Politique

Olivier Hoarau : "Stop, Vindemia : l’arbre qui cache la forêt"

Le Maire du Port, Olivier Hoarau, réagit une nouvelle fois sur le rachat de Vindemia.

Mercredi 18 Septembre 2019 - 17:50

L’extrême vigilance à laquelle j’avais appelé dès l’annonce de cette cession, est aujourd’hui caractérisée par les différentes levées de bouclier contre ce rachat qu’elles viennent des politiques, des principaux patrons de la grande distribution ou encore des organisations patronales.

Ce qui m’interpelle le plus dans les diverses réactions c’est le manque d’interrogations des uns et des autres quant au devenir des salariés de Vindemia dans l’angoisse depuis plusieurs mois déjà de ce qu’il adviendrait d’eux. C’est cela qui devrait être notre préoccupation à court terme et c’est le souci des responsables syndicaux de la branche commerce que j’ai rencontrés et que je vais continuer à rencontrer. Cette question ne doit pas être écartée du débat passionné qui se déchaine aujourd’hui.

Les salariés ont besoin d’être assurés de leur avenir. Les syndicats attendent du futur acquéreur, quel qu’il soit, un plan quinquennal sans aucun licenciement. Ils défendent le principe de non remise en cause des droits acquis chez Vindemia. Ils revendiquent la nécessité de conserver la représentativité salariale telle qu’elle existe actuellement. Ils souhaitent enfin qu’une nouvelle dynamique s’installe pour pérenniser leurs emplois.

Ne l’oublions pas, ce sont 7200 familles qui sont concernées par ce projet de rachat. Alors, il est heureux de constater que l’imminence d’un "risque" sur l’économie réunionnaise fait se mobiliser les principaux patrons et se rassembler les politiques.

Pourtant, de nombreux signes avant-coureurs nous ont montré que notre type de développement basé sur l’économie de comptoir était à bout de souffle. Les mouvements sociaux du mois de décembre 2018, les nombreux combats menés depuis plusieurs années sur la vie chère, les plaintes constantes sur l’échec de ce fonctionnement, auraient dû pousser les uns et les autres à se réinventer, à transformer durablement le modèle sociétal réunionnais.

C’est pourquoi, je crois qu’en tant que responsables politiques, nous devons nous préoccuper de tout ce qui touche à l’intérêt général et du citoyen. Nous vivons une "transition Politique". Les grands équilibres anciens sont bouleversés. Les transferts de compétences successifs n’ont pas abouti à une vraie prise en compte des attentes des Réunionnais en termes de développement, de sauvegarde de notre patrimoine et de nos valeurs traditionnelles, de préservation de nos ressources naturelles, de réduction des inégalités pour une plus grande justice sociale.
 
Nous devons tous, ensemble, porter un nouveau projet de société Réunionnaise. « Sans fixer mes conditions » à quiconque, je crois que nous sommes en mesure d’assumer toutes les responsabilités pour prendre les décisions qui nous concernent.

Ce qui signifie que tous les acteurs présents dans l’île, qu’ils soient entreprises, industries, syndicats, associations, citoyens engagés auront à faire leur part dans ce modèle où nous serions responsables de nos ambitions, "capitaine de notre destin".

Pour cela, fixons nous des caps : la continuité des prix pratiqués entre l’hexagone et La Réunion ; l’atteinte du palier de 15% de chômage ; la formation pleine et entière à La Réunion d’ingénieurs, de hauts fonctionnaires, de médecins, d’experts en réparation navale, d’ouvriers qualifiés pour répondre aux besoins futurs de l’économie bleue... ; la construction d’une vraie réponse durable et concertée aux problématiques de transports et de mobilité ; la gestion intelligente et soucieuse pour l’avenir de nos déchets ; la planification arrêtée et financée pour répondre à l’ensemble des besoins en logements ; la lutte sans concession contre la pauvreté ; tout cela avec l’exigence de la préservation de nos ressources naturelles, de notre patrimoine commun et d’une justice sociale effective.

Bien sûr, à partir du moment où nous aurons construit collectivement ce projet de territoire, nous pourrons alors ensemble définir les leviers de sa réussite. Ils seront institutionnels autant que citoyens. Ils seront économiques autant qu’écologiques. Ils seront innovants autant que traditionnels. Ils seront Notre Réunion !
Zinfos 974
Lu 4428 fois




1.Posté par normal le 18/09/2019 18:38

tu fait quoi des employés ?????????

2.Posté par sans déconner ! le 18/09/2019 19:01

Malgré qu'il ait fait des études, çà se voit qu'il est pas con ce gars.
Le repreneur déclaré dit qu'il injecte 30 millions de plus en faveur de TOUS les zemployés.
En face, ils z'en ont viré combien jusqu'à présent ?

3.Posté par Lepoe le 18/09/2019 19:04

C'est pas lui qui a donné son feu vert pour l'extension du Jumbo Port, pour leroy Merlin...

4.Posté par Wouah le mec le 18/09/2019 19:08 (depuis mobile)

C'est yannick D. Qui a inspiré ce courrier..?

5.Posté par Thierrymassicot le 18/09/2019 19:58

3.Posté par Lepoe

Ben si justement...En fanfare et en trompettes....Sur le podium lors de l'inauguration!!! Lol de chez lol...

6.Posté par GIRONDIN le 18/09/2019 20:06

Madame Bello fait un geste demandez lui de la....

...... Pourtant, de nombreux signes avant-coureurs nous ont montré.......

Rappel:20/01/2014:
La mairie du Port défend l'extension du Jumbo Score du Sacré coeur
Le 20/01/2014 | Lu 2847

L'extension de l'actuel Jumbo Score du Port passe mal auprès des commerçants du centre-ville. Ces derniers reprochent à la municipalité de ne pas défendre les petites structures au profit d'un grand groupe. L'opposant Olivier Hoarau y est aussi allé de son commentaire acide sur ce choix. Aujourd'hui, la mairie du Port expose des garanties sur l'emploi ainsi que le réaménagement du marché couvert pour atténuer les critiques. Le communiqué de la ville :

La mairie du Port défend l'extension du Jumbo Score du Sacré coeur
"Le mardi 17 septembre 2013, une réunion de la CDAC (Commission départementale d'aménagement commercial) se tenait à la Préfecture, convoquée par le Préfet. Deux dossiers étaient à l'ordre du jour.

Premièrement, l'extension de 6990m2 du centre commercial du Sacré-Coeur, avec d'une part trois moyennes surfaces spécialisées dans "l'équipement de la maison et de la personne", et d'autre part 38 boutiques non alimentaires, aucune ne devant dépasser 300m2. Deuxièmement, la création d'un centre commercial dans le marché couvert, par la rénovation, 1150m2 de surface commerciale, 18 boutiques.

La CDAC a donné son accord sur les deux dossiers. A noter le vote favorable, pour les deux dossiers, de la représentante de l'association des consommateurs et de la personnalité qualifiée en matière de développement durable.

Ces deux projets sont par ailleurs conformes aux prescriptions du SAR (Schéma d'aménagement régional) qui relève de la compétence de la Région, du SCoT (Schéma de Cohérence territoriale) qui relève de la compétence du TCO et du PLU (Plan local d'urbanisme) qui relève de la compétence de la Ville.

Un recours a été déposé par l'association des commerçants du Port contre la décision de la CDAC, concernant l'extension du Centre commercial du Sacré-Coeur. La CNAC (Commission nationale d'équipement commercial), qui s'est réunie pour examiner ce recours le mercredi 15 janvier, a confirmé la décision de la CDAC. La CDEC (Commission départementale d'équipement commercial) a autorisé en 1995 la construction du Jumbo Score. L'ouverture de cette grande surface a été effective en 2002.

En 1995, élu maire depuis un an, Jean-Yves Langenier est confronté à l'inquiétude des commerçants du centre ville face à l'échéance de l'ouverture d'un Jumbo Score au Sacré-Coeur. La concertation permet alors de définir des priorités et une stratégie partagée par la ville et par les commerçants. Il s'agit en l'occurrence de ne pas précipiter l'ouverture du Jumbo Score et de mettre à profit ce temps pour travailler à la redynamisation du centre ville. Il est convenu de "geler" la zone du Sacré-Coeur jusqu'en 2005, soit pendant 10 ans. D'importants moyens sont alors mobilisés pour améliorer l'attractivité du centre ville à travers le Programme de Renouvellement Urbain (PRU).

Les travaux engagés se déclinent à travers plusieurs dispositifs : IGAH (Intervention Globale d'Amélioration de l'Habitat), FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce) et autres, dans le cadre du PRU. La construction et rénovation de 1050 logements dans le centre ville, grâce au dispositif IGAH et au programme de RHI. La rénovation et création des espaces publics, installation de nouveaux mobiliers urbains, rénovation des voiries et trottoirs, nouveau plan de circulation et nouvelles artères. La revitalisation et animation du tissu commercial grâce au dispositif FISAC.
Ce sont donc 60 millions d'euros qui ont été investis sur le centre ville, dont 27 millions financés par la Ville, avec des aides de l'Europe, de l'Etat, de la Région, du TCO et de la Caisse d'Epargne.
Le seul point resté en suspens, malgré les nombreuses démarches de la Ville, est la rénovation du marché couvert. En effet, les investisseurs qui se sont manifestés ou qui ont été sollicités se sont tous désistés. La Ville souhaitait privilégier un "investisseur local" mais aucun ne s'est manifesté. Seul le groupe "Casino" s'est engagé sur ce projet.

20 ans après la décision du gel au plan foncier de cette zone du Sacré-Coeur, l'extension du Jumbo Score est donc la première opération à être engagée. Cette extension représente un investissement de 41 millions d'euros. Le chantier va permettre de fournir 200 emplois pendant 2 ans. L'aménagement des surfaces spécialisées et des boutiques représente 400 emplois pendant 3 mois. L'ouverture de l'extension engendrera la création de 260 emplois pérennes.

L'Ouest est la zone la moins bien dotée de toute l'île en matière de surfaces commerciales. Concernant Le Port, les consommateurs sont contraints d'effectuer leurs achats d'équipement de la personne et de la maison sur des zones disposant de surfaces commerciales attractives, dans le Nord ou le Sud, faute de pouvoir s'approvisionner sur place. En revanche, les dépenses alimentaires sont en général effectuées sur place.

L'extension du centre commercial du Sacré-Coeur et la rénovation du marché couvert visent précisément à compléter l'offre commerciale sur la Ville du Port. Les Portois auront ainsi la possibilité de trouver à proximité des commerces répondant mieux à leurs attentes.

La Ville du Port, soucieuse de préserver les intérêts de tous au bénéfice de la population et du dynamisme économique, mettra tout en oeuvre pour privilégier le dialogue.".... Zinfos974


7.Posté par Zentac le 18/09/2019 21:01 (depuis mobile)

Faire croire oui oui un créateur chômage s''inquiète 🤔.?sinon boudin les tes pimenter 😁?combien récupérer pour l''agrandissement?320 000?son cerveau incapables de faire ce courrier tir kilot oui😁

8.Posté par Domi le 18/09/2019 22:01 (depuis mobile)

En quelque sorte monsieur Horeau voudrait que des grands médecins des hauts fonctionnaires de grands ingénieurs se forment en restant à la case !!!

9.Posté par Aie aie aie le 18/09/2019 23:20 (depuis mobile)

Mr. hoaereau pas ou la promis après l agrandissement du jumbo sacré de vindemia que le cœur de ville du port va être dynamique avec la l ancien marché okile. pour ça où sava être éjecté de la. mairie ticoq. fait ou valise

10.Posté par Piment kraze le 18/09/2019 23:25 (depuis mobile)

@4 Yanick D ? C''''''''est le Dindjian dans le potage évoqué par le JIR... le maladroit collaborateur de cabinet de OH exécuteur des basses œuvres

11.Posté par Piment kraze le 19/09/2019 00:03

@4 ouep! ça ressemble bien à du dindjian ce communiqué!
Ah, ce" dindjian dans le potage" épinglé par le JIR pour jouer au petit reporter derrière le maire!
Pas un mot sur la responsabilité du maire et de son 1er adjoint valy dans l'extension de Jumbo, de Leroy Merlin et de la mort du petit commerce et du grand marché en ville

12.Posté par Bâto le 19/09/2019 06:24 (depuis mobile)

Arrête fait le beau. Fatigué de voir votre avis Sur tout. Vous vous préparez à être député à la place De bello au cas ou elle sera maire De Saint Paul???? Mettez plutôt vitre énergie à gérer les gros bras De la mairie. Rhi rivière des galets.........

13.Posté par Le Jacobin le 19/09/2019 10:14

2.Posté par sans déconner

Vous avez fait une mauvaise lecture du texte.

GBH injecte 31 millions pour dynamiser les enseignes Vindémia ainsi, créer une synergie dans les enseignes.
un total de 250 Millions.

Rien que dans le Sud sur un périmètre de 30km vous avez plus 22 CC, d'autre vont fermer c'est même devenu une obligation.

La dynamique dans la grande distribution en devenir hélas à la Réunion c'est bien GBH et Leclerc.

Avantage pour GBH avec des galeries plus soutenues en terme d'offre sur l'habillement de la personne.

Avantage pour Leclerc sur l 'annonce de certains prix plus bas pas toujours vrai, pour les autres la route sera longue et la pante raide voir très raide.

14.Posté par Princess de Voltar le 19/09/2019 10:56

Qui siège à la CDAC bordel, ce sont pas les élus ? Pourquoi c'est seulement maintenant qu'on s'en inquiète ? et la centrale du PORT ?

15.Posté par Le Jacobin le 19/09/2019 11:22

CE GARÇON A PROMIS ZÉRO CHÔMEURS DANS SA VILLE !

LE VOILA COMME DIRECTEUR DE CC

L taxe PRO c'est près de 30 millions dans sa ville il ,ne crache pas dessus.

16.Posté par AHah le 19/09/2019 12:57 (depuis mobile)

Serîé ? Missié lo maire okipe Pluto oute komine....

17.Posté par MALOKILOGUE le 19/09/2019 14:55

Bravo au Maire qui a été le 1er à tirer la sonnette d'alarme sur cette affaire de rachat, et toujours le seul à s'inquiéter encore du sort des travailleurs ! N'en déplaise aux malokilogues communautaristes pseudo commerçanst au nom "magasin soulier" et sa clique qui n'ont pour seul rôle que de jouer les larbins de Paris et se mettre au garde à vous de la pyramide en jalousant le pantalon rouge ! Kraze piment, Issa poik a zot mem et en attendant cour derrière !

18.Posté par sans déconner ! le 19/09/2019 22:27

13.Posté par Le Jacobin le 19/09/2019 10:14 Vous avez fait une mauvaise lecture du texte. GBH injecte 31 millions pour dynamiser les enseignes Vindémia ainsi, créer une synergie dans les enseignes.
un total de 250 Mill...


https://www.zinfos974.com/Le-groupe-antillais-Hayot-accuse-Francois-Caille-et-Pascal-Thiaw-Kine_a144376.html : Nous tiendrons bien entendu les engagements pris devant eux : absence de plan social, sauvegarde des acquis sociaux, investissement de 30 millions d’euros dans les conditions de travail des salariés et la rénovation des magasins

Zêtes d'accord pour dire que la rénovation profite aussi aux salariés comme le patron le sous-entend ?

Sinon vous pouvez continuer, c'est bien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie