MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Oser affronter la Peste


Par André Pouchet - Publié le Mercredi 6 Janvier 2016 à 12:02 | Lu 443 fois

Oser affronter la Peste
Afin d’accompagner dans sa lecture un jeune ami et voisin dont le professeur a inscrit "La peste" à son programme du bac de Français, j’ai été amené à rouvrir, ce que je n’avais pas fait depuis mon adolescence, le célèbre roman de Camus. Cette relecture, loin de me paraître fastidieuse ou vaine, m’a – je dois l’avouer – tout-à-fait captivé et elle m’est apparue vraiment bénéfique et féconde. Albert Camus, qui a écrit son livre durant la 2ème guerre mondiale (commencé en 42, celui est publié en 47) y a versé des réflexions précieuses qui lui ont été inspirées par les événements que lui et ses contemporains ont vécus. Il l’a en particulier nourri de son expérience personnelle de résistant.

Tout en dotant sa très précise description de la rencontre inattendue entre une épidémie meurtrière, celle de la peste, et une ville particulière, celle d’Oran, d’un caractère réaliste appuyé (réalisme médical, géographique, météorologique, social, etc.), l’auteur a fait aussi en sorte de conférer à son livre le caractère d’une fable universelle et intemporelle. Car la Peste, ou le Fléau, est ici pour Camus – on le voit bien – l’allégorie des différents maux qui meurtrissaient et continuent de meurtrir la pauvre humanité, non seulement la guerre, nommément par lui mentionnée, mais aussi le totalitarisme, de droite ou de gauche, la dictature et l’oppression sous toutes ses formes…

Mais – qu’on se rassure ! – mon intention n’est pas ici d’imposer au lecteur une analyse fouillée et exhaustive de ce livre que beaucoup pourtant s’accordent à considérer comme un livre important. Juste d’en dire les quelques mots de présentation qui m’ont semblé nécessaires pour introduire ces quelques lignes de la fin du chapitre I que ma lecture m’a fait rencontrer, lesquelles lignes m’ont paru si étonnamment d’actualité que j’ai tenu à les détacher de l’ensemble pour les donner ici à lire isolément :

"Quand une guerre éclate, les gens disent : "Ça ne durera pas, c’est trop bête". Et sans doute une guerre est certainement trop bête, mais cela ne l’empêche pas de durer. La bêtise insiste toujours, on s’en apercevrait si l’on ne pensait pas toujours à soi. Nos concitoyens à cet égard étaient comme tout le monde, ils pensaient à eux-mêmes, autrement dit ils étaient humanistes : ils ne croyaient pas aux fléaux. Le fléau n’est pas à la mesure de l’homme, on se dit donc que le fléau est irréel, c’est un mauvais rêve qui va passer. Mais il ne passe pas toujours et, de mauvais rêve en mauvais rêve, ce sont les hommes qui passent, et les humanistes en premier lieu, parce qu’ils n’ont pas pris leurs précautions. Nos concitoyens n’étaient pas plus coupables que d’autres, ils oubliaient d’être modestes, voilà tout, et ils pensaient que tout était encore possible pour eux, ce qui supposait que les fléaux étaient impossibles. Ils continuaient de faire des affaires, ils préparaient des voyages et ils avaient des opinions. Comment auraient-ils pensé à la peste qui supprime l’avenir, les déplacements et les discussions ? Ils se croyaient libres et personne ne sera jamais libre tant qu’il y aura des fléaux".

En lisant cette page, j’ai été frappé, disais-je, par sa pertinence et son actualité. L’aveuglement obstiné, le refus de voir et d’envisager lucidement les périls, est bien de toutes les époques. Il est par conséquent tout autant de la nôtre que de celle de Camus. Le terrorisme islamiste, entend-on couramment, ça ne durera pas, ça va passer : il suffira de bombarder le temps qu’il faudra les territoires actuellement occupés par l’État Islamique pour en avoir facilement raison. Quelle naïveté ! Le terreau qui nourrit le djihadisme made in France n’a-t-il pas pourtant été suffisamment alimenté depuis des années par l’irresponsabilité de nos hommes politiques pour que ne continuent de se lever parmi nous, quoi qu’il arrive, des ennemis irréductibles de notre civilisation, déterminés à tout prix à l’abattre ?

On aura noté, j’espère, la pointe d’acrimonie toute particulière qu’exprime Camus à l’encontre de ceux qu’ironiquement il appelle les "humanistes", les belles âmes bien-pensantes et pétries d’angélisme qui préfèrent le déni et la dérobade, l’euphémisme et le mensonge, à la franchise et à la lucidité, qui optent délibérément pour la vérité habillée, grimée et soigneusement fardée plutôt que pour la vérité nue et crue, celle qui peut faire mal, qui est dure à contempler en face.

Se refuser à affronter la Peste, ce n’est pas seulement se refuser à prendre la mesure des périls que font courir à nos sociétés et notre civilisation européennes, l’islamisation déraisonnable, excessive, et le déferlement migratoire sans retenue à laquelle on assiste aujourd’hui.

Se refuser à affronter la Peste, c’est aussi continuer comme des benêts à répéter benoîtement, la gueule enfarinée : "L’Europe, c’est la paix : on peut dormir tranquille !" et ne pas vouloir voir où elle nous mène en réalité, cette Europe de la démission et de l’impuissance.

C’est refuser de voir que, face à la guerre qui vient, face à la guerre possible (si ce n’est inéluctable), cette Europe-là n’hésitera pas à nous abandonner, entièrement désarmés, physiquement et moralement, et que ce sera sur nos propres forces qu’il nous faudra alors entièrement compter.

Retenir la leçon de Camus, c’est donc oser, courageusement, affronter la Peste, c’est oser affronter le Fléau, les périls mortels qui aujourd’hui nous menacent. C’est ne pas se contenter de ranger au rayon des cauchemars et des mauvais rêves « qui passent » les prodromes inquiétants, tous les signes avant-coureurs des embrasements qui se préparent, lesquels signes, avec aujourd’hui de plus en plus d’insistance, vont ici et là se multipliant.

André Pouchet, le 5 janvier 2016.




1.Posté par dijoux jean-fritz le 07/01/2016 16:26

Tiens ! Pour une fois, on lit quelque chose d'intéressant sur Zinfos !!

2.Posté par kld le 07/01/2016 19:55

Camus et Pouchet ????????????????? anachronisme quand tu nous tiens !*

3.Posté par République le 08/01/2016 08:33

Anachronisme, non ! Même pas paralogisme. Mais utilisation d'une célébrité pour glisser son analyse idéologique sur une situation donnée. Tentative de crédibilisation d'un positionnement général vouée à l'échec, pour peu que le fond soit éclairé.

4.Posté par André Pouchet le 09/01/2016 18:47

C'est clair ça : "Tentative de crédibilisation d'un positionnement général vouée à l'échec, pour peu que le fond soit éclairé. " Si vous avez compris ce que cherche à nous dire celui qui ne craint pas de se présenter comme la République incarnée, vous êtes très fort ! Moi, qui possède, je n'ai pas peur de le revendiquer, une certaine expérience de la lecture des textes, je m'avoue pour ma part vaincu... Alors, je ne sais pas ce que pourra en tirer ce pauvre kld : ce n'est pas très gentil pour lui de lui asséner d'aussi abscons propos.

5.Posté par kld le 09/01/2016 19:32

Pouchet où la suffisance occidentale et particulièrement framçaise .......... je préfère FANON que Camus ( Camus et Jean Daniel......., tant de choses à dire !) , particulièrement sur la guerre d'Algérie ............... mais bon , certain ne changerons jamais sur les conséquences de la colonisation et des geurres , pardon guerres coloniales où la Framce s'est distinguée à la différence de l'Angleterre qui a su évité des mots inutiles !!!!! la suffisance de la colonisation ........... le monde est ce qu'il est suite à cette période ........... en bien ou en mal , hélas ! en tout cas c'est pas un Pouchet qui rattrapera les erreurs du passé .......Le niveau de Pouchet est loin de celui de Jean Daniel ( ( Wikipédia , ou le nouvel obs pour les malcomprenants , Jean daniel contemporain et grand connaisseur de Camus , pas comme le pouchet !!!!!!) Pouchet est suffisant .comme beaucoup qui s ela joue intellectuel sur ce site ........... mais bon , tout le monde le voit ! pov poucette , pardon Pouchet ....... en lisant Camus , je croyais à un échange intéressant mais Pouchet est à son niveau .suffisant ou arrogant .rien de nouveau !

6.Posté par kld le 09/01/2016 19:53

tiens pouchette qui meme en citant Camus utilise l'invective , on aurrait espérer "un niveau au dessus .......... "l'homme révolté " .on aura droit à une "création de pouchette sur cet opus .????????????

7.Posté par André Pouchet le 09/01/2016 21:24

Monsieur KLD, je ne vous répondrais pas sur le fond (si l'on peut dire !) de votre propos je dois dire quelque peu confus car je crois que cela serait de peu d'utilité pour vous comme pour moi... République s'est permis de vous rappeler gentiment à l'ordre à propos de l'usage que vous faisiez du mot "anachronisme", je voudrais vous signaler, pour ma part, que le mot "invective" n'a pas le sens que vous semblez lui attribuer. Alors, profitez-en pour consulter votre dictionnaire lequel vous indiquera précisément le sens de ces deux mots.

Plutôt que d'entrer en controverse, ce qui semble malaisé avec vous, je vous propose une autre activité qui me parait plus à votre portée. Si vous aviez la gentillesse de bien vouloir m'indiquer le nom de votre père, moi aussi, à mon tour, je pourrais m'amuser un peu et jouer avec. Peut-être pourrais-je alors aboutir - qui sait ? - à un résultat cocasse et réjouissant. On pourrait même, si ça vous amuse, faire un concours, vous et moi, pour voir lequel d'entre nous se montrerait le plus spirituel à ce petit jeu. C'est ça qui serait farce !

8.Posté par kld le 09/01/2016 21:27

c'était "des morts inutiles " , et non "des mots inutiles " ..quoique , cela revient aux memes , avec un peu ( beaucoup!) de recul .

9.Posté par kld le 09/01/2016 21:32

pour les malcomprenants " l'homme révolté" est un autre "bouquin" de l'illustre Camus dont pouchette se fait le thuriféraire , mais , hélas le thuriféraire à la petite semaine .on est sur une ile , les "experts " se croyant " se la pète ....triste tropique , hein Levy ? Strauss pour les intimes ................ha pouchet !!!!........... on aurait pu y croire ............. mais bon .........

10.Posté par kld le 09/01/2016 23:40

des cours de framçais de la part d pouchet père et fils ? .ha les iles , certains s'y croit roi ?................. le privilège des iles........ .vaste sujet .............Tortue voie pas son queue ? Camus connaissait il ce kosé créole ? vive Fanon ! et bonne année Monsieur Pouchet ?

11.Posté par André Pouchet le 10/01/2016 05:35

Vous n'avez pas daigné me fournir, ainsi que je vous y invitais, votre patronyme. Vous êtes sans doute, mon cher ami, trop modeste pour vous montrer à visage découvert et, apparemment, vous préférez garder votre masque pour invectiver (là, c'est le cas de le dire) et insulter les autres impunément et sans trop de risque. C'est plus commode mais peut-être un peu lâche, convenez-en !

Je serais donc réduit à essayer de jouer avec les lettres de l'acronyme sous lequel vous avez choisi de vous présenter sur ce site. Voyons, avec KLD (comme vous voyez je vous ai doté de majuscules puisqu'il s'agit pour vous d'une sorte de nom « propre »), qu'est-ce qu'on peut bien faire ? On pourrait dire : Kouillon Limite Débile... Ouais, pas faux mais pas très spirituel. Krétin Largement Déployé ? Même reproche et puis, c'est pas très charitable pour vous, mon pauvre ! Ou alors Kamarade Littérairement Dépassé ? Bof ! Décidément, je n'arrive pas à grand chose ce matin : manque d'inspiration.

Et maintenant, rideau ! Pour moi ce sera tout : je n'ai pas que ça à faire...

12.Posté par République le 10/01/2016 06:54

À essayer de prendre le sillon d'un Camus, Pouchet, fût-il grand lecteur de textes, ne peut pas aller bien loin, à cause de l'espace idéologique en arrière-plan de ses écrits, qui est bien loin de l'humanisme de celui qui a montré une intransigeance totale face tous les totalitarismes, y compris face au fameux « sens de l'histoire » à la mode en son temps. Le constat est toujours insuffisant (partiel, voire partial) si les propositions pour sortir d'une situation donnée et dangereuse ne sont pas clairement exposées, car, autrement, c'est souvent tromper l'opinion et faire le jeu d'un parti extrémiste. Rien n'est facile pour les responsables au cœur de l'action.

13.Posté par kld le 10/01/2016 08:45

merci République n'exprimer "clairement' le fond de ma pensée !!!!! bon dimache !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes