MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Pas de paix sociale sans l'Etat chez lui, les Eglises chez elles


- Publié le Mercredi 13 Août 2014 à 09:40 | Lu 340 fois

Pas de paix sociale sans l'Etat chez lui, les Eglises chez elles
« Une colombe se plaignait 
De la résistance de l'air
Qui dans son vol la contraignait
A de nombreux efforts amers.
 
Elle ignorait, la jouvencelle,
Que sans cet élément porteur, 
Elle pourrait battre de l'aile
Sans prendre un once de hauteur.
 
Et toi le blanc bec qui rouspete
Et trouve aux lois de l'âpreté,
Sache que ces règles sont faites 
Pour garantir ta liberté.
 
Cette fantaisie sur le thème de la Colombe de Kant nous renvoie à l'Europe et, au-delà, au Proche et Moyen Orient déchirés par des conflits dont le substrat religieux est loin d'être un facteur apaisant.
 
Prieres et jérémiades sont inefficaces, et ce, depuis des siècles où les religions reposant sur des conceptions de l'homme et de la société sont vite devenues des instruments de pouvoir et de manipulation des masses par les « princes qui les gouvernent ».
 
Nous entendons, sur nos ondes et lisons sur nos quotidiens, une glorification du vivre ensemble à la Réunion, ce vivre ensemble qui est soutenu par le principe de laïcité que déplorent  toutes les religions quand on lance un rappel à ce principe quand, mine de rien elles cherchent, et parfois avec un succès encourageant à encore aller plus loin, à le contourner : naguère, la loi sur les signes ostentatoires d'appartenance religieuse à l'école, ou encore le financement public de manifestations religieuses sous oripaux culturels, ou le financement de colonies de vacances de Salut et guérison à but doctrinal avoué, ou encore subventions à des écoles confessionnelles sur le budget de la caisse des écoles expressément destiné aux écoles publiques élémentaires, ou encore invitation d'édiles locaux aux enseignants pour des manifestations religieuses, ou encore installation de crèche religieusement connotée à Gillot, espace public... etc
La liste serait longue 

La loi de 1905, accouchée dans la douleur est, pour combien de temps encore tant la perversion de ces principe d'indivisibilité et de laïcité de la République sont menacés, cette loi est « cet élément porteur » d'un vivre ensemble qui alimente tant et tant d'incantations, preuves supplémentaires de sa faiblesse.
 
Qui, mieux que Jaures, a exprimé cette vérité (discours à la jeunesse, Albi 1903)
 
« Voilà pourquoi, depuis trente cinq ans, tout recul et toute somnolence de la République a été une diminution ou une langueur de la laïcité; et tout progrès, tout réveil de la République, un réveil de la LAÏCITE. »

Que tous les CITOYENS, croyants ou non comprennent bien que sans cette République, indivisible, laïque et sociale, qui est notre bien commun, est le lien qui nous permet de « Voler » seuls et ensemble : 
- seuls,avec notre propre identité qui n'est qu'individuelle  quoique on dise;
- ensemble avec notre identité de CITOYEN dans la fraternité républicaine

H.Hervet, président honoraire de l'UFAL




1.Posté par noe le 13/08/2014 21:53

Il faut être gazé pour écrire des conneries pareilles !
Seigneur Jésus Marie Joseph , pardonne à lu !

2.Posté par "VIEUX CREOLE " le 16/08/2014 21:50

QUELQU' UN DE CELEBRE( ce n'était pas" un gazé", monsieur Noé ! ) a clamé hautement à ceux qui l'interrogeaient : " RENDEZ A CÉSAR , CE ¨QUI EST A CÉSAR ET A DIEU CE QUI EST A DIEU " !!! AUTREMENT DIT : séparez le spirituel du temporel ! J'approuve ce que dit Monsieur Hervet : qui est contre la laïcité comme elle a été définit en 1905 ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes