MENU ZINFOS
Santé

"On va vers une nouvelle crise sanitaire", déplorent les podologues


Les podologues sont les grands oubliés des aides pour les professionnels indépendants de santé. Pourtant leur rôle dans la prise en charge des personnes diabétiques est essentiel. Certains d’entre eux pourraient refuser les patients bénéficiaires de la CMU pour éviter d’avoir à fermer leurs cabinets.

Par - Publié le Lundi 11 Mai 2020 à 17:05 | Lu 14279 fois

Il est toujours difficile d’accepter d’être la dernière roue du carrosse, surtout lorsque le risque de banqueroute se fait sentir. Les podologues, comme les orthoptistes, ont été les seuls professionnels de santé à ne pouvoir faire de téléconsultation durant le confinement. De plus, ce sont les seuls professionnels libéraux qui ne toucheront aucune aide de l’État.

Pourtant, leur rôle est crucial pour les diabétiques : ce sont eux qui peuvent diagnostiquer la plaie du pied, première cause de décès et d’amputation pour les malades. 44% des patients ayant subi une intervention chirurgicale pour cette plaie du pied feront une récidive dans les 12 mois et 20% d’entre eux en mourront dans l’année. Un rôle primordial à La Réunion qui est le département français le plus touché par le diabète avec 9,8% de la population atteinte et qui compte deux fois de plus de complications qu’en métropole.

Un sentiment d’abandon doublé d’une impression de trahison. Au début de la crise, les podologues ont accepté de donner leurs stocks de masques aux médecins de ville par solidarité. Or, depuis le prix de la boîte de 50 masques est passé de 8 à 50€. Mais ce n’est pas tout. L’ordre des podologues impose à ses adhérents de se munir de masques, gants, charlotte, surblouses, lunettes de protection et masque FFP2. Un coût supplémentaire après deux mois d’inactivité. De plus, le matériel doit être totalement désinfecté entre deux patients. Conséquence, les podologues ne peuvent accueillir qu’un seul patient de l’heure contre deux habituellement, soit une perte de 50% du chiffre d’affaires.

On pourrait penser que le prix d’une consultation peut suffire à couvrir les frais, mais c’est loin d’être le cas. Les podologues peuvent fixer leur prix pour les consultations sauf si celle-ci est conventionnée. C’est le cas pour les diabétiques et les bénéficiaires de la CMU. Mais si un patient couvert par la CMU vient pour faire une consultation hors diabète, le podologue recevra 63 centimes pour la consultation, quelle que soit l’intervention. "Ce qui va arriver, c’est que les collègues vont les refuser", prévient Naima Liafi, présidente de l’URPS Pédicure/Podologue de La Réunion avant d’ajouter que "c’est une injustice sociale".

Les podologues doivent donc faire face à une augmentation des coûts des consommables, une baisse de 50% des consultations due au temps de nettoyage en plus des deux mois sans activité. "Soit je ferme, soit je ne prends que des diabétiques", s’interroge Naima Liafi, comme l’ensemble des ses confrères. Et si une majorité choisit la première option, "on va vers une nouvelle crise sanitaire" prévient la présidente de l’URPS.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Domino le 11/05/2020 18:42

Au vu de ce que j'entends ils ne sont pas seuls, on part vers une catastrophe tout cours....

2.Posté par almuba le 11/05/2020 18:49

Les cassandres sont de sortie !

3.Posté par Ti-Tang le 11/05/2020 19:57

Et les proctologues , non , ils n'ont pas leur mot à dire ?

4.Posté par li le 11/05/2020 22:28

Le refus de soins
Contraire à l éthique et à la loi.




5.Posté par Bibi le 11/05/2020 23:13

Les proctologues disent "prout" lol
Les professionnels indépendants de santé "oubliés" oublient qu'en période normale ce sont les patients qui trinquent et eux qui se gavent...

6.Posté par Grangaga le 12/05/2020 02:18

La y fo arètt' in kou, lavv' lo pié dann' mar'mitt' là....

7.Posté par @Bibi le 12/05/2020 05:35

Ou eux qui permettent à l’État de se gaver. Renseignez-vous avant de sortir vos inepties...sinon, vous et votre jalousie , vous pouvez toujours faire des études pour soit disant vous gaver.
A bon entendeur!

8.Posté par tc le 12/05/2020 06:39

ahhhhh bibi, le grand comptable qui connait tous les chiffres d'affaire de toutes les professions!

9.Posté par Etna le 12/05/2020 07:38

Les orthophonistes également ont été les oubliés .

10.Posté par Jeandarme le 12/05/2020 07:56

Non il ne ce gavent pas il sont mal payer les cotations sont faible pour tout ces libéraux. A part le médecins.
La caisse Veil au craint donc ne dite pas n'importe quoi et la CARPRINKO 10 % DU CHIFFRE A PAYER....URRSAF 50% DE CHARGE

11.Posté par eric le 12/05/2020 09:29

il faut dire aussi que la CMu ne presente pas que des interets

12.Posté par humanité le 12/05/2020 10:51

"ils se gavent".... ça c'est poster qq chose pour poster qq chose !!! mais écrire qq chose de vrai et d'intelligent.... ça aide à se tenir droit et à grandir !

13.Posté par pepet le 12/05/2020 11:59

ils se battent pour avoir les moyens de soigner les patients dignement. Ils se battent pour que les personnes continuent à être soignées. Les patients savent comme ils sont indispensables donc soutien aux podologues.

14.Posté par olive le 12/05/2020 12:38

c'est pas le pied quoi...

15.Posté par Bon pieds bon œil le 12/05/2020 12:50

Patients comme médecins ne savent plus sur quel pieds danser lol

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes