Faits-divers

"Ou va crevé, mi va tué a ou ... c'est du patois créole ça madame"

Lundi 20 Mai 2019 - 22:44

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 17 au 18 mai. Un Saint-Andréen de 34 ans, multirécidiviste, a été interpellé pour avoir battu à maintes reprises sa compagne ainsi que la fille de celle-ci. Ils sont  en couple depuis 8 ans, et s'il a toujours été violent verbalement avec sa compagne, la situation a dégénéré au mois de décembre dernier où l'homme a joint les gestes à la parole. 

Samedi soir, la compagne de Jonathan.C lui fait part de son intention de sortir faire un tour à la foire de Bras-Panon en compagnie de sa fille de 13 ans et de son père. Alors qu'il cherche à la joindre par téléphone à maintes reprises mais sans succès, il appel le père de celle-ci qui lui indique qu'elle est finalement partie sans lui. À son retour, Jonathan finit par apprendre qu'elle était accompagnée d'une personne qui est peu recommandable à son goût.

"J'ai été élevé dans le droit chemin"

S'ensuit un déferlement de violence qui se déroule en deux phases. La première au domicile commun, qui prend fin grâce à la jeune fille de la victime qui recevra deux coups de poings en s'interposant, et la seconde, au domicile d'une amie où Jonathan se rendra pour continuer à battre sa compagne. 

À la barre, le trentenaire, s'il s'excuse, tient tout de même à préciser : "J'assume ce que j'ai fait et je regrette sincèrement mais ça fait 8 ans qu'on est ensemble et elle ne changera jamais, elle boit tout le temps", dixit celui qui était fortement alcoolisé au moment des faits. Son comportement ne laisse planer aucun doute sur ses certitudes quant à la justification de ses actes. Il explique clairement : "C'est pas normal mais j'ai été élevé dans le droit chemin, quand ça n'allait pas, on me frappait". 

Avec 4 mentions au casier et une condamnation en date du 29 avril dernier à 4 mois avec sursis pour des violences sur sa compagne, la procureure lui demande "pourquoi, en plus des coups, vous avez menacé votre compagne : ou va crevé, mi sa tue a ou !" , avait-il lancé à sa compagneIl rétorque naturellement à la barre ce lundi : "C'est du patois créole ça madame". La procureure, lors de ses réquisitions, lui dira : "on n'éduque pas sa femme, ce n'est pas un animal, on la prend comme elle est ou on la quitte."

"Il faut lui proposer un stage de gestion de la violence"

Elle requiert une peine de 3 ans dont 18 mois avec sursis, la révocation de 8 mois d'un sursis précédent et sans grande surprise, le maintien en détention. Contre toute attente, la compagne, le visage tuméfié, et sa fille, présente dans la salle, ne se portent pas parties civiles. 

Vu le contexte et les explications de son client, l'avocate de la défense, qui se montre convaincante, tente de dédouaner quelque peu Jonathan en invoquant son enfance jalonné de préceptes violents. Si elle souligne à maintes reprises le caractère inadmissible et intolérable de ces actes, elle ajoute "qu'il faut lui proposer un stage de gestion de la violence, une peine d'amende, la prison n'est pas la solution."  

La cour déclare le prévenu coupable et en répression le condamne à 3 ans dont 1 an de sursis mise à l'épreuve, ainsi que la révocation des huit mois de sursis. Son maintien en détention parachève la réponse de la justice dans cette énième histoire de violences conjugales.
Regis Labrousse
Lu 7474 fois




1.Posté par Rive Sud le 21/05/2019 00:02

"Contre toute attente, la compagne, le visage tuméfié, et sa fille, présente dans la salle, ne se portent pas parties civiles."
_____

Elle attend peut etre de finir entre 4 planches ? Ou que sa fille finisse à la morgue ?

2.Posté par Henri MANDREA le 21/05/2019 09:02

Post 1 Savez-vous au moins ce que signifie "se porter partie civile" ? ça n'aurait rien changé à la condamnation !!!
Ce que l'on appelle l'action civile a pour but de permettre à la victime de présenter une demande d'indemnisation, devant la juridiction appelée à juger, sur le plan pénal, l'auteur de ses dommages. L'indemnisation consiste en des dommages et intérêts.

3.Posté par Rhum Quina le 21/05/2019 10:00

"Ou va crevé, mi va tué a ou ... (...) "

Ça n'est pas du créole véritable. Autrement, ç'aurait été écrit comme çà ! : " wa crévé ou, ma tia ou mwin" et non "Ou va crevé, mi va tué a ou ... "

4.Posté par Zorg la légende le 21/05/2019 13:33

Rhum Quina,ton créole aussi c est pas bon."ma tia ou mwin" ça ve dire quoi ça?

5.Posté par Choupette le 21/05/2019 20:37

" ... il appelLE ... "

6.Posté par Choupette le 21/05/2019 20:38

3.Posté par Rhum Quina

N'importe quoi.

7.Posté par Kiki le 21/05/2019 22:56 (depuis mobile)

Comment peut on supporter un calvaire pareil ! 8 ans ! Ça m''fait penser à la romance de Michou : tomber, lever si le côté, li boxe à moin com un jeune gens ...Mme personne n''aime les coups si ce n''est consenti (sadomaso) alors, pk ?

8.Posté par parlamer le 22/05/2019 07:33

Avec 4 mentions au casier et une condamnation en date du 29 avril dernier à 4 mois avec sursis pour des violences sur sa compagne,...

"Il faut lui proposer un stage de gestion de la violence"

Elle requiert une peine de 3 ans dont 18 mois avec sursis, la révocation de 8 mois d'un sursis précédent et sans grande surprise, le maintien en détention.

ça nous coute un pognon de dingue....

pour le résultat que l'on connait déjà depuis 40 ans

le 26 mai, votez utile ^^,

pour ceux qui veulent défendre les citoyens,

même contre eux même

9.Posté par jean claude payet le 22/05/2019 08:12

noot fierte noot l'avenir,,,

10.Posté par Romain le 22/05/2019 10:38

Ah oui ! Continuez à défendre les coups aux enfants hein !!

Tous les crétins qui disent : "bah enfin j en suis pas mort regardez" !

Oui oui ... D'ailleurs on survit aussi aux abus sexuels hein.... Il n empêche que vos parents qui vous frappaient c'est parce qu ils savaient pas faire autrement, on les excuse, aujourd'hui ce n'est plus excusable.

Et le gars de l'article est une victime de coups lorsqu il était enfant et le résultat vous le voyez !

Cessez de défendre vos parents bourreaux ! Coupez le cordon médical, il est plus que temps !!

11.Posté par Vieux boug kaf le 22/05/2019 10:47 (depuis mobile)

Tié pa tié... en tou ca zinfo la réunion i fait pitié. Fo faire zoreil sourd dan marmitte coson. Parse kai pareil le puce i date pa d'hier... na demoune mauvais. Prie allah jesus jehovah boudhha. Pou calme zot coco. Si trop nervé tire feuille.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie