MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Où va la Région?


Par Pierrot Dupuy - Publié le Mardi 26 Août 2008 à 06:40 | Lu 434 fois

La conférence de presse du nouveau groupe unifié de la Droite au Conseil régional hier matin a permis de mettre le doigt sur de nombreux dysfonctionnements de la collectivité régionale.

Le premier point mis en exergue touche à l'incapacité de la Région à maîtriser les coûts des différents chantiers dont elle a la responsabilité.
On connaissait déjà l'explosion du coût final de la route des Tamarins (+73%: 1,1 milliard d’euros au lieu des 635 millions prévus initialement), mais il faut savoir que les dépassements sont proportionnellement du même ordre pour le centre de formation aux métiers de l'automobile (de 24 à 37 millions d’euros) et pour le nouveau lycée de Saint-Paul 4 (de 23 à 36 millions d’euros).
Pas très fort pour un Paul Vergès qui aime à donner des leçons à tout le monde. Il y a certes eu une augmentation du prix des matières premières, mais est-ce la seule cause?
On comprend, dans ce contexte, l'inquiétude des élus de l'opposition concernant le coût final du futur tram-train. On annonce aujourd'hui un montant de 1,6 milliard d'euros. Mais il ne s'agit que d'une estimation. Le vrai prix ne sera connu que dans quelques mois, quand les deux consortiums retenus dans le cadre du partenariat public/privé (PPP) auront remis officiellement leurs offres. D'ores et déjà, certaines entreprises concernées feraient état de demandes de la Région afin de diminuer certaines prestations, comme si on était déjà en dehors de l'enveloppe prévue.
D'où les interrogations des élus de l'"UMP et apparentés" quant à la capacité financière de la Région à pouvoir réaliser tous ces ouvrages, sans endetter nos enfants et nos petits enfants...
En ce qui concerne le tram-train encore, Alain Bénard, puis Thierry Sam-Chit-Chong ont laissé entendre que le dossier pourrait également être "plombé" politiquement à la suite de la décision d'Huguette Bello d'abandonner le projet "Ecopolis", cette ville nouvelle totalement écologique de 40.000 habitants qu'Alain Bénard souhaitait implanter sur le site de Cambaie. Selon l'ancien maire de Saint-Paul, l'économie globale du tram-train ne tenait la route que parce qu'il était prévu une gare routière au milieu d'Ecopolis. "Comment rentabiliser le tram-train sans les 4 ou 5.000 voyageurs quotidiens potentiels d'Ecopolis?", s'est interrogé Alain Bénard, qui a également évoqué la remise en cause du projet au niveau de Saint-Denis par Gilbert Annette.
Thierry Sam-Chit-Chong a enfin évoqué un problème juridique qui pourrait, à lui seul, remettre en cause le projet de tram-train: la Déclaration d'Utilité Publique (DUP) a été faite en fonction d'un tracé déterminé. Remettre en cause son trajet à Saint-Paul et à Saint-Denis obligerait à demander une nouvelle DUP. Or, on sait que les délais sont excessivement longs avant d'y parvenir. Et qui peut savoir quel serait le coût du tram-train dans quelques années? Pas sûr que la Région ait encore les moyens de se le payer...
On comprend dans ces conditions pourquoi Paul et Pierre Vergès commencent à préparer la population à un abandon du projet. Il sauront alors -ils en ont l'habitude- en rejeter la responsabilité sur l'État qui ne donne pas assez d'argent, ou sur les entreprises privées qui proposent des prix trop élevés.
Quand va-t-on enfin évoquer la responsabilité de la famille Vergès et son incapacité à gérer?
Enfin, les membres du nouveau groupe "UMP et apparentés" semblent avoir dorénavant une position commune d'opposition à la Maison des Civilisations. On se souvient que ça n'a pas toujours été le cas, Alain Bénard notamment approuvant le projet et mettant même un terrain à disposition de la Région. Aujourd'hui, ils ont l'air unanimes pour réclamer l'abandon du projet, même si on n'a pas de certitudes sur la position d'Alain Bénard, sorti de la salle quelques minutes avant qu'on n'aborde le sujet, pour aller répondre aux questions d'un journaliste radio.
On a donc eu confirmation que le projet de Maison des Civilisations est pour le moment estimé 65 millions d'euros, mais qu'il faut là aussi s'attendre à des dépassements. Le coût de fonctionnement actuel, alors que la MCUR n'existe pas encore, est d'ores et déjà de 1,7 million d'euros par an, dont une partie pour les salaires et les voyages de Françoise Vergès et de ses copains. Quant au coût de fonctionnement annuel de la structure une fois terminée, Thierry Sam-Chit-Chong l'a estimé "traditionnellement à 10% de l'investissement", soit entre 6,5 et 10 millions d'euros si l'on prend en compte les surcoûts annoncés.
Tant qu'il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir...



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes