Faits-divers

Par jalousie, il agresse son ex avec un tesson de bouteille : 2 ans ferme

Mardi 13 Mars 2018 - 17:11

Présenté en comparution immédiate le 30 janvier dernier, Jeremy.F devait répondre de violence avec arme par destination sur ascendant. La présidente, désirant entendre la victime, avait demandé un renvoi en raison de la gravité des blessures. En effet, Shana.O était hospitalisée ce jour là pour une durée indéterminée mais avait déjà une ITT de 60 jours minimum. C'est donc ce matin que Jeremy devait répondre de ses actes.

L'histoire, sur fond de jalousie, aurait pu paraître romantique si la finalité n'était pas aussi lugubre. Jeremy.F était en couple avec Shana.O. Ils ont un enfant ensemble mais Jeremy n'a jamais reconnu son fils. Présenté comme un jeune homme timide et discipliné par sa mère, elle le dit aussi jaloux et sentimental. 

"Quitte ton nouveau copain sinon ça va mal se passer"

Le 16 janvier, Shana, qui a rencontré Jérome, met un terme à sa relation avec Jeremy. Deux jours plus tard, le jeune homme se présente chez elle vers 14h pour discuter. Une dispute éclate, Jeremy saisi un couteau et menace Shana "quitte ton nouveau copain sinon ça va mal se passer" assène t-il. La prenant par le bras de force, elle accepte de le suivre en voiture. Pendant le trajet vers St-Leu, il menace encore "si tu ne reviens pas avec moi, je vais te jeter dans le gouffre". La jeune femme finira par lui dire ce qu'il veut entendre ce jour là.

Dix jours plus tard, le 28 janvier, Jeremy se rend chez Shana pour voir son fils de 10h à 16h. Il est seul tout se passe bien. Il apprend, par la mère de la victime, qu'elle s'est rendu à une fête avec son nouveau copain. Il prend son fils, le dépose chez sa mère, et part chez le nouveau copain de Shana. Arrivé sur place, ils ne sont pas là mais la mère de Jérome, apeurée par le comportement agressif du prévenu, le laisse entrer et fouiller les lieux. Il trouvera finalement le sac de son ex et prendra les affaires de son fils qui s'y trouvent avant de repartir.  

Il est 4h du matin quand ils rentrent

Il revient vers 23h50 pour attendre leur retour et se poste sur le parking de la résidence. Précisément de manière à avoir la cage d'escalier en visuel sans pouvoir être vu. Il est 4h du matin quand ils rentrent. Shana et Jérome sont accompagnés du frère et de la soeur de Jérome. Cette dernière les dépose et repart. Quand ils entrent dans la cage d'escalier, plongée dans le noir, ne se doutant de rien, Jeremy arrive par derrière puis s'en prend violemment au couple. 

L'attaque est rapide et violente. Jeremy armé d'un couteau et d'un tesson de bouteille assène des coups. C'est Shana qui est touchée à l'avant bars droit et à la main gauche. Jérome et son frère s'interposent et repoussent tant bien que mal l'assaillant. Ils parviennent finalement à monter la jeune femme qui saigne énormément à l'abri, en attendant l'arrivée des secours. Elle sera hospitalisée et opérée de l'avant bras, un tendon ayant était sectionné. Jeremy sera interpellé et placé en garde à vue suite au dépôt de plainte de la victime.

"C'est le début d'une affaire criminelle"

Ce matin, la juge, après avoir résumé les faits, explique très clairement à Jeremy qu'il a énormément de chance de ne pas se retrouver aux assises pour tentative de meurtre : "vous avez de la chance de passer en comparution immédiate, c'est le début d'une affaire criminelle". Alors qu'elle interroge le prévenu sur ses intentions "reconnaissez vous les menaces de mort ?", "oui je reconnais mais je me suis défendu parce que son copain m'étranglait" répond t-il. 

Tout au long de l'interrogatoire, Jeremy qui se contredit souvent, exaspère quelque peu par sa volonté flagrante de se victimiser. D'ailleurs, la juge finira par lui demander ironiquement "vous plaidez la légitime défense, c'est ça ?". La procureur lui rappelle également "vous avez attendu 4h dans votre voiture !".

"Il voulait tuer Shana, c'est clair"

L'avocat de la partie civile, de son coté, se dit "choqué" et insiste aussi "vous avez attendu 4h simplement pour une explication orale". Il revient sur la chance du prévenu : "Il comparait pour violences volontaires et non tentative de meurtre, tant mieux pour lui !". Il parle de piège, de guet-apens et conclut : "Il voulait tuer Shana, c'est clair". Il demande une expertise de la victime, un renvoi sur les interêts civils et 3000€ à titre provisoire.

Pour la procureur, il s'agit de la génération "Facebook", ils s'étaient rencontrés via le site internet. Elle compare FB, non sans nostalgie, à l'époque des "fiançailles" qui duraient un an où les familles apprenaient à se connaître. Dans sa description des faits, elle rappelle la jeune est tombée enceinte après 4 mois de relation, que la grossesse n'était pas voulue et que l'enfant n'a pas été reconnu par son père. "Vous n'avez aucun droit sur lui (l'enfant ndlr)" assène t-elle à Jeremy. Elle décrit ses actes comme préoccupants et parle de vraie préméditation eu égard au mode opératoire. Si ces mots sont forts, elle conclut "il y a une persévérance  dans la criminalité ! une contradiction permanente, il n'a jamais reconnu la gravité de son acte. il y a une dangerosité établie, elle n'est pas un objet qu'on estime être sa propriété ! Je demande une sanction forte, 3 ans de prison avec maintien en détention dont 1 an de sursis et mise à l'épreuve, l'interdiction de s'approcher de la victime et de son domicile".

"Quand on aime quelqu'un, on peut attendre des heures"

La défense a eu à coeur de démontrer l'absence de préméditation "quand on aime quelqu'un, on peut attendre des heures" et préfère minimiser se concentrant sur "une histoire de jalousie". Le manque de lumière dans le hall est aussi évoqué "comment le témoin peut affirmer qu'il avait une arme dans chaque main". L'avocat parlera de "rétablir la réalité" et affirme "ce n'était pas prémédité". Il demande au final "une sanction plus juste".

Le prévenu, qui est invité à s'exprimer en dernier comme à l'accoutumé, explique "je veux juste vous dire ce qui est arrivé en septembre 2017, mais c'est pas dans le rapport,  je me suis fait agressé par Shana avec un couteau mais j'ai pas déposé plainte. On s'est disputé, j'ai pris son portable, je l'ai cassé et jeté". La présidente répondra froidement "oui, on a compris, c'est vous la victime". 

Jeremy est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés et s'est vu notifier une peine de 3 ans de prison dont 1 an de sursis avec 2 ans de mise à l'épreuve, une obligation de soin, l'interdiction de rentrer en contact avec Shana et de s'approcher de son domicile.
Pascal Robert
Lu 1840 fois



1.Posté par RÉUNIONNAIS le 13/03/2018 17:19 (depuis mobile)

On peut se poser la question de la maturité des personnes en question.

2.Posté par A m"diter le 14/03/2018 10:47

Moi, j'aimerai bien qu'on aille questionner les mères de ces mecs? Qu'est-ce qui fait que ces cas soient systématiquement récurrents sur l'île. Il y a un problème d'éducation de base. A trop prendre ces gars pour des ti-coq à qui tout leur est permis ça donne ces comportement de "dérangés"!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 13:41 Le Dash8 en intervention à Plateau Caillou