MENU ZINFOS
Communiqué

PCR la pou refé !


- Publié le Mercredi 23 Décembre 2015 à 10:15

Le PCR est né d’une analyse internationale et locale qui commandait à ses membres fondateurs de réclamer l’exercice des pouvoirs de décision et de gestion des affaires réunionnaises par les Réunionnais. Même entrainé dans le tumulte de l’Histoire et face à l’adversité la plus répressive, le PCR n’a jamais abdiqué ses convictions. Retenons, par exemple, que le PCR a été un des Rares partis communistes à avoir condamné l’invasion de Prague par les chars de l’armée soviétique . Mesure-t-on aujourd’hui les implications et la valeur cet acte dans son contexte ?

Durant ses 55 ans passés, le PCR a combattu plusieurs types d’adversaires. En premier lieu les départementalistes de droite, qui ont tenté de confondre malhonnêtement le PCR avec les partis communistes de filiation soviétique. Le PCR a toujours revendiqué son indépendance idéologique. Il n’est comptable que devant son peuple. En deuxième lieu les départementalistes de gauche, qui, dans une conception occidentale d’opposition gauche/droite, tentent maladroitement de disputer au PCR un discours humaniste et social. Face à ces deux forces traditionnelles du paysage politique réunionnais sont apparus depuis Peu deux mouvements aussi soudains que fortement médiatisés : le PLR et le LPA. Le point commun de ces deux mouvements résident dans le fait qu’ils se sont développés en prenant appui sur le PCR. Le PLR est né lorsque Huguette Bello était encore dépositaire de mandats électifs obtenus sous l'étiquette du PCR: député et Maire. Refusant les consignes de son parti d’origine, le PCR, elle a créé son propre parti pour le combattre : c’était flagrant lors des élections locales, le PLR avait des candidats quasiment exclusivement que sur les bastions traditionnels communistes. A noter, qu’à l’exception du Port, le PLR et ses alliés ont perdu toutes les élections depuis cette date. Le LPA, quant à lui, est né de l’union PCR-Thierry Robert, à l’élection municipale de Saint-Leu. Il n'avait pas encore de parti. Ensuite, élu maire, Thierry Robert a « recruté » les militants communistes locaux pour aller grossir les rangs du modem. Aujourd'hui, Il n'a plus un seul élu communiste dans son conseil.

Ces quatre forces convergeant vers la destruction du PCR équivalent aux quatre colonnes du Général Franco attaquant Madrid. A ceci près que Franco se plaisait à dire qu’il avait une arme secrète : une cinquième colonne, invisible car agissant de l’intérieur de Madrid : des traitres à sa solde.

Le PCR aussi a dû combattre une cinquième colonne.

Lorsqu’en 2011, Yolande Pausé et Daniel Alamelou refusent de respecter la parole donnée à Maurice Gironcel (à la population de Sainte-Suzanne et au Parti à travers la section communiste locale), c’est avec le soutien de Huguette Bello. Elle donne le signal de la destruction du PCR. Ce que la droite et le gauche départementalistes n’ont pas pu faire, elle se fait fort de le faire.. Devant l’échec de la manœuvre, elle fonde le PLR en 2012. Certains la rejoindront directement (Sainte-Suzanne, Saint-André, Cilaos, Le Port, La Possession, Saint-Paul…), d’autres resteront au parti pour le combattre de l'intérieur.

Les agissements des membres de cette cinquième colonne sont parfois publics : un maire communiste annonce la titularisation générale de ses agents sur le budget municipal, alors que le PCR ne cesse de réclamer, a minima, au gouvernement la prise en charge, sur budget de l’État, de la sur-rémunération décidée par l’État –position respectée par tous les autres maires communistes qui deviennent dès lors la cibles des syndicats et employés communaux ; un dirigeant de section communiste qui possède une pétition qui peut changer le rapport de force électoral, préfère obéir aux injonctions d’un adversaire PLR au lieu de favoriser le PCR ; se singulariser en dénigrant à chaque occasion les dirigeants du PCR « avec toute l’affection que je [leur] porte »… Mais, le plus souvent, ces agissements sont insidieuses : méconnaissance des décisions collectives et mépris de la solidarité dues aux frères d’armes pour n’agir qu’en fonction d’une « conviction profonde personnelle » ; manipulation des militants –fort de son statut fonctionnel ou historique– pour annihiler une section, refuser de présenter un candidat à une élection, faire voter contre les consignes du Parti…

Jusqu’à maintenant, le PCR a toujours été transparent à ces félonies. En témoignent les décisions du 8ème congrès (qu’il conviendra un jour d’étudier comme un exercice expérimental de science sociale en milieu ouvert). Le « Conseil de la reconstruction du PCR », installé suite à la crise de 2012, après un an de travail assidu, abouti aux décisions suivantes : sur l’autel de la préservation de la cohésion du Parti, les congressistes ont adopté des mesures consensuelles bâties sur une réaffirmation de principes idéologiques, certes, mais un compromis organisationnel qu’on savait loin d’être parfait. Le postulat était alors que « si un camarade i plait pa nou, raye pas son nom, aide a lu ; ensemble, alon aide a lu a améliore a lu ».

Le Conseil Politique du PCR du samedi 19 décembre 2015 a mis fin à cette expérimentation. Une page se tourne dans l’histoire politique réunionnaise. Le PCR peut entièrement se consacrer à obtenir l’exercice des pouvoirs de décision et de gestion des affaires réunionnaises par les Réunionnais, dans la République. Les conditions politiques et sociales n’y ont jamais été aussi favorables.

Fraternité,




Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan,
Heureux Réunionnais, Citoyen Terrien




1.Posté par kirikou citoyen du monde le 23/12/2015 10:49 (depuis mobile)

Quand je fais tout pour que mon maïs cuise avant celui des autres, le feu s’éteint

2.Posté par Lecnorig le 23/12/2015 12:12

Le marmaille d'Ary existe et il nous le fait savoir !
Pa - thé - tique !
Faudrait déjà qu'il relise ses futurs torchons avant de les publier, ça éviterait aux éventuels lecteurs l'harassante lecture d'un texte bourré de grossière fautes d'orthographe, de coquilles et autres, le tout dans un français approximatif.
C'est c'est pour la forme...
Pour le fond, il nous livre certainement là le fruit d'une cogitation collective bien mûrie exhalant tout le fiel d'une équipe en déroute.
Pauvre Paul... L'aurait dû prendre sa retraite depuis un bon moment au lieu de jouer au général d'armée mexicaine... ça l'aurait évité de laisser ce type de traces gluantes dans l'histoire d'un Parti dont la population retiendra qu'il fut dirigé en fin de vie par la pire bande d'incapables qui soit... Du coup ce sont les Hoarau Père et fils - sautant du train en marche durant le déraillement - qui s'en tirent plutôt bien...
Ah, ces Yee-Chong-Tchi-Kan ! Créole i di : "Calbasse amère i suiv' la racine !"

3.Posté par Lobotomie le 23/12/2015 12:54

"Lobotomie : ablation d’une partie de cerveau". Lorsqu’on nait communiste, qu’on est nourrit de surcroit au biberon du stalinisme, de père -voir de grand-père - en fils sur plusieurs génération, il n’est pas étonnant que le cerveau soit formaté. Si les cellules du corps humain ont cette capacité à se régénérer tous les 7 ans environ, il n’en est pas de même pour celles du cerveau. Lorsque la gangrène du martellement (en référence au marteau subrepticement disparu du drapeau soviétique du PCR) a réduit les capacités de réflexion de l’asservi-militant, alors la force du conditionnement permet d’écrire et d’affirmer ce genre d’ineptie. Partagé entre la prétention de la caste supérieure flottant dans l’excellence (le visionnaire) et la victimisation élitiste ("ils" n’ont rien compris, "tous" nous ont trahi), le seul leitmotiv devient "obtenir l’exercice des pouvoirs de décision et de gestion des affaires réunionnaises", ("par les Réunionnais" n’étant qu’un alibi pour tenter de cacher le vieux démon de Vergès depuis 1959, l’indépendance, le plein pouvoir pour moi et ma dynastie, comme certains asiatiques dictateurs -un hasard ?-). Le palliatif à cette soif de pouvoir, appelé décentralisation, a conduit le chef charismatique aveuglé à sa perte entrainant par là-même son parti dans les abîmes. Quelques âmes en peine, comme l’auteur de cette tribune, encore influencé par son père maître-à-penser, tente de dissimuler le mot d’ordre inspiré du chef déchu "désistement révolutionnaire" par un semblant de "hara-kiri" synonyme de mort avec honneur chez les asiatiques plutôt que déchéance lamentable. Le paradoxe au PCR est que la poursuite collective de l’indépendance a laissé place à une totale restriction de la liberté de pensée. Aujourd’hui, il serait plus opportun de dire aux quelques âmes perdues de feu le PCR : "je ne pense plus, donc je ne suis plus".

4.Posté par kersauson (de) p. le 23/12/2015 14:51

pcr ramassis d anciens criminels tels p verges ( merci mr Jacques T. pour la statue du depute assassine). de escrocs fuyard marron tel l autre p. verges. de gens qui s en sont mis plein les fouilles.. un coco qui paye isf.. un qui se la pete avec une mcur aux initiales PV.. qui veut mettre fifille et fiston ou il s ne peuvent.. qui fricotent avec dindar tajk virapoule etc etc.. pcr pourri pcr foutu pcr pli rien. pcr poubelle.

5.Posté par OLIVIER le 23/12/2015 16:55

Aussi stalinien que son papa celui là ... Et aucune reconnaissance envers Mlle de Chateauvieux, ancienne maire de St Leu , qui n'était pas sectaire et a aidé sa famille de condition très modeste ...

6.Posté par GIRONDIN le 23/12/2015 20:02 (depuis mobile)

Ils sont 3 + celui-là 4.
Bon c'est plus facile de s'entendre à 4❕

7.Posté par free le 23/12/2015 20:32 (depuis mobile)

La pou refait ou plutot la pou crevé????

8.Posté par kld le 23/12/2015 20:35

triste fin , pour ceux qui ont traités leurs "ex camarades" de nazi ....c'est fini le "politburo" à l'ancienne .dommage , pendant 40 ans le Pcr a quand meme défendu une certaine idée de la Réunion , merci à eux . mais là ..............

9.Posté par Bof le 28/12/2015 11:47

Allez fai élire aou avant de faire l'écrivain.

10.Posté par arsinoe le 28/12/2015 18:57

pitoyable, ce "courrier",
ignoble, également
entre ceux qui traitent HB de collabo et ceux qui qualifient des communistes de franquistes….

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes