MENU ZINFOS
National

Olivier Véran annonce une augmentation des salaires dans l’hôpital public


Le ministre de la Santé a présenté les futurs axes de son plan santé. Au programme : augmentation de salaire pour les soignants et « assouplissement » des 35h.

Par - Publié le Dimanche 17 Mai 2020 à 11:37 | Lu 4111 fois

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Après des mois de contestation et une crise sanitaire sans précédent, les soignants de France sont au bord de la rupture. Ce ne sont pas les médailles promises par le gouvernement qui avait calmé la colère du corps médical. Après toutes les polémiques et la pression de plus en plus forte d’un secteur qui a obtenu le soutien populaire, Olivier Véran a fait plusieurs annonces dans une interview accordée au Journal du Dimanche (JDD).

Selon le ministre de la Santé, le Président de la République a été clair sur le sujet : les salaires vont être augmentés. Cette revalorisation rentrera dans le cadre d’un "plan d’investissement ambitieux" et enclenchera "une transformation profonde de tout ce qui ne tire pas l'hôpital vers le haut" affirme Olivier Véran. Celui-ci déclare que les salaires devront atteindre un "niveau de rémunération correspondant au moins à la moyenne européenne", soit 44 000 euros par an.

Le ministre veut également travailler sur l’organisation du travail pour la création d’un "cadre beaucoup plus souple". Olivier Véran parle d’assouplir les 35h. "De nombreuses infirmières sont contraintes de faire des "ménages", c'est-à-dire des heures supplémentaires, illégalement, dans d'autres établissements. Si des salariés de l'hôpital souhaitent travailler davantage et augmenter leur rémunération, il faut que ce soit possible", argumente-t-il. 

Le ministre proclame que l’objectif n’est pas de déréglementer les 35h et qu’il "ne s'agit pas d'obliger des gens à travailler davantage, mais de créer un cadre beaucoup plus souple pour permettre à ceux qui le souhaitent de le faire, ou d'organiser leur temps de travail différemment. Sans pression". Olivier Véran promet également de "sortir du dogme de la fermeture de lits".

Il annonce le lancement d’un "Ségur de la santé" à partir du 25 mai avec une "grande réunion multilatérale des partenaires sociaux au ministère". Ce plan devra être présenté cet été pour être intégré dans le prochain budget de la Sécurité sociale. Le ministre de la Santé précise toutefois qu’il faudra faire des choix en expliquant, avec la formule présidentielle tant décriée, "qu’il n’y a pas d’argent magique".


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par tantine le 17/05/2020 12:18

personne ne veut travailler plus quand il exerce un boulot crevant, méconnu et mal payé !! les gens qui cumulent des petits boulots, boulot au noir, boulot de merde, heures sup, travail le dimanche ou de nuit le font pour s'en sortir financièrement. un point c'est tout.

quand on paiera correctement les petits fonctionnaires (en réduisant la paye des hauts, par exemple..) et qu'on augmentera les budgets pour les matériels et postes qui manquent sur le terrain (pas en haut ni planqués dans les bureaux, donc) on aura un service public digne de ce nom que ce soit pour la santé, l'éducation, la justice, le social, etc

2.Posté par JORI le 17/05/2020 12:52

Qu'en pense Jean le monstre qui prétend que ce serait le retour à l'inaction ?? 😂 😂

3.Posté par Ti Tangue zilé zone le 17/05/2020 13:28

Menteur ...!!!!

4.Posté par Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ) le 17/05/2020 13:46

Le 7 mai 2017 était élu Emmanuel Macron.
Trois ans plus tard, son mandat se résume en une longue succession d’échecs et de conflits sociaux.


5.Posté par Freedom Fighter le 17/05/2020 13:59

Et quand Bruxelles va taper du poing sur la table, pour que la France réduise ses dépenses on va bien rire. Pacte de stabilité à respecter...
Vive le Frexit, au moins on pourra créer de l'argent et ainsi financer le service public à sa juste valeur...
l'Europe est finie aucune union entre les pays cela c'est vu durant le confinement...

6.Posté par SITARANE le 17/05/2020 15:44

Une augmentation des salaires ne signifie ni une augmentation de l'efficacité, ni une diminution de l'absentéisme et encore moins un afflux d'empathie à l'instar de ce qui se passe dans les outre-mer....................

7.Posté par eric le 17/05/2020 22:23

le probleme est que les pompiers aussi prennent des risques

les miltaires bien plus encore et pour un salaire tres bas


la justice dans tout cela est ou??

8.Posté par Jambalac le 18/05/2020 02:19

Grande réunion unilatérale ?
..................................
A la sortie la montagne va accoucher d'un micron.......d'augmentation.

9.Posté par Domino le 18/05/2020 07:39

50.00 euros étalé sur trois ans ???

10.Posté par Dr anonyme le 18/05/2020 10:08

La définition de l'hôpital français donnée par Robert DEBRE en 1958 comporte pour chaque chaque CHU trois piliers inégaux : les soins, la recherche, l'enseignement. Chacun de ces secteurs doit être entièrement revisité. Nommer trois directeurs pour ces trois fonctions. Pour les soins, il faut garder, près du patron, les meilleurs éléments quitte à les payer à l'acte afin d'éviter leur départ et des doublons d'investissements en cliniques. En Allemagne, il n'y a que très peu de cliniques. Pourquoi ? Les petits hôpitaux allemands sont gérés par les villes (Stadische KrankenHaus). Nous pourrions municipaliser les hôpitaux de nos petites villes, les libérer des poids administratifs qui les étouffent, les ouvrir aux libéraux du voisinage afin d'améliorer leurs vitrines, accroître leurs rendements afin de mieux payer les infirmières.

11.Posté par "VIEUX CREOLE " le 18/05/2020 16:28

La mesure d’augmentation des salaires dans l’Hôpital Public intervient aprés , dans toute la France (Métropole et Outremer ) LES APPLAUDISSEMENTS NOURRIS ET UNANIMES DE NOS compatriotes ENVERS les Personnels Hospitaliers pour leur dévouement exemplaire total , malgré des risques certains auxquels ils étaient exposés . .. ET, c’est simple Justice que cette récompense leur soit accordée par le Gouvernement ! ! ! C’est le Témoignage de l la Reconnaissance DU PAYS tout entier ENVERS DES SERVICES PUBLICS TOTALEMENT INDISPENSABLES A LA NATION  ! ! !
--- C’ est ce qu’ont compris CERTAINS pays nordiques qui sont qualifiés d e" SOCIALES  DÉMOCRATIES  »! ! !  «: Les trois priorités qu’ils observent dans leur budget sont PRESQUE TOUJOURS les suivantes  : 1) l’Education Nationale , 2) la Santé ,3 ) la Recherche . . . . MAIS, la France n’a jamais été «  une Sociale -Démocratie » même sous un Gouvernement qualifié de « Gauche -Plurielle » ou tout simplement «  de gauche  » ! ! ! ----- Les Privatisations vont se poursuivre à une cadence accélérée  : " l 'ULTRA-LIBÉRALISME" S' INSTALLE PETIT A PETIT !! « A.D.P. »  et « F.D.J. » qu engrangent des milliards d’Euros (‘dont les futurs Actionnaires sont déjà connus ,) puis la S.N.C.F. - déjà ouverte à la concurrence comme les P..T. T . malgré 35 suicides , à l’époque à , (classés sans doute dans «  la rubrique pertes et profits » ! ! Viendront ensuite , les suppressions de postes des  « services hospitaliers » , de l’ Éducation Nationale ( au profit tout doucement de . . l’ Enseignement Privé qui se développera e.t.c. . . .Déjà , TOUS LES EINSEIGANTS PRENANT LEURS RETRAITES NE SERONT PAS REMPLACÉS L'AN PROCHAIN ( j'en connais personnellement trois cas ! ) . . . Qui se souvient encore du suicide d’une Directrice d’ École devant son Établissement et de la tentative de suicide d’un Jeune Étudiant -qui a pu être sauvé à la dernière minute ? ? POURTANT : c ’était l’an dernier ! ! !
QUE DEVIENDRONT LES SERVICES PUBLICS QUI RESTENT ,DANS DEUX , TROIS OU CINQ ANS ? ? ? AUX CITOyENS DE NOTRE » ACTUELLE REPUBLIQUE » DE LE DIRE  si cela les intéressent encore ! ! !

12.Posté par Dr anonyme le 18/05/2020 17:39

La bureaucratie est le vrai fardeau des hôpitaux

Ce que ne cessent de dire les professionnels soignants, mais aussi de nombreux observateurs, à commencer par l’IREF, ne peut plus être négligé : la bureaucratie est un fardeau insoutenable, si ce n’est carrément un boulet.

Même le président de fédération des hôpitaux français (FHF) en fait le diagnostic dans Les Échos du jeudi 9 avril.

Selon l’OCDE toujours, dans les hôpitaux français, 405 600 personnes (ETP) œuvrent à des tâches autres que médicales, soit 54 % de plus qu’en Allemagne, dont la population est pourtant près de 25 % supérieure à celle de la France.

Avant donc de parler de plan d’hôpital, qui ne serait que l’énième des versions que chaque gouvernement a proposées depuis plus de 20 ans, il convient de se saisir de ce problème propre à la France, à son système aussi extrêmement centralisé que complexe, de redonner aux hôpitaux leurs capacités à respirer par eux-mêmes.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes