MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Oui, voilà pourquoi…


- Publié le Lundi 31 Octobre 2016 à 10:30 | Lu 721 fois

Oui, voilà pourquoi…
Loin de moi l’idée de porter un jugement quelconque sur ce qui s’est réellement passé le dimanche 23 Octobre dernier quand, vers 14h30, un détenu à tenter de se suicider dans une prison de notre département. Je me bornerai à seulement souligner ce qui me semble être une réaction désespérée qui, heureusement, a pu être maîtrisée par les agents de service qui ont su faire preuve de grand professionnalisme et éviter un drame, sous les yeux des familles présentes à cette heure-là pour visiter et soutenir un de leurs proches en détention.
J’évoque ce fait - que nous ne pouvons pas qualifier de « divers » - pour mettre l’accent sur le travail que réalisent tous les bénévoles qui ont choisi de donner de leur temps et de leur sens de la solidarité pour aider des détenus à vivre et accepter leur condamnation et les préparer à ne plus retomber dans l’acte répréhensible.

Ce même dimanche 23 Octobre, lors de la messe célébrée à l’église Saint Yves, au Port, les fidèles ont pu entendre, non sans émotion, deux de ces personnes - deux femmes -  venues témoigner du temps que les militants des « Aumôneries de prison » consacrent à ceux et celles qui, derrière les murs d’un Centre pénitentiaire, ont tant besoin d’entendre des paroles qui les aideraient à croire en demain… des paroles qui peuvent les préparer à vivre ce moment où ils retrouveront une vie normale et qui ne manque pas de gravité … des paroles qui peuvent leur montrer quels devront être alors leur attitude et leur devoir vis à vis de ceux qui ont beaucoup souffert à cause d’eux.

L’une des deux militantes donna lecture d’une lettre-témoignage d’une personne détenue. Ecoutez un passage: «… C’est ma première incarcération, et je suis relativement jeune. Je suis croyant depuis tout petit... Le Seigneur ne fait que nous tendre la main, mais il arrive bien trop souvent que, par orgueil, par vanité, nous allons bien trop loin dans nos actes. Et voilà que je me retrouve en prison…Au fond, je ne suis pas une mauvaise personne mais j’ai commis un acte désastreux. Je n’aurais jamais pensé commettre de tels faits »…
Gardons-nous de trouver que de tels propos sont trop faciles, puisqu’  il est exact qu’ils n’effaceront pas le mal et la douleur provoqués. Mais, nous n’avons pas le droit d’oublier que le détenu, une fois sa peine purgée, sera face à sa vie et face à la vie. Il est bon qu’il soit préparé à cela.

Je sais qu’il se trouvera certains pour penser qu’il eut été plus intéressant que j’use de cette chronique pour évoquer les grands sujets de notre actualité. J’aurais pu, il est vrai, consacrer ces lignes à vous dire combien je souhaite qu’un Nicolas Sarkozy et qu’un François Hollande  ne se retrouvent pas à solliciter les suffrages des Français lors des prochaines présidentielles.

J’aurais pu, il est vrai aussi, vous confier que j’ai trouvé lamentable l’initiative de deux de nos Maires de choisir le sabotage d’une finale régionale de Coupe de France et de fragiliser ainsi gravement une institution associative.
J’aurais pu également vous inviter à découvrir Rocaya Paillet, notre brillante animatrice-présentatrice à Réunion Première. Rocaya vient de sortir un petit livre tout beau et porteur d’un message d’une force exceptionnelle qui rendra, j’en suis certain, service à tous ceux qui ont à affronter l’épreuve d’un cancer. Oui, j’aurais pu vous pousser à avoir en main son témoignage bâti sur la confiance en soi et sur le sens de l’humour de celle qui a pu compter sur l’amour que lui portent son époux et son fils ainsi que sur l’affection de toute sa famille et de nombre de ses amis. Ce petit livre, je l’ai acheté dans une librairie au bout de la Rue de la Compagnie, à Saint Denis. Je vous le conseille vivement… Oui, j’aurais pu vous parler de cela.

Mais la vie est faite également de petites choses, de ces choses portées par de petites personnes. De ces choses et de ces personnes de peu dont on ne parle pas toujours et dont l’écrivain Pierre Sansot nous a appris, dans un bel ouvrage, à sentir combien elles nous entourent dans notre vie de chaque jour.

Voilà pourquoi, aujourd’hui, j’ai choisi d’inviter ceux qui me lisent à réfléchir à ce que, les uns et les autres, nous pourrions faire pour aider ceux et celles qui ont besoin d’être soutenus pour pouvoir repartir dans la vie, le moment venu.

Saluer le travail de ces bénévoles d’associations est la moindre des choses… Oui, voilà pourquoi.
 
                                                                                          Raymond Lauret



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes