MENU ZINFOS
Société

Parc national : La liste des lieux où le survol est interdit


Après une consultation publique, le Parc national vient de modifier les règles en vigueur concernant les vols motorisés. 11% du Parc national est à présent interdit de survol par hélicoptère, tandis que 25 zones sont dorénavant protégées des drones. La liste de ces lieux vient d’être communiquée.

Par GD - Publié le Mercredi 5 Octobre 2022 à 22:46

Parc national : La liste des lieux où le survol est interdit
Comme annoncé hier, le Parc national a modifié sa réglementation en matière de survol de son territoire. L’objectif est de rendre cette réglementation plus compréhensive pour les usagers, mais surtout de protéger 3 espèces d’oiseaux endémiques.
 
À compter du 1er janvier 2023, 11,08% du territoire du Parc national sera interdit à tout survol motorisé et 0,42% supplémentaire interdit aux drones. Si les outils aéronautiques (notamment la carte VFR) ne seront disponibles qu’en décembre 2022, les zones concernées sont à présent connues :
 
  • Le survol motorisé est interdit en dessous de 1000 m sur le massif de La Roche Ecrite, autour du Piton des neiges, dans les remparts sous le Grand Bénare, dans les remparts autour de Grand Bassin (se reporter à la carte n°1 ci-dessous pour le périmètre précis de ces zones) ;
  • Le survol motorisé est interdit en-dessous de 400 m dans le secteur de la Rivière des remparts (se reporter à la carte n°1 ci-dessous pour le périmètre précis de cette zone) ;
  • Le survol et les déposes en hélicoptère liés aux besoins des manifestations publiques sont soumis à autorisation préalable du Directeur du Parc national.
La carte d'interdiction de survol pour tous les aéronefs :


Les zones concernées par l'interdiction de survol de drones :




Une synthèse des observations et propositions du public est disponible sur le site internet du Parc national, agrémentée de la réponse du Parc pour chacune des problématiques soulevées. Le texte du nouvel arrêté, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2023, est également disponible en ligne.




1.Posté par Jean Thevenet le 06/10/2022 09:17

Si nous en restons là rien ne changera vraiment avec cet arrêté: on conserve les routes aériennes responsables de la majorité des nuisances actuelles, augmenter l'altitude de vol peut réduire l'agression au sol en zone habitée mais n'épargne nullement la quiétude des espaces calmes, voire l'augmente (quand on vole plus haut, ça fait du bruit plus partout pendant plus de temps!)

On aura toujours un défilé d'hélicoptères et d'ULM potentiellement interminables et consommant la quasi totalité de la période de belle météo (actuellement 7h à 14h, les ULM continuant après les hélicoptères prolongent considérablement la durée de perturbation du calme, pour parfois qu'un ou deux touristes de plus), On aura toujours les passages répétés à quelques minutes d'intervalle et les trajectoires en S ou en boucles qui éternisent la durée de leur passage tout en augmentant le bruit des pales. Il suffit de répéter 4 survols à l'heure, quand un survol dure 3 à 5 minutes, pour que la sensation de cumul et de répétition soit conséquente et déjà interdire le ressenti de quiétude dans les cirques, pitons et remparts.

Les ULM tournerons "un peu plus large" autour du Piton des Neiges et du Grand Bénare, il n'y a pas de limitation horaire ça peut prendre aussi toute la journée si le temps le permet, on ne pourra pas mieux prévoir une sieste au petit Matarum ou derrière le bonnet de prête.

Les drones n'ont qu'à contourner des pastilles de 200m de rayon pour aller pratiquer le rase-motte de la forêt primaire et explorer les remparts, car vous savez bien que les drones, même de bas budget ont une radiocommande dont la portée dépasse toujours le kilomètre (et même atteint facilement 4 à 5km avec le dji mavic mini pro), et en plus une autonomie de 30mn, à 30km/h de moyenne ils peuvent ratisser un large secteur de plusieurs kilomètres carré et parcourir 15km de trajet.

À part la notion de confit d'usage des drones décollant de belvédères bondés qui allait de soi on n'a pas tenu compte du réel impact des drones dans les lieux adjacents, les drones ajoutant une couche d'intrusif de plus au tourisme aérien seulement bruyant: ils ajoutent le vol à proximité immédiate des lieux tranquille et ce à des horaires encore plus étendus, souvent par temps couvert. Les drones fuient les zones peuplées car ils savent qu'il dérangent, en allant précisément "faire pression" là et quand il n'y a personne pour s'en plaindre, c'est à dire envahir les derniers espaces et moments de tranquillité dans les zones refuges pour la faune où personne ne viendrait déranger (ce qui est là la principale atteinte à la quiétude des lieux et leur impact considérable rarement perçu!!!):

On n'a donc pas tenu compte du caractère intrusif des drones connu et identifié dans le monde entier et très évident avec tout rapace (Rien que le papangue chez nous, actuellement en chute de population devrait signifier l'interdiction absolue du drone de loisir et pas seulement dans Le Parc!!!)

Cela dans un contexte d'explosion du nombre de drones: le drone devient un enfin aussi banal qu'un appareil photo numérique équipé de zoom, sauf qu'un drone impacte à lui seul des dizaines d'hectares pendant des dizaines de minutes. Ces moyens de pression donnés aux touristes mettent les lieux en situation de pression insoutenable pour "un rien de touristes" vu l'impact démesuré qu'ont alors les touristes équipés de tels engins qui peuvent aller faire pression directement sur les lieux comme si ils y allaient, au lieu de poser leur regard de loin à la paire de jumelles..

Les mini-drones de 250 grammes prennent des aises d'autant plus que leur légèreté permet de prendre la réglementation à la légère: les drones sont 100 fois plus nombreux qu'en 2017 date où le mavic air avit commencé à impacter fortement les lieux en tant que premier drone "populaire" depuis, au lieu de 1 par mois, il y en a plus de 3 par jour. Le dji mavic mini et dji mini pro s'éloignent de plus d'un kilomètre de leur point de départ, volent durant 25 minutes leur bruit porte encore à 500m dans les zones calmes dans les territoires de la faune, sont particulièrement intrusifs et impactent particulièrement les abeilles (bruit proche d'un essaim, elle réagissent à plus de 100m du drone), les papillons et chauve-souries (ultrasons), les papangues (territoire) et hirondelles péi (territoire) qui ne sont pas des tuit tuit ou des pétrels et sont absents de ce "rapport".

Les drones ont localement, sur ces zones de nidification ou de passage des oiseaux encore plus d'impact que les hélicos et des ULM, car ils viennent carrément sur les lieux, ou en paraissent près et surtout, ils sont encore présent par temps couvert et en général quand c'est calme et que les pilotes de drone parte d'un site d'où ils ne voient personne à proximité, quand il n'y a pas de risque d'entrer en collision avec un hélico, donc perturber les lieux où et quand il ne faut surtout pas, rogner le dernier bout "de peau de chagrin" qui restait.

LES DRONES NE DEVRAIENT PLUS N'ÊTRE QU'À USAGE PROFESSIONNEL AVEC UN PLAN DE VOL ANNONCÉ À L'AVANCE (dans une fourchette temporelle déclarée ouverte à l'autorisation débutant le à... prenant fin le à ...)

2.Posté par DSLAW le 06/10/2022 11:56

Sauf pour des passes droits comme Chane Pane

3.Posté par Drone d'oiseau le 06/10/2022 12:59

A post1 Thevenet

Bravo pour toute cette sensibilisation bien détaillée et documentée sur les drones pas drôles.
D'accord pour l'interdiction de vente aux particuliers. Des drones professionnels se contenteraient de filmer les sites naturels, et les touristes qui ne veulent pas l'hélico les visionneraient à l'hôtel ou dans les offices de tourisme ou certains musées comme Stella, maison du volcan voire le muséum d'histoire naturelle.
Les films sur les paysages de la Réunion sont généralistes, ils ne détaillent pas chaque site .
Il faudrait alors un catalogue très fourni avec un film long par site (durée d'une visite réelle par survol)  avec si possible indications géographiques de repérage (pitons, rempart, lieux dits, col, départs et arrivées de sentiers) et indications naturalistes (type de faune et flore rencontrés).

4.Posté par Enoch le 06/10/2022 13:08

Post 1: Voila un parfait exemple de la dictature liberticide que nous préparent les écolos allumés du bulbe. Et je suggère le néologisme "dronophobe" pour ces ayattollas qui, bien entendu, ne portent que des slips recyclables et à usage unique pour sauver la planète...

5.Posté par François974 le 06/10/2022 12:04

Monsieur, votre haine des drones peut être somme toute compréhensible. Cependant je pense qu’il se base sur un usage irresponsable de ces appareils. J’ai moi même un drone et cherche évidemment à gêner le moins de monde possible et je peux vous assurer que lorsque je monte en hauteur vous n’entendriez aucun son en provenance de mon drone. J’évite tout survol trop bas et surtout pas sur des gens. Ce qui me chagrine c’est qu’au lieu de taper sur les comportements inappropriés on tape tout azimut. Toujours cette fâcheuse tendance d’aligner par le bas! Exemple: quelqu’un vol là où il ne faut pas, réaction: il faut que tous les vols en drone soient interdits à la Réunion! Tout de suite le bazooka pour un comportement inapproprié. Et les motos qui pétarade à longueur de journée sur les routes de la Réunion ne dérangent pas? A quand l’interdiction des motos à la Réunion pendant qu’on y est!

6.Posté par Pier le 06/10/2022 14:31

Même en drone c'est interdit, il faudra aussi le faire pour les mouches et les moustiques !

Vraiment du grand n'importe quoi !

7.Posté par Drone d''''oiseau le 06/10/2022 17:07

A post 3 Enoch

Le slip est utile et on n'a pas le choix,  le drone pour particuliers c'est du luxe trop nuisible selon beaucoup. Les moustiques et mouches ne nuisent pas à l'environnement.
On voit dans l'article que les autorités régulent de plus en plus, et ce ne sont pas des ayatollahs, il y a eu consultation publique.
Pour l'intolérance style facho de Enoch, je propose une autre consultation ... médicale cette fois.

8.Posté par Trois points le 07/10/2022 18:05

Post 3 et 7: Vous vous trouvez drône, ou si vous avez besoin d'un psy? Parce que, pour proposer que les touristes viennent admirer notre île en regardant la télé dans leur hambre d'hôtel, il faut être complètement déconnecté de la réalité (post 3). De plus (post 7), traiter un inconnu de facho, alors qu'il s'élève contre le comportement totalitaire des "écolos" style Thevenet et le risque de dictature qu'ils appellent de leurs voeux, cela révèle une confusion certaine de vos facultés discriminatoires, et ouvre tout grand la porte au totalitarisme intellectuel qui semble être votre tasse de café. Quant à la tolérance, il y a des maisons pour cela, vous devriez les fréquenter plus souvent, ça vous dégagerait les écoutilles...

9.Posté par Koba le 08/10/2022 11:15

Avec le parc c’est simple, c’est interdiction sur interdiction. Et en plus ils se croient utiles.

10.Posté par Drone d''''oiseau le 08/10/2022 16:12

Les moustiques et mouches on les régule, pour les drones, il faut faire pareil et ça a commencé depuis un moment.
Le post 1 Thevenet n'insulte personne, il propose et subit la stigmatisation démagogique.
Le post 8, Trois points , un autre style fachosphère, d'ailleurs qu'on ne voit jamais sur les écrans télé tellement ils ont peur de se ridiculiser.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes