MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Oui à La nouvelle route du littoral


- Publié le Mardi 24 Juin 2014 à 14:07 | Lu 581 fois

Oui à La nouvelle route du littoral
L’actuelle route du littoral n’a pas fini de faire parler d’elle. Depuis 1946, des débats ont lieu. En 1950, trois solutions sont proposées. En 1955, deux solutions sont retenues. De 1956 à 1963, se déroule le chantier de la première route. Dès le début des travaux, en mars 1961, le risque d’effondrement est apparu, ainsi le 6 mars, 270 m3 de tunnel s’effondrent dans la mer. Le 22 juin 1980 à 6h15 environ, 15 000 de m3 de roches s’abattent sur la route. Des jeunes Réunionnais, de 21 ans à 25 ans, trouvent la mort. Le 28 juin, un millier de personnes se sont réunies contre la route qui tue. En 2002, une centaine de tonnes de pierres tombent sur la route. Le samedi 2 octobre 2004 un bloc de 250 kg tue une jeune femme de 18 ans. Le 20 février 2006, un rocher faisant un mort et un blessé grave, le 24 mars 2006 à cinq heures du matin un pan entier de la falaise s’écroule sur la route et tue des familles, le 15 octobre 2006 un nouveau drame. Permettez-moi de vous rappeler la nature du problème que je pose aux opposants de ce chantier, en particulier à l’association ATR-Fnaut, si un pan de falaise s’écroule, faisant des milliers morts, pensons à nos enfants, papa, maman, femme, cousin, tonton, etc.
 
Chaque jour, 58 000 voitures, fois deux, passent sur cet axe routier essentiel pour notre île. Et si un bus était victime d’un éboulis ? Combien de morts faut-il ? Nos proches passent tous les jours sur cette route de la mort ? Je le dis à tous, la Réunion ne veut plus de morts sur cette route, nous ne voulons plus vivre la crainte d’un éboulement massif, nous ne voulons plus rouler sur cette route la peur au ventre.
 
La nouvelle route du littoral est un chantier nécessaire, choisi et urgent pour la Réunion car l’état actuel de la RN1 est dégradé et irréversible. L’actuelle route du littoral date de 1976 et elle est en fin de vie. Il y règne une insécurité pour les usagers avec des risques : d’éboulements massifs et meurtriers comme on en a connu en 1980 et 2006 par exemple malgré la pose des filets de protection, de submersions avec la houle (cyclones, tsunami), de ruptures d’ouvrages (phénomènes des loups, effondrement de la chaussée) avec les coupures et restrictions de trafics fréquentes (environ 30 jours/an) ce qui engendre des pertes de temps, surcoûts induits, stress des usagers, un impact économique certain avec le retard des salariés et des livraisons de marchandises... et avec des coûts d’entretien importants (à peu près 6 M €/an) qui devraient être divisés par deux avec la nouvelle route.
 
Par ailleurs, l’actuelle route du littoral est une catastrophe écologique : rejet direct des effluents (huiles, carburants, gomme pneumatique) dans l’océan, dégradation de la flore de l’avifaune particulière de la falaise avec les filets de protection et invasion du piège à cailloux entre la falaise et les 2x2 voies par les Espèces exotiques envahissantes, nuisances sonores liées au bruit routier,...
 
La falaise de la route du littoral étant vivante, il est naturel que des éboulis de moyennes et grandes ampleurs se produisent un jour ou l’autre comme cela s’est déjà produit par exemple en 1980 et 2006 produisant des dégâts matériels, économiques et des drames humains autrement dit la mort d’innocentes victimes.
 
En vérité, personne ne peut prédire quand se reproduira un grand éboulement identique à celui de mars 2006 qui a tué deux usagers et coupé la route pendant un mois. Que se passerait-il si celui-ci se reproduisait sur une route embouteillée à l’heure de pointe du matin ?
 
Ces nombreux impacts négatifs seront traités et éliminés ou réduits dans le cadre de la nouvelle route qui, de plus, fera une place importante aux transports collectifs et aux modes doux (piste cyclable). On ne construit pas un ouvrage en mer sans d’importantes précautions comme vous avez l’air de le laisser entendre. Le cadre réglementaire en vigueur est connu et très strict : autorisation d’occupation du domaine public maritime, autorisation au titre de la police de l’eau, autorisations au titre des espèces protégées...
 
Celles-ci ne sont délivrées que sur la base d’études techniques et environnementales très approfondies, qui garantissent que toutes les précautions ont bien été prises pendant les travaux et pendant toute la durée de vie de la future route pour éviter ou réduire les impacts négatifs sur l’environnement, et ce, après avoir démontré qu’il n’y avait pas d’alternatives satisfaisantes.
 
En termes de relance économique, la nouvelle route du littoral est un vaste chantier pour l’emploi et la formation des Réunionnais.
 
Le projet de nouvelle route du littoral est un chantier de l’île de la Réunion affiché comme l’un des chantiers prioritaires fixés par les accords de Matignon. Pour les Réunionnais, il représente de nombreux emplois à la clé. En effet, le contrat de maîtrise d’œuvre signé pour ce chantier est l’un des plus importants en France. Formation (BTP, VRD, scaphandriers, soudeurs, chaudronniers, logisticiens …) et emploi local sont également au cœur de ce chantier, qui constitue un important terrain d’opportunités pour les Réunionnais.
 
La nouvelle route du littoral c’est un gros chantier et de gros volumes d’emplois. Lorsqu’un million d’euros sont investis dans un gros chantier, cela génère environ 8 emplois, dont 6 emplois directs et 2 emplois indirects (sous-traitants, transporteurs par exemple, intérimaires...) soit près de 10 000 emplois créés à cette occasion. Le projet de nouvelle route du littoral est donc une aubaine professionnelle pour de nombreux Réunionnais. Je suis un militant associatif, indépendant des partis politiques qui depuis 2005 agit pour trouver une solution pour éradiquer cette route meurtrière. Je n’ai pas hésité à alerter l’opinion, ériger une stèle à la mémoire des victimes, sensibiliser les médias, rencontrer des ministres afin de résoudre définitivement le caractère dangereux de la route du littoral.
 
Rappelons que le bouclage financier de la nouvelle route du littoral a été acté avec les accords Matignon II signé en 2010 par le Premier ministre de l’époque François Fillon et que les plis des appels d’offres sont dans la fourchette des prix estimés (à moins 5%) pour un montant total de 1,6 milliard d’euros. 
 
Enfin soulignons l’expertise technique de nos ingénieurs français qui ont travaillé sur ce projet. Alors que ceux-ci ont été encensés par tous parce qu’ils ont fait le viaduc de Millau pourquoi leurs compétences ne sont pas reconnues par les opposants à la NRL ?
 
Il est sûr que la Nouvelle Route du Littoral, avec son tracé éloigné de la falaise nous protègera totalement des éboulis meurtriers de la corniche entre Saint-Denis et La Possession. Malgré cela, certains opposants irréductibles à la Nouvelle Route du Littoral s’en sont donnés à cœur joie en essayant de faire peur aux Réunionnais, en faisant croire que cette nouvelle route ne prend pas en considération les impacts de la houle.
 
Or, le viaduc prévu sur la nouvelle route du littoral est un ouvrage d’art d’une longueur de 5.4 kilomètres, représentant un grand pont routier constitué de plusieurs travées et franchissant la mer à grande hauteur. La partie viaduc de la Nouvelle Route du Littoral se tiendra au minimum à une soixantaine de mètres de la côte afin de prévenir les risques liés à la montagne et à une hauteur permettant de le prémunir sans problème des risques maritimes et en particulier des houles cycloniques contrairement à l’actuelle route qui subit fortement l’influence de la houle (vagues et effondrements de la chaussée) provoquant ainsi très régulièrement des fermetures totales ou partielles de la route avec des conséquences matérielles, économiques et humaines incalculables et extrêmement lourdes à porter pour notre île.
 
Les Réunionnais doivent être informés que la hauteur maximale de houle enregistrée est de 11 mètres. La Nouvelle Route du Littoral se base sur une hauteur maximale de plus de 15 mètres au large et sur la côte avec le déferlement, même si les houles sont plus fortes, la hauteur maximale ne pourra pas être plus élevée (et ceci en lien à la profondeur des fonds marins).
 
Les opposants à la nouvelle route du littoral ne cessent donc de jouer sur des peurs irrationnelles. Au contraire, ce chantier concilie sécurité et protection de l’environnement.
 
Aujourd’hui de nombreux transporteurs, terrassiers, conducteurs d’engin ne souhaitent qu’une seule chose : travailler et nourrir leur famille. Ils sont disponibles pour œuvrer sur ce chantier. Mais votre opposition systématique aux sites d’extraction de roches massives nuit à l’emploi des réunionnais. Cessez de faire peur aux réunionnais !
 
En vérité, personne ne peut prédire quand se reproduira un grand éboulement identique à celui de mars 2006 qui a tué. Permettez-moi de vous rappeler la nature du problème que je pose à l’association ART- Fnaut, et aux personnes qui sont contre la nouvelle route du littoral : si un pan de falaise s’écoule, cette route peut peut encore faire des milliers morts.
 
La vie n’a pas de prix.
 
Roland LAMBERT, président de l’AURC (Association des Usagers de la Route en Corniche)




1.Posté par SABOTAGE... le 24/06/2014 15:19

c'est qui ce vendu..??

2.Posté par Coco le 24/06/2014 15:53

@ post 1 sabotage...
c'est qui ce saboteur ?

3.Posté par La rédactrice le 24/06/2014 16:12

Bonjour,

C'est un descriptif qui éclaire réellement les déboires de cette route !

Tous ces chiffres sont effrayants !
Les Réunionnais vivent dans un état de stress.
Nous nous ne sentons plus en sécurité en longeant cette falaise !
Il est nécessaire de construire cette NRL.
Oui, en effet c'est une route qui va coûter 1.6 milliards d'euros.
Mais c'est une route qui mettre à l’abri nos proches, nos enfants..
C'est une route qui va décongestionner le trafic de plus en plus dense à la Réunion.
Les choses ne vont pas s'améliorer avec l'explosion démographique qui nous attend.
C'est une route qui va offrir à nos jeunes, à nos moins jeunes des emplois, des formations, des perspectives d'avenir...
C'est une route qui va moderniser nos espaces. C'est un nouvel édifice qui vient structurer un peu plus notre île.

Il faut que cette nouvelle route se construise et je suis tellement rassurée lorsque je vois s'installer ces plateformes techniques sur l'eau qui officialise encore un peu plus le démarrage des travaux !

4.Posté par BLUESHARK le 24/06/2014 16:19

Je rejoins parfaitement Monsieur LAMBERT!!!

Cette route est une priorité, pour l’intérêt général!!! Une bande de fauteurs de troubles ne cesse de faire peur la population et pourtant le dossier de la NRL est ficelé et le chantier commencé!!!

Alors chers détracteurs allez voir ailleurs!

5.Posté par polo974 le 24/06/2014 17:04

""" En termes de relance économique, la nouvelle route du littoral est un vaste chantier pour l’emploi et la formation des Réunionnais. """
""" Aujourd’hui de nombreux transporteurs, terrassiers, conducteurs d’engin ne souhaitent qu’une seule chose : travailler et nourrir leur famille. """

Ouais, eh bien on peut le faire pour beaucoup moins cher...

La route n'est pas la solution, c'est le problème...

6.Posté par pipoteur le 24/06/2014 17:44

@post3: Les chiffres sont effrayants effectivement. 22 morts depuis 1976 soit un mort tous les 630 jours par éboulis. Aucun mort depuis 2006 grâce aux travaux de sécurisation.
116 000 véhicules jours et en considérant un trafic moyen moindre sur la période de 38 ans soit 40 000 véhicules jour pendant 38 ans soit 55 millions (arrondis) de véhicules ayant traversé cette route et en considérant qu'il n'y a eu qu'un seul mort dans chaque voiture ça fait une chance /2,5 millions de se faire tuer par un galet!!

Les chiffres utilisés à bon essient ça parle très vite... Pour info il y a eu plus de 100 morts dans des accidents "normaux".

Il y a infiniment plus de chances que vous mouriez étouffée par votre connerie...

7.Posté par noe le 24/06/2014 18:07

Article trop long à lire ...
Trop de baratins !
Mais j'adhère !

Vive la NRL !
Merci Didier ROBERT !

8.Posté par pipoteur le 24/06/2014 18:49

Correction du post 6: c'est pas 55 millions mais 550 millions soit 1 chance sur 25 millions! C'est encore plus éloquent.
Pire que le loto!!!
Mais moins que la probabilité de mourir de son vivant... c'est sûr!!!
Et désolé pour l'érreur...

9.Posté par L’INDÉPENDANT le 24/06/2014 20:28

@ Roland LAMBERT
Au lieu de prendre comme exemple l'éboulement de 2006, prenez celui de 80 qui a été près de trois fois plus important et surtout juste à l'entrée du tunnel...
Que donnerait ce même éboulement avec le bouchon matinal a ce même endroit ?
Des centaines de morts à n'en point douter.

10.Posté par Jules Bénard le 25/06/2014 10:04

Les thuriféraires de Ddier-le-Petit n'ont pas fini de sévir, la preuve.
Il y a bien moins cher et bien plus durable que la NRL, catastrophique en matière financière et écologique. Mais Didier-l'Insignifiant veut SA route, SON ouvrage pharaonique, pour que son nom y soit associé.
Les éboulements ne se produisant pas n'importe où, il est plus simple et moins onéreux de sécuriser ces zones-là, au moyen de tranchées couvertes qui, elles, ne mettront pas en péril les sites d'extraction.
Quant aux ardents zélateurs de Didier-le-Minuscule, que diront-ils lorsque LEUR NRL partira en allumettes sous les coups de boutoirs des houles croisées ?

11.Posté par Romuald le 25/06/2014 10:57

Oui !!!
c'est important de rappeler tous ces éléments
les réunionnais doivent juger en toute connaissance de cause.
Beaucoup trop de fausses informations sont diffusées à tout vent pour effrayer les gens.
Ni la Région, ni l'Etat, ni l'Europe, ni même les entreprises ne peuvent envisager de construire une route qui mettrait encore plus en danger les automobilistes ! Ni la Région, ni l'Etat, ni l'Europe et encore moins les entreprises n'engageraient leur responsabilité à ce point !
Ni la Région, ni l'Etat, ni l'Europe n'engageraient autant de financement dans ce projet s'il n'était pas viable et s'il représentait le gouffre financier tel qu'il est présenté par les détracteurs !


12.Posté par BRIT le 25/06/2014 16:36

C'est bien beau de faire des discours et faire culpabiliser les réunionnais sur les "morts à venir", mais cette route est un gouffre sans fond pour une économie comme la notre, la majorité des personnes embauchés ne sont pas réunionnais, il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles.
Et puis, qui paiera pour entretenir cette route, les réunionnais se plaignent du coût de cette route car c'est vraiment extravagant et complètement fou.
Je pense que d'autre solution existe ,Moi JE SUIS CONTRE CE PROJET ET JE NE CHANGERAI PAS D'AVIS, je traverse cette route tous les jours et malgré le danger qu'elle représente je suis contre cette route qui est un gouffre financier.

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/06/2014 21:52

quand un fonctionnaire territorial du conseil régional cire les pompes de son exécutif...voilà ce que cela donne..

certains combats valent la peine. d'autres sont plus polémiques..

14.Posté par BLUESHARK @ BRIT le 26/06/2014 08:36

Je n'ai qu'un souhait pour vous, qu'aucun galet ne vous tombe dessus!

Pour en venir au financement je vous invite à vous rapprocher de l'espace des grands chantiers car ce que vous écrivez est TOTALEMENT FAUX.
Le remboursement de l'endettement de la Région pour cette route représente 5% du budget régional, ce n'est certainement pas cela qui plombera notre capacité de faire d'autres programmations en vue du développement de notre territoire!!!

Vous vous êtes fait avoir par le discours des détracteurs, UNE BANDE DE MENTEUR! Venez à la source! Je tiens à préciser, contrairement à certaines remarque je ne suis pas salarié de la région! Simplement de temps en temps je me permets de me rendre à cet espace des grands chantier afin de mieux comprendre ce chantier et je ne me fie pas aux dires des détracteurs qui restent enfermée dans leur haine anti-Didier Robert, ce qui les rend subjectif!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes