Communiqué

Parcoursup : L’UNEF lance le dispositif "SOS inscription"

Mardi 5 Juin 2018 - 15:31

Depuis le 22 mai 2018, les milliers de jeunes de l’Académie de La Réunion découvrent les premiers effets de Parcoursup avec notamment le stress des listes d’attentes interminables ou encore l’incertitude de pouvoir suivre une formation qui corresponde aux choix d’orientation et de projet professionnel.

Le Gouvernement a fait le choix d’agir sur le « flux d’entrée » dans l’Enseignement Supérieur plutôt que d’investir d’avantage dans l’Université de La Réunion, seule université Française et Européenne de l’Océan Indien. Lorsque la Ministre de l’Enseignement Supérieur parle d’ailleurs de « flux d’entrée », celle-ci oublie qu’il s’agit de milliers de jeunes dont les projets d’avenir seront brisés. Cela est d’autant plus dramatique dans une Région insulaire où l’un des principaux moteur de l’ascenseur social reste l’accès aux savoirs.

Si la réforme met fin à la démocratisation de l’Enseignement Supérieur en instaurant un tri sélectif des étudiants, l’UNEF Réunion est quant à elle, résolument déterminée à faire en sorte que chaque néo bachelier qui le souhaite puisse accéder à une formation de l’Université de La Réunion.

Nous conseillons aux néo-bacheliers :

• S’ils ont reçu un ou plusieurs « Oui » ou « Oui-si » à leurs demandes : de répondre sans attendre en confirmant le voeux le mieux positionné pour leur permettre de concrétiser leur projet professionnel.

• S’ils ont reçu uniquement des réponses « en attente » à leurs demandes : d’attendre les éventuels désistements et s’il n’y en a pas de ne surtout pas oublier de formuler des nouveaux voeux lors de la procédure complémentaire qui ouvre le 26 Juin 2018.

• S’ils ont reçu uniquement des « non » : de formuler de nouveaux voeux lors de la procédure complémentaire qui ouvre le 26 Juin 2018 et de saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur.

L’UNEF lance son dispositif SOS INSCRIPTION et appelle l’ensemble des jeunes qui lors de la phase finale, ne dispose pas de proposition d’admission, à prendre contact par e-mail via unef974@gmail.com ou au téléphone, uniquement par SMS au 0693 94 23 27.

L’UNEF organisera à la rentrée un collectif composé des néo-bacheliers sans affectation, des fédérations de parents d’élève et des partenaires syndicaux afin de se rendre directement dans les bureaux de la direction de l’Université de La Réunion afin d’exiger sans attendre de la Présidence l’inscription des étudiants au sein de l’établissement.

POTHIN Samantha
Présidente de l’UNEF Réunion
N.P
Lu 1021 fois



1.Posté par JORI le 05/06/2018 18:13

Et l'UNEF a t elle "exigé" quoi que ce soit après le merdier de l'année dernière qui a obligé le gouvernement à revoir le dispositif???.

2.Posté par A Jori le 05/06/2018 20:50 (depuis mobile)

L’UNEF n’a jamais cessé de montrer au gouvernement le manque de moyenns dont souffrent les Universités et qui a obligé grand nombre d’entre elles a devoir sélectionner illégalement parce qu’elles n’ont plus de moyen suffisant.

3.Posté par JANUS le 06/06/2018 09:15

Facile de tout mettre sur le dos du Gouvernement ...

L'UNEF oublie de préciser qu'elle participe au Conseil d'administration de l'Université de La REUNION, et que cette même Université choisit une partie des critères qui sont dans "Parcours Sup" ...

Que ces choix amènent certaines Universités à accepter plus d'étudiants que nécessaires dans une filière ... pour pouvoir ensuite sélectionner les meilleurs, ou s'assurer que leur filières seront complètes en prenant en compte les désistements qui se feront sur leurs inscriptions ...

En agissant ainsi, elles verrouillent des filières complètes ... Et prennent le risque d'avoir plus d'inscrits qu'elles ne pourront en recevoir pour l'année prochaine, si jamais personne ne se désiste ...

Dans tous les cas de figure, ce sont les étudiants qui seront pénalisés ... Et le Gouvernement n'a rien à voir dans tout cela ... Il s'agit juste d'un détournement de l'outil "Parcours Sup" par les Universités ...

4.Posté par JORI le 06/06/2018 11:29

2.Posté par A Jori le 05/06/2018 20:50 (depuis mobile)
Et ce " manque de moyenns dont souffrent les Universités", l'UNEF ne le découvre que cette année???.
Car l'année dernière qu'a t elle pour palier au gros merdier??.

5.Posté par JORI le 06/06/2018 11:31

On pourrait avoir une réponde de l'UNEF à 3.Posté par JANUS le 06/06/2018 09:15. La réponse pourrait être intéressante!!. Enfin, si un jour il y en a une!!.

6.Posté par Pascal Maillot du RBM le 08/06/2018 18:14

L'UNEF, encore elle,???? Elle est où l'autre assos d'étudiants? Vous avez le monopole!!!! Vous avez tous les pouvoirs, les subventions!!!
Où est l'UNI, nous voulons avoir le choix!!!!
Marre de cette assos gauchiste, guidée par le PS -PC, qui pue le copinage.... Trés peu d'étudiants votent pour aux élections à la fac, ils ne se sentent pas protégés par ces jeunes embrigadés , qui prennent les bancs de la fac pour des estrades politiques.....
Ras le bol de l'UNEF!

7.Posté par Fac moufia le 10/06/2018 13:51

Pascal Maillot, l'UNEF n'a pas de leçon à recevoir d'un ancien membre du Front National désavoué et viré par son parti politique. Grosses bises ;)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter