Faits-divers

Opération anti-pousse à St-Denis: Deux permis retirés et trois véhicules immobilisés

Samedi 25 Mai 2019 - 08:47

Comme tous les vendredis soirs, les forces du SIAPP (Service d'Intervention, d'Aide, d'Assistance et de Proximité) ont réalisé au cours de la nuit des opération de contrôles routiers pendant 4 heures à Saint-Denis. Objectif : lutter contre la pousse.

Sur les boulevards Rambaud et Lancastel et aux alentours, les policiers ont réprimé les infractions graves et fréquemment commises lors de ces "démonstrations" motorisées.

"Le dispositif policier, en limitant les possibilités d'évolution à vive allure, a de fait permis d'empêcher toute manifestation mécanique inappropriée", se félicitent les forces de l'ordre. Plusieurs infractions ont néanmoins été relevés.

Ainsi, outre la dizaine de contraventions constatées (émissions de fumées, irrespect de feu rouge...), ce sont six délits qui ont fait l'objet de procédures, dont trois alcoolémies. Deux permis ont été retirés et trois véhicules immobilisés. 

Les contrôles de cette nature se poursuivront


Un conducteur ne respectant pas l'arrêt au feu rouge fixe a été intercepté alors qu'il se garait près d'une festive réunion de bord de mer. Au volant d'une voiture de société avec trois passagers à bord, l'individu présentait une alcoolémie de 0.75 mg/litre d'air expiré. Un autre  roulait tous feux éteints avec une alcoolémie de 0.65 mg/litre d'air expiré, alors qu'il avait fait l'objet l'année dernière d'une procédure pour des faits similaires avec la circonstance supplémentaire d'une prise de stupéfiant. Son véhicule a été immobilisé.

Un motard qui avait refusé le contrôle a également été intercepté après avoir circulé sur les trottoirs, en sens interdit, sur une voie piétonne et s'être essayé au tout-terrain. Le tout avec alcoolémie de 0.81 mg/litre d'air expiré. Il a été placé en garde à vue pour défaut d'assurance et défaut de permis de conduire en plus du refus d'obtempérer. 

"Les contrôles de cette nature se poursuivront et seront adaptés aux circonstances de temps et de lieu afin de réprimer toutes les infractions génératrices d'accident grave", prévient la police. "L'ensemble des dispositifs règlementaires y contribuant continueront d'être appliqués. Ainsi, la mise en fourrière du véhicule intercepté vendredi dernier à 116 km/h sur une voie limitée à 50 km/h a été prolongée au delà des 7 jours. C'est donc désormais sous couvert judiciaire que l'immobilisation se poursuit et ce jusqu'au jugement, fin juin, où la confiscation définitive est encourue."


N.P
Lu 3311 fois



1.Posté par MôveLang le 25/05/2019 12:43 (depuis mobile)

Moi, ce qui me fait sourire ce sont les risques encourus, les trafiquants de sirlankais risquaient 10 ans de prison et 500 000 € d'amendes chacun, ils s'en sortent avec 6 mois et ???? d'amendes..
Bon revenons à nos kaniars sur route et attendons

2.Posté par Laurent le 25/05/2019 12:51 (depuis mobile)

J'espère de tout cœur qu'à l'issue de la course poursuite avec une moto cross , ils ont pu mettre la main sur ce caniard ! Non mais rouler avec une moto cross en ville de St-Denis ! Au trou pour ce pilote

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie