Municipales 2020

Olivier Rivière lance sa campagne à St-Philippe: "Nous avons des résultats concrets"

Dimanche 2 Février 2020 - 08:58

C'est tout en confiance que le maire de sortant de Saint-Philippe et candidat pour un troisième mandat, Olivier Rivière, a inauguré hier matin sa permanence de campagne dans le quartier du Baril. Quelques centaines de personnes étaient réunies pour l'occasion, dont Didier Robert et 200 jeunes faisant partie d'un groupe de soutien dénommé "comité jeune". Le vice-président du conseil régional concourera sous l'étiquette du Parti Radical.

Lors de cette inauguration, le maire sortant a dévoilé une partie de son programme: baisse progressive des taxes communales, création d'une zone d'activités économiques et artisanales à la sortie est du centre ville, l'éducation de notre jeunesse ("nous sommes la seule commune qui a réussi en l'espace de quelques mois a climatiser toutes ses salles de classe" s'est félicité Olivier Rivière), la construction de deux écoles (une élémentaire et une maternelle), construction d'un nouveau gymnase. Dans le domaine de l'artisanat, le maire de Saint-Philippe souhaite la création d'un village artisanal itinérant qui balaiera tout le territoire ainsi qu'une maison de la vanille et du cacao.

Devant ses partisans, Olivier Rivière a rappelé que la commune "revenait de loin". "Il y a encore 12 ans, nous avions une salle Henri Madoré fermée, une mairie qui tombait en décrépitude, pas de gymnase, des problèmes d'alimentation en eau potable, des routes défoncées, et même dangereuses notamment dans les rampes de Basse-Vallée, des tribunes de stade éventrées, des écoles sous-équipées, un éclairage public obsolète à plus de 80% et j'en passe", en raison selon lui de "l'instabilité politique de ces 40 dernières années".

"Tous ces projets ont pu avoir lieu grâce au travail, et à la stabilité politique que nous avons restauré", a-t-il poursuivi. Des résultats "concrets" et qui "sautent aux yeux" pour l'édile saint-philippois: "Il faut être aveugle ou borné ou les deux à la fois pour ne pas voir cette réalité. La population de Saint-Philippe a réussi à s'approprier ces équipements qui font partie de la normalité de notre quotidien, mais il faut se rappeler qu'il y a encore quelques années la situation était bien différente."

Il ajoute: "L'autre conséquence de la stabilité politique est la stabilité budgétaire : lorsque j'ai pris les rênes de la mairie, la situation budgétaire n'était pas très rose, mais nous sommes parvenus avec l'aide des grandes collectivités, la Région, le Département, notre rigueur et notre travail, à être stable. L'équilibre est désormais instauré ce qui va nous permettre de baisser les taxes communales. Un certain candidat fait aujourd'hui son retour! J'invite les jeunes à parler aux anciens et de demander ce qu'il se passait à l'époque de ce candidat : les équipements tombaient décrépitude mais la commune " était misère" et ne pouvait plus honorer ses factures et s'acheter des fournitures. Voilà la réalité que nous ne voulons plus !"

Le "candidat" qu'il vise n'est autre que Wilfrid Bertile, ancien maire (PS) de la commune entre 1971 et 1989, qui a  réuni autour de lui quasiment toute l'opposition pour le scrutin de mars. Olivier Rivière propose de "tourner la page" de la gestion "calamiteuse de ce candidat", rappelant que les taxes actuelles "sont son héritage". "Le papier que je tiens entre mes mains est un extrait de mon casier judiciaire, et il est vierge, ce candidat peut-il en dire autant ? La réponse est  non, il a peut-être obtenu la grâce présidentielle mais pas celle des saint-philippois! La chambre régionale de la cour des comptes a été créée en 1982 et son premier client à La Réunion était Wilfrid Bertile puisque la mairie a été mise sous tutelle en 1984, c'est un fraudeur et un illusionniste qui veut réécrire le passé mais nous aujourd'hui nous voulons regarder vers l'avant et nous tourner vers l'avenir", conclut Olivier Rivière, qui a tenu à remercier Didier Robert, "Saint-Philippois de coeur", pour sa présence et son soutien. "Si le projet politique validé en 2008 et 2014 a pu être mis en place c'est grâce à son soutien", a-t-il tenu à rappeler.

À la tête du "comité jeunes", Lili Salvan, 18 ans, a choisi de soutenir Olivier Rivière "pour ce qu'il est et ce qu'il continue de faire, ce qu'il a fait, et continue de faire chaque jour pour notre commune et nous les jeunes". "Les faits sont indéniables : Olivier Rivière a fait avancer les choses ! Il a mis en place un palmarès d'activités et de structures dans le sport, l'art, l'éducation, l'écologie, la culture... Saint-Philippe est désormais une ville où chacun peut trouver ce qui l'intéresse. Il a instauré la prime à la réussite, un bal de promotion pour les jeunes diplômés. Grâce à lui nous sommes aujourd'hui une commune endurante, ouverte d'esprit et entrepreneuse", indique la jeune femme.

Didier Robert a également rendu un hommage appuyé à Olivier Rivière. "Je lui apporte mon soutien le plus total et le plus entier pour ces élections municipales. Nous avons la même envie de faire avancer Saint-Philippe et La Réunion. Si les gens sont aussi nombreux ce matin c'est qu'ils ont compris et mesuré la travail qui a été fait, son engagement et de ceux qui sont à ses cotés", a déclaré le président de Région à l'attention de son premier vice-président.

Pour Didier Robert, "casser cette dynamique que Olivier Rivière a su mettre en place c'est faire un bond en arrière". "Olivier Rivière s'est engagé à mener à bien un certain nombre de projets, je vous demande juste de juger le travail accompli avec sincérité et vous verrez qu'il est le candidat qui représente le respect de ses engagements. Le piscine municipale, la tribune du stade Dimitri Payet, le terrain synthétique, le gymnase extérieur, tant de projets qu'il a mené à bien. Il y a ceux qui cassent, qui critiquent et il y a ceux qui modestement essaient de faire avancer les choses, et c'est avec Olivier que je veux partager cette même volonté de faire avancer la Réunion, car c'est avec lui que vous allez pouvoir bâtir l'avenir", a conclu le président de la collectivité régionale.
Nicolas Payet
Lu 3582 fois




1.Posté par HUG le 02/02/2020 10:02

pas un seul post et voila l etat de la politique sur notre belle ile

tres decevant

au Nord une alliance innommable et j encourage personne a votre pour Annette

heu Ericka

lapsus tres revelateur

2.Posté par GIRONDIN le 02/02/2020 10:19

Effectivement 110 000 € net annuel pour le SUPERBE!

Et comme dirait l'autre : un homme un mandat une fonction !


En parlant de truc est-il vrai:
...... '' ''.... Il se fait épingler pour ses revenus : Olivier Rivière le maire de St Philippe vient de faire l’objet d’un signalement par la HATVP, la haute autorité de lutte pour la transparence de la vie publique, au Parquet de Saint Pierre. Cette signalisation concerne ses revenus sur les 3 dernières années : 2016 2017 et 2018 dont il a posé la déclaration le 14 décembre dernier, en même temps qu’il informait l’instance qu’il n’assurait plus la fonction d’administrateur au sein de 2 SPL Réunion des Musées et Maraina.

La HATVP considère aujourd’hui que cette rémunération ne respecte pas les règles de plafonnement. Olivier Rivière aurait perçu 132 000 euros annuels grâce notamment à ses mandats de maire et de 1er vice président du conseil régional. En théorie, il n’aurait pas du dépasser pour 2017 par exemple la somme mensuelle de 2648 euros, et pourtant il percevait 21806 euros pour sa fonction de maire, 18546 euros pour son poste de vice président de la CASUD ou encore 20910 euros pour son mandat à la Région.

Ces revenus sont allés en augmentant sur les deux années qui ont suivi, sans respecter les règles de plafonnement.

Le parquet de st pierre a été saisi. En attendant, Olivier Rivière s’est engagé à régulariser la situation..... '' '.. Freedom


Du coup comme dirait l'autre, peut-on dire: "En matière judiciaire, il vaut mieux avoir un passé qu'un avenir"?



Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

3.Posté par Ti Tangue volcan le 02/02/2020 12:48 (depuis mobile)

« faut être aveugle ou borné ou les deux à la fois QUE SON MAGBUS Circule A VIDE,ET QU’IL NE RÉPOND PAS A SES ADMINISTRÉS Et que tous les dimanches rien n’est fait pour que la ville soit épargnée Nuisances sonores des Motards

4.Posté par spartacus974 le 02/02/2020 14:33

Monsieur 11000 euros et monsieur 6800 euros doivent rigoler de tous ces gogos qui continuent de voter pour eux ....Et parmi tous ces gogos ,bon nombre d'entre tirent le diable par la queue tous les mois.Pas étonnant que notre ile s'enfonce dans la misère avec de tels parasites qui trouvent encore le moyen de fanfaronner face à un auditoire lobotomisé.Il se gaussent de tous gogos qui en redemandent comme s'ils y prenaient un plaisir malsain...

5.Posté par Colombe le 02/02/2020 15:40 (depuis mobile)

Bravo Mr le maire, continue à faire avancer notre commune. Depuis que vous êtes là les choses bougent, continuez ainsi. Et surtout laissez dire!!

6.Posté par Copain coquin le 02/02/2020 16:19 (depuis mobile)

Robert, rivière, guzello , trois vice présidents et présidents à la tête de Spl ou sem qui émargent à + 5000€/mois pour qq jours de travail / mois ... sans compter couapel, Payet, ... qui ont la même chose ...
Qui a dit que la politique ne paie pas

7.Posté par A post 4 le 02/02/2020 16:50 (depuis mobile)

Plus un peuple tire le diable par la queue , plus ses dirigeants remplissent poches et coffres . Ce sont les miséreux qui font leurs fortunes . Et ils les reconduisent pour en faire davantage . Les petits se contentent de peu et aiment souffrir.

8.Posté par Un ancien le 02/02/2020 18:06

Oui Monsieur Le Maire je vous confirme la gestion calamiteuse de Bertile; la commune devait 22 millions de francs et elle a été placé sous tutelle .Les fournisseurs ne voulaient plus servir la commune , elle était en état de faillite.Ün personnel communal est venu voir Bertile pour le remplacement d'un rétroviseur défectueux sur une 4L fourgonnette vous lui avait fait pour réponse que la commune n'avait pas les moyens et qu'il devra tourner sa tête pour regarder derriere..
Monsieur Bertile quand on grimpe au cocotier il faut avoir les fesses propres.N'avez vous pas été condamné au dépend de la commune pour une parcelle de 2 ha de terrain à Saint Philippe , partagée entre vous et votre beau frère à l'époque. Vous avez payé 50 000 Frs alors que la valeur réelle était de 440 OOO frs soit un manque à gagner pour la commune de 390 000 frs.Dites aux habitants de Saint Philippe combien de plus values en divisant sans permis de lotir! C'est vrai que vous avez été condamné par la justice et gracié par MITTERAND mais si les jeunes ne le savent pas les anciens s'en souviennent et vous le feront savoir le 15 mars prochain.

9.Posté par Sud_97442 le 03/02/2020 11:54

Soutenir Olivier ces se tourner vers l'avenir avec beaucoup de projets pour notre belle ville.
Avec Bertile ces retournée en arrière avec sa gestion catastrophique, Saint-Philippe a besoin d'évolution et non de régression.

10.Posté par Jeune_97442 le 03/02/2020 18:53 (depuis mobile)

On revient de loin. Une commune dynamique, des équipements innovants, une population écoutée, soutenue et valorisée....Il fait bon revivre à saint Philippe depuis 10 ans. Un maire avec nous et pour nous. Hâte d’être au 15 mars. En confiance!!

11.Posté par Le vautour le 04/02/2020 21:36 (depuis mobile)

Vive le maire, depuis sa mandature il a pour moi développer 2 choses : les logements sociaux et l''emploi. Les gens oublié souvent que cette compétences est dévolu à l''Etat. Sans la mairie je n''ose imaginer le taux chômage....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie