MENU ZINFOS
Faits-divers

Ont-ils forcé leur fille de 15 ans à avorter à plus de 3 mois ?


Par - Publié le Mercredi 30 Mai 2018 à 08:32 | Lu 14278 fois

Ont-ils forcé leur fille de 15 ans à avorter à plus de 3 mois ?
La colère, l’inquiétude de parents face à leur fille de 15 ans qui annonce qu’elle est enceinte paraît on ne peut plus normal. Certains accepteraient qu’elle garde le bébé, d’autres préfèreraient une IVG. Mais S.B et T.B se sont retrouvés devant le tribunal correctionnel de Champ Fleuri ce mardi pour avoir forcé leur fille à prendre du Cytotec, déclenchant l’IVG, alors qu’elle était enceinte de 17 semaines, soit cinq de plus que la limite légale. Les faits remontent à juin 2016. Un avortement sous pression, sans l’accord de l’adolescente et sans surveillance médicale.
 
"Elle nous a demandé notre aide, je voulais l’aider"
 
Le père reconnaît s’être rendu à l’hôpital pour obtenir une ordonnance de Cytotec, médicament qui soigne les ulcères. La mère reconnaît lui avoir donné les cachets. "Elle nous a demandé notre aide, je voulais l’aider", affirme-t-elle.
 
Enceinte de son copain, elle assure que personne ne lui a demandé son avis. Baladée de médecin en médecin, elle raconte que sa mère lui aurait même fait dire qu’elle serait violente avec le bébé si elle le gardait ; une manière de pousser le corps médical à l’avortement. Elle avoue n’avoir jamais dit qu’elle voulait le garder, de peur. " J’avais besoin d’en parler, j’étais toute seule", ajoute-t-elle néanmoins.
 
S.B et T.B ont deux autres enfants et ne voient plus leur fille qui vit désormais chez les parents de son copain. Mais l’adolescente a déménagé non pas suite à l’avortement, mais suite à une plainte déposée contre son père pour agression sexuelle en juillet 2017. C’est alors qu’elle est envoyée à l’hôpital pour un examen médical dans le cadre de ses accusations que l’incident de l’année précédente refait surface. L’affaire d’agression sexuelle est classée sans suite.
 
Pour le procureur, l’affaire est compliquée : "Il y a deux points de vue qui ne sont pas contradictoires. Leur fille veut garder le bébé mais ne s’exprime pas". Il reconnaît cette "double souffrance d’avoir perdu le bébé et sa relation avec ses parents qui étaient censés la protéger". "Qu’aurait-on fait à leur place ?" demande-t-il en précisant que ce sont pas nécessairement de mauvais parents. Mais pénalement,  il rappelle le délai dépassé et le risque de santé encouru pour la victime. Me Sandrine Antonelli, avocate de la jeune fille, énumère la liste de risque : problèmes neurologiques du bébé, déchirure de l’utérus, stérilité… Et une absence de prise en charge psychologique professionnelle.  
 
Le couple a été condamné à six mois de sursis.
 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Gerard le 30/05/2018 10:33

c'est quoi cette famille ??? vous êtes sur que c'est des êtres humains et pas des animaux !!!

2.Posté par Ti tangue honoré le 30/05/2018 11:11 (depuis mobile)

Tu honoreras ton père et ta mère...si seulement j’avais écouté les conseils de défunt Papa.
Maintenant tu écouteras du RAP,tu passeras ton temps sur Facebook, tu conduiras comme un taré et tu feras condamner ton père et ta mère

3.Posté par PFFFFF le 30/05/2018 18:01

La vie moyenne d'une famille réunionnaise!!!

4.Posté par Marie le 30/05/2018 18:45

15 ans enceinte.....et après on fait quoi on reste chez papa maman ou on continue la série pour toucher le pactole d'allocs.....!

5.Posté par Ladi Lafé le 30/05/2018 20:39

""""""""""""""" 4.Posté par Marie le 30/05/2018 18:45

15 ans enceinte.....et après on fait quoi on reste chez papa maman ou on continue la série pour toucher le pactole d'allocs.....!""""""""""""""""""""""
tu préfère que la frence importe encore plus d'étrangers pour toucher le pactole d'allocs.... et repeupler ce pays que les frencaises n'arrive plus à.inverser la balance de natalité/mortalités.................!

6.Posté par cmoin le 30/05/2018 22:09

15ans et enceinte c'est non!

7.Posté par Marie le 31/05/2018 09:36

la di la fé si vous êtes dans ce créneau on peut comprendre votre commentaire.....ras le bol de l'assistanat de ces faiseuses de gamins qu'on largue ensuite sans éducation dans la nature et on voit ce que cela devient si cela vous convient moi pas!

8.Posté par Marie-Ange le 31/05/2018 15:05 (depuis mobile)

#FRENÇAISE # 🤔 LA FRENCE #
HI HI HI 😁😁😉

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes