MENU ZINFOS
Société

Où va l’Inde de M. Modi ?


Pour toute une génération dont je fais partie, l’Inde a longtemps fait figure de modèle politique. La lutte contre le colonialisme anglais, menée avec humanisme et finesse stratégique par le mahatma Gandhi, demeure encore aujourd’hui un exemple à suivre. Combinant satyāgraha (littéralement « attachement à la vérité »), la résistance à l'oppression par la désobéissance civile de masse, et ahiṃsā, non violence, respect de la vie, Gandhi avait su mettre l’occupant devant ses propres contradictions.

Par Mohamed AÏT-AARAB - Publié le Mercredi 10 Février 2021 à 10:21



Une décennie plus tard, alors que le monde vivait dans la crainte d’une guerre “chaude”  entre les deux super puissances du moment, U.R.S.S. et U.S.A., l’Inde contribue activement à la naissance du mouvement des non alignés. Nehru, aux côtés de Nasser et Tito, est le promoteur  d’une troisième voie originale, tant par ses options politiques que de développement économique.

Et à la fin du XXe siècle, l’Inde, malgré de graves déficiences dans nombre de secteurs, est  un pays qui s’affirme, économiquement, intellectuellement, scientifiquement.
Pourquoi dès lors poser la question qui donne son titre à ce billet ?

La trajectoire du pays, dirigé depuis 2014 par Narendra Modi, 1er ministre issu des rangs du parti nationaliste hindou BJP (Bharatiya Janata Party), préoccupe non seulement les amis  de l’Inde, mais de manière plus générale tous les observateurs.

Depuis le mois de décembre, des agriculteurs venus du Pendjab et de l’Haryana bloquent  l’accès à New Delhi. Après deux mois de mobilisation dans leurs provinces et face au silence des autorités, ils ont décidé de faire route vers la capitale pour une grève générale - Bharat Bandh, « Inde fermée », le 8 décembre dernier. En cause, un projet de loi libéralisant les marchés agricoles et qui aura pour effet de fragiliser et d’appauvrir des millions de paysans indiens.

Cet épisode n’est que le dernier d’une longue liste d’agissements du pouvoir central qui inquiète quant à l’état de la démocratie indienne. En août 2019, le statut d’autonomie du Jammu-et-Cachemire était révoqué. Dix-huit mois plus tard, la situation économique de ce territoire est catastrophique, tandis que la répression s’accentue.

Autre motif de crainte d’une dérive “communaliste”, la loi sur la citoyenneté qui risque  de transformer l’Inde en une « démocratie ethnique ». Le Citizenship Bill votée en janvier 2019, en accordant, après six ans de vie en Inde, la citoyenneté indienne aux immigrés pakistanais, afghans et bangladais, à condition qu’ils ne soient pas musulmans, plonge les 180 millions de musulmans indiens dans un statut de citoyen de seconde zone. En effet, la rhétorique de Modi et du BJP s’articule autour de la notion d’hindutva, « l’hindouïté », qui voudrait que seuls les hindous soient des citoyens indiens légitimes. À la manière d’Israël qui est devenu, en 2018, sous le gouvernement Netanyahou, « foyer national du peuple juif », excluant de fait les citoyens israéliens chrétiens, musulmans, agnostiques…

La dérive national-populiste de Narendra Modi ne peut que conduire l’Inde vers des lendemains qui déchantent :
- sur le plan intérieur, en réduisant à néant tous les efforts consentis par le peuple indien, tous les progrès réalisés depuis des décennies ;
- sur le plan international, en ravivant les tensions avec les voisins pakistanais (question des minorités religieuses) et chinois (situation du Cachemire).

Et cela, personne ne le souhaite à ce pays autrefois qualifié de « plus grande démocratie du monde ».




1.Posté par klod le 10/02/2021 18:12

merci de souligner le caractère "nationaliste" du régime Modi …………….

"le nationalisme c'est la haine des autres, le patriotisme la haine des siens "! Romain Gary ………………

2.Posté par A mon avis le 10/02/2021 21:08

Excellente analyse.

De plus, Modi agit dans l'indifférence totale de tous les pays et des instances internationales !

Et il est en train aussi de "coloniser" l'Océan Indien, notamment l'ïle Maurice (déjà inféodée à l'Inde) en construisant une base militaire à Agaléga.

3.Posté par Arthur1 le 27/02/2021 02:12

Le XXI eme siècle sera religieux ou ne le sera pas disait André Malraux
Après la colonisation et les empires qui se sont détruis dans l'enfer des tranchées de la Grande Guerre puis la folie criminelle des nazis voici maintenant venu les démocraties illibérales et les nationalismes exacerbés dont leurs dirigeants tels les primats romains remettent en cause le droit du sol jusqu'à l'existance mème de celles et ceux qui ne pensent pas comme eux
La défaite de Donald Trump aux dernières élections présidentielles américaines parait une lueur d'espoir fragile dans un monde incertain

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes