Justice

On lui refuse une cigarette, il s’énerve et finit en prison

Mercredi 11 Octobre 2017 - 17:13

Scène de Western ce lundi matin dans un bar du Port. Un homme entre, demande une cigarette à un client et celui-ci refuse. Il lève alors son t-shirt pour révéler un revolver dans sa ceinture. Il écope ce mercredi, en comparution immédiate au tribunal de Champ Fleuri, de deux ans de prison, dont six mois avec sursis et une interdiction de porter une arme et d’entrer dans le bar pendant deux ans.
 
On peut donc deviner qu’il ne s’agit pas de sa première infraction… En effet Jean Rodrigues a déjà été condamné à plusieurs reprises pour violences avec port d’arme, détention d’armes, menaces…  Le tout dans les communes du Port et de La Possession. Il avait d’ailleurs été c ondamné à 6 mois de prison l’année dernière pour s’être servi sur les étals du marché forain de la Possession, en passant dans les allées en scooter, frappant les marchands qui s’interposaient.
 
Ce lundi, encore sous les effets de l’alcool après une nuit passée à faire la fête, l’homme de 27 ans aurait sorti son revolver et l’aurait pointé sur celui avec qui il avait un différend, selon un témoin. Lui nie avoir sorti l’arme. "C’était pour qu’il arrête de mal parler et je suis parti". Si affirme n’utiliser les armes que pour faire peur, des cartouches ont été retrouvées dans son véhicule et à son domicile.

Il servait de "gros bras" à la boutique
 
Et manifestement cet homme fait peur. Comme un mafieux dans les rues de New York, il servait de "gros bras" pour le propriétaire de cette boutique pour s'assurer que les clients payent. Une règle qui ne s'appliquait pas à l'accusé, selon le gérant du bar qui aurait affirmé qu’il venait se servir dans le commerce en moyenne deux fois par semaine tout en proférant des menaces.

Selon le prévenu, son geste a été motivé par les 30 euros par mois que le gérant lui donnait pour "nourrir ses enfants" qu’il n’aurait pas reçus, d’où sa colère. Il se serait donc servi en bières. Nous imaginons qu'elles ne revenaient pas à ses enfants...
 
Après voir travaillé au black dans le bâtiment puis en tant que "gros bras", il dit avoir réalisé que ce n’était "plus pour lui" et s’être inscrit dans une agence d’intérim.
 
Mais cela n’a pas empêché une demande de 2 ans de prison dont six mois de sursis par la procureure. Une peine confirmée par le parquet. S’il s’agit de "violences sans ITT", selon son avocat Me Julien Barraco, "il fait sa loi et fait ce qu’il veut", a déclaré la procureure. Il dort donc dès ce soir en prison.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 5551 fois



1.Posté par Bouli le 11/10/2017 18:45

fumer tue c(est écrit sur le paquet pourtant

2.Posté par gilbert maillot le 11/10/2017 19:35

faut rien refuser a personne regarde le metropole avec le reun bientot elle donnera son chemise

3.Posté par klod le 11/10/2017 19:38

t'as pas une clope , man ?

4.Posté par babar run le 12/10/2017 07:09

et comment il a eu cette arme ????? hein ???

5.Posté par titi974 le 12/10/2017 07:54

J'arrive toujours pas à comprendre cette justice laxiste qui arrive à donner du sursis à ce genre de personnage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >