MENU ZINFOS
Société

Où sont passées les "bibs" ?


Les moins jeunes d’entre-nous ont encore en tête ces énormes toiles d’araignée, suspendues aux fils électriques et autres poteaux, un peu partout sur l’île. Posées sur ce piège mortel, d’immenses araignées aux pattes noires et ambrées attendaient patiemment leurs proies. Mais depuis le milieu des années 2000, la bib, ou néphile dorée, n’est plus observée que dans les hauteurs préservées de La Réunion. Trichonephila inaurata inaurata se fait plus rare, alors que, comme de nombreuses araignées, elle tient un rôle essentiel dans l’écosystème de notre île. L’un des deux seuls aranéologues entomologistes de La Réunion, Gregory Cazanove, nous explique pourquoi.

Par - Publié le Dimanche 4 Octobre 2020 à 11:06 | Lu 14721 fois

"On perçoit clairement une diminution de la population des bibs. Mais on est de l’ordre du ressenti, et le ressenti n’a pas sa place dans le monde scientifique" tient à rappeler Gregory Cazanove, l’un des rares aranéologues de La Réunion.
 
Ce spécialiste des petites bêtes à huit pattes ne peut complètement confirmer ce que de nombreux Réunionnais interrogés perçoivent: les bibs, omniprésentes il y a encore quelques années, se font beaucoup plus rares.
 
À titre personnel, je me souviens voir ces immenses araignées dans les rues de Bois-de-Nèfles à Saint-Denis, aux alentours de mon école, et même dans mon jardin, dans les années 2000. Or la dernière fois que j’en ai vu depuis, c’était sur un sentier de Mafate, bien loin de l’activité humaine.
 
La dernière étude scientifique sur les populations de Néphiles Dorées date de 2006, année à laquelle tout aurait basculé …

Où sont passées les "bibs" ?
La crise du chikungunya et son impact sur les insectes
 
En 2005 à La Réunion, une épidémie éclate et touche près de 40% de la population.
 
"Quand on remonte la bibliographie, tout a vraiment commencé en 2006, lors de la crise du chikungunya, qui a entraîné la diffusion à grande échelle de produits insecticides, pour tenter de lutter contre le moustique tigre vecteur du virus", raconte le spécialiste.
 
"L’ancien insectarium du Port a alors décidé de mener en urgence une étude pour évaluer l’impact de ces démoustications sur les insectes et autres espèces non ciblées. Mais en raison de l’urgence, tous les facteurs n’ont pu être intégrés et l’étude n’a pas conclu à des résultats concrets."

En clair, on voit moins de bibs depuis le chik, très probablement en raison des opérations de démoustication, mais aucune étude scientifique ne l’a démontré jusqu’à maintenant.
 
D’autres facteurs sont surement également entrés en jeu: la prolifération des Merles de Maurice, prédateur de la bib, et le réchauffement climatique qui n’épargne pas La Réunion. Enfin la destruction des habitats naturels, qui a provoqué la perte de 60% de la biodiversité dans le monde et qui affecte également notre île.
 

Les araignées, des régulateurs naturels des populations d’insectes
 
Ses fins fils transparents se tendent face au vent pour que rien ne leur échappe. Les toiles des bibs sont de véritables pièges à insectes volants, dont la grande araignée aux pattes noires et ambrées se nourrit.
 
"Les araignées sont très importantes pour nous car elles sont de puissants « insecticides » : une étude menée en métropole a démontré que les araignées consommaient pas moins de 400 millions d’insectes par an et par hectare."
 
"C’est énorme ! Jamais un simple épandage de produit chimique destiné à réduire les populations d’insectes ne pourrait en faire autant. Clairement ce sont de puissantes alliées auxquelles on ne pense pas", ajoute Gregory Cazanove.

À gauche, une néphile dorée mâle, à droit le derrière d'une femelle, bien plus grande
À gauche, une néphile dorée mâle, à droit le derrière d'une femelle, bien plus grande
Comment aider les bibs
 
Alors pour aider les bibs à revenir dans nos jardins, l’entomologiste conseille de planter différentes variétés d’arbres, de différentes tailles, pour qu’elles puissent choisir confortablement le meilleur endroit où s’installer.
 
"Plus vous diversifiez votre jardin, plus vous créez une structure de végétation idéale pour l’araignée. Si elle tisse une toile en plein milieu d’une zone de circulation, il suffit de la déplacer, sans pour autant la tuer bien sur."
 
Il est également possible d’attirer ses proies potentielles, avec des points d’eau ou des plantes à fleurs, qui feront venir les pollinisateurs et autres insectes dont elle se nourrit.
 
"Il faut essayer d’être le plus « bio » possible, si on peut dire ça comme ça, sourit-il, et être respectueux de l’environnement. Par exemple en limitant l’utilisation des pesticides, parce qu’à un moment donné ou un autre, ces produits auront un impact sur notre environnement proche, c’est-à-dire nos jardins: l’insecticide peut tuer des insectes dont se nourrit l’araignée, ce qui l’affectera à son tour. En remontant la chaine, ces produits chimiques peuvent atteindre les reptiles voire les oiseaux !"
 
Et Gregory Cazanove en est convaincu, les bibs pourraient bien réinvestir les bas de La Réunion, si les conditions environnementales s’y améliorent.

Qui est la Néphile dorée ?
 
Avec sa taille qui peut atteindre les 13 centimètres, la "bib" en créole, ou Néphile dorée, a effrayé plus d’un touriste. C’est la femelle qui atteint parfois la taille d’une main, alors que le mâle ne dépasse pas les 4 centimètres. Monsieur vit sur la toile de Madame, à l’opposé de cette dernière, et se nourrit même de ses proies.
 
Ses longues pattes jaunes à rayures noires sont rattachées à un corps complètement noir, mais qui peut quelquefois présenter une tache dorée.
 
Grâce à sa belle toile de forme circulaire, elle se nourrit principalement d’insectes volants: "il y a eu des cas de néphyles à Madagascar qui étaient parvenues à attraper de petits oiseaux ! Leurs toiles étant suffisamment robustes pour les retenir." précise le spécialiste de ces bestioles.
 
L’espèce est commune de la zone des Mascareignes et de Madagascar.
 
Bien que son venin lui permet de paralyser ses proies, elle est complètement inoffensive pour l’homme.
 
"La plupart des araignées sont capables d’estimer la taille de ceux qui la dérangent. Ainsi face à l’homme, bien plus grand qu’elle malgré sa taille imposante, elles préféreront fuir pour se protéger." C’est pourquoi les petites bêtes ne mangent pas les grosses !

 

Gregory Cazanove, entomologiste aranéologue au muséum d'histoire naturelle de La Réunion, peut être contacté par mail à l'adresse suivante: gregory.cazanove@cg974.fr

Il invite par ailleurs les passionnés ou professionnels de La Réunion qui souhaiteraient partager leurs photos à rejoindre l'Observatoire des araignées de La Réunion via sa plateforme en ligne.


Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Veridik le 04/10/2020 11:36

C'est étonnant, on nous a toujours martelé que les produits pulvérisés par l'ARS étaient sans danger
...

Nous aurait on donc menti ?

Lol

2.Posté par Chris Chris le 04/10/2020 11:47

Faut-il tuer les merles Maurice quand on le peut ?

3.Posté par klod le 04/10/2020 11:49

effectivement, bel animal, ou sa y lé nout bib ? ca meme la tradition naturelle . ben .

4.Posté par Gg le 04/10/2020 12:06

On dit ça araignée pas bibs il y en a dans les hauts St Paul et au tit tampon

5.Posté par Aurele le 04/10/2020 12:20

Vous racontez vraiment n’importe quoi madame la journaliste. Vos superlatifs: « énormes, géantes... » laissent penser à des créatures de plusieurs mètres d’envergures, des monstres en somme.
Vous devriez réaliser des articles sur le Covid pour le compte du gouvernement, vous savez si bien faire peur aux gens.

6.Posté par Mon dié seigneur le 04/10/2020 12:21

Les pâtes noires, c’est cuit à l’encre de seiche ?

7.Posté par fleur le 04/10/2020 10:24

ouf !!!tant mieux pas pour la nature mais pour la peur oui je me souviens en 2006 dans le noir une qui est restée accrochée dans mes cheveux avec sa toile qui collait j aurais pu faire une crise cardiaque j avais lavé mes cheveux mais pour moi elle était toujours là l horreur grrrrr je pense qu avce tous les produits pour moustiques les ont détruient comme le reste surtout les abeilles

8.Posté par Bezkali974 le 04/10/2020 12:30

Lors de mon arrivé à Sainte Anne, j'ai commencé à ramener tous les bibs que je trouvais partout (dans les sous-bois), je n'utilise pas de produit chimique, je désherbe à la main et débroussailleuse, De plus d'une cinquantaine déplacée, je n'en ai toujours pas, mais, planteur de fruitiers, je suis aussi infesté de nuisibles volants, à part les merles Maurice, je ne vois pas d'autres raisons.

9.Posté par L'Ardéchoise le 04/10/2020 12:39

Charlotte, quelle cuisson pour les "pâtes noires et ambrées" ???

10.Posté par Gramoune le 04/10/2020 12:42

Bizarrement, cet article n'évoque pas le fait que les bibs aient pu être "tuées" par
toutes les campagnes de démoustications menées dans les lieux habités depuis
au moins 15 ans.. Qui est capable, ou a envie de me répondre ? Merci.

11.Posté par Domi le 04/10/2020 12:54

Nous on les appelait les araignées tout simplement .
Effectivement cela fait belles lurette que cette araignée a disparu de nos jardins bien avant la démoustication à grande échelle !!!
Le coupable c’est surtout le merle de Maurice.
Apiiculteur amateur j’avais installé des ruches dans mon jardin . On vit un matin une araignée s’installer au beau milieu du passage des abeilles. J’ai été content de la revoir . Mes petites qui ne les avaient jamais vues se comportaient comme de véritables petites vigiles afin de la protéger du merle de Maurice.
Mais le lendemain en se réveillant leur déception fût grande.

12.Posté par John le 04/10/2020 13:19

@Gg, y appel bib même ça! Arrête à ou ! Babouk marron dans la case, Bib noir et orange dehors...

13.Posté par klod le 04/10/2020 14:10

post 10 a tout dit …………...hélas.



14.Posté par Thierry le 04/10/2020 15:27

Bonjour mon Ardéchoise.

Et des bulles

15.Posté par mazenbron le 04/10/2020 15:32

Ben... Des fois,et de plus en plus souvent, mi vois deux trois jolis BIB-ENDOM dans la rue.
Sans doute la faute à la Dodo...

16.Posté par Choupette le 04/10/2020 16:01

C'est vrai que nous n'avons plus de bibes, ces araignées de couleur brun-pâle, voire blafarde qui se trouvaient à l'intérieur de la maison. Efficaces contre les insectes.

Et les araignées jaunes et noires sont revenues dans ma cour.

Si vous vous mélangez les pinceaux, on ne risque pas de les retrouver.

17.Posté par jc le 04/10/2020 16:39

Je confirme que dans les hauts de l'Ouest (500m altitude) elles sont toujours aussi présente dans mon jardin. Elles tissent leur toile entre les durantas espacés de 80cm en plein vent. Même si ça leur arrive de faire leur toile en pleine nuit au milieu du passage il suffit de détruire la toile pour que celle ci soit reconstruit plus haut pour ne plus être accessible et ne plus déranger. J'adore les observer entourer leur proie de leur toile et les dissoudre avec leur liquide, puis les emmener dans leur garde manger.

18.Posté par Roberto le 04/10/2020 17:17

Le merle de Maurice mange tout, les fruits, les bibs, les bèfs moka et les politiciens honnêtes, c'est pour cela qu'on en voit moins ?

19.Posté par Complément d''''enquête ... ;) le 04/10/2020 17:41

La Néphile dorée aussi appelée ici bibe jaune ou bibe noire est aussi présente à Mada ou aux Seychelles, etc.

20.Posté par Kayam le 04/10/2020 17:42

@Chris Chris

1000 fois oui il faut les réduire. Renvoyez les d'où ils viennent ces saloperies de merle Maurice !! Rien mais rien ne résiste. Tu as un joli papaye bien jaune et quand tu va le casser, c'est complètement éventré...en + on dirait qu'ils font exprès de te laisser le côté bien propre en face de ta vue pour que tu ne doutes de rien. Les p'tites fleurs de brèdes, des mangues et toute la compagnie, ils en font la défaite. Je les ai en horreur !

Je fais la différence entre un bib et un "zérgné" : l'araignée montrée dans l'article. La jeunesse koméla ne connaît pas le mot zergné pour araignée.
Nous avions des zérgné comme ça. Où sont-elles passés ? Elles avaient tissé un superbe fil sur le pied de mangue et à je les avais à l'œil. J'avais dit aux enfants de faire des photos parce que c vrai qu'ils deviennent de moins en moins visibles.

Le problème c que les enfants d'aujourd'hui sautent pour un rien. Ils voient un bib - donc ceux qui sont à grandes pattes et qui se promènent sur les murs à l'intérieur de lakaz - et ces enfants là hurlent l'assassin au secours alala Mme Desbassyns !! 😱 Moman moman vien vite ! na in bib koté le lit ! Ou va di le pov ti bib y sava mange a zot !! pfff... alors là ils prennent le balai et font la chasse et moi je passe devant et si je vois les bib en premier je ne dis rien. Et quand la femelle a le ventre bien gonflé je fais en sorte qu'elle ne soit pas écrasée.

Je dis souvent qu'il faut pas les tuer. C'est comme pour les margouillats...je suis ulcérée de voir le produit dans les magasins de bricolage fait et vendu pour tuer les margouillats. N'achetez pas car dans les prochaines années, on les verra se promener uniquement sur des vêtements et compagnie... Zot y woi de koi mi parle !

En tout cas pour les zérgnés, il faut qu'on essaie de les garder au maximum. Et savez-vous ? Avant quand on avait un gros bobo - appelé clou - on prenait cette belle araignée et on perçait un peu son abdomen et ce qui en ressortait, on le mettait sur le douloureux clou et on en guérissait + rapidement qu'avec des pommades. On ne la tuait pas mêm si lavé in ta ek in paké !

🎶🎤 Sové, y fo sovéééé noute kalité là 😘
et viv souvnir la vi lontan kan lavé poin toute ce ban'n zafèr yariv koméla... avec toute bane bébéte, zoizo é produi la ni dépoz devan la porte La Réinion.

21.Posté par Génération 69 974 le 04/10/2020 17:50

Il y a eu un moment il y a quelques années où je me suis posé des questions sur ces fameuses araignées, si particulières, nichées dans leurs grandes toiles et qu'on pouvait voir partout dans les bas avant. J'ai alors réalisé que bizarrement elles avaient disparu jusqu'à ce jour où j'en ai vu plusieurs au niveau du Tampon. Question produit chimique on sait qu'il y a de graves conséquences sur la santé et l'environnement entre autres.

22.Posté par Fundisantim le 04/10/2020 18:35

Au mois d avril voire mai le merle Maurice est délicieux avec de l'ail et des.herbes

23.Posté par Gérard Laurent le 04/10/2020 19:39

Il faut être objectif, la pulvérisation n'a pas été faite sur toute l'île, il y a une énorme surface non habitée surtout dans le Sud-Est et les mi-hauteurs et donc non traitée. Et pourtant cette araignée n'existe plus là aussi. C'est rêver que de penser pouvoir la réintroduire dans les bas. Le merle maurice pullule et j'ai bien vu comment ce prédateur prend son élan pour traverser la toile en attrapant l'araignée. Et c'est bien parce qu'il y a moins de merles dans les hauts qu'il y plus d'araignées

24.Posté par Dudule974 le 04/10/2020 21:44

monsieur Cazanove; êtes sur que ce soit ça les "bibs" ?

j'ai toujours entendu que les bibs étaient des araignées que l'on trouvaient dans les maisons et qui ne tissaient pas de toile. .

25.Posté par A moin le 04/10/2020 22:12

Et qu’est devenu l’observatoire des araignées de la Réunion ??? Le site semble inactif et inaccessible depuis qques années. Nos bib ne st visiblement pas les seules à disparaître: les initiatives institutionnelles pour sauver notre faune et notre flore suivent le même chemin...

26.Posté par Jean Thevenet le 05/10/2020 00:03

"il y a eu des cas de néphyles à Madagascar qui étaient parvenues à attraper de petits oiseaux ! "
À la Réunion aussi.

27.Posté par devon le 05/10/2020 05:21

La disparition de ces compagnons insectes est un signal très fort que la Nature est vraiment en danger. Il faut préserver notre planète dans toute sa diversité et respecter tous les animaux. Ils étaient là avant nous. Nous devons rester connectés à la Terre et ouvrir nos chakras le plus possible.Il faut cultiver le positif et équilibrer notre mental pour recevoir les bénédictions de l'Univers.

28.Posté par Antipode le 05/10/2020 08:42

Lors des extinctions de masses, les îles sont les premières touchées ; avec cette 6ème de notre fait, La Réunion et nulle part ne sera épargné ! #courage

29.Posté par Choupette le 05/10/2020 10:01

24.Posté par Dudule974

Sur la photo, c'est bel et bien une araignée noire aux pattes jaunes et qui pince avec ses crochets. On s'amusait avec étant petits.

Et je suis contente d'en retrouver dans mon jardin.

Le/La bibe est une araignée d'intérieur. La nature est bien faite.

Auparavant, on n'avait jamais de moustiques dans les maisons grâce à ces bibes.

Leur couleur pâle a d'ailleurs donné une expression à un café très/trop allongé "un pissat bibe".

30.Posté par L'Ardéchoise le 05/10/2020 10:24

A 14 : c'est un grand plaisir de te retrouver là !
Pensées de violettes...

31.Posté par MT CRISTO le 05/10/2020 15:03

Les produits hyper nocifs employés pour les démoustications ont tué non seulement les insectes mais aussi les caméléons. J'étudie pendant de nombreuses années les insectes et particulièrement les araignées et je déplore ce que fait inconsciemment l'ARS avec ces produits dangereux. D'autre part les moustiques deviennent plus résistants et sont toujours là. Quelle catastrophe !

32.Posté par Akjou le 05/10/2020 15:16

ne pas confondre les bibs qui tissent leur toile et les babouk qui n'ont pas de toile. elles chassent les blattes dans lakaz.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes