MENU ZINFOS

Ouverture des assises de la tresse au Moca

Le tressage du vacoa et autres végétaux fait non seulement partie de l'identité culturelle réunionnaise mais il est un véritable vecteur d'activité économique qui profite pleinement aux familles et aux associations. Que ce soit Le Département ou la Région, tous les intervenants de la filière se sont regroupés ce mercredi au Moca afin de faire le point sur la structuration de l'activité. Une charte sera signée ce jeudi.

Jeudi 17 Novembre 2016

Ouverture des assises de la tresse au Moca
PROMOUVOIR LE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES EN VALORISANT LE PATRIMOINE COMME LEVIER DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE


Compte tenu de la conjoncture actuelle, favoriser l’émergence de filières d’activités et d’insertion par l’économie dans un objectif de rayonnement régional est l’objectif des trois partenaires pour:

• Créer de l’emploi
• Préserver un savoir-faire, le patrimoine réunionnais
• Reconnaître le statut des acteurs d’une filière traditionnelle.
 
A l’instar de la structuration de la filière "Bois de goyavier" portée par le Département dès 2011, devenue aujourd’hui un exemple parfait de la mise en cohérence des dispositifs pour la construction de parcours d’insertion, la Région, le Département et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat ont décidé de fédérer leurs compétences respectives pour porter, autour d’un projet commun, la structuration d’une filière "tresse".

Une démarche volontariste pour consolider un savoir- faire jusqu’à l’export. Il s’agit donc d’accompagner une filière à fort potentiel de développement endogène et de permettre à La Réunion de tirer profit de cette nouvelle dynamique, depuis l’approvisionnement jusqu’à la vente en local ou à l’export afin de valoriser davantage encore des savoir-faire existant, mais aussi de soutenir des possibles créations d’emplois durables, notamment à destination de publics en difficultés d’insertion.


 
POURQUOI LES MÉTIERS DE LA TRESSE ?
 

Les métiers de la tresse constituent un savoir-faire ancien et renommé à La Réunion.

Des chapeaux en "paille chouchou" qui s’exportaient jusqu’à New York au début du 20 e siècle, aux traditionnels bertels en vacoa ou savates en choka, les Réunionnais, et particulièrement les Réunionnaises, ont su valoriser les richesses naturelles de l’île.

Avec l’avènement de la société de consommation et l’arrivée sur La Réunion de produits importés à bas coût, ces savoir-faire sont quelque peu tombés en désuétude et ont souffert d’une image dévalorisante.

Ils ne sont pour autant pas tombés dans l’oubli car nombreux et nombreuses sont les Réunionnais à avoir continué à perpétuer ces traditions, et à les transmettre souvent par le biais d’associations exerçant dans le champ de l’économie sociale et solidaire.

Ce contexte a quelque peu changé ces dernières années. L’engouement pour le bio, l’intégration du développement durable dans les esprits ainsi que dans certains textes de Loi, comme la récente interdiction des sachets en plastique, la croissance du tourisme, l’engouement pour la vente directe producteur-consommateur et la volonté de plus en plus affirmée d’acheter des produits liés à l’artisanat local créent une nouvelle dynamique pour ces métiers dont la seule valeur jusqu’ici reconnue était de nature patrimoniale.

Retrouvez ici plus de photos.



“Passeport Réussite pour chaque jeune.”

“La 2ème génération des Grands Chantiers.”

“Libérer les entreprises et les énergies.”

“Libérer la terre.”

“Affirmer l’identité, la fierté réunionnaise.”

“Liberté de bouger, de se connecter...”

“La coopération.”

 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes