à l’échelon international puisque plus de 90 nations ont ratifié ce traité.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter