MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

"Papa" doit se dire : "Quelque part, j’ai raté le coche"


- Publié le Lundi 14 Novembre 2016 à 10:26 | Lu 888 fois

"Papa" doit se dire : "Quelque part, j’ai raté le coche"
Comme il avait de l’humour et savait se tourner en dérision, Paul Vergès doit ricaner doucement en cet instant. Et se dire qu’il a raté, sinon le film, au moins le coche en un domaine précis.

Depuis trois jours, des théories de vieux clampins et vieilles clampines se relaient sans discontinuer sur certaine radio. Leur leitmotiv est banal, morne, idiot :

« Paul Vergès là, ça té nout’ papa, ça ».

Lui qui, précisément, leur a martelé mille et mille fois, avec obstination (et il avait raison), qu’ils devaient être fiers d’être Réunionnais. Qui les avait enjoints d’en finir avec le paternalisme colonial et la déification du patron. Le voici confronté à la même idolâtrie !

On avait eu droit à « papa Debré », « papa Giscard » (une chanson d’une rare stupidité), « papa Legros »… Lagourgue y a échappé de peu. Voici que « papa » Vergès s’y colle et doit se dire que la leçon n’a pas porté tous ses fruits.

A quand les prochains "papa Annette" ? "papa Sini(stre)" ? "papa (papy?) Fruteau" ? "papa Michel" ? "grand-papa TAK ?" et autres "mémé Huguette" ? "mama Vanessa" ? "gramoune Vira" ? Le plus tard possible j'espère, car dire le contraire serait souhaiter leur départ les pieds devant.

Oté Pierre, à ou minm lé là po dire à zot arrête èk ça !
Jules Bénard




1.Posté par Choupette le 14/11/2016 11:45

"Qu'IL les avait enjoints ... "

Sinon, et c'est vrai, les Réunionnais resteront de grands enfants; et ils perpétueront l'assistanat en bourrant le crâne de leurs enfants avec "Papa par-ci, papa par-là ... ".

Un chien avec un chapeau dans la rue, ils l'appelleront papa.

Ils croient faire plaisir alors que c'est tout-à-fait le contraire.

Stop à l'idiocratie, un peu de dignité que diable !

2.Posté par Janus le 14/11/2016 16:11

Tu as oublié "papa Jules" ...

Quand tu mourras (le plus tard possible), ils viendront tous dire combien "papa Jules" écrivait bien :-) :-) :-)

Janus

3.Posté par panon pas oui le 14/11/2016 17:05

article sans aucun intéret

4.Posté par Jules Bénard le 14/11/2016 17:27

à posté 2 JANUS :

Merci Janus, un peu d'humour ne fait jamais de mal.
Mais "papa Jules" a existé, c'était MON papa, un grand homme hélas trop tôt parti.
Toutefois, si certains veulent bien dire que je n'écrivais pas trop mal (toi non plus, d'ailleurs), c'est pas moi qui viendrais leur chatouiller les doigts de pieds la nuit.

5.Posté par kld le 14/11/2016 22:30

......................... que dire ???????????

respect à M. Vergés , un chantre de la défense de l'identité créole de 54 à 81 , pendant que d'autres louer leur local aux sud af racistes à st denis, ou applaudisser à l'ordonnance debré , application de la législation d'exception algérienne , colonie framçaise ..................

chacun ses idéaux et son "passé .hein ??????????????? les guerres coloniales françaises qui ont fait des morts inutiles ou le soutien indirecte "en louant" au tenant de l'apartheid ses locaux , c'est vieux , mais chacun s'en souvient !!!!!!!!!!!!!!!!!!! ou pas !!!! .......................... je ne citerais pas de nom ............en vérité , chacun son passé , certains en sont fiers , d'autres devraient se faire "petit" , l'Histoire a déjà jugé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

merci M. Vergés !

6.Posté par Zozossi le 14/11/2016 22:51

Le fond, c'est toujours faire là où il faut.
La règle d'or du Bénard.

Jamais aussi à son aise que quand il peut insulter la plèbe "populiste" à bon compte :
"Vieux clampins, banal, idiot…".

La forme, au mieux, convenue ou empruntée (dans tous les sens du mot).
Au pire, franchement incorrecte, comme ici.

On enjoint (c'est-à-dire on ordonne) quelque chose à quelqu'un.
Donc: qui LEUR avait ENJOINT, et non "qui LES avait ENJOINTS".

Et puisqu'une bénardise ne vient jamais seule : faute de concordance des temps dans cet ajout bijou :
"Si certains veulent bien dire que je n'écrivais pas trop mal [sic], c'est pas moi qui viendrais leur chatouiller les doigts de pieds la nuit".
"Viendrai", bien sûr, et non "viendrais", le présent de la subordonnée entraînant le futur et non le conditionnel dans la principale.

Ce que c'est que de "faire le poids"…
On en perd parfois l'équilibre…

7.Posté par kld le 15/11/2016 00:19

sacré Jules !

8.Posté par kld le 15/11/2016 00:21

tiens , zobzossi , comme choupette , se fait "correcteur de framçais ".étonnant , les memes sous un pseudonyme différent ?

9.Posté par L'Ardéchoise le 15/11/2016 00:56

Non, kld, Zozossi la science corrige ; français cassé, c'est la fessée, français foutu, pan-pan cucul !

Et si j'avais soif, je boirais ses paroles...

10.Posté par Zozossi le 15/11/2016 14:00

@9.Posté par L'Ardéchoise

Ce n'est pas moi qui me vante de "n'écrire pas trop mal" [sic], c'est Bénard, le "mec qui en a" partout.
Qu'avait-il besoin de donner des verges pour se faire battre?

Rien n'oblige à enfiler un costume trop grand pour soi.
Pourquoi le lecteur devrait-il faire comme s'il n'avait pas lu ce qu'on lui met sous le nez?

C'est la plaie de l'époque : jamais autant de gens mal-instruits n'ont voulu faire autant de vent par le haut en employant des mots trop compliqués pour eux.
Tantôt c'est L'Ardéchoise qui écrit "peu me choit" (prenant "chaloir" pour "choir"), tantôt c'est Bénard qui massacre "enjoindre" (comme la quasi-totalité des me(r)diateux)…

Et, gardant un fond de charité, je n'aborderai même pas le cas pendable de l'illettré en trois lettres qui s'obstine à croire qu'il a quelque chose à dire et qu'il le peut.

Quant à discuter du fond plutôt que de reprendre la forme, Bénard a prouvé surabondamment (j'en ai fait la recension) qu'il était passé maître dans l'art de l'esquive.

C'est bien son seul titre de gloire.

11.Posté par L'Ardéchoise le 15/11/2016 19:24

Zozossi, mon erreur, je l'avais repérée, mais au temps pour moi, pas corrigée, et persuadée que vous le feriez avec délectation.
Banco ! sans fortune illico, dommage !
J'ai laissé choir, puisque je n'avais pas été "lucky" sur ce coup-là où j'avais posté plus vite que mon ombre...
Cela ne m'a fait ni chaud, ni froid.

Toutefois, jeune homme, si vous vous mettiez à corriger tous les commentaires faisant outrage à notre belle langue, vous n'auriez pas fini et useriez votre clavier.
En même temps, cela vous éviterait peut-être en rhabillant d'aucuns à déshabiller Jules...

12.Posté par L'Ardéchoise le 15/11/2016 19:26

"de déshabiller"...

13.Posté par Zozossi le 15/11/2016 23:28

@11.Posté par L'Ardéchoise

Bon !
Ce n'est pas vraiment le sujet et je ne vais pas en faire un fromage, vieille fille.
Je ne suis pas -contrairement à ce que vous semblez croire- un méchant homme.
Vous avez fauté malgré vous, soit.

Mon habitude n'est pas de corriger la langue d'autrui, et Dieu sait pourtant si les occasions ne manquent pas.

Mais quand l'insulteur récidiviste Bénard, qui s'avoue incapable de lire plus de trente lignes sans images de Mickey, se pousse du col en exhibant sa plume rachitique sans pouvoir pondre dix lignes dépourvues d'une faute grossière, je lui rentre dans le lard sans état d'âme : ça lui apprendra à vivre.

Vous n'avez été, somme toute, qu'une victime collatérale d'un conflit qu'il a provoqué sans avoir le panache de l'assumer.

Tout de même… c'est trop tentant, pendant que nous y sommes: "au temps pour moi", franchement… Pécher par excès après avoir péché par défaut ne rétablit pas l'équilibre.
"Autant", critiqué par des pédants mal fondés, est tellement plus logique…

14.Posté par L'Ardéchoise le 16/11/2016 10:57

Oui mais...
Je suis fille de militaire !
Et toute l'Académie française est peut-être dans ce cas.

15.Posté par Jules Bénard le 16/11/2016 17:39

à l'Ardéchoise :

Ben dis donc, l'amie, tu te fais habiller pour l'hiver, là.
C'est pas grave quand on sait d'où ça vient.
"Les chiens aboient..." ... "La bave du crapaud..." ... "Se faire traiter d'idiot par un imbécile..."
T'as vraiment pas de quoi en perdre le boire et le manger.

16.Posté par Zozossi le 16/11/2016 19:29

@14.Posté par L'Ardéchoise

Le poisson pourrissant par la tête, l'Académie française n'est plus ce qu'elle était, et l'explication militaire d'"au temps" couramment avancée me semble bien tirée par les cheveux, fussent-ils ras sous le képi.

D'ailleurs plus je vois comment et où l'armée évolue (sauf le respect de monsieur votre père), plus l'objection de conscience me semble s'imposer.
La pantalonnade du brav' général Piquemal à Calais a été en cela riche d'enseignement pour qui en doutait encore.
Nous crevons du grégarisme dans tous les domaines.

S'il y avait une morale à tirer (ça aussi, c'est tentant…): c'est le wâââciste-fâchiste-hèèèneux-extrémiste-vulgaire qui est le vrai contestataire, seul contre tous s'il le faut mais sans forfanterie bénardeuse, et le tenant de la "contestation" chic qui n'est à l'aise qu'en bataillon serré derrière une caution morale…

P.-S.: je vois que le Bénard échaudé vient quémander une caresse : ne le décevez pas...

17.Posté par L'Ardéchoise le 16/11/2016 21:14

Rhabiller, peut-être, mais j'ai l'impression que c'est avec la serpillière d'un film où il est question d'un Père Noël pas sympa...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes