MENU ZINFOS
Société

Parents et enfants confinés: "Il ne faut pas se laisser dépasser"


Jusqu'au 11 mai prochain, date du déconfinement progressif, parents et enfants devront continuer à adapter leur quotidien à cette situation exceptionnelle que nous vivons. Comment y faire face et assurer une vie de famille équilibrée? Aurélie Grondin, éducatrice spécialisée, nous livre quelques conseils.

Par Zinfos 974 - Publié le Mercredi 22 Avril 2020 à 09:40 | Lu 3454 fois

Une base de confinement, une louche de contexte stressant et anxiogène, une cuillerée de promiscuité trop importante, une pincée d’activité en extérieur… Depuis plus d’un mois de confinement, tous ces ingrédients peuvent peser sur la vie familiale et exacerber les tensions ou difficultés.

"Il n’y a pas de mode d’emploi pour être parent", rassure Aurélie Grondin, éducatrice spécialisée en libéral, et encore moins en période où il faut en plus se substituer aux enseignants pour assurer la continuité pédagogique. Il ne faut donc pas hésiter à demander des conseils, de l’aide, ou être accompagné par un professionnel afin de ne pas se laisser dépasser. 

Malgré la situation exceptionnelle, les professionnels continuent à accompagner les parents et enfants à distance. L’éducatrice spécialisée poursuit ainsi son accompagnement des enfants en situation de handicap ou neuro-atypiques mais aussi des familles en soutien à la parentalité. Les entretiens, suivis et méthodes sont désormais assurés et prodigués par téléphone ou via internet. "Cela fonctionne très bien". 

Si cette période de confinement peut permettre de resserrer les liens familiaux, elle peut également mettre à jour des dysfonctionnements et "face à la situation, se laisser déborder". Le premier conseil donné est de s’organiser. "Il y a un temps pour tout. Parents et enfants confinés peuvent faire un planning. Il ne faut pas oublier de s’accorder du temps pour soi et pour les enfants" , préconise l’éducatrice spécialisée. 

"Les règles structurent et développent l’enfant"

Communiquer de manière bienveillante revêt également son importance. "Il faut expliquer au maximum la situation aux enfants. Expliquer pour donner du sens". De même, des règles doivent être fixées. "L’autorité légitime doit être maintenue. Les règles structurent et développent l’enfant. L'autorité doit être juste pour la personne qui la pose et pour celle qui la reçoit. Par exemple, on ne peut pas demander à un enfant de ranger ses jouets si soi-même on ne range pas ses affaires. L’enfant renvoie souvent à un parent son incohérence", explique Aurélie Grondin. 
 
Les parents ont également le droit de se tromper. "Il est tout à fait possible de revenir sur ses erreurs. Il n’y a pas de mode d’emploi, Il faut donc savoir se remettre en question et cela permet de se réajuster également. Les parents doivent pouvoir exprimer leurs besoins, leurs ressentis, sans incriminer l’enfant, sinon on entre dans le conflit". 

Un quotidien à réinventer 

La patience est également de mise. Une qualité à adopter lorsqu’on est parent d’enfant en situation de handicap. En cette période de confinement, il faut adapter son quotidien. "Etre renseigné au maximum sur le handicap de son enfant permet de mieux comprendre ses réactions et de répondre au mieux à ses besoins". Ainsi outillés, les parents pourront davantage faire le distinguo entre la pathologie, la problématique et le problème d’autorité, souligne Aurélie Grondin. 
 
De précieux conseils applicables par tout temps, confinés ou non. Quelle que soit la situation, l’éducatrice spécialisée insiste, "les parents ne doivent pas se sentir seuls, des solutions existent".




1.Posté par La vérité si je mens ! le 22/04/2020 09:59

Un article sobre !

2.Posté par pipo le 22/04/2020 10:13

Ceci ressemble plus à une PUB camouflé qu'a un véritable article d'information!

3.Posté par MT CRISTO le 22/04/2020 10:40

Les cancres resteront des cancres ; mais des cancres dûment diplômés par l'Éducation Nationale généreuse.

4.Posté par Face à la mer 974 le 22/04/2020 12:19 (depuis mobile)

Moi je trouve que c''''est une belle initiative locale (trop peu d''''éducateurs libéraux à la Réunion comparé à la métropole) Au moins il y en a qui se bougent alors pourquoi pas en parler.
Ps: mcdo qui fait sa PUB dans tout les journaux, on critique pas

5.Posté par JORI le 22/04/2020 13:07

Les enfants sont particulièrement mal elevés à la Réunion.La plupart des parents ne méritent pas de l'être. Les haineux de Macron vont encore venir mettre ça sur son dos. 😂 😂

6.Posté par pot de confiture le 22/04/2020 13:14

et un conseil de plus !

7.Posté par JD974 le 22/04/2020 13:52

Cette simulation met en scène un campus scolaire chinois, où les élèves circuleraient entre les dortoirs, la cantine et la salle de classe. Au jour 1, personne n'est porteur du virus à l'exception d'un élève infecté. Quatre situations ont été étudiées à partir de ce scénario, et suivies sur une période de 12 jours.

Dans le cas 1, où les élèves circuleraient librement entre la salle de classe, la cantine et le dortoir, sans masque, on s'aperçoit qu'ils sont presque tous contaminés au jour 5, et au jour 10, après incubation, tous les élèves sont malades.

Dans le cas 2, où les élèves circulent librement dans l'école mais avec des masques, la contamination est certes ralentie de quelques jours, mais elle se généralise au jour 7. Le masque a donc ralenti la propagation en espace confiné.

Dans le cas 3, les élèves qui portent des masques circulent librement, mais ceux qui sont atteints sont mis en quarantaine. Selon la modélisation chinoise, les premiers cas déclarés sont mis en quarantaine le 5ème jour : mais au jour 8, presque tout le monde est quand même contaminé. Ce qui signifie que la quarantaine a retardé l'apparition des symptômes.

Enfin, dans le cas 4, tous les élèves circulent avec des masques, et ceux qui présentent des symptômes sont aussitôt confinés dans leurs dortoirs. Les cours sont suspendus dès le 4ème jour, mais les élèves contaminés les 3 jours précédents continuent à s'infecter entre eux dans les dortoirs. Dès qu'ils sont malades, ils sont placés en quarantaine à l'infirmerie. Mais l'épidémie progresse quand même, bien que certains dortoirs ne présentent, au jour 10, toujours pas de symptôme ni de maladie.

Décourageant mais prudence !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes